Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/09/2012

Les Belgique - Croatie du passé

Belgique - Croatie 0-0

Date et lieu : 2 septembre 2000, Qualification Coupe du Monde 2002, Stade Roi Baudouin (27.510 spectateurs)

Belgique: De Vlieger, Valgaeren, Van Meir, Deflandre, Vanderhaeghe, Goor (Hendrikx, 88'), Wilmots, E. Mpenza (M. Mpenza, 74'), Nilis, Strupar (Bob Peeters, 60')

Sélectionneur: Robert Waseige

Croatie: Pletikosa, R. Kovac, Simic, Stimac, Jarni, Soldo, Jurcic, N. Kovac, Vugrinec (Biscan, 45'), Balaban (Tudor, 90'), Suker

Sélectionneur: Miroslav Blazevic

Buts : Aucun

Le résumé : Les Diables Rouges restent sur un Euro à domicile décevant et une piètre élimination au premier tour. Ils doivent donc réagir et se qualifier pour le Mondial qui se déroulera en Corée du Sud et au Japon. Les deux favoris du groupe 6 s'affrontent pour le premier match de ce groupe 6 qui sera serré et pauvre en occasion. C'est surtout une rencontre spéciale pour Branko Strupar. Le Croate d'origine, qui fut soulier d'or en 1998, a été naturalisé belge en 1999. C'est la douzième fois qu'il porte la vareuse des Diables Rouges, mais malgré sa motivation, il ne parviendra pas à scorer contre son pays d'origine. Notons aussi que le gardien croate Stipe Pletikosa devrait encore défendre les perche de l'équipe aux damiers 12 ans après ce match.

Au final, Malgré une campagne productive au niveau de l'efficacité offensive (25 buts en 8 matchs), les Diables échoueront à la deuxième place du groupe derrière des Croates qui les avaient battu 1-0 à Zagreb. Les hommes de Robert Waseige se qualifieront cependant via les deux matchs de barrages contre la République Tchèque. C'est la dernière fois que la Belgique se qualifiera pour une Coupe du Monde.

Belgique - Croatie 2-1

Date et lieu : 10 septembre 2003, Qualifications Euro 2004, Stade du Roi Baudouin (35.000 spectateurs)  

Belgique: De Vlieger, Deflandre, Simons, Van Buyten, Van Damme, Goor, Baseggio, Clement, Walasiak, Buffel (Martens, 87'), Sonck (Soetaers, 92')

Sélectionneur: Aimé Anthuenis

Croatie: Pletikosa, Simic, Tomas, Robert Kovac, Simunic, Zivkovic, Rosso (Srna, 62'), Niko Kovac, Rapaic (Maric, 77'), Olic (Prso, 46'), Mornar

Sélectionneur: Otto Baric

Buts : Sonck (34'), Simic (35'), Sonck (42')

Carte rouge: Simunic (Croatie, 2 cartes jaunes)

Le résumé : Après leur partage en Bulgarie et le pénalty non-accordé par Pier Luigi Collina à Mbo Mpenza, les Diables Rouges n'ont pas d'autres choix que de l'emporter contre l'équipe entrainée par Otto Baric. Pour ce match, Aimé Anthuenis, lance dans le grand bain Jonathan Walasiak, le jeune milieu droit du Standard, mais c'est Wesley Sonck qui va faire la différence dans ce match. A la 34e, l'artificier de Genk propulse le ballon dans la lucarne de Pletikosa après un coup-franc botté à l'entrée du rectangle. Dans la foulée, les Belges ne sont pas directement concentrés et se sont surprendre par Dario Simic. Cependant, les Diables ont le mérite de ne pas se laisser abattre par cette égalisation et juste avant la mi-temps, Sonck redonne une avance qui sera décisive. La Belgique obtient la victoire de l'espoir, mais elle n'a plus son sort entre les mains.

Au final, les Diables Rouges termineront troisièmes de leur groupe à égalité de points avec la Croatie, mais avec une moins bonne différence de buts. Les hommes d'Otto Baric disputeront les barrages et valideront leur ticket pour l'Euro portugais. Premier de ce groupe 8, la Bulgarie se qualifiera directement. Cette élimination belge marque le début d'une traversée du désert pour notre pays. Un période toujours en cours.


Belgique - Croatie 0-1

Date et lieu : 3 mars 2010, match amical, Stade du Roi Baudouin (20.000 spectateurs)

Belgique: Bailly, Colpaert, Kompany (Lombaerts, 70'), Vermaelen (Alderweireld, 84'), Van Damme, Vertonghen, Witsel, Hazard (Blondel, 77'), Martens (Sonck, 46'), Dembélé (Carcela, 70'), Lukaku (Buffel, 77')

Sélectionneur : Dick Advocaat

Croatie: Runje, Corluka, Krizanac (Rakitic, 57'), Simunic (Lovren, 46'), Cale, Srna, Vukojevic (Dujmovic, 83'), Kranjcar, Modric (Pranjic, 65'), Bilic (Mandzukic, 65'), Olic (Eduardo, 57')

Sélectionneur: Slaven Bilic

But: Kranjcar (63') 

Le résumé : La Belgique retrouve l'espoir après les années noires sous la houlette de René Van der Eycken. C'est désormais Dick Advocaat, un entraineur au palmarès long comme le bras et qui reste sur une victoire en Coupe UEFA avec le Zénith Saint-Pétersbourg qui est désormais à la barre de notre équipe. Après avoir terminé la campagne qualificative pour la Coupe du monde 2010 avec une victoire contre la Turquie (2-0) et une défaite en Estonie 0-2), cet amical est le premier test d'envergure après deux matchs contre la Finlande et le Qatar.

Après avoir été écarté par Advocaat pour des raisons disciplinaires, Kompany retrouve une place de titulaire dans l'axe de la défense alors que Steve Colpaert est titulaire d'entré à l'arrière droit pour sa première sélection. Si les Diables ne déméritent pas contre la bande à Modric, ils craquent à la 63e sur une frappe lointaine de Niko Krancjar sur laquelle Bailly n'est pas exempt de tout reproche. Quelques minutes plus tard, Mehdi Carcela foule la pelouse du stade Roi Baudouin pour la seconde fois et dernière fois sous la vareuse nationale avant d'opter pour le Maroc. C'est aussi la dernière de Wesley Sonck en sélection nationale. Il aura honoré 55 sélections et fait trembler les filets à 24 reprises, ce qui en fait le 7e meilleur buteur de notre équipe nationale. 

Enfin, c'est déjà le dernier match de Dick Advocaat à la tête de nos Diables. Au mois de mai, le Petit Général optera pour les roubles de la sélection russe, précipitant ainsi le retour de Georges Leekens sur le petit banc.

11:47 Écrit par tackle on web dans Culture, Diables Rouges, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wesley sonck, belgique -croatie, 2010, niko krancjar |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

10/09/2012

Hazard, Wilmots et De Camargo à J-1 de Belgique - Croatie

Eden Hazard : "C'est tout un pays qui est derrière cette qualification"

 

Marc Wimots : "Il faut jouer aussi avec son cerveau"

 

De Camargo : "C'est le top match du groupe"

 

21:38 Écrit par tackle on web dans Diables Rouges, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eden hazard, belgique-croatie, marc wilmots, igor de camargo, mondial 2014 |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Notre onze sans Hazard. Et le vôtre ?

eden hazard, mondial 2014, belgique-croatie

Comme pour le match au pays de Galles, nous vous proposons de partager ce qui, selon vous, doit être le onze de Marc Wilmots ce mardi à 20h45


Au vu du succès de notre dernier article de ce type, il nous semblait naturel de vous donner une nouvelle fois la possibilité de jouer les sélectionneurs. Notons d'ailleurs que, vendredi, vous étiez presque 100% d'accord avec Wilmots.

L'unique différence entre l'équipe alignée par notre sélectionneur et celle que vous aviez choisie se trouvait à la pointe de l'attaque, où vous aviez voté Benteke (37%), tandis que Mirallas (28%) jouait la première mi-temps avant de céder sa place à Lukaku (21%). Notons les 97% record, ou presque, du duo Fellaini-Witsel. "Presque", car l'incontestable Vince The Prince était sollicité par 98% d'entre-vous.


Hazard en joker !

En partant du principe que nous sommes 100% d'accord avec les titularisations annoncées de Courtois, Gillet, Kompany, Vermaelen, Vertonghen, Defour (qui va museler Modric comme il a muselé Arshavin et Sneijder autrefois), Fellaini, Witsel et Mertens, il ne reste que deux postes à pourvoir. 

Il y a tout d'abord celui de deuxième ailier. Si Mertens est indiscutable, nous jugeons qu'Hazard l'est un peu moins. Tout d'abord pour la raison déjà évoquée dans notre argumentaire de la semaine dernière : soit Hazard, soit Mertens doit être utilisé comme joker. En placer un des deux sur le banc, c'est s'offrir le luxe d'apporter, à coup (presque) sûr, un vent de fraicheur sur l'équipe à l'heure de jeu. Dries a prouvé qu'il excellait sur 90 minutes, c'est donc Eden que nous voyons en joker de luxe. Si le n°17 de Chelsea a été très bon défensivement et à la base de l'expulsion du joueur gallois vendredi, sa partition globale fut décevante. Le mettre sur le banc permettrait d'être de nombreuses fois dangereux dans la dernière demi-heure du match (faut-il rappeler son entrée fracassante contre l'Autriche, lors du 4-4 ?), quel que soit le score.

Qui mettre à sa place ? La question ne se pose sans doute pas pour le sélectionneur qui va le maintenir, nous en sommes convaincus, mais pour nous, il s'agirait d'aligner Moussa Dembélé. Si son profil est devenu plus intéressant dans l'entrejeu, il sera tout aussi capable de dynamiter un flanc et d'y assurer une bonne reconversion défensive face aux latéraux croates. Il a par ailleurs démontré lors des derniers matches tout le liant qu'il pouvait apporter entre la défense et l'attaque...


Oui à Benteke (bis)

La grande question qui persiste est la même que vendredi : qui sera aligné en pointe ? Marc Wilmots a réduit les possibilités au nombre de trois. Igor De Camargo, Romelu Lukaku et Christian Benteke. On ne va pas vous ressortir ce qu'on a déjà dit vendredi mais il semble clair que l'homme en forme du moment est le dernier cité. Lukaku pourrait entrer en cours de match et amener de l'impact, si nécessaire. Balle au pied, c'est en tout cas l'ex-Genkois qui est le plus à l'aise des trois, et il pourrait être amené à participer au jeu, face à une défense qui s'est montrée très étanche durant l'Euro, face aux deux finalistes qui étaient dans son groupe.


Defour, vraiment ?

Dernier point, si nous soutenons Wilmots dans le choix de Defour, il nous semble étrange d'annoncer haut et fort la titularisation du médian de Porto pour jouer en marquage individuel sur Modric. Surtout avant de dire qu'on ne souhaite pas révéler son onze de base pour ne pas dévoiler ses cartes à l'adversaire. "Willy" nous réserve-t-il une surprise ? Ce n'est pas impossible. Nous, à vrai dire, du moment qu'on vibre en juillet 2014, on s'en moque un peu.

Voilà donc notre onze idéal (voir l'image de l'article) pour ce match. Ci-dessous, plusieurs sondages vous donnent la possibilité d'effectuer votre propre équipe type. A vous de jouer...

N. Ch.

Choisissez vos onze titulaires pour Belgique - Croatie sondage

sondage

sondage

sondage

sondage

sondage

sondage

21:34 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Diables Rouges, MONDIAL 2014, Rédaction, sondages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eden hazard, mondial 2014, belgique-croatie |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Benteke : "La Croatie est le favori du groupe"

 

14:39 Écrit par tackle on web dans Belges à l'étranger, Diables Rouges, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

09/09/2012

Les deux hymnes nationaux foirés lors d'un match

La Hongrie se déplaçait en Principauté d'Andorre pour son premier match de qualification pour le Mondial 2014. Et manifestement, l'orchestre chargé de jouer les deux hymnes nationaux avait abusé de la dive bouteille. L'hymne hongrois fut écorché une fois alors que celui du pays local a été recommencé à trois reprises avant d'être tout simplement abandonné...

Comme quoi, il n'y a pas que sur le terrain que le gardien est le boulanger et l'attaquant, le plombier.

Pour être complets, notons que les Magyars se sont finalement imposés 0-5 sans fausse note.

 

20:40 Écrit par tackle on web dans C'EST DRÔLE, International, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

L'Angleterre étrille la Moldavie

Frank Lampard a claqué un doublé pour les Three Lions, les autres buts étant signés Jermaine Defoe, James Milner et Leighton Baines.

 

08/09/2012

Le Luxembourg fait souffrir le Portugal

On a beau être demi-finaliste du dernier Euro, n'empêche qu'il ne faut pas prendre le Luxembourg par dessus la jambe.

Dans un derby diront certains vu l'important pourcentage de la population d'origine portugaise, le Luxembourg a tenu la dragée haute à la Selecçao. Les joueurs du Grand-Duché ont même pris l'avance au quart d'heure grâce à Daniel Da Mota, dont on vous ne précisera pas les origines. L'attaquant de Dudelange mettait dans le vent Joao Pereira avant d'aller chercher la lucarne opposée de Rui Patricio.

Si Ronaldo a la 27e et Helder Postiga à la 54e permettront aux lusitaniens de prendre la totalité de l'enjeu, la manière n'a pas rassurée. Le Portugal qui se trouve dans un groupe avec la Russie devra hausser son niveau de jeu sous peine de connaître quelques problèmes.

L'adage "il n'y a plus de petit dans le football" s'est encore vérifié.

11:29 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, International, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daniel da mota, luxembnourg, portugal, mondial 2014, qualifications |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les 500.000 décibels envoyés aux Diables à Cardiff

10:46 Écrit par tackle on web dans DÉFIS DES DIABLES, Diables Rouges, INSOLITE, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : défi des diables, 500.000 décibels |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Messi brille avec l'Argentine

Qui a dit que Lionel Messi ne brillait pas sous le maillot albiceleste ? Lors d'un match de qualification opposant sa sélection au Paraguay, La Pulga a marqué un coup franc somptueux du même genre que celui inscrit lors du match retour de la Super Coupe d'Espagne contre le Real Madrid.

Ce but permet à l'Argentine de s'imposer contre les paraguayens avec deux buts d'écart et de conforter leur leadership en tête de la zone AmSud

10:41 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, International, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

07/09/2012

Pays de Galles - Belgique 0-2 : le bulletin de notes des Diables

13.jpgCourtois 7 : Un arrêt cinq étoiles sur un coup franc vicieux de Bale. Est passé à côté du corner suivant, mais ce raté est resté sans conséquences. Retenons qu’il a effectué l’arrêt du match.

Gillet 8: Quel match de Guillaume ! N’a pas raté une passe et a récupéré pas mal de ballons avec des bons tacles. Même quand Bale est venu jouer de son côté, il a maintenu son bon niveau de jeu. Dommage pour sa carte jaune.

Kompany 8: C’est le capitaine qui a trouvé la faille. Et dire que dans son époque anderlechtoise, il n’était pas considéré comme un spécialiste du jeu de tête. Défensivement, il n’a pas commis la moindre erreur.

Vermaelen 7: Auteur de la première occasion du match, également sur une reprise de la tête. Constitue un bon duo avec Kompany. Irréprochable au niveau défensif.

Vertonghen 7,5: Son pied gauche a fait mouche. Quelle bombe ! Pas impressionné par la présence de son coéquipier Bale sur son flanc. Une montée dangereuse, mais son tir n’était pas cadré.

Witsel 7,5: A-t-il perdu une seule balle ? On ne le croit pas. À la récupération, il était impressionnant. Grand calme en possession du ballon et il a osé tirer au but. Hélas !, ses tirs n’étaient pas bons.

Dembélé 6: Il a déjà été meilleur. A quelques fois traîné avant de frapper au but. Remplacé assez tôt.

Fellaini 6: On l’a déjà vu plus présent qu’hier. Il n’était pas mauvais mais il n’a pas pesé sur l’entrejeu gallois comme il le fait parfois avec Everton.

Hazard 6: Début de match difficile. A quelque peu grandi dans le match, notamment en lançant Vertonghen vers le but, mais on en est convaincu que son moment de gloire doit encore venir.

Mertens 8: La veille du match, avant l’entraînement, Dries Mertens n’était pas d’humeur. Peut-être parce qu’il n’était pas encore sûr de jouer. Mais Wilmots lui a donné sa chance et le petit ailier du PSV l’a pleinement saisie. Comme contre les Pays-Bas, c’est lui qui a été le plus dangereux. Et il a une nouvelle fois été décisif: la qualité de ses corners a été recompensée par le but de Kompany. En pleine confiance, Mertens était encore meilleur. Comme en témoigne sa passe du... dos dans les dernières minutes.

Mirallas 6: La position de centre-avant n’est pas sa meilleure mais il a fait ce qu’il a pu.

Lukaku 6,5: Il a failli marquer de la tête. Toujours en mouvement mais il n’a pas trouvé la faille.

De Bruyne 6,5: Souvent en possession du cuir, il a lancé beaucoup de ballons (tendus) devant le but.

Y. T

23:15 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, Diables Rouges, International, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (22) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les Diables sur la route à Cardiff

Les Diables sont arrivés jeudi après-midi à Cardiff. Cette vidéo vous montre le fil de leur journée à 1 jour du premier match de qualification pour la Coupe du monde 2014.

12:49 Écrit par tackle on web dans Diables Rouges, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pays de galles, belgique, coupe du monde 2014 |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les pays de Galles - Belgique du passé

pays de Galles-Belgique: 3-1

Date et lieu : 17 octobre 1990, Qualifications Euro 1992, Ninian Park, Cardiff (12000 spectateurs)

pays de Galles: Southall, Aizlewood, Young, Bodin, Blackmore, Nicholas, Horne, Thomas, Hugues, Rush, Saunders

Sélectionneur: Terry Yorath

Belgique: Preud'Homme, De Wolf, Demol, Grün, Gerets, Van der Elst, Emmers, Scifo, Versavel, Ceulemans, Nilis (Wilmots, 74')

Sélectionneur: Guy Thijs

Buts : Versavel (24'), Rush (30'), Saunders (83'), Hugues (88')  

Le résumé : Après la déception du mondial italien et l'élimination douloureuse contre les Anglais, les Diables Rouges ont l'occasion de prendre leur revanche en faisant partie des équipes qualifiées pour l'Euro en Suède. Mais l'équipe coaché par Guy Thijs est dans le trou. Leur campagne a notamment commencé avec une défaite contre l'Allemagne. A Cardiff, les choses commencent plutôt bien puisque Bruno Versavel ouvre la marque dès la 24e d'un tir lointain consécutif à une belle action collective. Mais la défense belge va ensuite s'effondrer. A la demi-heure, une perte de balle de Gerets au milieu du jeu va être rapidement punie par Ian Rush parti dans le dos de Demol après avoir été bien lancé par Saunders. A la 83e, ce même Saunders se retrouvait dans le petit rectangle pour envoyer au fond des filets de Preud'homme un ballon qui trainait dans les 16 mètres belges. Les Gallois feront ensuite le break  cinq minutes plus tard grâce à une frappe croisée imparable de Mark Hughes.

Ce match marque le début de la fin d'un cycle puisqu'Eric Gerets honorera sa 84ème sélection sur 86 et Jan Ceulemans sa 94ème sur 96.

Au final, la Belgique terminera 3e de son groupe (sur 4) avec 5 points. L'Allemagne 10 points devancera le Pays de Galles, 9 points, mais seul la Mannschaft aura le droit de disputer l'Euro 1992 organisé en Suède.


pays de Galles - Belgique 2-0

Date et lieu : 31 mars 1993, Qualification Coupe du monde 1994, National Stadium Cardiff (27 000 spectateurs)

pays de Galles: Southall, Aizlewood, Young, Bodin, Ratcliffe, Horne, Speed (Philipps, 87'), Giggs (Bowen, 89'), Hugues, Rush, Saunders

Sélectionneur : Terry Yorath

Belgique: Preud'Homme, Albert, Medved (Oliveira, 46'), Grün, Smidts, Staelens, Van der Elst, Scifo, Boffin, Degryse, Czerniatynski (Severeyns, 65')

Sélectionneur: Paul van Himst

Buts : Giggs (18'), Rush (39')

Le résumé : Placés dans le groupe 4, les Diables Rouges ont fort à faire dans un groupe avec la Roumanie, la Tchécoslovaquie, Chypre, les Iles Féroé et le pays de Galles. Le 18 novembre 1992, les hommes de Van Himst avaient pris la mesure des Gallois au Parc Astrid sur le score de 2-0. Staelens et Degrijse se chargeant des réalisations des Diables. Mais le match à Cardiff s'avèra plus compliqué pour les nôtres. Dès la 18e, la grande promesse galloise de l'époque, un certain Ryan Giggs trompait Preud'homme sur un superbe coup franc à l'entrée du rectangle. Vingt minutes plus tard, les Dragons doublaient la mise via Ian Rush qui gagnait son duel aérien avec Rudy Smidts. C'était le 24ème but en sélection nationale pour l'attaquant de Liverpool qui devenait le meilleur buteur de sa sélection. Il inscrira au total 28 buts pour les Dragons, mais ne participera jamais à une Coupe du Monde. Ian Rush est toujours à l'heure actuelle le meilleur buteur de sa sélection.

Au final, malgré cette défaite les Belges arracheront leur ticket pour la Coupe du monde aux Etats-Unis, notamment grâce à un match nul resté dans les mémoires contre la Tchécoslovaquie. Philippe Albert avait été exclu rapidement dans le match, mais Filip De Wilde avait sorti quelques grandes parades pour préserver le point suffisant à la qualification.

pays de Galles-Belgique: 1-2

Date et lieu : 29 mars 1997, Qualifications Coupe du Monde 1998, Ninian Park, Cardiff (14.650 spectateurs)

pays de Galles: Southall, Page, Symons, Blackmore, Jones, Horne, Pembridge, Speed, Giggs, Hughes, Saunders (Hartson, 65') 

Sélectionneur: Bobby Gould

Belgique: De Wilde, De Roover, Smidts, Van Meir, Crasson, Staelens, Van der Elst, van Kerckhoven, Lemoine, E. Mpenza (M. Mpenza, 65'), Oliveira (Scifo, 80')

Sélectionneur : Georges Leekens

Buts: Crasson (24'), Staelens (45'), Speed (60')

Le résumé : Wilfried Van Moer a été remercié par l'Union Belge après la cuisante défaite à domicile (0-3) des Diables Rouges contre les Pays-Bas. Pour provoquer un électrochoc avant le difficile déplacement au pays de Galles, la fédération décide de débaucher Georges Leekens de Mouscron. Le club hennuyer, promu la saison précédente parmi l'élite caracole alors en tête du championnat de D1. Au Ninian Park de Cardiff, les Diables vont rapidement prendre l'avance grâce à Bertrand Crasson qui avait pris la place d'Olivier Doll blessé. Le joueur du Napoli va tenter une frappe lointaine qui surplombe Neville Southal. Luis Olivieira ratera ensuite le 0-2 de peu, mais Lorenzo Staelens permettra quand même au nôtre de doubler la mise d'une tête imparable après un centre de Bart De Roover. Gary Speed, qui s'est suicidé l'an passé alors qu'il occupait le poste de sélectionneur de son pays, redonnera l'espoir aux Dragons à l'heure de jeu d'un solide coup de tête, mais cela ne suffira pour empêcher la victoire des nôtres.

A noter que l'équipe de Leekens s'appuyait sur les perles mouscronnoises de l'époque. Emile Mpenza évoluait en pointe aux côtés d'Oliveira pendant qu'Mbo faisait le back up. Le poste de meneur de jeu était lui confié à Dominique Lemoine, préféré à Enzo Scifo. Du côté gallois, Neville Southall, alors âgé de 40 ans, disputait son avant-dernier match pour son pays. L'emblématique gardien d'Everton (750 matchs avec les Toffees) aussi connu pour sa moustache que son surpoids reste toujours le recordman de sélection du pays de Galles (92). Il n'aura cependant jamais disputé de Coupe du Monde.

Au final, après cette victoire, nos Diables s'assureront de la seconde place de leur groupe en remportant un beau succès 1-3 à Istanbul. Ils doivent ensuite se farcir une double confrontation contre l'Irlande en barrages pour obtenir leur billet pour la France. Les hommes de Leekens arracheront le partage à Dublin (1-1) et termineront le boulot à Bruxelles en s'imposant 2-1.

10:11 Écrit par tackle on web dans Culture, Diables Rouges, International, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

06/09/2012

Avec ou sans numéro 9 ? Choisissez vos onze titulaires

pays de galles,belgique,diables rouges,onze idéal,mondial 2014,marc wilmots


A l'approche de pays de Galles - Belgique, on peut penser que les Diables ne sont pas prêts d'avoir un vrai "onze type" dans cette campagne de qualification


Avant toute chose, précisons que cet article n'est pas écrit dans le but de jouer les sélectionneurs. Les cartes sont dans les mains de Marc Wilmots et nous sommes les premiers à penser que l'ensemble de la nation doit le soutenir dans sa quête d'une qualification pour le mondial 2014.

Cela n'empêche pas la rédaction de dh.be que nous sommes d'ouvrir le débat avec nos internautes sur la nécessité, ou non, d'avoir un véritable attaquant de pointe au coup d'envoi du premier match, ce vendredi soir, au pays de Galles. Car il semble bien que ce soit l'un des derniers dilemmes de notre sélectionneur, à quelques heures du match tant attendu.


Oui à Benteke !

Le système "barcelonnais sans Villa" qu'est celui d'un 4-3-3 sans véritable attaquant de pointe nécessite une certaine maitrise et, surtout, d'avoir plusieurs dynamiteurs de défenses, qui ont des automatismes entre eux. Il est clair qu'à plusieurs reprises, les Diables seront amenés à poser des offensives et à tenter de contourner le double rideau défensif que nous imposeront les Gallois. Il faudra trouver des espaces dans les intervalles et se reposer sur un exploit individuel pour faire la différence. Hazard, Mertens et Mirallas ont le profil requis mais n'ont guère d'automatismes. Et puis, Xavi n'a pas encore pris la nationalité belge... 

La meilleure alternative semble être un 4-3-3 avec Benteke en pointe. Tout d'abord parce qu'elle offre la possibilité de passer en 4-4-2 avec un seul remplacement (l'entrée de Lukaku, par exemple) en fonction du déroulement du match. Ensuite parce qu'il s'agit de peser un minimum sur cette défense galloise et notamment sa charnière. Hazard, Mirallas ou Mertens sont attirés par le cuir et décrochent sans cesse pour le toucher un maximum. Cela libère les deux défenseurs centraux adverses qui peuvent dès lors se concentrer sur leur placement dans les derniers mètres, pour couper tous les angles de passes et venir prêter mains fortes à leurs backs et médians défensifs sur le pressing du porteur du ballon.

Aligner Hazard en pointe lui permet certes de se concentrer sur son jeu en possession de balle et délaisser sa tâche défensive mais cela le prive d'un pivot comme l'était Tulio De Melo à Lille ou comme l'est Fernando Torres à Chelsea. Bref, des joueurs qui mobilisent cette charnière centrale adverse pour dégager de l'espace à ceux venant de la deuxième ligne. 


Mertens ou... Hazard en joker de luxe ?

Au vu de leur forme actuelle respective, placer Mertens ou Hazard sur le banc serait s'exposer à de nombreuses critiques, d'autant plus que les deux joueurs sont devenus les chouchous du public belge. Pourtant, force est de constater qu'Eden est un véritable bâton de dynamite quand il monte à l'heure de jeu. Le 4-4 contre l'Autriche en est le meilleur exemple. Le joueur a toutefois acquis un autre statut que celui qui était le sien il y a deux ans et on le voit mal perdre sa place de titulaire en ce début de campagne. 

Dries Mertens pourrait donc faire les frais de cette situation et hériter d'une étiquette de joker de luxe. Wilmots le dit lui même, les remplaçants peuvent se montrer plus importants que les titulaires et les excellentes montées au jeu du meneur du PSV Eindhoven face à la Turquie il y a quinze mois ou, plus récemment, face aux Pays-Bas, pourraient inciter notre sélectionneur à concentrer l'impact potentiel d'un grand Mertens sur les trente dernières minutes de jeu, qui devraient également voir Lukaku faire son apparition, si les Diables n'ont pas encore fait la différence. Une formule testée et approuvée le 15 aout dernier...


Qui dans l'entrejeu ?

Finalement, celui dont on parle le moins est Kevin Mirallas. Le neo-Toffee devrait toutefois être titularisé ce vendredi soir. Valeur sûre à l'avant, il est surtout notre attaquant le plus efficace en reconversion défensive, ce qui peut avoir son utilité face à Gareth Bale. Mais quel que soit notre trio offensif titulaire à Cardiff (Mertens-Hazard-Mirallas ou Hazard-Benteke-Mirallas, vous aurez deviné notre préférence), ils sont quatre pour trois places dans l'entrejeu.

Il semblerait ("enfin", dirons certains) que Timmy Simons ne soit plus une option au coup d'envoi. Dembélé, Defour, Fellaini et Witsel sont donc les quatre prétendants. Les deux premiers cités sont sans doute en balance, tant les deux autres peuvent apporter au niveau de la conservation du ballon et sur les phases arrêtées, qui pourraient être une autre issue de secours en cas de panne offensive sur les attaques placées. Faire jouer Defour peut permettre à nos deux "afros" de jouer en déviation sur les passes longues et d'aller peser sur la défense adverse lors des attaques placées. Deux bémols, les deux hommes font parfois un peu double emploi lorsqu'ils évoluent l'un à côté de l'autre et ils ne sont pas les plus explosifs dans les derniers mètres.

Dembélé est donc peut-être devenu l'homme providentiel, surtout au vu de son adaptation éclair au poste de médian axial, où il avait d'ailleurs été formé. Witsel serait alors aligné en n°6, tout en gardant la possibilité de permuter avec Fellaini. Dembélé, lui, assurerait le liant entre tout ce beau monde et Benteke. Defour pourrait quant à lui retrouver une place de titulaire contre la Croatie, où le jeu sans ballon aura sans doute un peu plus d'importance que ce vendredi soir.

Voilà donc notre onze idéal (voir l'image de l'article) pour ce match bien précis. Ci-dessous, plusieurs sondages vous donnent la possibilité d'effectuer votre propre équipe type. A vous de jouer...

N.Ch.

Elisez votre onze type pour pays de Galles - Belgique

Quel gardien ?

sondage

quel back droit ?

sondage

Quels défenseurs centraux ?

sondage

Quel back gauche ?

sondage

Quel milieu de terrain ?

sondage

Quels ailiers ?

sondage

Quelle pointe ?

sondage

19:01 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Diables Rouges, International, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pays de galles, belgique, diables rouges, onze idéal, mondial 2014, marc wilmots |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook