Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/08/2012

A cinq ans, il imite la célébration de Balotelli contre l'Allemagne

 

23/06/2012

Balotelli et Di Natale font une blague à Cassano

 

19:33 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mario balotelli, antonio di natale, antonio cassano, italie, squadra azzurra, euro 2012, blague |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les 60 buts du premier tour de l'Euro en deux minutes

09:25 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro 2012, buts du premier tour euro, pologne, ukraine |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

22/06/2012

Supporters belges en vente

Voici leur vidéo de promotion

 
 

15:55 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro 2012, supporters belges, e-bay |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

24/05/2012

Le coup du foulard de Wojciech Szczesny

 

23:33 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wojciech szczesny, pologne, euro 2012, rabona, coup du foulard, arsenal |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

15/03/2012

Des ultras perturbent un match de poussins en Pologne

 

13:04 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro 2012, pologne, poussins, ultras, kop, match, football en salle |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

11/10/2011

Comment vaincre la Mannschaft ?

euro 2012,belgique,allemagne,diables rougesLes Diables Rouges n’auront en effet pas d’autres alternatives ce mardi soir sur le terrain de Düsseldorf

Un match pour espérer, un match pour y croire. Mais pour cela, il faudra faire tomber la montagne allemande. Car l’équation est simple pour nos Diables Rouges, la victoire n’est que la seule clé qui ouvrira le coffre-fort des barrages. Certes, on peut toujours tabler sur un fiasco des Turcs contre l’Azerbaidjan. Après tout, les ouailles de Guus Hiddink s’étaient bien inclinées contre cette même nation lors de leur déplacement dans le Caucase. Contre le Kazakhstan, à Istanbul, les Ottomans avaient même failli tourner casaque, n’obtenant leur planche de salut qu’...à la 97e sur un coup franc dévié d’Arda Turan. Mais, comme nous avons notre destin entre les mains, autant ne pas tabler sur une contre-performance de l’adversaire et nous concentrer uniquement sur une victoire.


Il faudra donc que les Diables écrivent l'histoire pour réaliser ce qu’ils n’ont plus fait depuis...le 16 mai 1910. Battre l'Allemagne sur ses terres. Alors ? Peut-on y croire ? Est-il saugrenu ou farfelu de croire à l'exploit ?  Voici quelques clés qui pourraient nous permettre d’y arriver.

Une Allemagne démobilisée ?


Lors de la réception de la Mannschaft à Bruxelles en septembre 2010, notre équipe nationale avait bousculé cette équipe. Certes, l’éprouvant périple sudafricain de l’été l’avait un peu amoindrie et fatiguée, mais cela n’enlevait en rien les mérites de nos joueurs. Avec un parcours sans faute jusqu'aujourd'hui, l'Allemagne se permettra-t-elle un petit relâchement ? Ce serait mal connaître nos voisins pour qui le mot défaite ne fait pas partie du vocabulaire. Pourtant, contre la Turquie, malgré la facile victoire 1-3, les allemands n'ont pas, selon Dieter Hecking, entraineur au FC Nuremberg, toujours affiché une concentration maximale. Les Belges qui aborderont, on l'espère, le match avec le couteau entre les dents pourraient essayer de punir un moment de relâchement coupable. Cependant, il serait sot de tout tabler sur une démobilisation de l'adversaire.

Des arrières latéraux "fébriles" en un contre un


En disséquant le jeu allemand, on a pu observer quelques faiblesses dans la défense des zones extérieures du terrain. Lors que les ailiers adverses qui tentent de repiquer dans le centre du jeu ont été très bien pris par deux ou trois Allemands, la donne change alors dans les couloirs. Si un adversaire s'engouffre dans cet espace, il se retrouve le plus souvent en un-contre-un face au latéral allemand. Tant Lahm à droite que Boateng ou Badstuber à gauche ont montré quelques signes de fébrilité lorsqu'ils étaient confrontés à des joueurs rapides et techniques. Or, avec Mertens et Hazard, on a de quoi gêner les teutons dans ce secteur du jeu.

Gêner la relance allemande

Un autre constat a été dressé et s'est vérifié lors du match aller. Lorsque la Mannschaft est bloquée dès la relance et que l’adversaire quadrille la moitié de terrain adverse, elle a du mal à déployer son jeu. Il faut donc gêner la sortie de ballon dès que celui-ci arrive dans les pieds de ses deux relayeurs que sont Schweinsteiger et Khedira. S'ils ne peuvent joindre Özil ou Gomez, la tâche se complique quelque peu à la construction.

Pour ce faire, les Diables Rouges pourraient évoluer avec un triangle de l'entrejeu avec Simons en position de numéro 6 (ou "sentinelle" comme le dirait  P.-A. M.) et le duo Witsel-Fellaini comme relayeurs chargés d'harceler notre duo Schweinsteiger-Khedira.

Ne pas livrer les latéraux

Moult adversaires de la Mannschaft ont commis cette erreur par le passé et ont été punis. Lors de la dernière Coupe du monde, l'Argentine et l'Angleterre demandaient à leurs backs de monter souvent en ligne pour profiter des décalages crées par l’omniprésence de leurs éléments offensifs dans l’axe. Mais les troupes de Low n'en demandait pas tant, renfermant l'étau sur ses derniers et contre-attaquant à la vitesse de l'éclair dans le dos des deux hommes de couloir. Ciman et Vertonghen dont le sens du placement et les qualités défensives sont loin d'être les atouts seraient donc inspirés de ne pas partir au large.

Dans ce contexte, la suspension de Big Dan est un coup dur. Sa présence dans l'axe aux côtés de Kompany n'aurait pas été de trop pour museler un Gomez qu'il connaît par coeur en se le coltinant lors des entrainements du Bayern Munich, mais surtout, elle aurait permis à Nicolas Lombaerts d'occuper le poste d'arrière gauche. Le joueur du Zénith est en effet plus à même de fermer la boutique dans son couloir que Vertonghen. Sur l'autre flanc, malgré son passé "peu flatteur", Carl Hoefkens aurait pu être une solution intéressante. Le capitaine du FC Bruges n'est pas du genre à trop dépasser la ligne médiane et a plus l'habitude des "grands rendez-vous" qu'un Ciman qui transite tous les quinze jours entre la pelouse et le banc du Standard.

Utiliser la vitesse et la qualité technique de nos ailiers


Dans ce contexte, il faudra donc s'en remettre aux ailiers. Hazard, Mertens et Dembélé devraient donc coller leur ligne pour animer les flancs et mettre en difficulté les latéraux allemands. L'attaquant de Fulham avait d'ailleurs très bien rempli ce rôle au stade Roi Baudouin. En couverture, les backs devraient être capables d'offrir des solutions dans le jeu court et de presser avec le reste de l’équipe lorsque Fellaini et Witsel donneraient le tempo.

Quelle solution en pointe ?

L'absence d'Igor De Camargo est un petit problème pour Georges Leekens. S'il n'est pas toujours adroit en face du but, malgré le fait qu'il soit le dernier à avoir trompé la vigilance de Neuer, l'attaquant de Moenchengladbach s'avère être un point de fixation capable de peser sur la défense et de libérer des espaces. Marvin Ogunjimi pourrait constituer une alternative mais il n'est pas à 100%. Lukaku est capable de peser très fort sur une défense mais s'il manque de soutien à ses côtés, il risque de s'époumoner en pure perte.

Hazard en "faux avant-centre" ?

Marc Degrijse évoquait une option supplémantaire pour l'animation du trio d'attaque. L'ancien soulier d'or proposait qu'Eden Hazard évolue dans un rôle hybride entre celui de numéro 10 et celui d'avant-centre, à charge pour Mertens et Dembélé de dynamiter leur flanc. Si l'idée n'est pas dépourvue du sceau du bon sens, on imagine mal le lillois pris dans l'étau germain composé par les deux défenseurs centraux et les deux milieux défensifs tandis que Moussa Dembélé n'a pas pour le moment la vivacité qui pourrait faire mal à l'arrière gauche allemand. Alors pourquoi ne pas inverser les rôles ?  Avec la qualité de la protection de balle du joueur de Fulham, associée à celle d'Axel Witsel, on se dit que la Mannschaft pourrait rencontrer plus de problèmes.

Bonnes clés ou mauvaises clés, ce sera à Georges Leekens de faire les bons choix. Le football n'est pas une science exacte et les schémas tactiques des tableaux noirs ne traduisent pas toujours la réalité du terrain. Les Diables Rouges peuvent donc légitimement y croire .

F.Chl.

06:37 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Diables Rouges, Euro 2012 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : euro 2012, belgique, allemagne, diables rouges |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

10/10/2011

L'exclusion stupide de Rooney

20:13 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro 2012, wayne rooney, macedoine, angleterre, exclusion |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le but ''kung-fu'' de l'Islande au Portugal

20:06 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islande, portugal, euro 2012 |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

08/10/2011

Belgique - Kazakhstan 4-1 : le bulletin de notes des Diables

Belgique, Kazakhstan, Euro 2012Mignolet 6: Il n'a rien à eu faire sauf aller repêcher un ballon au fond de ses filets après le pénalty parfaitement converti par le bien nommé Nurdauletov. Le prototype de la soirée pourrie pour un gardien...

Ciman 7: Peu souvent utilisé au Standard, on avait craint le pire. Et bien, que nenni. Le farciennois a livré une prestation quasi impeccable à l'arrière droit en remportant ses duels de façon autoritaire et en montant très souvent en ligne avec de bons centres à la clé. Petit bémol, le pénalty qu'il commet en fin de recontre, mais il a été assez honnête que pour reconnaître qu'il ne pourrait pas se permettre ce genre d'"absence" contre les teutons. Faute avouée, faute à moitié pardonnée dira-t-on.

Kompany 8: Encore une fois de plus impeccable, Vince the Prince a encore une fois démontré qu'il était un des meilleurs au nieau européen en ce qui concerne la relance. En plus, il marque un but et n'a pas pris le carton jaune fatidique au contraire de son petit camarade de charnière centrale. Un capitaine exemplaire au risque de se répéter.

Van Buyten 6: Pour son retour dans le onze, Big Dan n'a pas failli dans sa tâche même si on l'a connu plus inspiré dans les airs sur les phases arrêtées offensives. Mais malheureusement, il a pris le bristol de trop et sera privé de l'apothéose à Düsseldorf. Un carton jaune un peu stupide pour un joueur de son expérience, mais au moins, on ne pourra pas lui coller sur le dos une éventuelle contre-performance à Düsseldorf.

Vertonghen 6,5: Il serait peut-être temps que Leekens se rende compte qu'il n'est pas un arrière gauche. Certes le capitaine de l'Ajax n'a pas démérité et n'a jamais hésité à monter en ligne où se montrer présent sur les phases arrêtées mais on sent qu'il n'évolue pas dans son registre de prédilection. Bon d'accord, on ne déborde pas de solutions pour ce poste et la suspension de Van Buyten devrait le confirmer à son poste vu que Lombaerts reprendra sa place dans l'axe. Mais pourquoi ne pas donner une fois sa chance à Pocognoli histoire de voir ce qu'il a dans le bide.

Simons 7: Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, Old Timmy sait se montrer indispensable à nos Diables Rouges. Par son sens du placement, par ses récupérations et surtout par son sang froid lorsqu'il s'agit de botter des pénalty's. On comprend mieux pourquoi Anderlecht voulait le rapatrier cet été.

Witsel 6,5: Le milieu de Benfica a traversé la rencontre sans la marquer de son empreinte. Avec Hazard dans ses parages, il a eu moins souvent l'occasion de faire tourner le cuir et quand il était en mesure de s'illustrer, il a pêché dans le dernier geste, même si c'est lui qui arrache le pénalty belge. Vu sa scoumoune ce soir, on se dit qu'heureusement que Simons a insisté pour ne pas lui laisser le pénalty. Avec le probable retrait d'un médian offensif contre les allemands, il devrait normalement être plus présent ce mardi.

Hazard 8,5: C'était la soirée des premières pour le meilleur joueur de Ligue 1. Une première avec son but plein de classe qui lui permet d'enfin débloquer son compteur personnel avec l'équipe nationale. Une première enfin avec l'accolade franche et le sourire échangé avec Long Couteau. Sa popularité auprès du public n'est, elle, pas une première. Pour le reste, Hazard s'est fait plaisir en combinant avec Mertens et en régalant avec de nombreux gestes techniques qui obligèrent les Kazakhs à sortir l'artilerie lourde pour l'arrêter. Après 20 minutes, les soigneurs étaient intervenus trois fois mais heureusement le joyau louviérois ne s'en sort avec aucun bobo.

Dembélé 7: Prestation efficace et sans coup d'éclat de la part du joueur de Fulham. Moins en verve que ses coéquipiers de poche Hazard et Mertens, le joueur au redoutable pied gauche s'est plus contenté de faire jouer les autres que de jouer sa carte personnelle. Sans trop se montrer, il parvient à apporter plus de fluidité et de liant au jeu belge.

Mertens 7,5: Presque aussi inspiré que son collègue de taille et de talent de Lille. Très disponible, il a multiplié les dribbles et les combinaisons avec Hazard qu'il a parfaitement servi sur le second but. Lui aussi aurait mérité de débloquer son compteur personnel en sélection mais ce n'est sans doute que partie remise

De Camargo 6,5: Il a remisé pas mal de ballons et a pesé sur la défense kazakh en libérant de l'espace pour les joueurs de la seconde ligne. S'il a gagné pas mal de duels dans les airs, il a en revanche pêché à la finition en ne cadrant que trop peu de ses envois. Sa technique a parfois laissé à désirer avec quelques contrôles approximatifs.

Vadis 7: Entré en remplacement du chouchou du public, le brugeois a étalé les mêmes qualités qu'en club. Sens du passing, vista, qualité de récupération. Un milieu relayeur de qualité précieux dans ce type de match.

Ogunjimi 6,5: On se demandait s'il allait jouer et il est finalement monté. Le joueur de Genk n'a pas fourni une prestation plus convaincante que De Camargo mais il a fait preuve des mêmes qualités en forçant notamment la défense kazakh à la faute sur le dernier but des siens.

Defour n.c. Comme à Porto, il a eu droit à son petit quart d'heure syndical.

F.Chl.

 

00:24 Écrit par tackle on web dans Bulletin de notes | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : belgique, kazakhstan, euro 2012 |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

07/09/2011

Euro 2012: La Turquie loupe un penalty dans les arrêts de jeu !

07:05 Écrit par tackle on web dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, turquie, belgique, autriche, penlaty, euro 2012 |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

03/09/2011

La Turquie émerge après 7 minutes de temps additionnel

09:13 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : turquie, kazakhstan, euro 2012, 97e minute |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les teutons gagnent le set contre les voisins autrichiens

09:12 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : allemagne, autriche, euro 2012 |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook