Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/04/2014

Europa League: victoires pour Porto et Defour, la Juve, Bâle et Benfica

Le FC Porto de Steven Defour, qui a joué 70 minutes, s'est imposé 1-0 face au FC Séville grâce à un but d'Eliaquim Mangala. C'est devant 31.122 spectateurs que les doubles vainqueurs de l'UEFA (2003 et 2011) ont pris un léger avantage sur leur opposant ibérique. Defour s'est distingué en fin de première mi-temps par une belle frappe sur le poteau de Beto. Pour le retour, les hommes de Luis Castro devront se passer de Fernando, exclu en fin de match.

Finaliste malheureux l'année dernière face à Chelsea, Benfica est allé s'imposer 0-1 sur la pelouse de l'AZ Alkmaar de Dick Advocaat. Salvio (48e) a marqué l'unique but de la rencontre, en reprenant victorieusement un ballon repoussé par le gardien.

 

La Juventus l'a emporté 0-1 sur le terrain de Lyon. Après une première période poussive, la Juventus a trouvé la faille dans la défense lyonnaise via son défenseur Leonardo Bonucci (84e). Carlos Tevez est sorti sur blessure à la 55e. A noter que la finale de l'Europa League aura lieu dans le Juventus Stadium.

Demi-finaliste l'année passée face aux "Blues", le FC Bâle a pris, en battant le FC Valence 3-0, une réelle option sur la qualification. Matias Delgado, auteur d'un doublé en première mi-temps (34e et 38e) et Valentin Stocker (91e), se sont chargés d'alimenter le marquoir.

09:43 Écrit par tackle on web dans EUROPA LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

03/04/2014

Un arbitre revient sur sa décision d'exclure un joueur

11:15 Écrit par tackle on web dans ANGLETERRE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Une équipe de nains au Brésil

Jeu de nain, jeu de vilain ? Pas au Brésil où plutôt que de les lancer sur des cibles comme on a notamment pu le voir dans le "Loup de Wall Street", on a préféré les laisser créer leur équipe de foot.

Non, sans humour, les onze nains ont appelé leur formation "les Géants du Nord". Formée en 2006 du côté de Bélem, elle attire de nombreux curieux au stade et remplit ainsi l'un de ses objectifs : combattre les préjugés et favoriser l'intégration sociale des personnes de petite taille.

Mais nos "Géants" ne se frottent cependant pas à leurs alter ego masculins. Ils doivent pour l'instant se contenter de défier des femmes ou des U13. 

Au niveau du jeu, on les autorise aussi à monter sur les épaules d'un partenaire pour former un mur sur un coup franc.

Et inutile de préciser que leur jeu n'est pas axé sur les longs ballons et la domination dans les airs. Mais balle au pied, leur vivacité et leur technique a de quoi casser quelques reins.

10:51 Écrit par tackle on web dans INSOLITE, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

02/04/2014

Pastore fait danser les Blues

On joue les arrêts de jeu au Parc des Princes. Paris mène 2-1 face à Chelsea, et tout le monde semble satisfait du résultat. Tout le monde, sauf Javier Pastore. L'Argentin s'envole, et le temps suspend son vol. La pelouse du Parc, c'est son lac de Lamartine à lui. Avec ses deux interminables jambes en guise de crayons, El Flaco écrit la dernière envolée poétique de l'histoire de cette rencontre. La dernière, et la plus belle.

Si son compère Lucas semble jouer avec une manette où il est impossible de relâcher la touche R1, Pastore, lui, joue sur L2. En marchant, et en dribblant. Willian, Lampard et Azpilicueta sont effacés par l'Argentin comme des poteaux de slalom sous les déhanchés aériens de Marcel Hirscher. Le pied gauche de Javier et la lenteur de la détente de Cech font le reste. 24 heures après Diego, c'est un autre joueur hors du temps, aussi nonchalant que génial, qui fait vibrer l'Europe du football. 

Un but à 42 millions d'euros.


Pastore put Paris on fire ! par belgacom11

En guise de bonus: la réaction depuis le banc de touche de Mario Verratti. Collector.

23:13 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, CHAMPION'S LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le Paris SG surprend Chelsea, mais perd "Ibra"

Le Paris SG a surpris Chelsea en seconde période, remportant 3 à 1 son quart de finale aller de Ligue des champions, mercredi au Parc des Princes, mais les Parisiens ont perdu Ibrahimovic sur blessure.

Tout a basculé en seconde période. Alors que Chelsea semblait parti pour obtenir un très bon nul après avoir atteint la pause sur le score de 1 à 1, David Luiz a marqué contre son camp sous la pression de Lavezzi (2-1, 61e). Puis Pastore, joker entré en fin de match, celui que l'on n'attendait pas comme joueur décisif, corsait l'addition (3-1, 90+3).

La joie des Parisiens aura toutefois été un peu gâchée par la blessure d'"Ibra", qui se claquait, tout seul en courant, derrière la cuisse droite peu avant l'heure de jeu. Si cette blessure se confirmait, le Suédois ne pourrait sans doute pas tenir sa place au match retour à Stamford Bridge.

Mais les Parisiens peuvent se passer de leur Suédois si leurs Argentins, Lavezzi et Pastore, maintiennent leur niveau au match retour.

Le PSG voulait savoir s'il était taillé du bois dont on fait les champions face à Chelsea. La réponse est non au regard de la première période. Mais oui au regard de la seconde où le PSG, avec un Lavezzi sensationnel, a poussé Chelsea --et plus particulièrement David Luiz-- à la faute, avant la touche finale de Pastore.

En première période, Ibrahimovic était retombé dans ses travers, ne réussissant pas à imprimer sa marque dans ce rendez-vous, comme à chaque fois dans sa carrière quand l'enjeu devient vraiment important.

Il n'était pas le seul à faillir en première période du côté des cadres parisiens: Cavani et Thiago Silva n'ont pas été à la hauteur.

Le seul joueur du PSG à avoir hissé son niveau de jeu de bout en bout fut Lavezzi. Sur un mauvais renvoi de la défense londonienne, une demi-volée de l'Argentin permit ainsi au PSG d'ouvrir le score (1-0, 4e).

On reprochait à "El Pocho" de ne pas cadrer assez, de ne pas marquer assez la saison dernière, cette année, il a fait taire les critiques: c'est son 2e but cette saison en C1, son 10e toutes compétitions confondues.

En l'absence d'Eto'o, blessé et forfait, c'est le jeune prodige belge de Chelsea, Hazard, qui a assumé ses responsabilités du côté des Blues.

Après une faute de Thiago Silva --qui a réalisé pour une fois une mauvaise entame de match-- sur Oscar, Hazard n'a pas hésité à tirer le penalty --avec succès-- pour égaliser (1-1, 27e).

C'est le 2e but en C1 cette saison de celui que Mourinho, son entraîneur, classe parmi les "meilleurs joueurs du monde, à suivre pendant le Mondial-2014".

Lavezzi, en dépit du traitement musclé que lui a réservé Ramires, fut très en vue: petit filet (25e) ou les gants de Cech (32e). L'Argentin mit même plusieurs fois en difficulté Cech dans des ballons aériens sur corners.

Hazard fit lui admirer sa classe naturelle, notamment avec une reprise de volée croisée renvoyée par le poteau de Sirigu (40e).

Mais la locomotive Lavezzi a tiré les siens. Le match retour mardi prochain à Londres est très attendu. Mourinho tombera-t-il face au PSG des Argentins?

AFP

 

23:07 Écrit par tackle on web dans CHAMPION'S LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le Real prend sa revanche sur Dortmund, record égalé pour Ronaldo

Le Real Madrid a pris une éclatante revanche en s'imposant mercredi (3-0) en quart aller de Ligue des champions contre Dortmund, son bourreau l'an dernier, avec en prime un 14e but en C1 cette saison pour Cristiano Ronaldo, record égalé.

Dans un match à sens unique, la "Maison blanche" s'est offert une belle option en vue du dernier carré grâce à Bale (3), Isco (27) et "CR7" (57) et briguera mardi prochain en Allemagne un quatrième ticket consécutif pour les demi-finales, niveau auquel le Borussia l'avait sorti il y a un an.

Mieux, le club merengue a semblé retrouver les valeurs de solidité et de solidarité qu'il avait perdues depuis dix jours, se rachetant aux yeux d'un stade Bernabeu échaudé par la défaite face au Barça fin mars en Liga (4-3).

Quand ces joueurs-là jouent ensemble, quand ils trouvent des espaces et font l'effort du repli défensif, l'adversaire souffre forcément. Et cela a été le cas du Borussia, certes privé de nombreux cadres dont son buteur Robert Lewandowski, suspendu.

D'entrée, l'allant retrouvé du Real a été récompensé, avec l'ouverture du score de Gareth Bale (3): sur une action initiée par Benzema sur l'aile droite, l'attaquant gallois a fait mouche d'un petit pointu (1-0).

Même le forfait de dernière minute d'Angel Di Maria (gastro-entérite) n'a pas ralenti le Real, revenu semble-t-il à sa vitesse de croisière d'avant le clasico.

En l'absence de l'Argentin, c'est son remplaçant au milieu, Isco, qui a flambé: dribbles tranchants, élégance dans la conduite du jeu et même un joli but sur un ballon repoussé à l'entrée de la surface (27).

Les contre-attaques assassines du Borussia n'ont pas manqué de se produire mais la défense du Real a montré beaucoup d'autorité à l'image de son gardien Iker Casillas, vigilant.

Il s'agissait de ne pas encaisser de but à domicile et les sacrifices des défenseurs merengues devant les attaquants adverses, notamment Henrikh Mkhitaryan, témoignaient d'une équipe ressoudée par l'adversité.

Côté allemand, il a fallu des parades non moins décisives du portier Roman Weidenfeller pour ne pas trop alourdir le score, notamment sur deux coups francs de Ronaldo (12) puis Bale (31) sortis d'une claquette.

Avec un Karim Benzema très bon dans son jeu de remises, le Real a finalement marqué un troisième but, celui que tout le monde attendait après les sifflets dont Ronaldo avait fait l'objet le week-end dernier au Bernabeu.

Le double Ballon d'Or portugais, lancé dans la surface par Luka Modric, a dribblé le gardien et inscrit du gauche son 14e but en une même édition de la C1, égalant le record co-détenu par Lionel Messi et José Altafini "Mazzola" (57).

Aussitôt, Ronaldo a été acclamé par le Bernabeu et a même eu droit à une ovation debout à son remplacement (80), sortant du terrain en marchant après avoir apparemment ressenti une douleur.

 

Cette alerte est finalement le seul point négatif d'une soirée réussie: le Real a lavé l'affront de sa défaite 4-1 contre Dortmund l'an dernier et semble proche de continuer sa route vers la "Decima", cette dixième C1 qu'il attend impatiemment.



23:06 Écrit par tackle on web dans CHAMPION'S LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Guardiola perd son sang froid

En conférence de presse après le match à Manchester, Pep Guardiola évoquait la carte rouge reçue en fin de rencontre par Bastian Schweinsteiger, qui le privera inévitablement du match retour dans une semaine à l'Allianz Arena. Les journalistes ont apparemment abusé de questions à ce sujet, ce qui a fortement énervé l'entraineur espagnol.

Et lorsqu'un journaliste pose la question de trop, Pep Guardiola dérape : "Regarde-moi quand je te parle. Regarde-moi quand je te parle! J'essaie de t'expliquer."

E.L

17:42 Écrit par tackle on web dans CHAMPION'S LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le but stratosphérique de Diego contre le Barça

Si le gardien des Diables rouges Thibaut Courtois a une nouvelle fois été décisif ce mardi soir, il n'est pas le seul joueur de l'Atlético Madrid à avoir marqué les esprits.

Monté au jeu à la demi-heure pour remplacer Diego Costa, Diego a inscrit l'un des buts de la compétition. A la 56ème, Diego a envoyé un missile venu d'ailleurs dans la lucarne de Pinto.

En plus d'être splendide, ce but met les Madrilènes en position de force avant le match retour.


Wonderful goal of Diego against FC Barcelone ! par belgacom11

08:51 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, CHAMPION'S LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

01/04/2014

Les deux arrêts de classe mondiale de Thibaut Courtois

L'Atletico a obtenu un bon nul au Barça (1-1). On retiendra bien entendu le but d'ouverture somptueux de Diego, un missile à faire pâlir Roberto Carlos

Mais l'autre héros de la soirée, c'est sans nul doute Thibaut Courtois. Le portier belge, peu inquiété en première période et qui ne pourra rien sur le but égalisateur de Neymar, a sorti deux arrêts extraordinaires afin d'éviter que le Barça ne remporte ce duel 100% espagnol.
 
À la 74e tout d'abord, Courtois se détend bien sur une frappe puissante et bien placée d'Iniesta.
 
 
Le Diable rouge se déploiera encore plus majestueusement à la 85e pour sortir un coup-franc de Messi qui prenait la direction de la lucarne.
 
 
Pas de cleen-sheet pour Thibaut ce mardi soir mais une prestation 5 étoiles qui donne déjà des frissons aux attaquants catalans, contraints de marquer lors de la manche retour. 

23:19 Écrit par tackle on web dans ARRÊTS INCROYABLES, Belges à l'étranger, CHAMPION'S LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Barça-Atletico et ManU-Bayern: les résumés en vidéo

Les quarts de finale de la Champion's League ont débuté ce mardi soir. À l'approche du dernier carré, il n'y a évidemment plus que des matches au sommet. Quatres équipes s'affrontaient pour tenter de faire un premier pas vers les demis.

À la pause, les scores étaient toujours de 0-0 et les équipes se tenaient bien. À ManU, on notera toutefois des sifflets des supporters en direction de Fellaini. Son intégration continue donc à mettre du temps à se faire chez les Red Devils...

Il faudra attendre la 57e minute de part et d'autre pour assister à l'ouverture du score. À Old Trafford, Vidic créait la sensation en trompant Neuer. Mais le but de la soirée nous venait du Camp Nou, où Diego (l'ancien de Porto, pas Diego Costa, sorti blessé à la 30e) mettait l'Atletico aux commandes d'un missile à découvrir ci-dessous en vidéo.

À la 66e, Schweinsteiger égalisait pour le Bayern d'un puissant envoi dans la lucarne. Neymar, du côté de Barcelone, l'imitait à la 73e. Bien lancé en profondeur, le Brésilien croisait et ne laissait aucune chance à Thibaut Courtois. 

Petit coup dur enfin pour le Bayern: Bastian Schweinsteiger recevra un second bristol jaune dans les arrêts de jeu et manquera le match retour décisif.

 

Le résumé de Manchester United-Bayern Munich


Highlights & All Goals ManUtd vs Bayern 11... par globaltvshow

 

Le résumé de Barcelone-Atletico


Barcelona vs Atletico Madrid 1-1 ~ All Goals... par SportChannel

22:59 Écrit par tackle on web dans CHAMPION'S LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

L'arbitre annule un penalty après une discussion avec... un joueur

Réputé pour être un arbitre expérimenté, Nicolas Rizzoli a connu un moment de flottement lors du match de Serie A entre Sassuolo et l'AS Rome. La phase pour le moins inhabituelle s'est déroulée entre l'avant-centre local Nicola Sansone et Medhi Benatia (AS Rome). L'homme en noir, qui a sifflé la dernière finale de la Ligue des Champions entre Dortmund et le Bayern Munich, a tout d'abord montré le point de penalty en suivant les conseils d'un de ses juges de touche.

Peu sûr de son coup, Nicolas Rizzoli a finalement annulé sa première décision après avoir discuté plus de quatre minutes (!) avec Nicola Sansone. Un fait insolite salué par Rudi Garcia, le coach de l'AS Rome : "Je pense que l'arbitre a bien fait. Son juge de ligne lui a dit qu'il y avait penalty. Et lui a demandé l'avis de l'attaquant. Je félicite le joueur de Sassuolo pour son honnêteté".

11:48 Écrit par tackle on web dans ITALIE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

L'arbitre annule un penalty après une discussion avec... un joueur

Réputé pour être un arbitre expérimenté, Nicolas Rizzoli a connu un moment de flottement lors du match de Serie A entre Sassuolo et l'AS Rome. La phase pour le moins inhabituelle s'est déroulée entre l'avant-centre local Nicola Sansone et Medhi Benatia (AS Rome). L'homme en noir, qui a sifflé la dernière finale de la Ligue des Champions entre Dortmund et le Bayern Munich, a tout d'abord montré le point de penalty en suivant les conseils d'un de ses juges de touche.

Peu sûr de son coup, Nicolas Rizzoli a finalement annulé sa première décision après avoir discuté plus de quatre minutes (!) avec Nicola Sansone. Un fait insolite salué par Rudi Garcia, le coach de l'AS Rome : "Je pense que l'arbitre a bien fait. Son juge de ligne lui a dit qu'il y avait penalty. Et lui a demandé l'avis de l'attaquant. Je félicite le joueur de Sassuolo pour son honnêteté".

11:48 Écrit par tackle on web dans ITALIE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

31/03/2014

Juan Roman Riquelme n'a rien perdu de son coup de patte

A bientôt 36 ans, Juan Roman Riquelme est sans doute l'un des derniers (voir le dernier) vestiges du poste de "numéro 10" à l'ancienne. Présenté en son temps comme le successeur de Diego Maradona, le natif de San Fernando n'a pas réussi à marcher sur les traces de la légende du football albiceleste malgré une carrière honorable et un coup de patte qui aura ravi les puristes.

Après avoir commencé, comme El Pibe de Oro, à Argentinos Juniors, Riquelme a rejoint Boca Juniors pour devenir le meilleur meneur de jeu du championnat argentin. Des qualités qui ont tapé dans l'oeil du Barça en 2002, mais l'aventure sera de courte durée et se soldera par un échec.

Sans doute un rien trop lent pour une équipe de ce niveau et pas vraiment efficace en perte de balle, c'est à Villareal que JR séduit les observateurs de la Liga.

Acec une équipe construite autour de lui, il brille sous la liquette du submarino amarillo qu'il conduit à une 3e place synonyme de C1 en 2005. En 150 matches pour Villareal, il aura planté 40 roses.

En février 2007, Riquelme retourne à la surprise générale dans son Argentine natale pour se rapprocher de sa famille. Transféré à titre définitif à Boca Juniors en 2008, Riquelme régale le public fanatique de la Bombonera avec sa vista.

L'équipe atteint la finale de la Copa Libertadores en 2012, mais s'y incline. Un échec pour le chef d'orchestre argentin qui annonce alors son départ de Boca Juniors pour ce qui s'apparente à une fin de carrière. Mais en février 2013, il réintègre l'effectif de Carlos Bianchi pour le plus grand bonheur de tout le club.

Toujours motivé par le derby contre le rival de River Plate, Riquelme n'oublie pas de se transcender à cette occasion. Ce dimanche, il a offert l'égalisation à Boca Juniors sur un superbe coup franc qui a laissé le gardien adverse sans réaction et a rendu le commentateur quasi aphone.

Un coup de patte magistral qui n'aura pas empêché les Xeneize de s'incliner finalement 1-2. Un revers qui les place à la 12e place du classement à 5 unités de River Plate (17 points), deuxième ex aequo avec l'Estudiantes et Velez Sarsfield Le Torneo Final étant actuellement dominé par Colon qui occupe la première place avec 18 points.

F.Chl.

14:31 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook