Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

18/09/2012

Milan AC 0-0 Anderlecht : le bulletin de notes des Mauves

proto.gifProto 8 : Aucun Anderlechtois n’a déçu, hier, mais il n’y en a qu’un qui a été décisif. Silvio Proto a fait deux arrêts du match. D’abord devant Flamini avec un superbe réflexe de la jambe, qui l’a fusillé de près. Puis – en seconde mi-temps – sur une tête d’El Shaarawy, qu’il a repoussée. Anderlecht ne pourra gagner des points que s’il peut compter sur un grand gardien. Dans son premier match, c’était le cas. Il est beaucoup plus calme que le Proto qui avait participé à la campagne 2005-2006.

Gillet 7 : Très bonne première mi-temps, avec de nombreuses actions offensives. A tenté sa chance du gauche après un bel effort, mais l’angle était trop réduit. A tenu bon tout au long des 90 minutes.

Wasilewski 6 : Un match comme il les aime. Il s’est jeté devant chaque ballon. Pas spectaculaire balle au pied, mais il a été utile.

Nuytinck 7 : Sa première intervention était ratée, mais il s’est bien racheté. Bon match, sans étincelles. N’a toujours pas vraiment été testé.

Deschacht 7 : Match solide, surtout défensivement. Il a même remporté ses duels face à Boateng. Pas d’actions offensives spectaculaires, mais il s’est montré et n’a pas perdu de ballons.

Kouyate 7 : Même avec une cheville très douloureuse, il a été utile. En tant que milieu de terrain, il devait surtout museler Boateng. Il l’a bien fait, même s’il ne l’a pas suivi partout.

Biglia 6.5 : A été bien plus actif que samedi au Lierse. Auteur de la meilleure occasion mauve, mais il a tiré au-dessus. Son infiltration était intéressante.

Kljestan 6 : Comme toujours, il a couru comme si sa vie en dépendait. A récupéré un tas de ballons. Auteur du premier (bon) tir au but, de loin. A perdu trop de ballons faciles après le repos.

Kanu 6.5 : A donné quatre ou cinq très mauvaises passes. Pourtant, il a aussi abattu un gros boulot et a parfois bien monopolisé le ballon. A pris moins de risques après le repos.

Bruno 7 : La révélation de la première mi-temps. Préféré à Iakovenko, il a joué sans se poser de questions et sans complexes. A même fait une Zidane en seconde mi-temps.

Mbokani 7 : Il a eu fort à faire face à Mexes, mais au fil du temps, il s’est imposé. A offert le 0-1 à Biglia, qui a raté. A énormément travaillé. N’a pas eu une seule occasion de but.

Y.T.

23:25 Écrit par tackle on web dans Bulletin de notes, CHAMPION'S LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (16) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Allegri : 'Anderlecht est meilleur à l'extérieur'

Après deux défaites à domicile en Serie A, l'entraîneur milanais se méfie de la visite d'Anderlecht en Ligue des Champions.

 

17:18 Écrit par tackle on web dans Belgique, CHAMPION'S LEAGUE, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Deschacht : 'Ce Milan n'est pas un cadeau'

 

13:09 Écrit par tackle on web dans CHAMPION'S LEAGUE, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : olivier deschacht, champion's league, anderlecht, ac milan |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les précédents Milan AC - Anderlecht

Malgré leur riche passé européen, Anderlecht et l'AC Milan ne se sont rencontrés qu'à 4 reprises, à chaque fois dans les poules de la Champion's League. Le club bruxellois est même un porte-bonheur pour les Rossoneri puisque lors des deux saisons où les deux clubs se sont affrontés, Milan a brandi la Coupe aux grandes oreilles. On peut déjà affirmer au vu de la crise qui sévit pour l'instant à l'ombre de San Siro que l'adage "jamais deux sans trois" ne devrait pas être d'application cette saison.

Pour se mettre dans l'ambiance, effectuons un petit retour en arrière sur les confrontations entre les deux clubs lors des matchs au stade Guiseppe Meazza.

Milan AC - Anderlecht 0-0

Date et lieu: 30 mars 1993, Phase de poules de la Champion's League, San Siro (39.576 spectateurs)

Milan AC: Rossi; Tassotti, Costacurta, Baresi, Maldini; Donadoni, Albertini, Desailly, Răducioiu (69' Carbone); Massaro, Brian Laudrup (46'Simone)

Entraineur: Fabio Capello

Anderlecht: De Wilde; Crasson, Nwanu, Suray, Emmers; Bosman, Haagdoren, Walem, Boffin; Degrijse, Nilis

Entraineur: Johan Boskamp

Buts: Aucun

Le résumé du match: C'était l'époque où Anderlecht pouvait rivaliser avec le grand AC Milan, tenant du titre et qui allait lever cette saison là la Coupe aux grandes oreilles pour la cinquième fois de son histoire. Après avoir accroché les Rossoneri au Parc Astrid, les mauves faisaient mieux que se défendre et obtenaient un partage mérité. Un but était même injustement refusé à Danny Boffin pour un hors-jeu imaginaire.

Au final, malgré ses deux matchs nuls contre le favori de sa poule, Anderlecht n'accèdera pas au tour suivant. Le club bruxellois terminera dernier de sa poule derrière Milan, Porto et le... Werder Brême. C'est la saison du fameux 5-3 de triste mémoire pour les anderlechtois. L'AC Milan remportera la Ligue des Champions en massacrant le Barça 4-0 en finale.

Milan AC - Anderlecht 4-1

Date et lieu:

Milan AC: Dida; Simic, Nesta (19' Cafu), Maldini, Jankulovski; Gourcuff (66' Gattuso), Brocchi, Kakà, Seedorf; Gilardino, Ricardo Oliveira (73' Pirlo)

Entraineur: Carlo Ancelotti

Anderlecht : Zitka; Vanden Borre (85' Legear), Juhasz, De Man, Deschacht; Biglia, Vanderhaeghe (39' Serhat Akin) ; Hassan, Boussoufa (80' Mbo Mpenza) , Goor; Tchite

Entraineur: Frank Vercauteren

Buts: 2', 22', 56' Kakà (3-0), 61' Juhasz (3-1), 88' Gilardino

Le résumé: Après une défaite in extremis au Parc Astrid suite à un but de Kakà, Anderlecht sert encore de souffre douleur au meneur de jeu brésilien. En moins d'une heure, Kakà assome Anderlecht avec trois buts somptueux de maîtrise technique.Si Juhasz redonnera l'espoir aux Bruxellois à la 61', Gilardino enfoncera une dernière fois le clou à deux minutes du terme.

Au final, Anderlecht terminera dernier de son groupe en raison de son incapacité à s'imposer une fois contre les deux autres adversaires du groupe, l'AEK Athènes et Lille. Avec quatre nuls et deux défaites, Anderlecht passe à côté d'une belle opportunité de disputer les huitièmes de finale de l'épreuve ou de se qualifier pour l'Europa League via la troisième place du groupe.

De son côté Milan, remporte encore la coupe aux grandes oreilles en prenant le dessus en finale sur Liverpool 2-1. Une revanche après le camouflet d'Istanbul deux ans plus tôt où les Anglais avaient émerger après avoir remonté un retard de trois buts sur les piémontais.

08:14 Écrit par tackle on web dans Belgique, CHAMPION'S LEAGUE, Culture, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

17/09/2012

Equipe type de la 7e journée : les Zèbres au grand galop

 

art_203681.jpg


Le secteur offensif du Sporting de Charleroi s'est montré particulièrement efficace face à Mons

BRUXELLES Un gardien presque Parfait. C'est ainsi qu'on pourrait décrire Parfait Mandanda. Le portier carolo a rendu une excellente copie face à Mons, en arrêtant notamment un pénalty de Mustafa Jarju. Le petit frère de Steve est en train de se faire un prénom dans le Pays noir.

En défense, le Grec Georgios Galitsios de Lokeren a livré une belle prestation, ponctuée d'un assist pour Persoons. Mais le grand homme de ce week-end du côté de l'arrière-garde, c'est Ervin Zukanovic. Le Bosnien de Courtrai a inscrit le seul but de son équipe face à Bruges d'un coup-franc magistral. A ses côtés, on retrouveBram Nuytinck. Arrivé du NEC Nimègue à la fin du mercato, l'Anderlechtois a livré un prestation plus que correcte contre le Lierse. Le Néerlandais s'est montré directement apte à résoudre les problèmes que connaît le cœur de la défense des Mauves. Enfin, le Coutraisien Mustapha Oussalah s'est montré sûr au back gauche.

Au centre du terrain, on retrouve Ederson. Le médian de Charleroi a abattu un un sacré boulot, tant offensivement que défensivement. Un autre Sud-Américain complète la charnière, l'Uruguayen Nacho Gonzalez. Le maestro du Standard a de nouveau fait tourner la machine rouche. Avec en prime un but sur pénalty, il apporte sa sérénité à des Liégeois qui se cherchent ces dernières semaines. 

Sur l'aile droite, Dolly Menga a permis au Lierse d'empocher le nul face au Sporting. Virevoltant, l'ancien du Standard et... d'Anderlecht profite du temps de jeu dont il dispose Chaussée du Lisp pour imprimer sa vitesse de jeu aux Lierrois. Et ça paye ! De l'autre côté, le Carolo Hervé Kagé était dans tous les bons coups. Un assist, un but, une énorme présence sur son flanc, l'ex-taulard prouve que les emmerdes sont bel et bien derrière lui.

Enfin, en attaque, Elimane Coulibaly constitue un must. Auteur d'un doublé contre le Standard, le Camerounais a imposé son physique aux défenseurs liégeois. Mais également son réalisme en ne manquant pas l'occasion d'offrir les 3 points au Beerschot. Il est flanqué de Bison Gnohéré, lui aussi buteur est percutant sur le front de l'attaque des Zèbres.

A. He.

Retrouvez les équipes-types des précédentes journées

Journée 6

Journée 5

Journée 4

Journée 3

Journée 2

Journée 1

Relisez les bulletins de notes d'Anderlecht, du Standard, de Mons et de Charleroi

Les notes des mauves après Lierse - Anderlecht

Les notes des rouches après Beerschot - Standard

Les notes des Dragons après Mons - Charleroi

Les notes des Zèbres après Mons - Charleroi

13:07 Écrit par tackle on web dans Belgique, ÉQUIPE-TYPE, RAEC MONS, RSC ANDERLECHT, RSC CHARLEROI, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

15/09/2012

Lierse - Anderlecht 1-1 : le bulletin de notes des mauves

im.jpgProto 6,5: N’avait pas la moindre chance sur le but de Menga. Jusqu’à ce moment-là, il avait connu une soirée assez calme. Quelques très bonnes sorties.

Gillet 5: Sa glissade était à la base de la perte de balle fatale. Elle lui coûte un bon point. Pourtant, il réalisait un match correct à sa nouvelle position, même s’il avait été pris une fois de vitesse par Menga, la flèche du Lierse.

Nuytinck 6,5: Une première plus que raisonnable du Néerlandais. Assez bonnes relances, bonnes interceptions. A sans cesse dirigé sa défense. N’a pas été assez mis à l’épreuve pour pouvoir le juger.

Wasilewski 5: Trop de fautes. Il ne s’est pas toujours montré sûr de lui. Un bon Wazyl aurait marqué de la tête.

Deschacht 6: Un merveilleux assist vers Kanu pour le 0-1. S’est très bien chargé de son travail défensif, jusqu’au geste fabuleux de Menga.

Biglia 6: Très peu de pertes de balle. A calmé le jeu comme il en a le secret.

Kljestan 5,5: Trop de mauvaises passes, mais quand même utile à la récupération.

Kanu 7: Magnifique but du Brésilien, qui a également offert le 0-2 à Jovanovic, qui n’en a pas profité.

Iakovenko 6: Quel tir sur le dessous de la barre transversale ! Il aurait marqué le but du mois. Bonnes accélérations et centres, qui n’ont pas toujours trouvé de coéquipier. Aurait dû marquer le 0-2.

Bruno 5,5: Il a raté l’occasion du match, en toute fin de partie. Toujours disponible, il a osé faire des actions. Mais il n’a pas été aussi efficace que lors de ses montées au jeu. N’a pas toujours fait le bon choix.

Jovanovic 5,5: En tant que centre-avant, il aurait dû marquer au moins un but. Sa pichenette était trop peu puissante. A fait ce qu’il a pu à une position inhabituelle.

Praet 6: N’a pas trouvé l’ouverture en montant au jeu.

Y. T

21:59 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

06/09/2012

Partie de tennis-ballon avec Lucas Biglia

 

14:50 Écrit par tackle on web dans International, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lucas biglia, argentine, anderlecht, lionel messi |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Anderlecht et Justine Henin en visite à l'hôpital

L’hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola à Bruxelles a inauguré mardi sa nouvelle unité de soins intensifs. L'entraîneur d'Anderlecht John van den Brom et l'ex-joueuse de tennis Justine Henin faisaient partie desinvités.

07:19 Écrit par tackle on web dans RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hôpital reine fabiola, anderlecht, justine henin, john van den brom, enfants malades |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

03/09/2012

Massimo Bruno et Julien Gorius après Anderlecht - Genk (2-2)

PS: Veuillez nous excuser pour la piètre qualité du son

Massimo Bruno : "J'aurais préféré que mon but apporte la victoire"

 

Julien Gorius : "On ne va pas faire la fine bouche"

 

14:21 Écrit par tackle on web dans Belgique, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : massimo bruno, julien gorius, anderlecht, genk, 2-2, réactions |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

02/09/2012

Anderlecht - Genk: le bulletin de notes des Mauves

440.jpgProto 6 : n’a pas suffisamment repoussé le ballon sur le 0-1. Sans la moindre chance sur la tête de Monrose

Odoi 4 : Le premier but venait de son flanc. Sur le second, il s’est fait avoir dans un duel aérien par Monrose. Pourtant, il était très actif en possession du ballon.

Wasilewski 5,5 : A laissé beaucoup trop d’espace à De Ceulaer pour fusiller Proto. Meilleur en 2e mi-temps.

Kouyaté 7 : Il n’a pas su verrouiller sa défense avant le repos, mais qu’est-ce qu’il a été actif par après ! A failli tromper Köteles à deux reprises.

Deschacht 6 : 75 % du but de Jovanovic est à mettre à son crédit. N’a pu empêcher Ayub de centrer vers Monrose sur le 1-2. Bien dans le match en 2e mi-temps.

Biglia 6 : Quelques percées intéressantes, mais autant de ballons trop facilement perdus.

Kljestan 6 : On ne peut pas lui reprocher d’avoir joué en-dessous de son niveau. Remplacement tactique.

Gillet 6 :  Pas très menaçant avant le repos, il a repris son poste… d’arrière droit. S’y est habitué après quelques minutes.

Kanu 5 : Très peu dans le match en flanc gauche. A été un rien plus utile en seconde mi-temps, en médian axial. Mais a déjà été meilleur.

Jovanovic 7 : Très actif tout au long du match. Au bon endroit pour le premier but, et à la base du second goal. A failli marquer un second but.

Mbokani 6,5 : Il n’a pas eu de réussite à la finition. A raté deux grandes occasions. Mais quel geste technique génial, tout au début de la phase qui mène au 2-2. En seconde mi-temps, il a atteint son niveau habituel.

Bruno 7,5 : Massimo Bruno serait-il la patte de lapin de John van den Brom, qui l’a sorti un peu de nulle part ? Déjà décisif mardi avec un assist pour Mbokani contre Limassol en C1, le joueur formé à Mons et Charleroi a débloqué son compteur personnel avec un premier but en D1, à peine monté au jeu. Un but qui rapporte deux points au Sporting mauve. Bruno aurait même pu donner l’assist de la victoire à Mbokani s’il n’avait trop croisé sa passe.

Iakovenko 7,5 : Très bonne montée au jeu. Beaucoup d’accélérations, encore plus de centres tendus. Quand il joue, il est l’homme des phases arrêtées.

 

Yves Taildeman

22:20 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

29/08/2012

Quelles ambitions européennes pour Anderlecht ?

anderlecht,ambitions,c1,transfertsCa y est ! Après 6 ans, l'hymne de la Champion's Leagueva de nouveau résonner dans le Parc Astrid. Anderlecht va de nouveau se frotter aux cadors de la scène européenne, mais que pourra-t-il revendiquer ? Au vu du match de Limassol, on peut penser qu'il sera difficile pour les Bruxellois de briller. Le spectre du 0/18 de la saison 2004-2005 pointe le bout de son nez à l'ombre de Saint-Guidon, mais a-t-on raison de se montrer si alarmiste ?

Défense, ce cher souci


L'effectif actuel peut-il tenir la route ? Ca semble difficile, surtout en défense où sont apparus de nombreux signes de fébrilité. Denis Odoi n'a pas totalement convaincu au <i>back</i> droit, Marcin Wasilewski n'offre pas tous les gages de sécurité dans l'axe et les deux gauchers Behrang Safari et Olivier Deschacht soufflent tous les deux le chaud et le froid. Enfin, Roland Juhasz, pièce maîtresse de l'arrière garde bruxelloise, peine à retrouver une place de titulaire au sein du onze de base de John Van den Brom. Au final, seul Cheikhou Kouyaté et le gardien Silvio Proto semblent avoir le niveau requis pour la plus prestigieuse des <i>Ligues</i> européennes. Une misère…

C'est pour cela qu'avant le double affrontement contre Limassol, van den Brom avait exigé la venue d'un défenseur central supplémentaire. Niklas Moisander correspondait parfaitement au profil recherché, mais le transfert avorté de Matias Suarez à Moscou a tout changé. Du coup, c'est sous la liquette de l'Ajax que le Finlandais disputera les poules de la CL. Du côté de la direction mauve, on se dit satisfait de la défense actuelle, mais l'entraineur néerlandais n'est sans doute pas arrivé au même constat. Les millions engendrés par cette qualification devraient donc accélérer la venue de ce type de joueur. Maintenant qui sera l'heureux élu ? Le nom de Thimothy Derijck, qui n'est pas souvent titulaire au PSV a circulé à un moment. Mais Anderlecht n'essaiera-t-il pas d'attirer un plus gros poisson ?

Praet ou Vargas peuvent-il élever le niveau du milieu ?

Au milieu, Anderlecht n'a pas non plus donné entière satisfaction. Le duo Lucas Biglia - Sacha Kljestan n'a pas la carrure européenne. L'Américain fait son possible tandis que l'Argentin semble stagner dès qu'il évolue hors de la Belgique. Eternel remplaçant sous l'ère Jacobs, Kanu est devenu incontournable aux yeux de van den Brom. Si le Brésilien est capable de l'un ou l'autre coup d'éclat, il manque cependant de cette régularité nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs clubs européens. Ce qui manque surtout, c'est un milieu complet capable d'apporter une dose de créativité. Dennis Praet a le potentiel pour devenir ce type de joueur, mais il a encore beaucoup apprendre à ce niveau. Ronald Vargas pourrait bien être celui-ci, mais ses blessures à répétition l'ont fragilisé et surtout, il ne faut pas s'attendre à ce qu'il retrouve directement son meilleur niveau.

Iakovenko, d'inutile à précieux ?

Sur les ailes, le champion de Belgique ne manque pas d'arguments sur papier. Milan Jovanovic et Guillaume Gillet disposent du talent et de l'expérience nécessaires pour la Champion's League, mais sur le terrain, ils ne parviennent pas à le montrer. Le Serbe n'a plus la vitesse qui lui permettait de faire souffrir les défenses adverses, il ralentit le jeu, ne fait plus aussi souvent les bons choix et est surtout susceptible de déraper à tout moment comme lors de son carton rouge à Limassol. Le Belge est lui trop dépendant de ses pics de forme. Quand tout va, Gillet est capable d'évoluer à un haut niveau, quand ça va moins bien, il redevient un joueur moyen, incapable de tirer l'équipe vers le haut. A côté de ce duo, on retrouve Sacha Iakovenko. Si l'Ukrainien a retrouvé des couleurs et s'est montré décisif sous la houlette de Van den Brom, il ne faut pas oublier qu'il était jusqu'il y a peu la cinquième roue de la charrette qu'Anderlecht essayait de prêter à Westerlo ou à Louvain. Difficile donc de l'imaginer à moyen terme comme sauveur de la maison mauve. Et puis, il y a Massimo Bruno, décisif pour sa montée contre Limassol. Sa fraîcheur et son enthousiasme pourraient être intéressants, mais c'est sans doute un peu faible pour bousculer le Barça ou Manchester United.

Mbokani, une classe à part

Enfin en ce qui concerne l'attaque, Anderlecht peut compter sur Dieumerci Mbokani. Le Congolais a encore étalé toute sa classe contre Limassol et sait se montrer décisif lors des grands rendez-vous. Avec le Congolais, le club de la capitale peut espérer forcer l'un ou l'autre exploit sur la scène continentale. Le hic, c'est que derrière lui, c'est le désert. Tom De Sutter fait ce qu'il peut, mais il est indéniablement trop court pour le niveau européen. Quant à Matias Suarez, ses problèmes d'inflammation au genou le priveront de la plus belles des compétitions de clubs. Autant dire que ca reste un peu faible.

Rien à perdre

Il ne reste donc que quelques jours aux dirigeants anderlechtois pour tenter deux, trois coups sur le marché des transferts. Le problème, c'est qu'il faudra d'abord vendre quelques éléments surnuméraires du noyau avant de transférer d'autres joueurs. La crise n'aidant pas, Anderlecht devra encore faire avec ces quelques plantureux contrats inutiles. Ce sera donc l'occasion rêvée de faire la part belle aux jeunes et de leur faire enmagasiner de l'expérience pour la(es) prochaine(s) saison(s). La marge de manœuvre semble faible et les ambitions du club le plus titré du pays dépendront de la clémence de la main innocente. Si celle-ci se montre trop lourde, les champions de Belgique pourraient se retrouver en compagnie par exemple du FC Barcelone (pot 1), de Manchester City (pot 2) et du Borussia Dortmund (pot 4). Trois affiches qui feraient saliver le trésorier, mais qui limiteraient les ambitions sportives. En revanche, si le destin devait offrir le Milan AC (pot 1), un adversaire sur le déclin après les départs d'Ibrahimovic et Thiago Silva, Braga (pot 2), une équipe devant faire face chaque année à l'exode de ses meilleurs joueurs) et Nordsjaelland ou BATE Borisov, deux formations au moyens plus limités que les bruxellois, Anderlecht pourrait espérer créer une surprise à l'instar de celle de celle de la saison 2000-2001. Contrairement aux matchs contre Ekranas et Limassol où ils avaient énormément à perdre, les mauves pourront jouer l'esprit libéré. Et dans ce cas, tous les espoirs peuvent être permis.

F.Chl.

15:40 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, CHAMPION'S LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anderlecht, ambitions, c1, transferts |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Bruno, déjà mieux que Romelu !

anderlecht,massimo bruno,romelu lukakuMassimo Bruno a fait une entrée remarquée ce mardi face à Limassol, en contribuant à la qualification pour la C1

Le marquoir affichait 0-0, le chronomètre était dans la 74e minute du match et, surtout, les spectateurs laissaient entrevoir une moue interrogative quand Massimo Bruno a fait son apparition sur la pelouse du Parc Astrid.

Et pour cause, là où on attendait Dennis Praet, John van den Brom a tenté le tout pour le tout en lançant son jeune attaquant de 18 ans dans un match qui valait entre 11 et 17 millions d'euros (en fonction des primes que récoltera Anderlecht durant la phase de poules de la Champion's League). Si le garçon avait déjà été titularisé en D1 avec Charleroi (contre le Cercle de Bruges, le 23 mars 2011), il n'avait encore fait qu'une apparition sous la liquette mauve. C'était contre... le Cercle de Bruges, le 12 août dernier. Il avait alors remplacé Dieumerci Mbokani pour les cinq dernières minutes de la rencontre.

Jacobs avait lancé Lukaku dans le test match

Le côté novice de Bruno met évidemment en relief une montée au jeu pour le moins efficace. Alors qu'Anderlecht était à la peine dans les 30 derniers mètres et que Limassol cassait sans cesse le rythme, Massimo Bruno, sur les trois ou quatre bons ballons qu'il a reçus, est systématiquement parvenu à adresser de bons centres, sans chercher à dribbler ou déborder. Il s'est ainsi servi à merveille de la taille de ses attaquants, et notamment Mbokani, qui n'avait jamais pu faire la différence en décrochant pour participer à la construction des attaques placées.

Si Jordan Lukaku ou encore Dennis Praet avaient beaucoup fait parler d'eux avant d'être propulsés dans les matches officiels, le dernier jeune anderlechtois à avoir été lancé dans un match à grand enjeu était un certain Romelu Lukaku. C'était un soir de mai 2009, à l'occasion du test match retour entre le Standard et Anderlecht. Lui aussi avait eu la chance unique de débloquer (ou pas, en l'occurrence) un match compliqué d'Anderlecht, sans pour autant avoir la moindre pression sur les épaules. Malgré une belle activité et une action dangereuse provoquée par un double passement de jambes et un excellent centre, le Diable rouge qui venait de fêter ses 16 ans, n'avait pu empêcher le deuxième titre consécutif du Standard (qui était alors qualifié directement pour la Ligue des Champions). Lukaku avait toutefois eu la chance d'être lancé pour de bon dès la saison suivante, peut-être indirectement "grâce à" la non qualification des Mauves pour la C1. Ironie du sort, Bruno devra quant à lui faire face à une plus rude concurrence, surtout avec les retours de blessures annoncés.

Mais avant de spéculer sur l'avenir de l'ex-Carolo au Parc Astrid, on peut aujourd'hui affirmer que, même avec deux ans de retard sur son prédécesseur, Massimo Bruno a fait mieux que Romelu Lukaku. La comparaison est évidemment forcée tant les deux joueurs ont un profil différent, mais s'ils ont bien un point commun, c'est celui d'être désormais très attendus !

N. Ch.

15:31 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, CHAMPION'S LEAGUE, Rédaction, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anderlecht, massimo bruno, romelu lukaku |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Bruno, le pari gagnant de Van den Brom

Belga, massimo brunoJohn van den Brom a réalisé son premier objectif : il a qualifié Anderlecht pour la Ligue des Champions. Soyons honnêtes : on a froncé les sourcils en voyant certains de ces choix. Tout d’abord, on n’attendait pas Kljestan mais Iakovenko dans le onze de base. Mais surtout : quelle surprise de voir Massimo Bruno monter au jeu, et non pas Dennis Praet. Avalons vite nos doutes. C’est Bruno qui a fait basculer le match. À plusieurs reprises, le jeune Carolo a balancé d’excellents centres devant le but. Alors que ses coéquipiers semblaient paralysés par l’enjeu de 17 millions, Bruno est monté au jeu sans le moindre complexe, au plus grand plaisir de Mbokani, l’éternel sauveur des Mauves . Bruno a donc donné raison à son coach, qui avait pris un énorme risque. Sous Ariël Jacobs, personne n’avait entendu parler de lui. Sous van den Brom, Bruno a la valeur d’un nouveau transfert. Pourvu qu’il reçoive sa chance au bal des champions. On n’en doute pas.

(Yves Taildeman)

Massimo Bruno a récolté un 7,5 pour sa montée au jeu. Combien ont obtenu ses petits camarades ?

Massimo Bruno a réagi à notre micro, Retrouvez aussi les réactions d'Odoi, Deschacht, Kouyaté, Proto et Gillet

11:28 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, CHAMPION'S LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : massimo bruno, champion's league, anderlecht, ael limassol, john van den brom |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook