Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/07/2013

Henry et Malouda revisitent un pénalty de Cruyff

Le 5 décembre 1982, l'Ajax battait Helmond Sport 5-0. Un match qui avait été marqué par le pénalty converti par Johan Cruyff. Le génial N.14 néerlandais glissait le ballon sur la gauche à Jesper Olsen qui le lui remettait ensuite pour le goal. Un pénalty étrange et génial qui a donné des idées à Thierry Henry et Florent Malouda qui disputaient un match de charité à Chicago dans le cadre de la tournée de Lionel Messi. 

L'attaquant français qui comme Cruyff porte le numéro 14 a fait mine de tirer son onze mètres avant de glisser la balle à Malouda qui s'est précipité pour marquer. Une belle occasion pour ce dernier, sans club depuis son départ de Chelsea et qui n'avait pas joué lors de la saison écoulée pour les Blues, de se faire remarquer auprès d'un éventuel club.

Pour la petite histoire, ce sont les "amis de Messi" qui ont remporté la rencontre 9-6.

Le pénalty d'Henry et Malouda

Le pénalty de Cruyff et d'Olsen en 1982

21:52 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

03/07/2013

Le nouveau coup de génie de Neymar

Bientôt équipiers sous la liquette blaugrana, Lionel Messi et Neymar étaient pourtant adversaires ce mardi soir à Lima. Pas dans le cadre d'une rencontre internationale entre leurs deux pays respectifs, mais pour un match de charité. "Les amis de Messi" défiaient "le reste du monde", un duel pour la bonne cause pour lequel certains spectateurs ont déboursé jusqu'à plus de... 1000 euros. 

Le match a forcément été riche en buts et jolis gestes technique vu le contexte. Parmi les beaux moments de la soirée, on retiendra le golazo de Neymar à la 69e. Sur la lancée de sa Coupe des Confédérations, l'homme à la crête a réussi un superbe lob à 40 mètres du but.

Mais au final, ce sont les "amis de Messi" qui ont remporté la victoire 8-5. Vivement l'association des deux artistes sous le maillot du Barça.

A noter que la tournée caritative de Léo Messi fera aussi escale à Los Angeles et Chicago.

Le but de Neymar

10:53 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, International, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

02/07/2013

La grosse frappe d'un ancien de La Gantoise

L'Equateur participera normalement au grand bal de la Coupe du monde dans un an. Le pays est actuellement troisième de la zone AmsSud derrière les intouchables Argentine et Colombie. 

En 2010, La Gantoise avait recruté un jeune attaquant de ce pays, Edson Montano. International U20, le natif de Guayaquil n'est pourtant resté qu'une saison du côté du stade Jules Otten malgré les grandes attentes qui reposaient sur lui. Il faut dire qu'il n'a joué que 4 petites rencontres pendant sa période belge et que le mal du pays s'était fait ressentir.

Il est donc retourné à Barcelona en 2012 avant de retrouver la liquette de son club formateur, El Nacional, au début de l'année civil. Là-bas, Montano a retrouvé des couleurs et été repris en équipe nationale A.

Ce week-end, il a permis à son club de prendre un point lors du match contre le Deportivo Cuenca en expédiant une frappe loitaine dans la lucarne opposée.

Propre.

10:22 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les jolis buts des U20 turcs

Hôte du championnat du monde des U20, la Turquie s'est qualifiée pour les 1/8e de finale et affrontera à ce stade de la compétition la France. La rencontre se tiendra ce mardi.

Si les Turcs se retrouvent parmi les 16 meilleures équipes du tournoi, ils le doivent à leur victoire contre l'Australie 2-1 lors du dernier match de poule. Menée 1-0 par l'équipe de l'hémisphère sud, la Turquie a su renverser la vapeur grâce à deux jolis buts.

Le premier, synonyme d'égalisation, est signé Hakan Çalhanoğlu Harika. L'attaquant a décoché une superbe frappe croisée à l'entrée du grand rectangle qui est rentrée via le poteau droit du gardien australien.

Le second est tombé à la 87e. Il est l'oeuvre d'Okay Yokuslu, milieu de terrain de Kayserispor. Des 20 mètres, il a marqué d'un splendide petit piqué des 20 mètres.

Un but que n'aurait pas renié Eric Cantona au niveau de la conclusion.

Le but de Hakan Çalhanoğlu Harika

Le petit piqué de Yokuslu

09:46 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, ÇA SE PASSE EN DESSOUS, International, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

01/07/2013

Hassoun Camara jongle et marque assis

Montreal Impact a perdu quelque peu son rythme de croisière en tête de la Conférence est de la Major Soccer League. Les Québecquois viennent en effet de subir leur deuxième défaite en trois matchs, mais ils conservent néanmoins le leadership avec 1 point d'avance et trois rencontres de moins.

Ce dimanche, l'Impact a en effet subi la loi des Colorado Rapids dans son antre du stade Saputo après avoir pourtant mené deux fois au score. Menés dès la 24e après le goal d'ouverture d'Harris, les Canadiens ont renversé la vapeur juste avant la pause pour rentrer aux vestiaires avec un score de 2-1 en leur faveur.

L'égalisation de l'équipe de Montreal est d'ailleurs pour le moins étonnante. Après un corner, le ballon arrivait chez Hassoun Camara qui se trouvait assis dans le petit rectangle après un duel aérien avec un défenseur de Colorado. Dans cette position inhabituelle, le défenseur passé par Bastia jonglait avec le cuir avant de tromper le gardien... Un geste technique qu'on pourrait qualifier de "bicyclette assise".

A l'heure de jeu, Colorado égalisait avant d'encaisser un troisième goal douze minutes plus tard. Un Italien pouvant en cacher un autre puisque c'est Daniele Paponi qui a pris le relais de Marco Di Vaio, meilleur buteur de la MLS. C'était d'ailleurs un doublé pour Paponi qui avait marqué juste avant la mi-temps.

Mais l'Impact qui pensait avoir fait le plus dur à ce moment de la rencontre va finalement terminer le match les mains vides. La défense pourtant orchestrée par les très expérimentés Alessandro Nesta et Matteo Ferrari va se faire surprendre à deux reprises dans le dernier quart d'heure. Tout d'abord par Brown à dix minutes de la fin puis par Cascio à la 5e minute des arrêts de jeu. Un but tardif qui avait de quoi frustrer la franchise canadienne.

09:52 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le Brésil écrase l'Espagne et annonce la couleur à un an du Mondial

C'est un petit séisme sur la planète football: l'Espagne hégémonique s'est fait écraser en finale de la Coupe des Confédérations dimanche au Maracana par le Brésil (3-0), qui a remporté ainsi la compétition pour la troisième fois de suite et pris surtout date pour le Mondial-2014.

La fin d'une série de 29 matchs sans défaite

Un doublé de Fred (2e et 47e) et un but du jeune prodige Neymar (44e) ont permis aux Brésiliens de conforter leur statut de favori pour ce Mondial à domicile et de stopper la série record d'invincibilité de l'Espagne (29 matchs de compétition), qui n'a toujours pas réussi à remporter la Coupe des Confédérations.

Jamais le vainqueur de la "Coupe des Conf'" n'a gagné la Coupe du monde qui s'ensuit. Mais cette superstition était bien éloignée des quelque 73.000 coeurs brésiliens massés dans le mythique stade de Rio de Janeiro, qui ont connu une fête dépassant leurs plus folles espérances.

Car dépassée, l'Espagne, qui aura donc échoué dans la quête de son grand chelem, l'a été comme jamais, et son statut de double championne d'Europe et de championne du monde en titre vacille désormais sérieusement sous les trois buts brésiliens.

Les trois coups brésiliens avant d'entrer en scène pour "son" Mondial ? Mais y a-t-il eu seulement un match ? Le Brésil s'était révolté en prenant la rue lors de massives manifestations, et le gaz lacrymogène venu picoter les narines des spectateurs, utilisé par les forces de l'ordre aux abords du stade contre des protestataires, le rappelait. Son équipe nationale du Brésil s'est mise à l'unisson, au gré d'une révolte dirigée, elle, contre l'empire espagnol. Renversante !

Le scénario fut un calvaire pour la Roja, qui a encaissé des buts dès l'entame, en fin de première période et au début de la seconde, et qui a même raté un penalty, tiré à côté par Sergio Ramos (55e) ! Et un carton rouge pour Piqué (68e) ! Et le public qui se met à scander le nom de la chanteuse vedette Shakira, la compagne de ce dernier, présente au stade ! Et les "olé" du Maracana chambreur !

Enfer espagnol, car ou donc paradis brésilien. "Le Brésil doit se faire respecter à la maison", avait prévenu le sélectionneur Luiz Felipe Scolari. Pour l'Espagne, c'était une maison de correction ! Le onze-type de Luiz Felipe Scolari est arrivé au faîte de sa forme pour le jour J. Enfin, le jour J sera bien une finale au Maracana, mais le 13 juillet 2014 pour la Coupe du monde, l'objectif prioritaire de la Seleçao. "Golaço de Neymar" "C'est un match qu'on pourra analyser, dont on pourra retirer des paramètres qui nous seront utiles pour la Coupe du monde", avait avancé "Felipao". C'est prometteur !

Un "golaçao" plein d'intelligence de la part de Neymar

En attendant, ce dimanche, tous les voyants étaient au vert et jaune. Neymar a inscrit un nouveau "golaçao" et a confirmé son ascension avant le grand saut au Barça, Fred a marqué un doublé et rejoint Torres en tête du classement des buteurs (5 réalisations), la paire Paulinho-Luiz Gustavo a totalement annihilé Xavi et considérablement gêné Iniesta, et la défense brésilienne a rendu le secteur offensif espagnol tout simplement inoffensif. Tout s'est très vite dessiné. Les Brésiliens ont l'habitude de mettre, d'emblée, une pression d'enfer.

Dès la 2e minute, coup de maître de Fred, au sortir d'un cafouillage et d'un tacle à terre juste devant Casillas. Dans un style très Fred ! Et cette pression a fait dérailler la machine collective de la Roja. Ses rouages avaient déjà montré des signes de rouille lors de ses deux derniers matches, contre le Nigeria, finalement balayé (3-0), et surtout l'Italie en demi-finale (0-0 a.p., 7-6 t.a.b.). Une usure pointée par Vicente Del Bosque. "Nous n'arrivons pas au meilleur moment, physiquement, parce que la saison a été très longue", avait dit samedi le sélectionneur.

David Luiz ce héros

Seul Iniesta avait encore du ressort: le Barcelonais aimantait tous les ballons offensifs et insufflait un minimum de vie dans le jeu espagnol. Son accélération assortie d'un frappe lointaine, détournée en corner par Julio Cesar (20e), faisait office d'aveu d'impuissance, comme ce tir sans conviction (58e). Et quand la machine se remettait en marche, elle butait sur une défense brésilienne en état de grâce. "J'ai marqué un but mais David Luiz l'a annulé", pourrait ainsi dire Pedro après le sauvetage de l'arrière central (41e) en paraphrasant le mot célèbre de Pelé sur l'arrêt du gardien anglais Gordon Banks au Mondial-1970. Et le Maracana de scander "David Luiz! David Luiz!", un privilège rare pour un défenseur. Avant de chavirer de bonheur au coup de sifflet final. Et de prendre rendez-vous pour le 13 juillet 2014.

07:12 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, International, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

29/06/2013

Uros Djurdjevic, futur attaquant d'Anderlecht

Le successeur de Dieumerci Mbokani pourrait débarquer à Anderlecht dès le début de la semaine prochaine. Et ce ne sera pas Pelé Mboyo, dont le dossier semble trop compliqué. L’arrivée d’Uros Djurdjevic est par contre très proche. Le joueur et le Sporting ont un accord verbal. Il ne reste plus qu’à s’entendre avec le RAD Belgrade, propriétaire de l’attaquant serbe. Et cela ne devrait pas être un gros problème. Le transfert se fera tout de même autour de 2,5 millions avec une clause en cas de plus-value pour le RAD lors de la prochaine revente.

Mais qui est cet Uros Djurdjevic ? "C’est un inconnu en Belgique, mais plus pour longtemps", assène directement Ranko Stojic, agent du joueur, conseiller historique du RAD Belgrade, mais aussi ancien gardien d’Anderlecht, de Liège et de Charleroi. "En 14 matches de championnat serbe, il a marqué 9 buts. À 19 ans. Il est aussi membre des U21 et il fut le meilleur homme sur la pelouse récemment lors d’un match en Bulgarie."

De belles lettres de noblesse, mais Djurdjevic devrait remplacer Dieumerci Mbokani à Anderlecht. Pas un cadeau, mais cela n’entame en rien l’enthousiasme de Ranko Stojic. "Dans six mois, Djurdjevic sera plus fort que Mbokani", clame-t-il. "J’ai été l’agent d’attaquants comme Louis Saha, Dado Prso et John Carew et je peux vous assurer que Djurdjevic est de la même trempe. C’est un attaquant pour le top européen. Il est rapide, explosif, bon de la tête et capable de jouer des deux pieds. C’est aussi un garçon doté d’une excellente mentalité, qui aime travailler pour l’équipe. Et il a également une qualité essentielle pour un avant : c’est un killer dans le rectangle. Il marquera plus de buts que Mbokani, j’en suis convaincu. Il prend mieux les espaces que le Congolais."

Reste que le transfert n’est pas encore finalisé. "Je suis optimiste car le joueur a choisi Anderlecht dans sa tête. Il a très bien été accueilli lors de notre visite là-bas. Herman Van Holsbeeck, John van den Brom et Besnik Hasi étaient là pour lui et ça l’a touché. Je lui ai également raconté la riche histoire de ce club que je connais bien. Il se réjouit vraiment de porter ce maillot. Je reçois pourtant des appels chaque jour pour lui. Là, je viens d’avoir Parme au bout du fil. La semaine dernière, on a refusé une offre de deux millions d’euros d’Udinese. Et beaucoup de clubs français sont également sur le coup."

Christophe Franken

12:25 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, MERCATO, RSC ANDERLECHT, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

24/06/2013

Le pénalty le plus étonnant de l'histoire ? Il est signé Boa Morte

Le tir au but converti par Antonin Panenka lors de la finale du championnat d'Europe 1976 fait partie de la légende du football. Le geste portant le nom du joueur tchèque fait désormais partie du dictionnaire du ballon rond et a été imité par la suite à de nombreuses reprises.

Parlera-t-on bientôt de Boa Morte ? Probablement pas car si le joueur portugais a converti un pénalty de façon rusée lors d'un match de charité ce dimanche, l'arbitre n'aurait cependant pas du l'accorder. 

Luis Boa Morte, bientôt 36 ans, évolue à Chesterfield en League Two anglaise (l'équivalent de la D4).  Avant cela, l'homme a fourbi ses armes dans d'autres clubs britanniques plus prestigieux comme Southampton, West Ham, Fulham et Arsenal. Boa Morte, qui fut aussi international portugais à 28 reprises, est surtout un ami de Luis Figo qui l'a appelé pour les besoins d'un match de charité contre le Deportivo Anzoátegui, champion du Venezuela.

L'équipe de l'ancien Ballon d'or portugais dans laquelle on retrouvait aussi Vítor Baía, Michel Salgado, Pedro Mendes, Emerson, Gaizka Mendieta, Santiago Solari, Faustino Asprilla et Emmanuel Petit s'est imposée 2-3 après avoir pourtant été menée de 2 buts.

Luis Boa Morte a contribué à cette belle remontée en convertissant un pénalty sur le 2-2. Il a en effet feinté en ne frappant pas directement le cuir, ce qui a surpris le gardien. Un geste génial qui n'aurait du être accordé si on s'en fie au règlement de la FIFA. "Un joueur qui prend son élan, s'arrête, feinte la frappe et ensuite tire commet une infraction. Celui qui marque un temps d'arrêt dans sa course d'élan sans feinter non". En validant le but, l'homme en noir a donc préféré privilégier l'esprit plutôt que le règlement. Peut-on lui donner tort vu le contexte de la rencontre.

Une chose est donc sûre. La Boa Morte n'entrera jamais dans le dictionnaire du football.

12:17 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, INSOLITE, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

22/06/2013

Le petit bijou de Gerard Deulofeu

Le nom de Gerard Deulofeu ne vous évoque sans doute rien. Normal, il n'évoque rien non plus pour tous les supporters devenus soudainement fans du Barça avec sa domination sur la scène continentale.

Deulofeu est pourtant annoncé comme la plus grande promesse de La Masia depuis l'éclosion de Lionel Messi, rien que ça. Actuellement, il participe à la Coupe du monde des moins de 20 ans qui a commencé ce vendredi en Turquie.

Fer de lance de l'Espagne, Gerard Deulofeu a marqué les esprits avec un joli but pour son premier match dans le tournoi, contre les Etats-Unis. Le petit ailier est rentré dans l'axe depuis le côté gauche, a dribblé un homme avant de trouver la lucarne opposé d'une magnifique frappe enroulée.

A ce moment là, l'Espagne ne menait que 0-1 et elle s'imposera finalement 1-4, Deulofeu inscrivant le dernier pion des siens.



00:01 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, ÇA SE PASSE EN DESSOUS, ESPAGNE, International, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

21/06/2013

Diego Forlan fête sa 100e cap avec un but somptueux

L'Uruguay a pris une sérieuse option pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations en battant le Nigeria (2-1) dans le match a priori décisif pour l'attribution du deuxième billet qualificatif du groupe B, jeudi à Salvador.

Les centièmes sont souvent ponctués d'un but et d'une victoire lors de cette Coupe des Confédérations. Après le coup-franc d'Andrea Pirlo pour sa 100e contre le Mexique, c'est Diego Forlan qui s'est illustré avec d'abord une passe décisive pour l'ouverture du score de Diego Lugano (19e) (les supporters parisiens apprécieront), puis le but de la victoire d'une somptueuse frappe en lucarne à l'issue d'une action menée par Suarez et relayée par Cavani (51e).

Forlan inscrivait ainsi à 34 ans son 34e but sous le maillot charrua, soit un de plus que Suarez qui l'avait rejoint en tant que meilleur buteur historique de la Celeste, grâce à son coup franc contre les Espagnols.

Autre joueur emblématique, Lugano a marqué un but mais aussi laissé Obi Mikel le contourner pour l'égalisation (37e). On ne se refait pas.

C'était un match intense, surtout en première période, vu l'enjeu. Mais aussi un match aux occasions nettes rares, comme s'il s'agissait d'abord de ne pas perdre. Rodriguez a frôlé la barre (1re), et son gardien Muslera a été vigilant sur un coup franc d'Ideye (13e) et une tête de son propre défenseur Godin (45e+1).

Mais à la fin, ce sont bien les Uruguayens qui ont fait une excellente opération puisqu'ils affronteront Tahiti lors du dernier match alors que les champions d'Afrique devront en découdre avec l'Espagne.

TOW et AFP

09:50 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, International, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

19/06/2013

Le Brésil l'emporte sur le Mexique grâce à la classe de Neymar

Le Brésil, en dominant le Mexique (2-0) mercredi à Fortaleza, a quasiment assuré sa qualification pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations, grâce à un but et une passe décisive de Neymar, au cours d'une journée où son rôle a débordé dans le champ politico-social. Le billet qualificatif dépendait de l'autre match du groupe dans la foulée, Italie-Japon, tout comme l'élimination du Mexique.

Les Brésiliens ont mis une pression d'enfer sur leurs adversaires dès l'entame et assiégé leurs cages, la concrétisant par l'ouverture du score de la 9e minute par Neymar.

Centre dévié de Dani Alves et reprise de volée du gauche du jeune prodige: encore un "golaço" (beau but) du N.10 de la Seleçao, après sa demi-volée du droit ouvrant la voie au 3-0 contre le Japon samedi.

Et en fin de match, petit festival côté gauche pour effacer deux défenseurs et passe ajustée pour Jô qui n'avait qu'à finir le travail (90e+3).

23:52 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, GESTES TECHNIQUES, International, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

17/06/2013

Le gardien de Falkenberg marque sur un dégagement

Le saviez-vous ? Le championnat de deuxième division suédoise s'appelle le Superetten. Au sein de celui-ci, on retrouve l'équipe de Falkenberg où un certain Pär Zetterberg natif du coin avait usé ses premiers crampons avant de s'envoler vers la Belgique avec le succès qu'on connaît.  

Actuellement deuxième du championnat, Falkenberg s'est imposé 0-4 ce week-end sur la pelouse de Varberg. Après 20 minutes de jeu, la cause était déjà pratiquement entendue grâce à un but du gardien. Otto Martler, c'est son nom, a dégagé un ballon qui a rebondi à 80 mètres de ses buts. Tellement fort qu'il a lobé son vis-à-vis sorti n'importe comment.

10:52 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le coup-franc magique de Pirlo pour sa 100e sélection

L'Italie a battu difficilement le Mexique (2-1) pour son entrée en lice dans la Coupe des Confédérations (groupe A) au terme d'une rencontre très agréable jouée sur un rythme élevé, dimanche au stade Maracana, à Rio de Janeiro.

Cette victoire difficile mais méritée a été longue à se dessiner pour la Squadra Azzurra, qui a longtemps buté sur le gardien mexicain Jose Corona. Il a fallu un but de Mario Balotelli, auteur d'un match plein, à l'entrée du dernier quart d'heure pour sceller le sort de la rencontre (78).

Les Italiens se sont montrés dangereux dès le début de la rencontre, notamment par un Balotelli omniprésent. +Super Mario+ a d'abord tenté un lob de 40 mètres (4) puis a buté sur Corona en reprenant un centre de Montolivo (7), avant de mettre à contribution le gardien mexicain sur une frappe à l'entrée de la surface(9).

Le Mexique, volontaire mais un peu dépassé, réagissait toutefois par Andres Guardado, qui trouvait la barre à la reprise d'un centre en retrait de Giovani Dos Santos (11).

L'Italie ouvrait logiquement le score sur un bijou d'Andrea Pirlo, qui honorait sa 100e sélection. Sur coup franc, le joueur de la Juventus enroulait une frappe magistrale qui terminait dans la lucarne droite de Corona (1-0, 27), marquant son 13e but avec la Squadra Azzurra.

Une grosse erreur de Barzagli, qui perdait le ballon à l'entrée de la surface avant de commettre une faute sur Dos Santos, permettait alors au Mexique de revenir sur un penalty transformé par Chicharito, qui prenait Buffon à contre pied (1-1, 34).

Avant la mi-temps, Corona allait encore se mettre en évidence en captant une frappe en pivot de Balotelli (40), puis en détournant un centre d'Abate convoitée par l'attaquant du Milan AC (41).

Après le repos, le match reprenait sur le même rythme. Montolivo mettait à contribution le gardien mexicain en reprenant un coup franc de Pirlo détournée par le mur (57). Le milieu italien était proche de s'offrir un doublé sur un nouveau coup franc qui frôlait la lucarne gauche de Corona (59).

L'Italie reprenait logiquement l'avantage grâce à Balotelli, qui prenait le dessus sur la défense mexicaine tout en puissance pour fusiller Corona après une ouverture de Giaccherini (2-1, 78).

Le score en restait là, malgré une dernière tentative de Jimenez bien captée par Buffon (88). L'Italie pourra donc affronter sereinement le Japon mercredi avec peut-être à la clé une qualification pour les demi-finales en cas de victoire. Le Mexique, lui, se mesurera au Brésil.

10:30 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, International, ITALIE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook