Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/09/2012

Entretien avec Dominique D'Onofrio : Premier bilan au FC Metz

En exclusivité pour la WEB TV du FC Metz, Dominique D'Onofrio, le directeur sportif des grenats nous livre ses impressions sur l'intersaison de son club, les transferts, le début de championnat et l'envie de retrouver un stade Saint Symphorien des "grandes heures".

 

10:23 Écrit par tackle on web dans Belges à l'étranger, ÇA SE PASSE EN DESSOUS, FRANCE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dominique d'onofrio, fc metz, france, ligue 2, bilan |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

26/12/2010

DD est-il encore défendable ?

dd.jpgCe dimanche après-midi, le Standard a concédé son huitième revers de la saison, son septième en déplacement. Après 21 rencontres, les rouches n'affichent qu'un piètre 33/63. Dominique D'Onofrio est-il encore défendable ? Tentative de réponse avec un petit comparatif des bilans chiffrés des derniers T1 passés par Sclessin.

10/33 en déplacement cette saison, 33/63 au total. Le bilan de la seconde ère Dominique D'Onofrio est loin d'être satisfaisant. Il est même insuffisant lorsqu'on prend en compte les matchs dirigés en fin de saison dernière par l'actuel mentor des "Rouches" : 45/93.

On le sait, Dominique D'Onofrio est loin de faire l'unanimité dans les travées de Sclessin. Une nouvelle banderolle réclamant sa démission a été déployée dans les tribunes du Jan Breydel Stadion. Le T1 rouche est-il décrié à tort ? Nous avons commencé par comparer le bilan chiffré de D'Onofrio avec celui de ces prédécesseurs. Nous nous sommes arrêtés à 22 journées disputées, puisqu'il reste au Standard qu'un seul match avant la "mini-trève".

Les 33 points empochés sur 63 en 21 rencontres représentent un bilan de 52,4%. Les chiffres sont même encore plus mauvais si l'on tient compte des matchs de la saison passée lorsqu'il a repris les rênes de l'équipe. 45/93 soit un pourcentage de 48,4%.

La saison précédente pour sa seconde année à la tête des "Rouches", Laszlo Bölöni et ses hommes, champions en titre, avaient eu du mal à combiner le championnat avec les joutes européennes. Ils n'avaient engrangé que 32 points en 22 rencontres. Ce qui représentait un pourcentage de 48,5%.

En 2008-2009, Bölöni, qui venait de débarquer en bord de Meuse, avait effectué un départ tonitruant en prenant 49 points sur 66. Cela lui faisait donc une moyenne de 74,3% de points. A la fin de la saison, les mosans décrochaient leur second titre consécutif au terme de deux test-matchs contre l'éternel rival anderlechtois.

Un an plus tôt encore, lors de sa dernière saison en bord de Meuse, Michel Preud'Homme avait ramené le titre à Sclessin après 25 années de disette. Son début de saison avait été excellent avec un bilan de  48/66, soit 72,7% de points.

Au début 2006-2007, Johan Boskamp a connu un départ calamiteux en ne prenant que deux petites unités sur les quatre premiers matchs (16,6%). Remercié suite à ce mauvais départ et à l'élimination en Champion's league, il avait vu Preud'Homme prendre la relève. Et avec succès, puisque sous la houlette de MPH, les standarmen allaient glaner 50 unités sur 66 (75,8%).

En Résumé:

2010-2011: Dominique D'Onofrio prend 33 points en 21 journées (52,4%). Le bilan descend même à 48,4% si l'on tient compte des matchs qu'il a dirigé après l'ère Bölöni.

2009-2010: Laszlo Bölöni prend 32 points en 22 journées (48,5%) et quitte le club après 24 journées (48,6%)

2008-2009: Laszlo Bölöni prend 49 points en 22 journées (74,3%) et offre un second titre consécutif aux liégeois.

2007-2008: Michel Preud'Homme prend 48 points en 22 journées (72,7%) et ramène le titre à Sclessin après 25 ans d'attente

2006-2007: Michel Preud'Homme succède à Boskamp et prend 50 points en 22 journées (75,8%)

2006-2007: Johan Boskamp prend 2 points en 4 journées (16,6%) et est licencié

DD en seconde session

Le début de saison de Dominique D'Onofrio est donc insuffisant sur un plan chiffré. La manière n'est pas meilleure. Si l'on excepte la large victoire contre Anderlecht, les mosans n'ont que trop rarement proposé un football de qualité.Il n'y a aucun fond de jeu, la défense est une passoire et les attaquants ne concrétisent pas assez leurs occasions.

Le discours du coach liégeois lors des interviews d'après-match est d'ailleurs toujours le même. "Jeune équipe, nouvelle équipe, blessés, manque de motivation, maillot trop lourd à porter, arbitre". Le seul qui échappe à ses griefs, c'est lui-même. Pourtant, si l'équipe stagne et ne progresse plus, ce sont bien ses choix et ses méthodes d'entrainement qui devraient être remis en cause. Mais le T1 rouge a t-il ce sens de la remise en question qui caractérise les grands entraîneurs ? On en doute...

Mais, il faut aussi reconnaître que le technicien des "rouches" a aussi des circonstances atténuantes qui font qu'il n'est pas l'unique responsable du mauvais bilan des Rouches. Mais Bölöni et Boskamp l'étaient-ils plus que lui à leur époque ?

Dominique d'Onofrio sera t-il placé sur la selette pour la rencontre contre le FC Malines ? Le directeur général du Standard Pierre François a déclaré la semaine dernière sur le plateau de Studio 1 que l'entraineur serait évalué... en fin de saison. Discours de facade ou crédit illimité accordé grâce aux liens du sang ? On en saura plus dans les prochaines semaines.

(Fabien Chaliaud)

19:50 Écrit par tackle on web dans humeur du jour | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : dominique d'onofrio, dd, standard |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook