Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/08/2012

David Villa fête son retour avec un but

Pour la première de Tito Vilanova en tant que T1 du Barça, les Blaugrana n'ont pas fait dans le détail. Opposé à la Real Sociedad dans son Camp Nou, le vice-champion d'Espagne a déroulé pour s'imposer tranquillement 5-1.

Le capitaine Carles Puyol ouvrait la marque d'une tête rageuse dès la 4e minute de jeu. Les Basques revenaient au score quelques minutes plus tard grâce à Castro avant de laisser Lionel Messi commencer son show. A la 11e, l'Argentin se faufilait entre deux défenseur de la Sociedad avant de nettoyer la lucarne adverse. Cinq minutes plus tard, c'est au terme d'un une-deux avec Pedro que Messi réalisait le doublé. Juste avant la pause Pedro enfoncait définitivement l'équipe de San Sebastian avec le quatrième goal des siens.

La dernière rose  Blaugrana était l'oeuvre de David Villa. L'attaquant espagnol qui revenait d'une grave blessure qui l'avait notamment privé de l'Euro ne se faisait pas prier pour expédier au fond des filets un centre en retrait parfait d'Andres Iniesta. Un but qui lui vaudra une chaleureuse ovation de la part du peuple catalan. 

10:25 Écrit par tackle on web dans ESPAGNE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : david villa, lionel messi, carles puyol, fc barcelone, barça, pedro, real sociedad, tito vilanova |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

11/02/2012

La défaite fatale au Barça ?

En s'inclinant 3-2 sur la pelouse d'Osasuna, le Barça a sans doute fait une croix sur ses illusions de remporter la Liga 2011-2012
 

23:10 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : osasuna, fc barcelone, barça, liga, 3-2 |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

19/12/2011

Le Barça sans pitié pour Santos

Le club espagnol n'a laissé aucune chance à la formation brésilienne lors de la finale du Mondial des clubs. Résultat final : 4-0.

 

08:54 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : xavi, messi, iniesta, alexis sanchez, barça, fc barcelone, santos, mondial des clubs, neymar |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

30/11/2011

Messi régale la galerie avec un nouveau geste technique

 

16:48 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lionel messi, fc barcelone, barça, liga, rayo vallecano |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

12/05/2011

Incroyable slalom de Messi à Levante

11:06 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : messi, barcelone, dribble, barca, levante, espagne, liga |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

09/03/2011

FC Barcelone - Arsenal 3-1 : le bulletin de notes des deux formations

media_l_4092279.jpgFC Barcelone

Valdes 6: Il aurait pu comme Szczęsny quitter la pelouse à la 17e que cela ne se serait pas remarqué. Il ne peut rien sur la trahison de Busquets et n'a même pas eu le temps de paniquer quand Bendtner s'est présenté face à lui. Il parait que le portier Blaugrana ne connaissait pas Chamakh. Au moins, il se souviendra du maladroit danois et aura un sobriquet tout trouvé pour charrier Villa and co lorsque ceux-ci rateront un contrôle à l'entrainement.

Dani Alvès 5 : Il aurait pu être l'un des grands bonhommes du matchs, si il ne lui avait pas manqué la précision. Très véloce, collectif et toujours disponible sur le flanc droit, le brésilien a en revanche raté tout le reste. centres, tirs, passes. La bonne volonté n'est rien sans la précision. A méditer.

Busquets 4,5 : Replacé en défense centrale suite à l'absence du duo Piqué-Puyol, il s'est permis de faire offrande de l'égalisation sur la seule action chaude du match qu'il a eu à négocier. Dire qu'on a empêché Gabriel Milito de rejoindre Malaga pour le laisser moisir sur le banc. A ne plus rien y comprendre.

Abidal 6,5 : Pour ne pas mourir d'ennui, il a tenté de montrer ses qualités balle au pied en montant quelques fois en ligne. Sinon, il a essayé d'étrangler Van Persie, mais n'est pas Albert DeSalvo qui veut. Pour la sanction ? Rien, il ne portait pas de maillot jaune.

Adriano 5,5 : Préféré à Maxwell pour sa qualité de centre, l'ancien sévillan n'a pourtant pas excellé en la matière. On notera juste un centre-tir qui s'est écrasé sur le poteau droit d'Almunia et la profondeur qu'il a apporté sur le flanc gauche catalan.

Mascherano 6,5 : Une erreur de casting au sein de l'harmonieuse armada de manieurs de ballons barcelonais. L'albiceleste caresse les chevilles adverses pendant que ses petits camarades font de même avec le cuir. Utile à la récupération, Masche a surtout réussi un retour salvateur devant Bendtner en l'empêchant de pouvoir conclure victorieusement une action après un contrôle à 3 mètres.

Xavi 7 : Le métronome du Barça a eu du mal à prendre le dessus sur le milieu de terrain londonien en première mi-temps. Il est ensuite monté en puissance avant d'inscrire le but de l'espoir puis de s'amuser à la distribution. Encore un qui va mourir sans le Ballon d'or. Quelle injustice !

Iniesta 8: Encore un autre qui passera l'arme à gauche sans recevoir le Ballon d'or. Andresito a en effet tout de l'anti-star, il ne se contente que d'enfiler les services précis comme de perles. C'est d'ailleurs un de ses caviars qui amène le premier but de Messi. Iniesta peut pourtant faire beaucoup plus comme en atteste son accélération qui sera à la base de la deuxième réalisation catalane. Iniesta-Xavi-Sneijder même combat. Le monde du football ne sacrera jamais autre chose que les crâneurs. Pas de chance pour vous.

Messi 7,5 : Positionné dans un rôle plus axial entre le milieu et l'attaque, la Puce s'est montrée égoïste en voulant conclure personnellement ses actions. Mais comme d'hab, il a calmé tout le monde avec un but d'anthologie dont lui seul à le secret. Contrôle, petite pichenette pour se lever le ballon et but. Comme à l'entrainement... Il a ensuite marqué un pénalty dans le feutré pour devenir meilleur buteur de la compétition. 45 buts cette saison en 52 matchs, soit 173 800 euros par pions inscrits. Le foot, c'est aussi du business.

Pedro 6 : Pas un grand Pedro mais un Pedro précieux. Il a souvent flirté à la limite du hors-jeu et ouvert, par ses déplacements vers les flancs, de l'espace à Xavi-Messi-Alvès. Il a aussi obtenu le pénalty en forçant Koscielny a tackler comme une andouille dans ses 16 mètres. Sinon, on est fan de sa nouvelle dentition.

Villa 5,5 : Une rencontre en demi-teinte pour lui. Le renard des surfaces s'est souvent cassé les dents sur un Almunia intraitable en un contre un. Il sauve sa prestation grâce à un assist tout en finesse vers Xavi sur le 2-1

Afellay n.c. Une entrée tout en tonus pour le petit prodige néerlandais qui a fait suer Sagna et s'est ménagé deux possibilité d'inscrire le 4e but des siens. Et dire qu'il n'a coûté que 3 millions d'euros...

Keita n.c. Un match de plus sur le CV et une jolie prime de qualif

Maxwell n.c. Un match de plus sur le CV et une jolie prime de qualif

 

Arsenal

Szczęsny n.c. Grâce à son patronyme, il servira à rapporter 37 points au scrabble. Sur le terrain, il n'aura pas eu le temps d'être utile puisqu'il est sorti, dès la 17e, blessé à un doigt de la main gauche après avoir capté une bûche de Dani Alves.

Sagna 5,5: Rencontre tout en sobriété pour le Paul le poulpe français. Rarement mis en difficulté par Adriano, il a en revanche du un peu plus transpirer lorsqu' Afellay est entré en piste. On soulignera aussi sa volonté d'essayer de soigner sa relance en toutes circonstances.

Djourou 5,5 : L'Helvète n'était pas loin de son niveau affiché lors de l'aller. Il a été souverain dans les airs, costaud dans les duels et ses nombreux tackles glissés ont souvent été précis et salvateurs. En deuxième mi-temps, il a eu plus de mal à garder la tête hors de l'eau. Mais avec ses allures de patron, capable d'haranguer les troupes, on serait curieux de le voir évoluer aux côtés de Thomas Vermaelen. Une chose est sûr, Djourou commence à confirmer tous les espoirs placés sur lui naguère.

Koscielny 4,5 : On ne remplace pas Vermaelen comme cela. Si il fut valeureux, l'ancien lorientais a surtout montré ses limites actuelles à ce niveau. Complètement dans le gaz par moments, il se prend rapidement un bristol jaune et fauche Pedro dans sa surface. Mais, il ne faut pas trop l'accabler. Messi et Villa, ca vous change de Payet et Brandao.

Clichy 4 : Dans la presse, Clichy-sous-bois s'est dit émerveillé par le Barça. Tellement émerveillé, qu'il fut souvent spectateur devant les arabesques de Messi. Sur le premier but, il est si admiratif du prodige argentin qu'il se rend même pas compte qu'il annule le hors-jeu. Il a même voulu se mettre au niveau de ses idoles en prenant de gros risques à la relance. Pas sûr que Guardiola qui avait noté son nom sur sa short-list de remplaçants à Maxwell ait été convaincu. Au pire, il restera à Clichy une trahison londonienne en filant à White Hart Lane. Vous avez dit le syndrôme Ashley Cole ?

Diaby 5,5 : Le français s'est montré plus à son avantage en seconde période alors que ses coéquipiers attrapaient des migraines devant la circulation du ballon des artistes du Barça. Précieux pour gratter l'un outre ballon, il a toujours essayé de combiner avec Nasri et de jouer vers l'avant.

Wilshere 5,5 : En semaine, Guardiola avait insinué que le Justin Bieber des Gunners n'aurait pas sa place ailleurs que dans l'équipe réserve du Barça. Le jeune gamin culotté de 19 ans a pourtant démontré sur la pelouse du Camp Nou qu'il n'avait pas peur d'aller au contact. Si Bendtner n'avait pas galvaudé sa superbe passe de l'extérieur du pied droit, il aurait pu faire un beau pied de nez à l'entraineur Blaugrana.

Fabregas 3 : Totalement transparent pendant 45 minutes, le Catalan s'est sans doute déjà cru transféré chez les Blaugranas lorsqu'il a tenté une talonnade suicidaire dans ses vingt mètres. Malgré ce fait d'arme qui a permis au Barça d'ouvrir la marque, Cesc est sorti sous les quolibets du public du Camp Nou. Bande d'ingrats.

Nasri 6,5 : Son rôle fut essentiellement défensif ce soir. Néanmoins, ses deux-trois petits exploits individuels ont eu le mérite de mettre en difficulté la défense catalane. Après avoir forcé un coup de coin, il a délivré celui-ci sur la tête de Busquets qui a offert l'égalisation. Finalement, le gamin de la Canebière est en train de devenir plus fort que ce que les plus fanfarons des supporters de l'OM avaient prédit. Chapeau !

Rosicky 2 : Le retour de l'homme invisible. On se dit que le métier de panneauteur a toute son utilité lorsqu'il s'agit de rappeler la présence sur le terrain de certains numéros. Dans le cas de Rosicky, ce fut bien utile tant il fut un Tchèque sans provisions pendant le match.

Van Persie 3 : Le miraculé de la semaine. Annoncé à l'article de la mort, le batave était titulaire d'emblée. Ce bluff a sans doute énervé Abidal qui a tenté de l'étrangler. Exclu en seconde mi-temps pour un second carton alors qu'il avait continué son action. On se dit que RVP aurait été plus inspiré si dimanche soir, il s'était coltiné Lierse - Eupen et la mésaventure de Momo Dahmane. Stef' Pauwels criera-t-il au complot anti-anglais ou néerlandais sur ce coup ? Pourtant, M. Busacca n'aurait aucun lien de parenté avec M. Wouters.

Almunia 7 : Entré à la place de Szczęsny, le natif de Pamplune a servi de cible vivante aux artificiers catalans. Enrhumé par Messi sur le premier goal, le sosie capillaire du chanteur de Sharko a ensuite livré une grosse seconde période. Si il craquera encore à deux reprises dans les 20 dernières minutes, il faut bien avouer que sans ses nombreuses sorties devant Villa et Messi, les Gunners se prenaient une vilaine dévérouillée.

Bendtner 0 : Le danois qui ne marque jamais aurait pu être le héros des londoniens si il n'avait pas effectué un contrôle de préminime dans les seize mètres alors qu'il se présentait seul face à Valdès. Et Chamakh, il sent le pâté ? Un peu, l'Ariel Jacobs d'Arsenal sur coup l'ami Arsène.

Arshavin n.c. Une coupe à la brosse abominable et beaucoup trop peu de temps que pour espérer refaire le même final heureux qu'à l'Emirates.

 

M. Busacca 3 : Un arbitre qui plairait beaucoup à la Commission Centrale des Arbitres de Belgique. Une application stricte du règlement, sans tenir compte de l'esprit du jeu, que ne renierait pas M. Gumienny, Wouters ou Delferrière, ainsi qu'une fâcheuse tendance de Home Referee. Pourtant, sans prendre de décisions scandaleuses contre Arsenal, on remarque qu'il fut bien plus conciliant avec les artistes Blaugranas. Il n'a ainsi pas jugé utile de brandir une biscotte à Messi pour un contrôle de l'épaule et pour avoir continué son action, alors que Van Persie était sanctionné pour ne pas avoir entendu son sifflet. M. Busacca a aussi estimé que la tentative d'étranglement d'Abidal ne devait pas recevoir plus qu'une simple réprimande alors que le batave était à juste titre sanctionné pour avoir vociféré sa désapprobation. Heureusement, le Suisse est neutre paraît-il. A moins qu'il ne fasse parti d'un grand complot fomenté par l'UEFA afin de voir le Barça brandir la Coupe aux grandes oreilles. Les amateurs de théories sur la non-mort de Michael Jackson pourront s'en donner à coeur joie.

F. Chl.

10:34 Écrit par tackle on web dans Bulletin de notes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : barça, fc barcelone, arsenal, bulletin de notes |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

22/11/2010

Le Real se porte bien, lui aussi!

Le Clasico espagnol de lundi prochain s'annonce explosif ! Si le barca respire la forme (0-8 à Almeira !), Le Real n'est pas en reste, lui qui vient de passer 5 buts à Bilbao. Trois de ces buts ont été inscrits par Ronaldo... Le match dans le match entre l'artiste portugais et le génial Argentin risque de valoir le déplacement !

09:19 Écrit par tackle on web dans VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : real, barcelone, barca, liga, clasico, ronaldo, messi |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook