Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/02/2014

Le solo de Lionel Messi pour battre un nouveau record

La finale de la Copa del Rey nous offrira donc un Clasico. Après la qualification facile du Real Madrid au détriment de l'Atlético voisin, c'est le Barça qui a assuré sa place au stade ultime de l'épreuve en se contentant du partage sur la pelouse de la Real Sociedad (1-1).

Après même pas une demi-heure de jeu, Lionel Messi coupait court à tout suspense en ouvrant le score après un solo entamé depuis la moitié du terrain.

Mais La Pulga fut aussi bien aidé par la défense basque sur le coup. Il a hérité du cuir après une grossière perte de balle dans le rond central de José Angel

Lancé à toute allure vers les cages adverses, Messi ne sera guère inquiété par les 5 joueurs basques trainant dans ses parages.

Sur la frappe du gauche de l'Argentin, Zubikarai, déjà auteur d'une bourde malheureuse à l'aller, n'a pas pu suffisamment dévier le cuir.

Après une année 2013 où il a été contrarié par les blessures et n'a pas atteint les mêmes sommets que d'habitude, le petit prodige du Barça retrouve son meilleur niveau à quelques mois d'une Coupe du monde qui manque toujours à son impressionnant palmarès. Pour info, il en est déjà à 8 buts en 10 matches en 2014. Vincent Kompany, qui aura la lourde de tâche de le tenir en boîte lors du 1/8e de finale de C1 contre Manchester City, est prévenu.

Messi dans l'histoire

Depuis ce mercredi, Lionel Messi est le nouveau co-détenteur du record du plus grand nombre de buts inscrits pour un même club. Son 335ème pion en 405 matchs pour le Barça lui permet d'égaler la légende de l'Athletic Bilbao, Telmo Zarra, qui a inscrit le même nombre de buts entre 1940 et 1955. Mais ce dernier devance tout de même le quadruple Ballon d'Or en termes de ratio buts/matchs puisqu'il ne lui avait fallu que 352 matches pour y parvenir.

Décédé en 2006 des suites d'un infarctus à l'âge de 85 ans, Telmo Zarra a été six fois meilleur buteur du championnat espagnol et a scoré à 20 reprises sous le maillot de la Roja en autant de sélections. Une distinction décernée par le quotidien sportif espagnol Marca au meilleur buteur espagnol du championnat d'Espagne de football de première et deuxième division porte son nom, le trophée Zarra. Il fut créé lors de la saison 2005-06 peu de temps après sa disparition.

Zarra-01.jpg

Fernando Llorente et Roberto Soldado, qui ont depuis tous les deux quitté la Liga pour la Juventus et Tottenham, l'ont remporté la saison dernière avec 17 buts à leur compteur. La victoire de Llorente était toute symbolique puisqu'il évoluait dans le même club que Telmo Zarra, l'Atlético Bilbao. Le recordman de victoires de ce trophée est David Villa qui l'a gagné à 4 reprises. Cette saison, il devrait normalement revenir à Diego Costa qui a choisi il y a peu de défendre les couleurs de l'Espagne plutôt que celles du Brésil.

F.Chl.

Le but de Lionel Messi contre la Real Sociedad

Telmo Zarra en vidéo

10:56 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, Culture, ESPAGNE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

30/12/2013

Présentation en vidéos du Mexique

Qualifiés de justesse pour le Mondial, le Mexique se retrouve dans la même poule que le Brésil, le Cameroun et la Croatie. Rappel en vidéos des matchs importants qui ont permis à El Tri de se qualifier pour une nouvelle Coupe du monde. Présentation en images d'Oribe Peralta, l'homme à suivre. Et enfin, retour sur les duels entre la Belgique et le Mexique.

Lire la suite

12:06 Écrit par tackle on web dans Culture, Les équipes de la Coupe du monde, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

22/11/2013

Quand l'équipementier de l'Uruguay ravive la cicatrice brésilienne de 1950

ghiggia_rete-300x225.jpg

L'Uruguay est le 32e et dernier pays qualifié pour la Coupe du monde au Brésil. Après avoir balayé la Jordanie 0-5 à l'aller, la Celeste s'est contenté d'un 0-0 à l'Estadio Centenario de Montevidéo pour valider son billet.

Retrouver l'Uruguay au Brésil fait d'ailleurs grincer des dents du côtés des plus anciens supporters auriverde. En 1950, le Brésil organisait aussi la Coupe du monde. En finale, la Seleçao retrouvait l'Uruguay au Maracana et n'avait aucun doute sur l'issue de la rencontre.

A la 47e, Friaça faisait chavirer les 175 000 spectateurs du stade mythique de Rio. Le Brésil semblait bien parti pour remporter son premier titre mondial.

Mais la Celeste avait du répondant. Juan Alberto Schiaffino tempèrait les ardeurs auriverde en égalisant 20 minutes plus tard. A 10 minutes du terme, Alcides Edgardo Ghiggia, qui présente la particularité d'avoir aussi joué pour la Squadra Azzurra après sa carrière pour l'Uruguay (On était bien moins strict que maintenant), rendait muet le Maracana en plantant le deuxième but uruguayen. 

Le trophée Jules Rimet prenait la direction de Montévidéo pour la deuxième fois de l'histoire et le Brésil devait attendre 1958 pour remporter sa première Coupe du monde.

Cette défaite historique et retentissante est restée dans la mémoire collective brésilienne sous le nom "Maracanaço". Traduisez le choc du Maracana. La légende veut qu'il y aurait eu 34 suicides et 56 arrêts cardiaques après ce véritable drame national...

Cet épisode marquant de l'histoire de la Coupe du monde a inspiré Puma, l'équipementier de l'Uruguay. Dans un spot publicitaire, la firme allemande met en scène un fantôme aux couleurs de la Céleste et avec le numéro 50 dans le dos. Il commence la vidéo en prenant la pose du Christ Redempteur de Rio avant de semer la panique dans les rues de la ville et de retourner sur le lieu de son exploit.

Une façon de se moquer gentiment des Brésiliens 63 ans après. Surtout quand le commanditaire de la publicité s'avère être un concurrent de l'équipementier de la Seleçao.

12:01 Écrit par tackle on web dans C'EST DRÔLE, Culture, INSOLITE, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

21/11/2013

Le match fantôme qui qualifiait le Chili pour la Coupe du monde il y a 40 ans

 

Chile-vs-URSS-1973.jpg

Depuis 1934 et son instauration, la phase éliminatoire de la Coupe du Monde de football a subi de nombreuses adaptations, évoluant parfois subtilement d’édition en édition. Les qualifications pour la 10e Allemagne à l’époque «de l’Ouest» furent le théâtre d’une grosse polémique, engendrèrent de nombreux et vains débats, puis débouchèrent sur un moment aussi surréaliste que stupide.

Barrage Amsud/Europe. La procédure prévoyait une place à départager entre les confédérations européennes et sud-américaines. Sur le vieux continent, l’URSS, victorieuse d’un groupe de trois devant l’Irlande et la France, fut désignée car «moins bon vainqueur d’une des trois poules de trois».

En Amérique latine, le Venezuela déclara forfait après le tirage au sort, ramenant le nombre de candidats à 8. L’Argentine et l’Uruguay obtinrent leur billet pour accompagner le Brésil, tenant du titre. Victorieux du Pérou, après un test match, joué à Montévideo, le 5 août, le Chili gagna le droit d’affronter les Soviétiques. Mais, le 11 septembre (un autre 11 du 9), les rédactions du monde entier relatèrent qu’un coup d’Etat militaire se déroulait au Chili. Aidé par les services secrets américains et soutenus pas la bourgeoisie locale, le Général Augusto Pinochet renversa Salvadore Allende, président de gauche démocratiquement élu, lequel mourut dans le palais présidentiel de la Moneda.

Une dictature sévère plaçait le pays sous une coupe réglée avec nombre d’arrestations et d’exécutions arbitraires. L’Estadio Nacional, qui avait hébergé la finale du Mundial 1962, servit de «camp de rassemblement et de concentration» des personnes indésirables aux yeux du nouveau régime. Il était fait mention d’actes de torture…

 

Chile-_el_pueblo_vencera_cropped.jpg


Le 26 septembre, la rencontre aller du barrage se solda par un nul vierge, au stade Luzhniki, alors appelé Lénine. Dans les jours suivant commença une saga imbuvable. L’URSS, qui n’avait pas dénoncé le coup d’Etat, d’autant que la match aller avait eu lieu, réclama le retour sur terrain neutre, en annonçant son refus de jouer à Santiago dans un stade ayant servi de prison et de salle de torture. Le gouvernement chilien cria au scandale. La FIFA tergiversa et refusa de prendre la décision honorable de faire jouer la rencontre ailleurs.

Une délégation fut envoyée au Chili sous la direction du Brésilien Abilio d'Almeida. Après son tour d’inspection, le Vice-président de la FIFA déclara dans son rapport que la vie était normale et que l’Estadio Nacional, appelé "stade de la mort" par la presse du monde entier, était assimilé à «un simple camp d’orientation.» P

Une suite de missions diplomatiques et autres tentatives de négociations ne firent pas infléchir les différentes parties. Ce fut ainsi que le 21 novembre 1973, 40.000 chiliens virent leur équipe monter seule sur la pelouse et entamer un match… sans adversaires! Au bout d’un moment, Francisco Chamaco Valdes poussa la balle dans le but…vide. La FIFA avalisa le score de 1-0 et la qualification du Chili.

Le recul du temps permet de juger les faits. En refusant la délocalisation et en laissant la partie débuter, la FIFA a clairement manqué à ses obligations d’éthique. Plus tard, la fédération mondiale affiche sur ses archives un hypocrite et pudique: «2-0 forfait». L’URSS, bien que vice championne d’Europe, n’était pas très fringante sportivement, le pénible 0-0 de Moscou en attestant. Elle a voulu éviter l’affront d’une élimination «à la régulière». Elle ne retrouva le mondial qu’en 1982.

Mike Shanon

07:47 Écrit par tackle on web dans Culture, INSOLITE, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

19/11/2013

Les Belgique - Japon du passé, Wilmots et son retourné

8101334_PhoDoc5_p-20020614-00RCZG_0M570QRX.JPGDans son histoire, la Belgique a affronté à trois reprises le Japon. Mais ce sera la première fois que les Nippons défieront les nôtres dans le plat pays. Dans ces trois duels, les Diables Rouges n'ont fait trembler les filets qu'à deux reprises, mais c'était lors de la Coupe du monde qui se déroulait au Pays du Soleil Levant. Un match que Marc Wilmots avait marqué de son empreinte. Sinon, pour la Belgique, le Japon a souvent rimé avec Kirin Cup. Un tournoi amical international pour lequel il a souvent fallu vider les fonds de tiroir pour aligner une équipe B. Mais cela a aussi permis d'avoir certaines associations encore d'actualité il y a peu. Retour sur ces duels entre Japonais et Belgique.

Lire la suite

09:26 Écrit par tackle on web dans Culture, Diables Rouges, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

13/11/2013

Un seul Belgique - Colombie dans l'histoire, Wilmots et Borkelmans y étaient

Ce jeudi, la Belgique et la Colombie s'affronteront en match amical. Une belle rencontre en perspective entre deux nations ayant grimpé en flèche dans le classement FIFA. Désormais, les Cafeteros sont quatrièmes au ranking, suivis par les Diables Rouges, cinquièmes.

En juin 2011, la Belgique occupait la 35e place tandis que la Colombie ne pointait qu'à la 54e. Depuis lors, les deux formations n'ont cessé de gravir les échelons même si les Belges se sont d'abord offerts une petite chute jusqu'à la 54e place en juin 2012.

Il s'agira de la deuxième confrontation entre les deux pays. Le seul précédent date du 3 juin 1998. Cette joute amical devait servir de répétition générale pour le Mondial en France où les troupes de Georges Leekens affrontaient notamment le Mexique en phase de poule. 

La Colombie participait elle aussi à la Coupe du monde. C'était la dernière fois avant celle de juin prochain.

Belgique - Colombie 2-0

Date et lieu : 3 juin 1998, match amical, Stade Roi Baudouin, Bruxelles

Les compositions d'équipe :

Belgique : De Wilde; Crasson (87' Deflandre), Staelens, Vidovic, Borkelmans (69' Clement) ; Van der Elst, Wilmots (80' M. Mpenza), Scifo (69' Verheyen), Boffin; Oliveira (80' De Boeck), Nilis (69' E. Mpenza) 

Sélectionneur : Georges Leekens

Colombie : Cordoba; Serna, Palacios, Santa, Cordoba; Avila De (64' A. Valencia), Lozano, Valderrama; Asprilla, Cabrera, Rincon (46' Aristizabal)

Sélectionneur : Hernan Dario Gomez

Buts : 15' Boffin (1-0), 30' Wilmots (2-0)

Cartons jaunes : Crasson (B), Vidovic (B), Clement (B), Oliveira (B), Avila De (C), Serna (C)

Le résumé : lls seront deux sur le banc ce jeudi soir à avoir connu ce seul affrontement entre les deux nations. Marc Wilmots et son T2 Vital Borkelmans étaient tous les deux au coup d'envoi de la rencontre. Si le sélectionneur national s'est illustré dans cette rencontre, son adjoint ne gardera pas spécialement un bon souvenir de ce duel. Il a en effet du céder sa place, le nez en sang, après avoir reçu un coup dans le visage de part de Faustino Asprilla.

Les hommes de Georges Leekens s'appliquaient pour cette joute amicale contre les Cafeteros. Dans le premier quart d'heure, ils se créaient deux possibilités intéressantes via Oliveira et Wilmots. A la 15e, Bertrand Crasson adressait un long ballon vers Luc Nilis qui écartait sur le côté droit vers Luis Oliveira. L'attaquant d'origine brésilienne centrait au premier poteau où Danny Boffin surgissait pour expédier sa tête au fond des filets d'Oscar Cordoba. A la demi-heure, Marc Wilmots récupérait un ballon à 25 mètres des buts avant d'expédier un missile au fond des filets colombiens avec la complicité d'un Cordoba peu à son affaire. Le match devenait ensuite une vraie rencontre amicale avec son lot de changements et le score ne changeait plus.

Au final, ce match de préparation n'aura pas permis aux ouailles de Leekens de venir à bout du Mexique. Si Marc Wilmots, comme contre les Cafeteros, a fait parler la poudre contre El Tri, cela n'a pas été suffisant. Après le doublé de Willie (42e et 47e), les Mexicains sont revenus dans le coup après un pénalty converti par Alberto Garcia Aspe. Gert Verheyen, coupable de la faute, était exclu au passage.

Après cela, les Diables Rouges pliaient avant de rompre sous les assauts mexicains. Cuahtemoc Blanco, célèbre pour son "coup du crapaud", égalisait à la 62e. Malgré cette contre-performance, les Belges, qui avaient accroché le voisin néerlandais lors de la première rencontre, pouvaient encore espérer obtenir leur ticket pour les 1/8e de finale. Mais le match contre la Corée du Sud accouchait d'un autre score de parité (1-1). Les Diables Rouges rentraient au pays la queue entre les jambes.

Pour les Colombiens, l'édition 1998 marquait leur dernière participation au Mondial. C'était aussi la fin d'une génération dorée incarnée par les Faustino Asprilla, Harald Lozano, Oscar Cordoba et Carlos Valderrama. Elle avait aussi pris part aux Coupes du monde de 1990 et 1994 avec un 1/8e de finale contre le Cameroun lors de l'édition italienne.

Placé dans un groupe avec la Roumanie, l'Angleterre et la Tunisie, les Cafeteros ne parvenaient pas à se qualifier pour les 1/8e en ne terminant que troisièmes. Battu 1-0 par les Roumains, la Colombie se reprenait contre la Tunisie (victoire 1-0) avant de subir la loi des Three Lions (3-0).

Fabien Chaliaud

20:23 Écrit par tackle on web dans Belgique, Culture, Diables Rouges, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

09/10/2013

Les Croatie - Belgique du passé

hqdefault.jpgCe vendredi, les Diables Rouges se rendent au stade Maksimir de Zagreb avec pour objectif de ramener une qualification pour le prochain mondial au Brésil. La Croatie n'a jamais réussi aux nôtres puisque les deux déplacements dans la capitale du pays se sont soldés par autant de défaites. Les Diables n'ont même jamais réussi à marquer au stade Maksimir. Retour sur ces deux duels.

Lire la suite

08:38 Écrit par tackle on web dans Culture, Diables Rouges, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

06/09/2013

Les Ecosse - Belgique du passé

52230b2d357060cc093de58b.jpgSuite de notre série consacrée aux précédents matchs ayant opposés notre équipe nationale à ses adversaires sur la route du Mondial 2014. Ce mardi, c'est l'Ecosse qui viendra défier la Belgique sur ses terres pour la huitième fois de son histoire. La première confrontation entre les deux nations date de 1946, la dernière a eu lieu voici 12 ans. En 7 déplacement dans les Highlands, les Diables Rouges n'ont remporté qu'un seul succès. Il date de... 1979. Pour le reste, 3 matchs et 3 défaites, la dernière datant de 1987, quelques mois après l'épopée de Mexico.

Lire la suite

09:27 Écrit par tackle on web dans Culture, Diables Rouges, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

14/08/2013

Les Belgique - France du passé

Marc-Wilmots-a-inscrit-la-88e-minute-le-but-victorieux-face-la-France-le-18-mai-2002.jpgCe mercredi, Belges et Français s'affronteront pour la 72e fois de leur histoire. L'occasion de revenir sur les principaux duels entre les deux pays et de s'arrêter sur les confrontations ayant eu lieu depuis les années 80 jusqu'à aujourd'hui. Le tout en vidéo.

Lire la suite

14:00 Écrit par tackle on web dans Belgique, Culture, Diables Rouges, FRANCE, International, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

07/06/2013

Les Belgique - Yougoslavie, Serbie et Monténégro, Serbie du passé

1784192_full-lnd.jpgSuite de notre série consacrée aux précédents matchs ayant opposés notre équipe nationale à ses adversaires sur la route du Mondial 2014. Ce vendredi, c'est la Serbie, un adversaire qui a changé de nom à trois reprises en raison de la Guerre ayant ravagé les Balkans au début des années 1990. La Belgique aura donc affronté la Yougoslavie (avec des croates, slovènes, bosniens, monténégrins et serbes), la Serbie Monténégro et la Serbie sous sa forme actuelle. La première rencontre à domicile entre la Yougoslavie et la Belgique date du 29 mai 1938.

Lire la suite

12:05 Écrit par tackle on web dans Belgique, Culture, Diables Rouges, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

03/06/2013

La caméra cachée de Franck Ribéry

On le sait, Franck Ribéry aime bien blaguer. Ses petits camarades dans le vestiaire munichois qui ont déjà eu affaire à ses facéties peuvent en témoigner.

Tout auréolé d'un triplé Bundesliga, DFB Pokal et Champion's League, l'international français s'est envolé cette semaine avec l'équipe de France pour une tournée sud-américaine qui verra les Bleus affronter l'Uruguay ce mercredi. L'occasion de ressortir cette vieille casserole datant de 2008 toujours aussi savoureuse à revoir.

Ch'ti Franck avait alors piégé les passants dans la vitrine d'un magasin Nike à Munich. Il s'était figé comme une statue du musée Grevin avant de faire peur aux personnes qui le regardaient. Malgré les badauds amusés en train de filmer sur le côté, pas mal de personnes étaient tombées dans le panneau.

Marcel Béliveau a trouvé son successeur.

18:55 Écrit par tackle on web dans ALLEMAGNE, C'EST DRÔLE, Culture, INSOLITE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

29/05/2013

Les Etats-Unis - Belgique du passé

Suite de notre série consacrée aux précédents matchs ayant opposés notre équipe nationale à ses adversaires. Ce mercredi, ce sont les Etats-Unis qui sont à l'honneur. Une équipe nationale que nos Diables Rouges n'ont affronté qu'à seulement 4 reprises dans leur histoire dont une seule en match officiel. Mais celui-ci est historique pour la Belgique puisqu'il s'agit de sa première rencontre en Coupe du monde à l'occasion de l'édition inaugurale de 1930 en Uruguay.

La dernière rencontre entre les deux pays est assez récente puisqu'elle date d'il y a moins de deux ans. A noter que ce sera la première fois que les Diables affrontent l'équipe à la bannière étoilée sur ses terres. En effet, outre le match de Coupe du monde en Uruguay, les trois précédents duels ont eu lieu à Bruxelles.

Belgique-Etats-Unis: 0-3

Date et lieu : 13 juillet 1930, Premier tour de la Coupe du monde 1930, Estadio Grab Parque Macias de Montevideo (18346 spectateurs)

Belgique: Badjou, Nouwens, Hoydonckx, Braine, Hellemans, De Clercq, Versyp, Voorhoof, Adam, Moeschal, Diddens

Sélectionneur: Hector Goetinck

Etats-Unis: Douglas, Wood, Moorhouse, Gallagher, Tracey, Brown, Gonsalves, Florie, Patenaude, Auld, McGhee

Sélectionneur : Robert Miller

Buts : 40' et 43' McGhee (0-2), 89' Patenaude (0-3)

Le résumé : Cette rencontre est donc historique pour notre pays puisqu'il s'agit de sa première en Coupe du monde. La Belgique fait en effet partie des six pays européens qui participent à cette édition inaugurale de la compétition footballistique la plus importante du monde. Les Diables Rouges ne marqueront pas le tournoi de leur empreinte puisqu'ils perdront leurs deux matchs sans marquer le moindre but.

Il y a tout d'abord cette défaite face aux Etats-Unis. Un sévère 0-3 qui s'est dessiné peu avant la mi-temps avec deux buts en trois minutes de McGhee. En deuxième période, les Belges tenteront de réagir notamment par l'entremise de Raymond Braine, mais les Américains planteront un dernier goal à la dernière minute.

Après ce match, les Belges perdront encore 1-0 contre le Paraguay avant de revenir au pays. Fernand Cassis et Jan Diddens disputeront à l'occasion de cette Coupe du monde leur avant-dernier match sous les couleurs nationales. Ils prendront leur retraite internationale après une dernière joute amicale qui aura lieu quelques mois plus tard.

Belgique-Etats-Unis: 1-0

Date et lieu : 22 avril 1995, match amical,Stade Edmond Machtens (12.369 spectateurs)

Belgique: Bodart, Medved (46' Crasson), Grün, Renier, Smidts, Walem (79' Leonard), Karagiannis, Staelens (46'Verjans), Nilis (75' Verheyen), De Bilde (46' Goossens), Schepens (70' Boffin)

Sélectionneur: Paul van Himst

Etats-Unis: Friedel, Lapper, Agoos, Burns (60' Bravo), Kerr (85'Lozzano, 88' Salcedo), Stewart, Caligiuri, Jones, Ibsen, Klopas (20' Kirovski), Wynalda (58' Berhalter)

Sélectionneur: Steve Sampson

But : 44'Schepens (1-0)

Le résumé: Il y a moins d'un an, les hommes de Paul Van Himst étaient éliminés au stade des 1/8e de finale de la Coupe du monde. C'était aux Etats-Unis. Mais la campagne qualificative pour l'Euro 96 est mal embarquée.

Battus par le Danemark, les Diables Rouges sont balayés à domicile par l'Espagne (1-4). C'est la fin d'une génération, Michel Preud'Homme et Francky Van der Elst ont décidé de prendre leur retraite internationale et une équipe rajeunie est parvenue à arracher un point sur les terres espagnoles quelques mois après sa déconvenue à Bruxelles.

Après ce match du "renouveau", les Belges affrontent les Américains en amical. C'est la première fois depuis 65 ans que les deux nations se retrouvent. La rencontre a pour cadre le stade Edmond Machtens de Molenbeek et Paul Van Himst en profite pour peaufiner quelques automatismes avant l'important match à Chypre. Nilis est aligné en pointe, soutenu par De Bilde et Schepens. C'est d'ailleurs le gaucher du Standard qui inscrit l'unique but d'une rencontre qui ne restera pas dans les annales.

A noter que du côté ricain, on retrouvait déjà Brad Friedel entre les perches. 18 ans plus tard, il est toujours deuxième gardien à Tottenham. Voilà qui ne rajeunit pas.

Belgique-Etats-Unis: 2-0

Date et lieu : 25 février 1998, match amical, Stade Roi Baudouin (15.894 spectateurs)

Belgique:De Wilde; Deflandre, Staelens, Vidovic, Léonard (68'Borkelmans); Van der Elst (53' Karagiannis), Wilmots (46' Walem), Boffin, Van Kerckhoven, E. Mpenza (53' Verheyen), Nilis (84' B. Peeters)

Sélectionneur: Georges Leekens

Etats-Unis: Keller, Balboa, Lalas, Burns, Agoos, Reyna, Jones (63' Henderson), Zarkes, Stewart, Lassiter (56' Radosavjlevic), Wynalda (63' McBride)

Sélectionneur: Steve Sampson

Buts: 23' et 59' Van Kerckhoven (2-0)

Résumé : La Belgique s'est qualifiée pour le tournoi mondial en France et doit affronter les Pays-Bas, le Mexique et la Corée du Sud. A quelques semaines de l'annonce de la liste des 23 sélectionnés pour l'épreuve, toute la Belgique réclame le retour d'Enzo Scifo, boudé par Georges Leekens. Si Long Couteau est parvenu à sortir le vétéran Francky Van der Elst de sa retraite internationale, le courant semble moins bien passer avec le natif de La Louvière. 

Finalement, Leekens pliera sous la pression populaire et emmènera Enzo Scifo en France avec pour point d'orgue de la rupture entre les deux hommes le remplacement du meneur de jeu contre la Corée du Sud.

Avec tout ça, la joute amicale contre les USA est passée au second plan. Ce qui est dommage pour Nico Van Kerckhoven, auteur d'un doublé ce jour là. Il ne marquera plus qu'une fois sous la liquette nationale.

On retiendra aussi de cette joute amicale que c'était la 45e sélection de Lorenzo Staelens et la 5e de Gordan Vidovic, récent naturalisé.

Si Bob Peeters apparaît pour la première fois sous le maillot des Diables en remplaçant Luc Nilis à six minutes du terme (13 sélections et 4 buts pour sa carrière diabolique), il s'agit de la dernière sélection de Manu Karagiannis. Il aura porté à 8 reprises le maillot avec un but contre Chypre à la clé.

Belgique-Etats-Unis: 1-0

Date et lieu : 6 septembre 2011, match amical, Stade Roi Baudouin (21.946 spectateurs)

Belgique: Mignolet; Ciman, Alderweireld, Kompany, Lombaerts; Simons, Witsel, Fellaini (63' Hubert); Mertens, Hazard (63' Ogunjimi); De Camargo (63' Lukaku)

Sélectionneur: Georges Leekens

Etats-Unis: Howard, Chandler, Bocanegra, Goodson, Cherundolo, Edu, Torres, Shea, Rogers (46' Beckerman), Dempsey, Altidore (46' Agudelo)

Sélectionneur: Jurgen Klinsmann

But : 55' Lombaerts (1-0)

Le résumé : Les Diables Rouges commencent à retrouver un certain enthousiasme auprès de leur public même s'il n'est pas aussi important qu'aujourd'hui. Après le match nul contre la Turquie, la Belgique n'a plus son sort entre les mains pour une qualification pour l'Euro 2012. Les nôtres doivent pratiquement remporter leurs trois dernières rencontres contre l'Azerbaidjan, le Kazakhstan et l'Allemagne pour espérer être barragiste.

Après un match nul encourageant en Slovénie, les Diables dominent leur adversaire et se voient récompenser de leurs efforts avec un but de Nicolas Lombaerts à la 55e. Contrairement à son but quelques mois plus tôt contre l'Autriche qui n'avait pas été décisif, le défenseur du Zénit Saint-Pétersbourg offre la victoire à ses couleurs.

Treize ans après, Georges Leekens retrouve une nouvelle fois les USA. C'est aussi un match particulier pour Timmy Simons qui devient le 2e Diable le plus capé de l'histoire et rejoint au palmarès Van der Elst et Gerets. Le leader de ce classement reste cependant toujours bien Jan Ceulemans.

12:59 Écrit par tackle on web dans Culture, Diables Rouges, International, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Jimmy Floyd Hasselbaink nouvel entraîneur de l'Antwerp

L'Antwerp, le matricule 1 vient d'engager un nouvel entraîneur pour la saison 2013/14.

Si le nouveau mentor anversois découvre le costume d'entraîneur, il n'est pas un néophyte dans le monde du football. Il s'agit en effet, de Jimmy Floyd Hasselbaink, ancien joueur de Chelsea et international néerlandais.

Il a signé un contrat d'un an.

09:50 Écrit par tackle on web dans Belgique, ÇA SE PASSE EN DESSOUS, Culture, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook