Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/05/2013

Il y a 25 ans, le FC Malines était le dernier club belge à remporter une Coupe d'Europe

Cela fait déjà 25 ans qu'un club belge n'a plus remporté un trophée européen. Le dernier à l'avoir fait est le FC Malines. Le 11 mai 1988, les Sang et Or affrontent l'Ajax à Strasbourg en finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupes et remportent une victoire historique.

Après s'être défaits de St. Mirren, du Dynamo Minsk et de l'Atalanta Bergame lors des tours précédents, les Malinois retrouvent le grand Ajax en finale. Un club qu'Aad De Mos, le coach du Malinwa connaît bien puisqu'il l'a entrainé entre 1980 et 1985.

A cette époque, le FC Malines joue dans la cour des grands au niveau belge. Le club, qui a retrouvé l'élite en 1983 est alors sponsorisé par Telindus, la société de John Cordier. Ce dernier endossera rapidement le costume de président et s'attellera à construire un effectif capable de rivaliser avec Anderlecht, le FC Bruges ou le Standard. 

Mais d'abord, il engage un entraineur de renom en la personne d'Aad De Mos. Le coach néerlandais professionnalise entièrement la structure du club et attire quelques joueurs de qualité comme Michel Preud'Homme, Graeme Rutjes, Wim Hofkens, Lei Clijsters, Marc Emmers ou Eli Ohana. En 1987, grâce à un but d'un certain Piet den Boer, Malines remporte la Coupe de Belgique aux dépens du FC Liège et participe donc à la Coupe des Vainqueurs de Coupe lors de l'édition 1987-88.

La suite, on la connaît. A la 53e minute du match contre l'Ajax, Piet den Boer, l'homme des buts en finale, prolonge de la tête au fond des filets de Stanley Menzo un centre d'Eli Ohana qui s'était défait juste avant de Frank Verlaat. Les 10.000 spectateurs belges qui ont rallié la Meinau ce soir là exultent. Le Malinwa, qui évoluait en supériorité numérique depuis le quart d'heure et l'exclusion de Danny Blind (le père de Daley, l'homme qui renverse les trophées de champion de l'Ajax), ne sera plus jamais inquiété. Lei Clijsters peut alors brandir ce qui sera le dernier trophée d'un club belge sur la scène continentale.

La saison suivante, le FC Malines remportera la consécration au niveau national en devenant champion de Belgique.

FC MALINES - AJAX 1-0

FC MALINES : Preud'homme, Rutjes, Clijsters, Deferm, Hofkens (Theunis, 73'), Emmers, Sanders, de Wilde (Demesmaeker, 60'), Erwin Koeman, Ohana, den Boer (entr. Aad de Mos)

AJAX : Menzo, Blind, Wouters, Larsson, Verlaat (Meijer, 73'), Scholten, Witschge, Van'tSchip (Bergkamp, 37'), Winter, Bosman, Muhren (Entr. Barry Hulshoff)

arbitre : Dieter Pauly (All)

le but : 53e den Boer (1-0)

Carton rouge : 16e Blind (Ajax)

 F.Chl.

10:50 Écrit par tackle on web dans Belgique, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

10/05/2013

Souvenir: il y a 35 ans, Bruges s'inclinait en finale de la C1

Le 10 mai 1978, le Club Bruges s’inclinait devant Liverpool en finale de la Coupe des Clubs champions.

“Quel dommage que nous ayons abordé cette apothéose suprême en spectateurs ! Si nous n’avions pas été aussi impressionnés, si nous avions vraiment cru en nos chances, nous aurions peut-être remporté une des deux finales.”

Trente-cinq ans après la finale de la Coupe des Clubs champions perdue de justesse contre Liverpool, trente-sept ans après l’échec en finale de la Coupe Uefa contre ce même adversaire, ce petit regret taraude toujours Daniel De Cubber, cet Unioniste qui avait trouvé son bonheur au Club Bruges.

Avec verve, cet ancien médian a feuilleté son album aux souvenirs : “Pour accéder à ce stade ultime, nous avions éliminé Kuopio Palloseura, le Panathinaikos, l’Atletico Madrid et la Juventus. Contre les grands, nous avions perdu en déplacement mais nous avions toujours forgé la différence à domicile. La finale de la Coupe des Clubs champions s’est disputée dans le stade mythique de Wembley. Peu de temps auparavant, nous avions assisté, à la TV, à la finale de la Cup et, à notre tour, nous foulions cette pelouse sacrée pour affronter une des meilleures équipes européennes de l’époque ! 

C’était incroyable. Que ce stade était immense ! Il fallait presque des jumelles pour voir d’un goal à l’autre. Pour communiquer, nous devions presque nous exprimer par haut-parleur. La pelouse était trois fois plus large que la nôtre. Je n’osais même pas la fouler, de crainte de l’abîmer”.

Les Brugeois avaient rallié la capitale anglaise le lundi, par hovercraft : “En trois quarts d’heure, nous avions atteint le centre de Londres. Nous avons d’abord joué les touristes en visitant, notamment, le musée de Madame Tussauds.”

Ernst Happel, l’entraîneur autrichien mythique, n’avait rejoint son groupe que le lendemain : “Il était en fin de règne. Quelques divergences avec la direction avaient retardé son arrivée. Happel était spécial mais, pour moi, il demeure le meilleur entraîneur que le Club ait jamais accueilli.”

Le Club a abordé cette finale sans Courant et surtout sans Lambert, son buteur, de nouveau blessé au genou : “Raoul avait reçu une infiltration pour disputer la demi-finale. Il n’était pas prêt pour l’apothéose”.

Le Club avait en revanche aligné le Hongrois Lajos Kü, dont c’était… le premier vrai match : “Il fallait le mettre en vitrine pour le vendre. Tout le monde l’avait compris…”

91.000 spectateurs – dont 15.000 Brugeois – ont assisté à cette finale : “Jensen, notre gardien danois, a réussi des prouesses. Il ne pouvait rien sur le goal de Dalglish. Mais nous aussi, nous nous étions ménagé de belles occasions”.

Notre meilleur match, nous l’avions disputé en demi-finale, contre la Juventus : “Coach hyper offensif, Ernst Happel s’autorisait toutes les audaces. Ce soir-là, il nous avait alignés en 4-2-4.”

Daniel De Cubber s’exalte, aujourd’hui encore : “Cette finale à Londres nous a fait entrer dans l’Histoire. À 23 ans, j’en avais été un des acteurs, moi qui provenais de l’Union St Gilloise.”

LIVERPOOL – CLUB BRUGES 1-0

LIVERPOOL : Clemence; Neal, Thompson, Hanssen, Hughes, Mc Dermott, Kennedy, Souness, Case (63e Heighway), Fairclough, Dalglish (entr. Bob Paisley)

CLUB BRUGES : Jensen; Bastijns, Krieger, Leekens, G. Maes (70e Volders), Cools, De Cubber, Vandereycken, Kü (58e D. Sanders), Simoen, Soerensen (Entr. Ernst Happel)

arbitre : Charles Corver (P.-B.)

le but : 64e Dalglish (1-0)

Michel Dubois

18:02 Écrit par tackle on web dans Belgique, CHAMPION'S LEAGUE, Culture, FC BRUGES, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

08/05/2013

François Sterchele, cinq ans déjà

sterchele.jpgLe 8 mai 2008, le petit monde du football belge et le FC Bruges se réveillaient avec "la gueule de bois" en apprenant le décès de François Sterchele. Il n'avait que 26 ans.

Le Diable Rouge rentrait chez lui après une soirée à Anvers passée en compagnie de ses potes Vincenzo Verhoeven et Hernan Losada. A 2h15 du matin, la Porsche de l'attaquant Blauw en Zwart a quitté la route pour terminer sa course contre un arbre le long de la N49 à hauteur de Vrasene. Les circonstances de l'accident n'ont jamais vraiment été connues. Vitesse excessive, consommation d'alcool ou de drogue, faisan qu'il aurait voulu éviter ou fatigue au volant. Beaucoup d'hypothèses ont circulé sur les raisons de ce drame.

Mais peu importe. Tous les quinze jours au Jan Breydel stadion, les supporters brugeois applaudissent pendant la 23e minute celui qui n'a été des leurs que pendant une saison. Cinq après, le rituel continue car la gentillesse de François Sterchele reste toujours dans la mémoire de nombreux fans.

12:38 Écrit par tackle on web dans Belgique, Culture, FC BRUGES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Sir Alex Ferguson : 25 ans de carrière sur le banc de United

Regardez le documentaire que ESPN avait consacré sur la carrière de Sir Alex Ferguson voici deux ans.

11:05 Écrit par tackle on web dans ANGLETERRE, Culture, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

30/04/2013

Les plus folles remontées du Real Madrid

Malgré deux "kolossal" victoires allemandes lors des 1/2 finales aller de Champions League, le Real Madrid et le FC Barcelone espèrent réaliser le come-back du siècle lors des matchs retour.

Pour les Catalans, la qualification semble irréelle. Le Bayern est sur une autre planète cette saison et jamais une équipe battue 4-0 à l'aller n'a réussi à se qualifier par la suite.

Pour le Real, par contre, il existe des précédents qui entretiennent l'espoir des Madrilènes. Ce mardi soir, les hommes de Mourinho tenteront de s'inspirer de La Corogne, Barcelone ou même des Real de 1984 et 1985!

Les remontées fantastiques de l'histoire du foot

1984: Real Madrid - Anderlecht

Les supporters anderlechtois n’ont pas oublié cette folle soirée où le duo Scifo-Vercauteren fait merveille au milieu. Lors du match aller, le Real est à la dérive et encaisse trois buts en seconde période par Vandenbergh, Czerniatynski et Vercauteren.

Rien ne semble faire croire à un miracle au retour. Mais en trente minutes, Sanchis, Butragueno et Valdano remettent les deux équipes à égalité sur l’ensemble des deux matches.

Le but de Friman ne sera qu’anecdotique. Valdano et Butragueno par deux fois signent l’acte de naissance de la fameuse Quinta Del Buitre.

Score à l'aller: 3-0

Score au retour: 6-1

1985: Real Madrid - Mönchengladbach

Mönchengladbach n’est plus la formation qui a dominé l’Allemagne. Mais l’équipe dirigée par un certain Jupp Heynckes atomise le Real Madrid à l’aller dans le sillage des Mill, Rahn, Salguero et Lienen.

Mais deux doublés de Valdano et de Santillana dont un but inscrit à la dernière seconde dans une ambiance indescriptible permettent au Real, quasiment un an jour pour jour après son exploit contre Anderlecht de signer le plus incroyable renversement de situation de son histoire. Juanito s’en souviendra comme “le plus beau jour de sa vie”.

Score à l'aller: 5-1

Score au retour: 4-0

D'autres remontées

1976, Derby County remporte la manche aller (4-1) avant que le Real Madrid ne s'impose 5-1 au Bernabeau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1980 : Battus 2-0 à Glasgow par les Celtic, les Merengue renversent la vapeur au retour et gagnent 3-0

1985: Le Real affronte l'Inter Milan en Coupe UEFA. Les Nerazzurri débarquent à Madrid le 24 avril avec un score de 2-0 acquis à l'aller. Ce sera insuffisant puisqu'ils en encaisseront trois ce soir là.

TOW, Jonathan Lange et JC

14:36 Écrit par tackle on web dans CHAMPION'S LEAGUE, Culture, ESPAGNE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

26/04/2013

Du dopage au FC Porto lors de la saison 1986/87 ? Les aveux de Walter Casagrande

c-27-articolo-102554-listaparagrafi-itemparagrafo-0-immaginecorpo-5164698b89ad8-1.jpgLe 15 avril dernier, Walter Casagrande a fêté ses 50 ans. L'occasion pour l'ancien joueur brésilien de faire le point sur sa vie. Il a décidé de se raconter dans une autobiographie rédigée avec l'aide de l'écrivain Gilvan Ribeiro. Intitulé "Casagrande et ses démons", l'ouvrage révèle les côtés sombres de l'ancien attaquant de la Seleçao et notamment son addiction aux drogues et à l'alcool après la fin de sa carrière. Lors d'une interview accordée à la télévision brésilienne, il a avoué avoir eu recours au dopage du temps où il portait le maillot du FC Porto.

Lire la suite

12:48 Écrit par tackle on web dans Culture, INSOLITE, LES RESTES DU MONDE, PORTRAITS, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

15/04/2013

Clarence Seedorf rend hommage à Garrincha avec un dribble somptueux

Depuis cet été, Clarence Seedorf évolue au Brésil du côté de Botafogo. Le milieu de terrain néerlandais est l'une des pièces maîtresses de son équipe et l'a encore prouvé ce dimanche. Lors du match contre Nova Iguaçu comptant pour la 6e journée du Championnat carioca de première division, l'ancien joueur du Milan AC a marqué un but et délivré un assist pour une victoire 4-1.

Sa passe décisive a été adressée sur un centre du gauche au second poteau que Nicolas Lodeiro a prolongé au fond des filets. Maisn c'est le geste technique utilisé par Seedorf pour se débarrasser de son adversaire direct qui a retenu notre attention.

Appelé "dribble du Mané" par les fans brésiliens, il a été rendu célèbre par Garrincha dans les années 50 et 60. L'ailier droit ou attaquant brésilien a évolué pendant 12 saisons du côté de Botafogo où il a disputé 236 matchs pour 85 buts marqués. Il était surtout réputé pour son arsenal de dribbles qui a fait perdre de nombreux reins aux défenseurs qui s'y sont frottés.

Le geste de Clarence Seedorf aura donc été apprécié à sa juste valeur par les fans de Botafogo.

Le dribble de Seedorf

Les dribbles de Garrincha

16:00 Écrit par tackle on web dans Culture, GESTES TECHNIQUES, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

12/04/2013

"Je suis supporter du Standard", le film !

Après le fan d'Anderlecht interprété par Jean-Luc Couchard dans le cultissime Dikkenek, les supporters du Standard auront droit à un film entier centré sur l'un des leurs. Ou en tout cas sur un fan fictionnel.

Dans "Je suis supporter du Standard", nous suivons les aventures de Milou, un fanatique du club rouche. Pour lui, Sclessin est un temple, le maillot liégeois une relique. Bref, le club du bord de Meuse est une religion ! Mais l'arrivée d'une femme (interprétée par Léa Drucker), au sein de l'auto-école dans lequel notre héros travaille, va lui faire voir la vie sous un autre angle.

Ce film de Riton Liebman, qui interprète également le rôle principal, devrait sortir le 5 juin dans les salles belges, selon le site de la maison de production O'Brother.be. Entre humour second degré et football, le résultat devrait être savoureux. Autant qu'une frite-andalouse / bière à la mi-temps d'un Clasico ?

15:35 Écrit par tackle on web dans C'EST DRÔLE, Culture, STANDARD LIÈGE, SUPPORTERS, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

09/04/2013

Le football anglais ne pleurera pas Margaret Thatcher

article-2305744-192CD87C000005DC-503_634x421.jpgL'ancien Premier ministre britannique est décédée ce lundi à l'âge de 87 ans. Celle que l'on surnommait la Dame de Fer a profondément marqué le Royaume-Uni des eighties tant sur les plans politique, économique, culturel et footballistique. Le monde du ballon rond est d'ailleurs loin de pleurer une Maggie qui a transformé à sa manière le paysage footballistique de la Perfide Albion. Histoire d'un désamour.

Lire la suite

16:27 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, ANGLETERRE, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

22/03/2013

Le superbe goal d'un joueur argentin de 4e division

Ce jeudi, on disputait le 6e tour de la Coupe d'Argentine. On a assisté à une grosse surprise puisque le Club Atlético Tigre, membre de la première division, a été surpris dans ses installations par la Juventud Antonina qui évolue 3 étages plus bas. 

L'unique réalisation du match est l'oeuvre d'Enrique Triverio et elle est plutôt pas mal. Dos au but, il a reçu un ballon à l'entrée des seize mètres. Il a levé celui-ci avant de tromper le gardien adverse, trop avancé, d'une magnifique frappe lobée à l'aveugle.

11:49 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, Culture, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

21/03/2013

Les deux précedentes confrontations entre la Belgique et la Macédoine

Suite de notre série consacrée aux précédents matchs ayant opposés notre équipe nationale à ses adversaires sur la route du Mondial 2014. Ce vendredi et ce mardi, c'est la Macédoine qui se dressera sur la route de nos Diables Rouges. 

Issu de l'éclatement de l'ex-Yougoslavie, le pays avait déclaré son indépendance en 1991 et deviendra membres des nations unies en 1994. Le premier match de son histoire s'est déroulé le 13 octobre chez un autre ancien membre de la Yougoslavie, la Slovénie. Les Lions Rouges s'y étaient imposés 1-4 et avaient aussi gagné les 3 matchs amicaux qu'ils disputeront après. La Turquie mettra fin à cette belle série le 31 août 1994 en s'imposant à Skopje (0-2). La Macédoine dispute ensuite des matchs à enjeu avec les qualifications pour l'Euro 96 en Angleterre. Pour son entrée dans la compétition, le nouveau venu obtient le 7 septembre 1994 un match nul à domicile (1-1) contre le Danemark, tenant du titre. Parmi, les autres membres de ce groupe, on retrouve la Belgique qui évoque de bien mauvais souvenirs aux Lions Rouges, mais aussi à Michel Preud'Homme.

 

Belgique - Macédoine 1-1 

Date et lieu : 16 novembre 1994, Qualifications pour l'Euro 96, Stade Constant Vanden Stock (5839 spectateurs)

Belgique: Preud'Homme, Genaux, Crasson, Staelens, Smidts, Staelens, Franky Van der Elst, Walem (De Bilde, 69'), Degryse, Boffin, Nilis, Verheyen

Sélectionneur: Paul Van Himst

Macédoine: Celeski, Stanojkovic, Jovanovski, Majdoski, Stojkovski, Markovski, Micevski, Durovski, Z. Boskovski (Kanatlarovski, 87'), M. Durovski (Serafimovski, 81'), Janevski

Sélectionneur: Andon Doncevski

Buts : 31' Verheyen (1-0), 51e Boskovski (1-1)

capture-d_c3a9cran-2013-02-05-c3a0-18-09-20.pngLe résumé : S'ils seront 47.000 à encourager les Diables Rouges ce mardi au stade Roi Baudouin, ils étaient moins de 6000 à avoir fait le déplacement au Parc Astrid lors de cette froide journée de novembre 1994. Après une victoire 2-0 contre l'Arménie, les Belges s'étaient inclinés 3-1 contre le Danemark et sont dans l'obligation de remporter ce match contre la Macédoine avant de défier l'Espagne les deux matchs qui suivront. Pour sa deuxième sélection, Gert Verheyen était aligné en pointe aux côtés de Luc Nilis. L'attaquant du FC Bruges s'avéra un choix payant pour Paul Van Himst puisqu'il faisait sauter le verrou à la demi-heure de jeu. Marc Degryse décochait une frappe terrible qui s'écrasait sur la barre transversale de Celeski avant de revenir dans les pied de Nilis qui centrait vers Verheyen qui se jetait bien pour envoyer ce ballon au fond des filets. 

Mais les Diables Rouges ne parvenaient pas à doubler la mise à cause de Macédoniens bien organisés, volontaires et accrocheurs. Et puis arrivait l'incroyable à la 51e minute, Michel Preud'Homme, élu meilleur gardien de la Coupe du monde quelques semaines auparavant, ratait complètement sa sortie sur un long ballon d'un défenseur macédonien. Il ne parvenait pas à s'emparer du cuir qui rebondissait sur Boskovski. Celui-ci marquait malgré un retour désespéré de Rudi Smidts. Ce sera d'ailleurs la dernière réalisation du buteur macédonien sous les couleurs nationales. Quant à Michel Preud'Homme, il prendra sa retraite internationale un match plus tard après le fiasco à domicile contre l'Espagne.

A la 69e, un certain Gilles De Bilde faisait son apparition au jeu. Il s'agissait de la première sélection du joueur d'Alost qui évoluait encore en D2 quelques mois auparavant et qui allait remporter quelques semaines plus tard le Soulier d'or. Il était aussi transféré à Anderlecht à la fin de la saison.

Dans le camp de la Macédoine, on retrouvait un certain Cedomir Janevski qui sera sur le banc vendredi et mardi. A cette époque, il évoluait pour Charleroi où il est resté quatre saisons après en avoir disputé deux au FC Bruges. Après un détour par la Turquie, il terminera sa carrière à Lokeren.

A noter aussi que les hymnes nationaux seront joués après de longues tractations avec l'ONU et l'UEFA. En revanche, les drapeaux ne seront pas hissés pour cette rencontre.

Macédoine - Belgique 0-5

Date et lieu : 7 juin 1995, Qualifications pour l'Euro 96, Gradski stadium (532 spectateurs)

Macédoine: Celeski, Stanojkovic, Stojkovski, Durovski (Hristov, 61'), Najdoski, Janevski, Serafimovski (Memedi, 33'), Micevski, Pancev, Boskovski, Babunski

Sélectionneur: Andon Doncevski

Belgique: Bodart, Genaux, Renier, Grün, Smidts; Staelens, Karagiannis, Schepens (Léonard, 83'), Scifo; Versavel, De Bilde

Sélectionneur: Paul Van Himst

Buts : 15' Grün (0-1), 18' Scifo (0-2), 28' Schepens (0-3), 43' Versavel (0-4), 59' Scifo (0-5)

624_341_4ab4f49fb6e12d5820bf5bbc6fdebdae-1360850647.jpgLe résumé: Le Gradski stadium où se déplaceront nos Diables Rouges ce vendredi n'aura pas le même visage que le 7 juin 1995. Que ce soit au niveau de l'architecture ou de l'ambiance puisqu'il ne devrait pas y avoir la même ambiance de match à huis-clos qu'à l'époque. En effet, ils n'étaient que 532 à avoir assisté à ce qui reste la plus large défaite de l'histoire du football macédonien.

Paul Van Himst profitait de cette rencontre pour lancer quelques promesses, tout en espérant rester en course pour la qualification. On retrouvait ainsi des Régis Genaux, Pascal Renier, Gunther Schepens, Manu Karagiannis et Gilles De Bilde dans le onze de base concocté par le sélectionneur. Par rapport au match aller, le sélectionneur retrouvait aussi deux de ses cadres les plus expérimentés avec Enzo Scifo et Georges Grün.

C'était d'ailleurs ce dernier qui ouvrait le chemin de la victoire en se montrant opportuniste sur un centre de Schepens. Trois minutes plus tard, c'est le meneur des Diables Rouges qui doublait la mise de la tête après un coup de coin. Peu avant la demi-heure, les Belges triplaient la mise par Schepens (3e but en quatre matchs) qui évitait facilement la sortie de Celeski après un ballon sauté parfait de De Bilde. Le même De Bilde qui allait ensuite servir Bruno Versavel à deux minutes de la pause pour le quatrième des Diables. En deuxième période, les ouailles de Paul Van Himst baissaient d'un ton mais inscrivaient leur cinquième réalisation via Enzo Scifo.

A noter que Cedomir Janevski disputait ce soir là son dernier match sous les couleurs de la Macédoine. Son total s'est donc arrêté à sept.

Au final, la Belgique terminera troisième de son groupe de qualification à six points du Danemark et onze de l'Espagne qui disputeront l'Euro anglais. Pour son premier tournoi international, la Macédoine a terminé 4e avec sept points, 1 victoire (contre Chypre 3-0), 4 partages et cinq défaites. Elle n'a toujours pas participé à la phase finale d'une grande compétition jusqu'à ce jour.

F.Chl.

10:29 Écrit par tackle on web dans Belgique, Culture, Diables Rouges, MONDIAL 2014, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

19/03/2013

Marc Wilmots dément la rumeur Luc Nilis

nilis.jpg

Lucky Luc a reçu une mission de scouting mais n'est pas l'entraîneur des attaquants des Diables

La RTBF annonçait ce mardi matin que Luc Nilis intégrait le staff des Diables rouges en tant qu'entraîneur des attaquants.

L'information a été démentie par Marc Wilmots lors du point presse. "Luc Nilis ne sera pas le nouvel entraîneur des attaquants", a précisé le sélectionneur. "Il a suivi quatre matches pour moi, impliquant notamment Porto (Steven Defour), le PSV Eindhoven (Timothy Derijck et surtout Dries Mertens) et West Bromwich (Romelu Lukaku). Il avait un peu de temps libre et j'en ai profité. Je n'ai pas tellement de scouts à ma disposition, et Luc fait celà à la perfection. Notre collaboarion ne va pas plus loin pour le moment, mais on pourrait étudier la question plus tard..."

L'ancien joueur du PSV n'a effectué que du scouting pour les Diables.

Mais qui es-tu, Luc Nilis ?

Né à Hasselt le 25 mai 1967, Luc Nilis a débuté sa carrière professionnelle à Winterslag en 1984. Pendant ses deux saisons dans le Limbourg, il va démontrer ses aptitudes devant les buts en trouvant le chemin des filets à 16 reprises en 47 matchs.

Ses prestations n'ont pas échappé aux recruteurs d'Anderlecht où il signe lors de l'été 1986. La concurrence est féroce à l'ombre de Saint-Guidon où un certain Arnor Gudjohnsen est indiscutable à la pointe de l'attaque. Mais petit à petit, Nilis fait son trou, remporte son premier titre et devient titulaire la saison suivante. Malgré la décevante 4e place des Mauves en juin 88, mais une Coupe, Nilis devient pour la première fois meilleur buteur de son club à tout juste 21 ans. 

Les deux saisons qui suivent voient Anderlecht terminer par deux fois à la deuxième place du championnat. Les Mauves remportent cependant la Coupe de Belgique en 89 et atteignent la finale de la Coupe des vainqueurs de Coupes en 1990. C'est la dernière fois que le club de la capitale atteindra ce stade dans une épreuve européenne. En juin 1991, Luc Nilis retrouve les lauriers nationaux et le statut de meilleur buteur de son club (19 pions), mais c'est Erwin Vandenbergh, revenu à La Gantoise qui est le plus prolifique du pays avec 23 réalisations.

Douze mois plus tard, c'est Johnny Bosman qui est le meilleur artificier d'Anderlecht. Son duo avec Nilis est percutant mais ne permet pas aux Mauves de remporter un nouveau titre, mais ce n'est que partie remise. Les deux dernières saisons de Nilis sous la vareuse du club le plus titré du pays sont couronnées de deux titres (93 et 94) et d'une Coupe de Belgique (94). Le Limbourgeois est à chaque fois le buteur le plus prolifique des siens avec 44 goals sur les deux exercices. Mais cela ne lui permet pas de dépasser le goal-getter croate devenu belge, un certain Josip Weber.

Lors de la Coupe du monde 1994, c'est d'ailleurs ce dernier qui est préféré à l'Anderlechtois par le sélectionneur Paul Van Himst. Une grosse déception pour Nilis. Après le mondial américain, le Limbourgeois quitte le Parc Astrid où il aura finalement secoué les filets à 127 reprises en 224 matchs pour le PSV Eindhoven entrainé par un certain Aad De Mos qui l'a eu sous sa houlette lors de sa période bruxelloise.

Avec Ronaldo et Van Nistelrooy au PSV

Au Philips Stadion, Lucky Luc côtoie quelques-uns des plus grands attaquants de leur génération : Eidur Gudjohnsen, Ruud van Nistelrooy et Ronaldo. Il y affronte aussi une concurrence belgo-belge lorsque  Marc Degryse et Gilles De Bilde rejoignent le club néerlandais, respectivement en 1996 et 1997. Mais, pendant ses 6 saisons là-bas, le statut de Nilis ne fut jamais remis en question. Il faut dire que ses 110 goals en 164 rencontres ont largement contribué aux succès de l'équipe.

Le PSV remporte deux fois le championnat en 1997 et 2000 et s'adjuge aussi l'Amstel Cup en 1996. A titre personnel, Luc Nilis est désigné joueur de l'année en 1995, et termine meilleur buteur de l'Eredivisie en 1996 et 1997. Son association avec Ruud van Nistelrooy lors des saisons 1998-1999 et 1999-2000 fut un cauchemar pour les défenses bataves, le duo faisant trembler les filets à 103 reprises pendant ce laps de temps. 

La triste fin de carrière

Après l'Euro 2000, Nilis décide d'aller tenter sa chance outre-Manche du côté d'Aston Villa. A presque 33 ans, la force de frappe de Lucky Luc peut encore faire quelques ravages au sein des défenses de la Premier League, mais l'expérience sera malheureusement de courte durée. Après avoir marqué d'une splendide frappe du gauche contre Chelsea, Nilis se fracture la jambe lors d'un contact apparemment anodin avec Richard Wright, le gardien d'Ipswich. Le meilleur buteur belge des années 90 est contraint de mettre un terme à sa carrière sur ce triste épisode.

Avec l'équipe nationale, Luc Nilis aura en revanche éprouvé plus de difficultés à s'illustrer. Il n'a marqué qu'à 10 reprises en 56 sélections et aura du attendre la 24e avant de trouver la faille. Cela n'enlève cependant rien aux qualités de puncheur exceptionnelles du natif d'Hasselt.

G.Ga., JC et F.Chl.

Le résumé des plus beaux goals de Luc Nilis

Son but contre l'Irlande lors du match de barrage pour le Mondial 98


Irlande - Belgique Barrage aller 1997 par raider144

Son dernier chef-d'oeuvre contre Chelsea et la blessure qui a mis fin à sa carrière

12:06 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, Culture, Diables Rouges, MONDIAL 2014, PORTRAITS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

14/03/2013

Le but de Messi comparé à celui de Maradona

Depuis le départ à la retraite de Diego Armando Maradona, l'Argentine lui a cherché un successeur pendant de longues années. D'Ariel Ortega à Juan Roman Riquelme en passant par Marcelo Gallardo ou Pablo Aimar, tout ce qui était numéro 10 au pays devenait susceptible d'être le nouveau Pibe de oro. Et puis, après tant de flops, est arrivé Lionel Messi.

Quasiment la même taille (1m69 pour la Pulga, 1m65 pour Maradona), gaucher, une aventure avec Barcelone, la filiation semblait naturelle. Alors, on a tenté de les comparer sous d'autres angles et notamment les goals inscrits. Et parmi ceux-ci, il y a le chef-d'oeuvre de Maradona. Son incroyable slalom en quart de finale de la Coupe du monde 1986 contre l'Angleterre. Alors quand Leo nous refait sa copie en 2007 lors d'un match de Copa del Rey en 2007, certains voient la preuve indubitable que Messi est bien le successeur tant attendu.

Rebelote ce mardi lors du premier pion du Barça contre l'AC Milan. L'enchainement de passes courtes sur quelques mètres carrés avant la lucarne de La Pulga ont évoqué quelques souvenirs aux Argentins. Contre la Grèce en 1994, Maradona marque ce qui sera son dernier but lors d'une Coupe du monde avant d'être rattrapé par un contrôle positif à l'éphédrine. Là aussi, les ressemblances sont frappantes si l'on excepte la joie. Le calme d'un Messi redevenu lui-même après quelques mauvais matchs et le dernier cri rageur d'un Maradona qui était de nouveau redevenu le roi le temps de quelques secondes.

10:03 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, Culture, ESPAGNE, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook