Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/08/2012

Quelles ambitions européennes pour Anderlecht ?

anderlecht,ambitions,c1,transfertsCa y est ! Après 6 ans, l'hymne de la Champion's Leagueva de nouveau résonner dans le Parc Astrid. Anderlecht va de nouveau se frotter aux cadors de la scène européenne, mais que pourra-t-il revendiquer ? Au vu du match de Limassol, on peut penser qu'il sera difficile pour les Bruxellois de briller. Le spectre du 0/18 de la saison 2004-2005 pointe le bout de son nez à l'ombre de Saint-Guidon, mais a-t-on raison de se montrer si alarmiste ?

Défense, ce cher souci


L'effectif actuel peut-il tenir la route ? Ca semble difficile, surtout en défense où sont apparus de nombreux signes de fébrilité. Denis Odoi n'a pas totalement convaincu au <i>back</i> droit, Marcin Wasilewski n'offre pas tous les gages de sécurité dans l'axe et les deux gauchers Behrang Safari et Olivier Deschacht soufflent tous les deux le chaud et le froid. Enfin, Roland Juhasz, pièce maîtresse de l'arrière garde bruxelloise, peine à retrouver une place de titulaire au sein du onze de base de John Van den Brom. Au final, seul Cheikhou Kouyaté et le gardien Silvio Proto semblent avoir le niveau requis pour la plus prestigieuse des <i>Ligues</i> européennes. Une misère…

C'est pour cela qu'avant le double affrontement contre Limassol, van den Brom avait exigé la venue d'un défenseur central supplémentaire. Niklas Moisander correspondait parfaitement au profil recherché, mais le transfert avorté de Matias Suarez à Moscou a tout changé. Du coup, c'est sous la liquette de l'Ajax que le Finlandais disputera les poules de la CL. Du côté de la direction mauve, on se dit satisfait de la défense actuelle, mais l'entraineur néerlandais n'est sans doute pas arrivé au même constat. Les millions engendrés par cette qualification devraient donc accélérer la venue de ce type de joueur. Maintenant qui sera l'heureux élu ? Le nom de Thimothy Derijck, qui n'est pas souvent titulaire au PSV a circulé à un moment. Mais Anderlecht n'essaiera-t-il pas d'attirer un plus gros poisson ?

Praet ou Vargas peuvent-il élever le niveau du milieu ?

Au milieu, Anderlecht n'a pas non plus donné entière satisfaction. Le duo Lucas Biglia - Sacha Kljestan n'a pas la carrure européenne. L'Américain fait son possible tandis que l'Argentin semble stagner dès qu'il évolue hors de la Belgique. Eternel remplaçant sous l'ère Jacobs, Kanu est devenu incontournable aux yeux de van den Brom. Si le Brésilien est capable de l'un ou l'autre coup d'éclat, il manque cependant de cette régularité nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs clubs européens. Ce qui manque surtout, c'est un milieu complet capable d'apporter une dose de créativité. Dennis Praet a le potentiel pour devenir ce type de joueur, mais il a encore beaucoup apprendre à ce niveau. Ronald Vargas pourrait bien être celui-ci, mais ses blessures à répétition l'ont fragilisé et surtout, il ne faut pas s'attendre à ce qu'il retrouve directement son meilleur niveau.

Iakovenko, d'inutile à précieux ?

Sur les ailes, le champion de Belgique ne manque pas d'arguments sur papier. Milan Jovanovic et Guillaume Gillet disposent du talent et de l'expérience nécessaires pour la Champion's League, mais sur le terrain, ils ne parviennent pas à le montrer. Le Serbe n'a plus la vitesse qui lui permettait de faire souffrir les défenses adverses, il ralentit le jeu, ne fait plus aussi souvent les bons choix et est surtout susceptible de déraper à tout moment comme lors de son carton rouge à Limassol. Le Belge est lui trop dépendant de ses pics de forme. Quand tout va, Gillet est capable d'évoluer à un haut niveau, quand ça va moins bien, il redevient un joueur moyen, incapable de tirer l'équipe vers le haut. A côté de ce duo, on retrouve Sacha Iakovenko. Si l'Ukrainien a retrouvé des couleurs et s'est montré décisif sous la houlette de Van den Brom, il ne faut pas oublier qu'il était jusqu'il y a peu la cinquième roue de la charrette qu'Anderlecht essayait de prêter à Westerlo ou à Louvain. Difficile donc de l'imaginer à moyen terme comme sauveur de la maison mauve. Et puis, il y a Massimo Bruno, décisif pour sa montée contre Limassol. Sa fraîcheur et son enthousiasme pourraient être intéressants, mais c'est sans doute un peu faible pour bousculer le Barça ou Manchester United.

Mbokani, une classe à part

Enfin en ce qui concerne l'attaque, Anderlecht peut compter sur Dieumerci Mbokani. Le Congolais a encore étalé toute sa classe contre Limassol et sait se montrer décisif lors des grands rendez-vous. Avec le Congolais, le club de la capitale peut espérer forcer l'un ou l'autre exploit sur la scène continentale. Le hic, c'est que derrière lui, c'est le désert. Tom De Sutter fait ce qu'il peut, mais il est indéniablement trop court pour le niveau européen. Quant à Matias Suarez, ses problèmes d'inflammation au genou le priveront de la plus belles des compétitions de clubs. Autant dire que ca reste un peu faible.

Rien à perdre

Il ne reste donc que quelques jours aux dirigeants anderlechtois pour tenter deux, trois coups sur le marché des transferts. Le problème, c'est qu'il faudra d'abord vendre quelques éléments surnuméraires du noyau avant de transférer d'autres joueurs. La crise n'aidant pas, Anderlecht devra encore faire avec ces quelques plantureux contrats inutiles. Ce sera donc l'occasion rêvée de faire la part belle aux jeunes et de leur faire enmagasiner de l'expérience pour la(es) prochaine(s) saison(s). La marge de manœuvre semble faible et les ambitions du club le plus titré du pays dépendront de la clémence de la main innocente. Si celle-ci se montre trop lourde, les champions de Belgique pourraient se retrouver en compagnie par exemple du FC Barcelone (pot 1), de Manchester City (pot 2) et du Borussia Dortmund (pot 4). Trois affiches qui feraient saliver le trésorier, mais qui limiteraient les ambitions sportives. En revanche, si le destin devait offrir le Milan AC (pot 1), un adversaire sur le déclin après les départs d'Ibrahimovic et Thiago Silva, Braga (pot 2), une équipe devant faire face chaque année à l'exode de ses meilleurs joueurs) et Nordsjaelland ou BATE Borisov, deux formations au moyens plus limités que les bruxellois, Anderlecht pourrait espérer créer une surprise à l'instar de celle de celle de la saison 2000-2001. Contrairement aux matchs contre Ekranas et Limassol où ils avaient énormément à perdre, les mauves pourront jouer l'esprit libéré. Et dans ce cas, tous les espoirs peuvent être permis.

F.Chl.

15:40 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, CHAMPION'S LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anderlecht, ambitions, c1, transferts |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook