Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/05/2013

Standard - La Gantoise 7-0 : le bulletin de notes des rouches

art_231579.jpgKawashima 8: Le portier japonais n’a pas eu beaucoup de travail mais il est resté attentif tout le match, en témoigne sa parade sur un corner rentrant en première période. Ses arrêts à Gand auront finalement été décisifs.

Opare 8: De retour de blessure, le Ghanéen s’est de suite remis au diapason. Défensivement au point, il a également amené le surnombre sur le flanc.

Kanu 8: En un mot, le Brésilien aura été intraitable hier après-midi. Il n’a pas laissé l’opportunité à Mboyo de s’exprimer.

Arslanagic 8: Le jeune défenseur central prouve qu’il est un titulaire en puissance. Sobre et efficace, Arslanagic a joué un match solide.

Diabate 8: Une nouvelle fois, l’Ivoirien a démontré qu’il était bien plus qu’une simple roue de secours. Gros match.

Bulot 9: Fatigué ces dernières semaines, le Français s’est bien reposé et cela s’est vu. Bulot était dans tous les bons coups et a inscrit son troisième but de la saison.

Vainqueur 8: Pour ce qui était peut-être son dernier match en Rouche, le Français a encore éclaboussé Sclessin de sa classe. Il était véritablement le patron de l’entrejeu.

Buyens 8: En baisse de régime lors du match aller, le médian défensif avait retrouvé de sa superbe hier. Buyens n’a cessé de presser tout le match.

Mpoku 9: Auteur de cinq buts en playoffs 1, Paul-José Mpoku était l’homme en forme du Standard dans cette compétition. Hier après-midi, il a remis le couvert en plantant trois nouvelles roses : deux penalties et un coup franc magistral. Le jeune Liégeois n’a jamais tremblé à des moments cruciaux. Il est évidemment un des grands artisans de la réussite liégeoise hier. Notons que d’autres Standardmen auraient pu prétendre au titre d’homme du match tant la performance collective était parfaite.

Batshuayi 8: Vendredi, Mircea Rednic confiait qu’il avait voulu remplacer ses attaquants au match aller. Le message a été reçu cinq sur cinq par Batshuayi qui a mis les siens sur le bon chemin en début de match. Par la suite, il n’a cessé de travailler.

Ezekiel 9: Le Nigérian n’a pas marqué mais il est impliqué dans les quatre premiers buts avec deux assists et deux fautes commises sur lui.

Reza 8: Deux buts et un penalty provoqué. Une montée au jeu parfaite !

K. S.

20:00 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Standard - La Gantoise 7-0 : le bulletin de notes des Buffalos

Boeckx 5: Aurait dû être plus prudent dans sa sortie sur la phase du penalty mais n’a pas grand-chose à se reprocher à part ça.

Cendros 3,5: Le Majorquin s’est fait dépasser par le flanc gauche liégeois. Remplacé à la pause après une prestation tout simplement catastrophique.

Nahayo 4,5: Il a beaucoup souffert face à la vitesse d’Ezekiel. Son impact physique n’a pas suffi.

Zukanovic 4: Très faible à la relance alors que cela doit être son point fort. À la rue défensivement.

Maréval 5: Bulot l’a régulièrement mis dans le vent mais il a au moins tenté d’apporter un petit quelque chose offensivement. Son exclusion était justifiée mais elle ne changeait plus grand-chose…

Hubert 4,5: Il a beaucoup couru mais il était noyé par les infiltrations liégeoises.

Neto 5,5: Quelques ouvertures lumineuses et plusieurs belles interventions. Le seul à avoir tenu la distance même si son placement n’est pas toujours parfait.

Van Der Bruggen 4,5: Très discret, le jeune médian n’a quasiment jamais réussi à assurer le lien entre les lignes.

Brüls 5: Il a du football dans les pieds et il a souvent tenté mais avec peu de réussite. Il a tout de même fait mal à Diabate.

Kage 4,5 : Il n’a pas été très consistant et le jeu est rarement passé par son flanc. Replacé dans l’axe après la pause, il fut un peu meilleur sans pour autant atteindre le niveau de ces dernières semaines.

Mboyo 6: Il n’a tenu qu’un quart d’heure en pointe avant d’être obligé de descendre très bas pour toucher des ballons vu la faiblesse de ses équipiers. Beaucoup de bonne volonté mais il ne savait pas tout faire seul.

Soumahoro 4,5: Il a rarement été utilisé par ses équipiers.

C. F.

19:58 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

25/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (30-26)

Nouvelle série de cinq joueurs pour notre top 50, et l'on s'approche toujours plus du podium. De Georgios Galitsios à Franck Berrier , il y en a pour tous les postes, excepté celui de gardien, dans les joueurs mis à l'honneur ce samedi.

La suite du classement, ce sera lundi midi sur DH.be, avec les joueurs classés de la 25e à la 21e place.


30. Georgios GALITSIOS (Lokeren)



Une belle révélation que ce Georgios Galitsios. Dans notre bonne vieille Pro League où les bons arrières droits sont aussi rares qu'en équipe nationale, le Grec aux boucles brunes a donné du fil à retordre aux ailiers gauches de tout le pays. Solide sur l'homme, très difficile à effacer et pas avare d'un bon centre vers la tête d'Harbaoui lors de ses montées en ligne toujours inspirées, Georgios n'est pas étranger à la solidité défensive du Lokeren de Peter Maes. Quand on voit les difficultés qu'ont pu connaitre - à des degrés divers - Anderlecht, le Standard ou Bruges avec leurs latéraux droits respectifs, on leur conseille vivement de jeter un petit coup d'œil du côté de Daknam.

29. Eidur GUDJOHNSEN (FC Bruges)

 

Quand il a débarqué au Cercle au beau milieu du mois d'octobre, on était un peu sceptiques. Franchement, qu'est-ce que ce mec de 34 piges, avec tout le respect qu'on avait pour sa carrière, allait bien pouvoir faire pour aider ces Brugeois à la dérive? Eidur Gudjohnsen n'a pas mis longtemps pour répondre: quatre matches, quatre buts. Sympa, l'entrée en matière. Une dizaine de rencontres et deux nouveaux buts plus tard, Eidur a troqué le vert pour le bleu, et a changé de club sans changer de stade. Malgré un temps de jeu moins important, l'Islandais claque encore trois buts et autant de passes déc'. Surtout, sa technique, sa vision du jeu et sa couverture de balle nous ont régalé une saison durant. Pourvu que c'Eidur…

28. Kanu (Standard)

 

On peut discuter sur les choix capillaires du Brésilien. Parce que sur sa solidité défensive, il n'y a franchement pas grand-chose à dire. Kanu est taillé dans le roc. Un monstre de physique intraitable au marquage, adepte de la faute intelligente. Bref, un cauchemar pour la plupart des attaquants du pays qui sentent son souffle dans leur nuque. Par contre, une fois qu'il s'agit de relancer proprement, c'est une toute autre affaire. Dans cette saison débutée en octobre, envie d'Olympiakos oblige, l'homme aux tresses rouges n'aura trouvé le chemin des filets qu'une seule fois en 27 rencontres. Et défensivement, son gabarit impressionnant conjugué à celui de Van Damme devrait faire du Standard une équipe imprenable sur phases arrêtées. Pourtant, on connait les problèmes des Rouches à ce sujet…

27. Massimo BRUNO (Anderlecht)

 

Qui, en début de saison, aurait pu prédire que Massimo Bruno ferait figure de quasi incontournable du onze mauve? Après son caviar à quinze millions pour Mbokani, le jeune Borain a découvert la Pro League et la Ligue des Champions en l'espace de quelques semaines. Un rêve éveillé qu'il a mené à toute allure, à l'image de ses débordements virevoltants et de ses centres au cordeau, qui ont coûté quelques reins aux arrières gauches du pays. Il manque encore de la régularité et des stats plus impressionnantes (7 buts, 6 assists) à Massimo, mais il n'a que 19 ans. L'efficacité, il laisse ça à Papa Jova. Bruno a fait le show et apporté une bonne dose de fraicheur, par ses actions et son éternel sourire, à cette équipe d'Anderlecht.

26. Franck BERRIER (Zulte-Waregem)

 

Si la saison s'était arrêtée en décembre, Franck Berrier aurait certainement terminé dans le top 10: le maestro du Gaverbeek n'avait certes délivré que cinq passes décisives, bien loin de son rythme habituel. Mais voilà: il avait trouvé le chemin des filets à dix reprises, tutoyant ainsi les Mbokani, Ibou et Bacca tout en haut du classement des agitateurs de filets. La suite, par contre, ressemblera à un cauchemar: Hazard prend de l'importance dans l'effectif, Leye aussi. Berrier supporte mal cette place à l'ombre, murmure-t-on dans les couloirs du Essevee. Le Français n'a plus le même impact sur le jeu, se mange une claque de Leye dans le money-time, et vit depuis le banc la résurrection des siens face à Lokeren et Bruges. Voilà comment une saison d'exception se mue en bonne saison, et coûte une bonne dizaine de places au Frenchie dans notre top 50.

L'équipe foot de DH.be

 

15:47 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

24/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (35-31)

Nouvelle série de cinq joueurs pour notre top 50, et l'on s'approche toujours plus du podium. De Mijat Maric à Ibou Sawaneh, il y en a pour tous les postes, excepté celui de gardien, dans les joueurs mis à l'honneur ce samedi.

La suite du classement, ce sera lundi midi sur DH.be, avec les joueurs classés de la 25e à la 21e place.

35. Mijat MARIC (Lokeren)

 

Une belle révélation que ce Georgios Galitsios. Dans notre bonne vieille Pro League où les bons arrières droits sont aussi rares qu'en équipe nationale, le Grec aux boucles brunes a donné du fil à retordre aux ailiers gauches de tout le pays. Solide sur l'homme, très difficile à effacer et pas avare d'un bon centre vers la tête d'Harbaoui lors de ses montées en ligne toujours inspirées, Georgios n'est pas étranger à la solidité défensive du Lokeren de Peter Maes. Quand on voit les difficultés qu'ont pu connaitre - à des degrés divers - Anderlecht, le Standard ou Bruges avec leurs latéraux droits respectifs, on leur conseille vivement de jeter un petit coup d'œil du côté de Daknam.

34. Victor VAZQUEZ (FC Bruges)

 

Quand il a débarqué au Cercle au beau milieu du mois d'octobre, on était un peu sceptiques. Franchement, qu'est-ce que ce mec de 34 piges, avec tout le respect qu'on avait pour sa carrière, allait bien pouvoir faire pour aider ces Brugeois à la dérive? Eidur Gudjohnsen n'a pas mis longtemps pour répondre: quatre matches, quatre buts. Sympa, l'entrée en matière. Une dizaine de rencontres et deux nouveaux buts plus tard, Eidur a troqué le vert pour le bleu, et a changé de club sans changer de stade. Malgré un temps de jeu moins important, l'Islandais claque encore trois buts et autant de passes déc'. Surtout, sa technique, sa vision du jeu et sa couverture de balle nous ont régalé une saison durant. Pourvu que c'Eidur…

33. Kara MBODJ (Genk)

 

On peut discuter sur les choix capillaires du Brésilien. Parce que sur sa solidité défensive, il n'y a franchement pas grand-chose à dire. Kanu est taillé dans le roc. Un monstre de physique intraitable au marquage, adepte de la faute intelligente. Bref, un cauchemar pour la plupart des attaquants du pays qui sentent son souffle dans leur nuque. Par contre, une fois qu'il s'agit de relancer proprement, c'est une toute autre affaire. Dans cette saison débutée en octobre, envie d'Olympiakos oblige, l'homme aux tresses rouges n'aura trouvé le chemin des filets qu'une seule fois en 27 rencontres. Et défensivement, son gabarit impressionnant conjugué à celui de Van Damme devrait faire du Standard une équipe imprenable sur phases arrêtées. Et on connait les problèmes des Rouches à ce sujet…

32. Hervé KAGE (Gand)

 

Qui, en début de saison, aurait pu prédire que Massimo Bruno ferait figure de quasi incontournable du onze mauve? Après son caviar à quinze millions pour Mbokani, le jeune Borain a découvert la Pro League et la Ligue des Champions en l'espace de quelques semaines. Un rêve éveillé qu'il a mené à toute allure, à l'image de ses débordements virevoltants et de ses centres au cordeau, qui ont coûté quelques reins aux arrières gauches du pays. Il manque encore de la régularité et des stats plus impressionnantes (7 buts, 6 assists) à Massimo. Mais Bruno n'a que 19 ans. L'efficacité, il laisse ça à Papa Jova. Massimo a fait le show, et apporté une bonne dose de fraicheur, par ses actions et son éternel sourire, à cette équipe d'Anderlecht.

31. Ibou SAWANEH (OHL)

 

Si la saison s'était arrêtée en décembre, Franck Berrier aurait certainement terminé dans le top 10: le maestro du Gaverbeek n'avait certes délivré que cinq passes décisives, bien loin de son rythme habituel. Mais voilà: il avait trouvé le chemin des filets à dix reprises, tutoyant ainsi les Mbokani, Ibou et Bacca tout en haut du classement, des agiteurs de filets. La suite, par contre, ressemblera à un cauchemar: Hazard prend de l'importance dans l'effectif, Leye aussi. Berrier supporte mal cette place à l'ombre, murmure-t-on dans les couloirs du Essevee. Le Français n'a plus le même impact sur le jeu, se mange une claque de Berrier dans le money-time, et vit depuis le banc la résurrection des siens face à Lokeren et Bruges. Voilà comment une saison d'exception se mue en bonne saison, et coûte une bonne dizaine de places au Frenchie dans notre top 50.

L'équipe foot de DH.be

 

15:44 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

La Gantoise - Standard (1-0) : le bulletin de notes des Buffalos

1125583037_B97496456Z.1_20130523231958_000_GKIQKO48.2-0.jpgBoeckx 7 : A une nouvelle fois justifié la présence de Padt sur le banc. Deux arrêts de grande classe et des sorties audacieuses mais souvent bien mesurées. Transformé depuis janvier.

Maréval 5 : Souvent piégé dans son dos par la vitesse d’Ezekiel, il n’aura pas non plus réussi à amener de présence offensive. Si ce n’est au moment de disputer bêtement à Zukanovic le droit de botter un coup franc.

Zukanovic 7 : Sans conteste, le maître de la défense. Manqua par deux fois de trouver le cadre.

Arzo 5 : N’aurait sans doute pas dû faire l’impasse sur le match de samedi face à Louvain. Son manque de rythme aurait pu lui coûter cher face à Batshuayi. Remplacé dès la mi-temps.

Cendros 6 : Un match sans grosses erreurs. Bien aidé par la méforme de Mpoku.

Hubert 5,5 : Avait sans doute reçu le rôle le plus ingrat en obtenant la charge de William Vainqueur. Rapidement dépassé, il aura ensuite tenté de compenser son déficit athlétique par son positionnement.

Neto 6 : Sobre et efficace, l’ancien du Cercle a tenu son rang sans briller. Beaucoup d’efforts physiques et d’appels laissés sans réponse.

Lopez 5 : C’est dans ce genre de matches que son âge transparaît. Plus souvent à terre que debout, l’ancien joueur de Villarreal fut remplacé à la mi-temps.

Soumahoro 5 : Ni déchets ni dangers amenés. Un match insignifiant.

Kage 6,5 : Bien pris en tenaille par Cissé et Arslanagic, l’ancien Carolo aura davantage pesé sur le flanc gauche. Passe tout près du but.

Mboyo 8: Longtemps, on se sera dit qu’il ne lui manquait qu’un but pour réaliser le match parfait. Impressionnant dans ses duels d’athlète face à un Kanu à deux doigts de disjoncter, précieux dans le jeu en pivot et dans les remises de balle, Petit Pelé n’aura que trop peu souvent pu compter sur le soutien de ses équipiers pour amener le danger. À charge pour lui de se créer des occasions. Ce qu’il fit par deux fois avant de planter le but libérateur à quelques minutes de la fin. Son 20e cette saison !

Nahayo 6 : Ses capacités athlétiques lui ont permis de bousculer Ezekiel et de faire le poids face à Batshuayi.

Van Der Bruggen 6 : A fait tourner le jeu sans trouver la profondeur.

Th. R.

06:22 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

23/05/2013

La Gantoise - Standard (1-0) : le bulletin de notes des Rouches

Kawashima 7: Après avoir été écarté par Rednic, le Japonais était, à la surprise générale, de retour dans le onze de base. Il aura répondu à l’attente en sauvant trois buts face à Mboyo, deux fois, et Kage. Il ne peut néanmoins rien faire sur le but de ce même Kage.

Cisse 6: Le jeune Liégeois a eu fort à faire face à Soumahoro. Il s’en est tout de même bien sorti. Offensivement, Cisse n’a pas beaucoup d’automatismes avec Ono.

Kanu 6,5 :Le Brésilien n’a pas lâché Pelé Mboyo d’une semelle. Kanu a été strict et correct sur l’homme. Bon match.

stand.jpgArslanagic 6,5: Titularisé alors qu’on attendait Ciman, le jeune Liégeois n’a pas démérité. Bon placement mais attention à la relance.

Van Damme 6: Le capitaine semblait bien dans son match même s’il loupait tout de mêmequelques relances. Un pépin physique l’a obligé à céder sa place avant la pause.

Ono 6:  Très volontaire, le Japonais s’est donné sans compter. Il doit néanmoins faire 0-1 en première période.

Vainqueur 6: Le Français était dans tous les bons coups. Il a véritablement donné le ton côté liégeois et a récupéré beaucoup de ballons. Il a tout de même perdu de sa superbe après le repos.

Buyens 6:  Plus discret que Vainqueur, il n’en a pas été moins utile. Il semblait tout de même fatigué en seconde période.

Mpoku 6: En début de match, le flanc gauche a tenté sa chance à plusieurs reprises sans réussite. Bon travail sur le flanc.

Batshuayi 6: Le héros du dernier match de  PO1 avec deux buts n’a pu rééditer sa belle performance.

Ezekiel 6: Le Nigérian a posé des problèmes à la défense gantoise pas ses mouvements constants. Il hérite également d’une énorme occasion en première période.

Diabate 6: L’Ivoirien est bien rentré dans le match et a joué sobrement.

K.S.

23:56 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le Top 50 de la Pro League (45-41)

Ce mercredi, nous débutions notre top 50 de la Jupiler League édition 2012-2013. Nombre d'entre vous ont fait l'amalgame avec notre équipe-type de l'année, qui était uniquement basée sur le nombre de nominations pour chaque équipe-type de la semaine, elles-mêmes définies en fonctions des notes reçues par les joueurs dans la DH/Les Sports à l'issue de chaque rencontre. 

Ce top 50, réalisé par l'équipe foot de DH.be, se veut beaucoup moins aléatoire et classe les joueurs en fonction de leur régularité, efficacité et de leur importance occupée dans les résultats de leur club toute la saison. 

Voici le classement de la 45e à la 41e place. Pour rappel, nous vous dévoilerons cinq noms supplémentaires tous les midis.

45. Mustapha JARJU (Mons)

 

Sans avoir l'air d'y toucher, ce bon Mustapha est revenu de Vancouver pour réintégrer l'effectif Montois comme s'il ne l'avait jamais quitté. Si ce retour date de janvier 2012, le Gambien a mis à profit une préparation optimale avec les Dragons pour réaliser une saison pleine. Jugez plutôt : 35 matches joués, tous comme titulaire, 11 buts inscrits et 4 passes décisives. Si Mons était la meilleure attaque hors-top 6 de la phase classique, il n'y est pas étranger. Alors certes, Jarju n'est pas toujours le plus élégant sur le pré, mais il est efficace. Bref, Jarju bien !

44. Matias SUAREZ (Anderlecht)

 

"M'enfin, ils mettent Suarez qui n'a joué que 5 matches, c'est n'importe quoi la Déhache". Oui oui, on vous voit venir. Et d'ailleurs vous n'auriez pas totalement tort, sauf sur le nombre de matches. Suarez, cette saison, c'est 11 rencontres, dont seulement 7 comme titulaire. Mais l'Argentin est revenu au top au meilleur moment : le seul de l'année où Anderlecht était réellement dans le creux. Tel un sauveur, le soulier d'or 2011 a marqué un but décisif contre Genk et un autre très important à Lokeren. Et "Mati" de finir la saison en trombe avec des 7/10 et des 8/10, s'imposant comme un vrai leader offensif alors que Dieumerci Mbokani n'était plus tellement décisif, comme s'il n'avait jamais été blessé... 

43. Vadis ODJIDJA (FC Bruges)

 

La saison du Club de Bruges? A l'image de celle de son capitaine Vadis Odjidja: duale, limite schizophrénique. Déboussolé en été après un transfert avorté à Everton, le ponte de l'entrejeu brugeois a pourtant vite relevé la tête. Complément idéal auplaymaker, son énorme présence physique permet au Club de dominer le début du championnat. Mais au tiers du premier tour, c'est le drame. Les Blauw en Zwarts'effondrent et Odjidja perd de son emprise sur le milieu brugeois. Finalement, le joueur se reprend et termine la saison sur le podium. Pas mal pour un type limite perdu de vue en cours de route. Même si avec seulement 5 buts à son actif et... aucun assist en Pro League, ses statistiques laissent à désirer. D'où cette 43e place indigne de son rang.

42. Julien GORIUS (RC Genk)

 

Et si le Standard avait acquis Julien Gorius et non pas Yoni Buyens en 2011? Impossible de réécrire l'histoire. Mais en choisissant le natif de Duffel à la place du Français, les Rouches se sont peut-être trompés de blond. Plaque tournante du jeu de Mario Been, le médian de 28 ans a réalisé une première saison correcte dans le Limbourg. Calme, discret, il a eu toute son importance au cœur de l'effectif genkois. Avec 8 buts à la clé, il n'a manqué qu'une titularisation en finale de la Coupe de Belgique pour ajouter une délicieuse cerise sur son championnat. Pas de chance, le technicien néerlandais préférera le garder frais pour le match face à Anderlecht. Une rencontre qui se soldera par une défaite. Damned. Pas verni, il paye sans doute un léger manque de charisme, cette aura que l'on retrouve chez un Khaleem Hyland. Dis, c'est quand que tu t'énerves, Julien ?

41. Junior MALANDA (Zulte Waregem)

 

A deux doigts de rejoindre la Premier League dès cet hiver, Junior Malanda est finalement resté à Zulte Waregem. Et heureusement... De 1, parce que les Flandriens ont joué le titre jusqu'au bout. De 2, parce qu'il aurait fait un fameux flop en Angleterre, sur le court terme. Car il ne faut pas se mentir, Junior s'est bien éteint au fil de la deuxième moitié de saison, pour terminer complètement transparent dans le match du titre ce dimanche, et de façon plus générale sur l'ensemble des playoffs. Bon, en même temps, jouer 35 matches sur une seule saison à 18 ans seulement, à une place aussi exigeante physiquement que celle de n°6, c'est quand même costaud. Reste à confirmer la saison prochaine, à Zulte Waregem ou ailleurs...

Ce vendredi midi, découvrez le classement de la 40e à la 36e place...

L'équipe foot de DH.be

13:36 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

22/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (50-46)

Les trois coups à peine sifflés après des Playoffs de folie, les footeux de la rédaction web de DH.be font durer le plaisir en vous présentant leur top 50 de la saison écoulée. On vous prévient déjà, vous ne serez certainement pas d'accord avec tous nos choix. 

À vrai dire, nous n'étions pas tous sur la même longueur d'ondes non plus, tant ce type de classement est subjectif. Mais après des débats passionnés, (presque) tout le monde est content, et nous sommes prêts à vous livrer nos cinquante joueurs qui ont marqué la saison. A raison de cinq par jour, tous les midis...

50. Barak BADASH (Waasland-Beveren)

 

Impossible de ne pas rendre hommage à la saison de Waasland-Beveren. Les Waeslandiens étaient condamnés à faire l'ascenseur par tous les suiveurs en début de saison, mais ils sont restés au premier étage. Un maintien qu'ils doivent en grande partie à leur buteur vedette. Avec Barak Badash, le Freethiel avait lui aussi son Ibrahimovic. Un Zlatan du pauvre, version israélienne, dont le jeu en pivot et le sens du but ont rapporté de précieux points aux Wase Wolven. Ses huit pions plantés en 23 rencontres ont souvent été décisifs. Les victoires capitales face à Courtrai, à OHL ou au Beerschot portent la marque de Barak, tout comme cet improbable partage acquis au Freethiel contre Genk. L'Israélien ne sera malheureusement pas conservé par Waasland-Beveren. Badash change de Barak…

49. Jelle VAN DAMME (Standard)

 

Saison difficile pour l'arrière gauche - milieu gauche - arrière central du Standard. Le couteau suisse des bords de Meuse a joué un peu partout, sans vraiment briller nulle part. Si sa grinta légendaire a été précieuse pour les Rouches au cœur de la crise "Jans", le beau-frère de Kim Clijsters n'a plus réellement brillé sous le coach Rednic. Ses stats faméliques depuis la reprise en témoignent: un seul petit but contre Courtrai, et pas la moindre passe décisive à se mettre sous la dent. La fébrilité défensive du Standard sur phase arrêtée ne joue pas non plus en sa faveur. Quand ça chauffe dans la boite, il faudrait un Jelle impérial pour donner de l'air à ses ouailles. Cela n'a que trop rarement été le cas, d'où cette maigre 49e place pour le capitaine emblématique des Rouches.

48. Alessandro CORDARO (Malines)

 

Véritable plaque tournante des Sang et Or, Sandro Cordaro n'a pas failli à sa réputation de taquineur de ballon. Au total, le Louviérois aura distillé 9 passes décisives lors de l'exercice 2012-2013, dont 5 à l'occasion des 4 derniers matches de la phase classique. Ses crochets déroutants (certains de ses adversaires sont d'ailleurs en attente d'une greffe de rein), sa vivacité et sa polyvalence ont persuadé la direction malinoise de prolonger son bail jusqu'en 2016. De plus, il peut se targuer d'avoir été le joueur le plus utilisé par Harm Van Veldhoven. Seule ombre au tableau, son seul et unique but planté face à la Gantoise en septembre dernier.

47. David POLLET (Charleroi)

 

David Pollet a joué quatorze rencontres sous la vareuse zébrée. Avec six buts à la clé. Suffisant pour en faire le meilleur buteur d'une équipe carolo cruellement en manque de finisseur. Alors oui, le blondinet venu du RC Lens nous a parfois rappelé Kevin Mirallas dans ses jeunes années, à force de frapper au but d'un peu n'importe où. Au final, ça a quand même fait mouche à six reprises. Certes, on pourra toujours dire que tous ses buts ont été marqués dans une équipe qui avait déjà assuré son maintien. Mais avec lui, Charleroi avait enfin quelqu'un pour mettre au fond les caviars servis par Onur Kaya. Et puis, un attaquant belge qui marque pour Charleroi, ça faisait quand même un bail.

46. Benjamin DE CEULAER (Genk)

 

Neuf buts en championnat, quatorze toutes compétitions confondues, un transfert à Genk et un passage éclair chez les Diables: saison pleine pour Benji De Ceulaer. Le véloce attaquant fait toujours aussi mal quand il percute avec la gonfle. Souvent exilé sur le flanc gauche pour rentrer sur son bon pied, il a surtout brillé sur la scène européenne avec trois buts capitaux lors de la phase de poules. Un contre le Sporting, un à Bâle et un dernier contre Videoton, histoire de ne pas faire de jaloux. Son duo de beaux gosses avec Jelle Vossen a fait des ravages à l'automne, avant de s'éteindre avec les premières températures hivernales. L'hiver n'est pas encore parti, du coup Benji ne s'est pas encore rallumé. Il a quand même braqué sa deuxième Coupe en deux ans, comme ça, l'air de rien.


Ce jeudi midi, découvrez le classement de la 45e à la 41e place...

L'équipe foot de DH.be

12:13 Écrit par tackle on web dans Belgique, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK, RSC CHARLEROI, STANDARD LIÈGE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les réactions de Proto, Bruno et Van Holsbeeck au lendemain du 32e titre "Mauve"

Proto: "A vie à Anderlecht? Je vais en discuter avec le Président"

Bruno: "Mon programme, un tournoi international avec les U21" 

Van Holsbeeck: "On aura une équipe compétitive l'année prochaine" 

10:56 Écrit par tackle on web dans Belgique, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Quand les stars du Barça félicitent... Carlos Bacca !

David Villa et Gerard Piqué ont pris le temps de transmettre un message vidéo à Carlos Bacca. Le joueur du FC Bruges a remporté le trophée du footballeur pro de l'année et cela semble impressionner les deux Blaugranas !

"Félicitations pour ce prix important que tu as gagné", déclare ainsi David Villa. "Meilleur joueur de la compétition belge, tu peux être fier de ça. Un prix pareil n'est pas facile à gagner. Profite maintenant avec ta famille et tes proches pour cette saison que tu as réalisée et pour ce prix mérité que tu as remporté." Et Monsieur Shakira d'ajouter : "Félicitations pour le prix et bonne chance pour le futur."

10:52 Écrit par tackle on web dans Belgique, ESPAGNE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

20/05/2013

Découvrez notre équipe-type de la saison !

art_230962.jpgQuatre champions en titre son titulaires, trois autres prennent place sur le banc. Découvrez le nom des onze joueurs et des 7 réservites qui à nos yeux ont marqué de leur empreinte la saison  2012-13 de Pro League.

Lire la suite

Les hommes du titre

art_230924.jpgOui, un titre, ça se gagne en groupe. Pas seulement à onze, mais à dix-huit, à vingt-trois, voire beaucoup plus quand on connait le pléthorique noyau mauve. Difficile, cependant, de ne pas mettre en évidence certains joueurs qui ont, plus que d'autres, joué un rôle en vue dans ce 32e titre. La rédaction web de DH.be en a choisi cinq.

Lire la suite

19:16 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les réactions après le titre d'Anderlecht

Les Mauves ont été nombreux à répondre au micro de DH.be après leur match nul synonyme de 32e titre. Découvrez ici les réactions dans le clan du Sporting. Des joueurs et des dirigeants heureux, et prêts à faire la fête jusqu'au bout de la nuit.

Lire la suite

12:24 Écrit par tackle on web dans Belgique, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook