Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/04/2013

FC Bruges - Anderlecht 2-1: le bulletin de notes des Mauves

bruno.gifProto 7: Deux à trois bonnes parades, mais les buts étaient imparables.

Wasilewski 5,5: De temps en temps surpris dans le dos par Lestienne. De plus, ses centres étaient souvent trop bas. Mais évidemment, il n’a pas baissé les bras.

Kouyaté 6: S’est jeté devant un tir de Bacca qui était un but tout fait. Match normal, même s’il a déjà été plus dominant qu’hier.

Nuytinck 5:  A laissé trop d’espace à Lestienne pour inscrire le second but. Avait déjà fait la même chose avec Jorgensen en première mi-temps. Pas toujours bon à la relance non plus.

Safari 5: Apport offensif beaucoup trop réduit. Et il a flirté avec une seconde carte jaune après des protestations inutiles.

Biglia 6,5: Excellent premier quart d’heure. Bons coups francs et coups de coin. N’a pas grand-chose à se reprocher. Il s’est donné à fond.

Kljestan 6: Sa perte de balle évitable a été fatale à son équipe. Pourtant, l’Américain était très actif et a gagné le combat dans l’entrejeu.

Gillet 6: A reçu la seule (demi-)occasion de la première mi-temps, mais son contrôle n’était pas bon. A bien été utilisé... pendant le premier quart d’heure. Puis, il a été moins présent.

Bruno 7:  Le seul buteur anderlechtois était le meilleur Mauve au moment où il a été remplacé. Pas toujours précis avant le repos, il en faisait voir de toutes les couleurs à Högli par après.

Suarez 6: Quelques actions individuelles intéressantes, mais parfois trop prévisibles. N’a pas encore retrouvé toute sa pointe de vitesse.

Mbokani 6: L’anti-héros de l’après-midi. Il a donné un très bel assist à Bruno, a provoqué le penalty et l’exclusion, mais a loupé son 3ème peno de la saison. N’a pas connu un match facile, mais était intenable en fin de match.

Y. T.

19:03 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

FC Bruges - Anderlecht 2-1: le bulletin de notes des Blauw en Zwart

bruges notes.jpgKujovic 7: Une seule intervention, impeccable, avant le repos. Un manque de détermination fatal dans sa sortie sur le but de Bruno. S’est racheté en arrêtant un penalty.

Meunier 5: Souvent sollicité, a parfois temporisé à bon escient face à Suarez. Trop de déchet à la relance. Il s’est blessé peu après la demi-heure.

Hoefkens 6,5: Il n’est plus capitaine mais il a, d’emblée, harangué ses équipiers tout en rappelant qu’il était un défenseur central de formation. Il n’a rien cédé et a, quelquefois, sauvé son camp très opportunément.

Duarte 7: Très serein – parfois un peu trop – il a accompli sa mission défensive tout en cherchant, en dribbles, à relancer les siens proprement. Un penalty et une exclusion inutiles.

Högli 6: Accrocheur, bagarreur dans le bon sens du terme, il n’a pas hésité à parer au plus pressé quand le danger se précisait. Trop souvent débordé en seconde période. A frôlé le point de rupture.

Jörgensen 6: Ce créatif dans l’âme s’est surtout attaché à briser les réactions adverses. Parce qu’il a voulu finasser à l’instant du tir décisif, il a loupé une superbe occasion.

Donk 7,5: Parfait régisseur dans l’entrejeu. Utile défensivement, inspiré à la relance.

Adu 5: A paru souvent perdu quand la bataille s’intensifiait dans l’entrejeu.

Refaelov 6: Faible 1ère période. Malgré une bonne volonté évidente, il n’a pas bien exploité les ballons dont il a bénéficié : trop de services téléphonés ou de petites imperfections techniques. Bel assist sur le second but de Lestienne.

Bacca 7: Un gros travail, intelligent, au front de bandière. N’a pas gagné ses duels avec Proto.

Lestienne 8,5: L' homme du match. L’état de forme éblouissant de la révélation brugeoise de la saison ne se dément pas. Maxime Lestienne ne s’est pas contenté de dévaler sur son flanc en prenant de vitesse ses opposants. Lui à qui on a parfois reproché un manque d’efficacité à l’instant de tromper le gardien adverse a affiché dans ce sommet 100 % de réussite. Ses deux buts sont deux petits bijoux : de précision, de sang-froid et de lucidité. Un Lestienne aussi efficace qu’hier est un véritable joyau.

Almebäck 5: A remplacé Meunier à l’arrière droit. Il s’est trouvé d’emblée en difficulté. N’a pas pu masquer son manque d’automatismes à cette place.

M.D.

18:15 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

27/04/2013

OHL 0 - 0 Charleroi: le bulletin de notes des Zèbres

230.jpgSifakis 6 : Beaucoup d’assurance, il fut écouté par ses défenseurs.

Satli 6 : Un engagement à toute épreuve. Il s’est investi dans un rôle dont il s’est adapté à toutes ses exigences. Avec en prime, sa contribution offensive.

Martos 6 : Franchement à l’aise, il n’a jamais cédé aux quelques velléités des attaquants louvanistes.

Dessoleil 6 : Il a confirmé tout le bien que l’on avait découvert en lui. Notamment par sa présence dans le jeu aérien.

N'Ganga 6 : Actif en diable, il a bien défendu et a de nouveau apporté sa contribution offensive.

François 5.5 : Beaucoup de détermination… parfois même un peu impulsive. Une carte jaune à la clé. C’est clair, le garçon veut se mettre en évidence et il a bien failli inscrire un but décisif peu avant l’heure de jeu !

Ederson 6 : Comme c’est le cas depuis son retour (donc depuis un bon bout de temps), il s’est transformé en catalyseur de son équipe. Les actions carolorégiennes furent souvent centrées sur sa personne.

Diandy 6 : Comme de coutume, discret et efficace. Il respire la sécurité par son placement impeccable et ses interventions toujours judicieuses. Mais il semble qu’il y avait bel et bien penalty lorsqu’il accrocha Ruytinx.

Kaya 5.5 : Au cours d’un match fermé, dont les mouvements offensifs carolorégiens furent rares, il se retrouva souvent isolé sur son flanc gauche.

Pollet 5.5 : Appela le ballon mais plutôt en pure perte. Il aura décidément éprouvé des difficultés à s’exprimer comme il l’avait souhaité au cours des playoffs.

Rossini 5.5 : Trop peu alimenté, il a besoin d’un entourage offensif très actif pour exploiter sa présence physique. Ce ne fut pas le cas…

J.-F. P.

 

22:28 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, RSC CHARLEROI | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Lierse 0 - 1 Mons: le bulletin de notes des Dragons

230.jpgSaussez 6.5 : Pour sa 2etitularisation en D1, le jeune gardien de l’Albert a sorti deux ballons dangereux en seconde mi-temps.

Debisschop 6 : Sans contrat pour la prochaine saison, le Français s’est bien vendu. L’arrière droit a bien fermé son côté en proposant une relance précise et propre. S’est juste troué à une reprise sur une balle en retrait expédiée directement en corner.

Sapina 6 : Match sérieux dans la défense centrale de l’Albert. Bon placement et belle présence dans les duels.

Van Gijseghem 6 : A livré une première mi-temps de qualité avant de devoir abandonner ses équipiers à cause d’une petite douleur à l’arrière de la cuisse.

Monteyne 6 : A fait parler son expérience face à la jeunesse et à la fougue de l’entreprenant Van der Heyden.

Le Postollec 6.5 : A livré un match plein devant la défense. A remporté de nombreux duels et a livré quelques duels physiques avec Rachid Bourabia.

Matthys 6.5 : Disponible et bien en jambes. A touché de nombreux ballons. On lui reprochera juste un manque de finition en première mi-temps où il hérite de deux belles opportunités.

Van Imschoot 6 : Utile dans son rôle de relais et travailleur à la récupération. Exclusion à première vue sévère en fin de match.

Nong 6 : Aligné en alternance à la pointe de l’attaque et sur le flanc gauche, le Camerounais a amené l’assist sur le but d’ouverture.Jarju 6 :A inscrit son 12<sup>e</sup> but de la saison et rejoint Perbet en tête du classement des meilleurs buteurs montois de la saison. Loupe une occasion quatre étoiles en 2e mi-temps.

De Belder 6 : A réalisé un bon match que cela soit à la pointe de l’attaque ou sur le flanc gauche.

Franquart 6 : 45 minutes sérieuses.

C.V.

 

22:03 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, RAEC MONS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

26/04/2013

FC Bâle - Chelsea 1-2 : le bulletin de notes des Blues

2013-04-25T212013Z_1_CBRE93O1N9S00_RTROPTP_2_SOCCER-EUROPA.JPGCech 6 :  Sur le match de ce soir, les supporters de Thibaut Courtois ont du se dire que leur poulain pouvait déjà prendre la succession du gardien tchèque entre les perches londoniennes. Il est vrai que Cech n'a pas été toujours rassurant comme sur cette sortie manquée sur un corner et sur ses quelques dégagements ratés. Il a aussi beaucoup de chance que le poteau vienne à sa rescousse sur la tentative de Stocker en début de deuxième mi-temps parce qu'il est pris à contre-pied. Par contre, le portier de Chelsea ne peut rien faire sur le pénalty et effectue l'intervention qu'il faut sur le coup-franc de Schär légèrement dévié par le mur. Il est aussi bien attentif sur cette tête en retrait lobée de Cole qui aurait pu le surprendre. Le genre de but vidéo-gag qui aurait pu faire croire à ses détracteurs qu'il était sur le déclin. Mais voilà, le double mètre casqué tchèque qui fêtera ses 31 ans dans un mois montre qu'il faut encore compter sur lui.

Azpilicueta 6,5 : L'ancien de l'OM et d'Osasuna n'a certainement pas le niveau pour briller sur le long terme à Chelsea. Mais ce jeudi, il a fait ce qu'il devait. Il n'a pas trop mal tenu la boutique face au duo Stocker-Park, même si certaines occasions de Bâle viennent de son côté. Offensivement, il s'est moins aventuré dans le camp adversaire que d'habitude, mais les deux fois où il l'a fait, ses centres ont apporté du danger. Malheureusement, sa prestation est ternie par le pénalty qu'il commet sur Stocker. Une décision sévère de l'arbitre du match parce qu'en renvoyant les ralentis, on ne voit pas la faute.

Ivanovic 6,5: Luis Suarez suspendu pour 10 matchs, le Serbe avait retrouvé tout son mordant. Face au grand Streller, il a livré un match solide et efficace sans fioritures. On ne lui en demandait pas plus.

Terry 7: L'emblématique capitaine a, comme son compère serbe, fait le boulot tout simplement. En vrai taulier, il a mis en poche Streller pendant la première mi-temps. Il a quasiment gagné tous ses duels même quand Zoua est monté au jeu. Un peu comme à la grande époque.

Cole 5,5 : Pour son retour dans le onze, l'ex- de Cheryl Tweedy n'aura pas été transcendant. Heureusement pour lui que le flanc droit de Bâle n'était pas dans un grand jour. Sinon, il s'est privé de match retour en prenant un carton jaune pour perte de temps. De quoi lui assurer d'être là pour une éventuelle finale et de faire plaisir à Ryan Bertrand qui pourra jouer la semaine prochaine. Altruiste.

David Luiz 4: Oui, le Brésilien a mis le but de la victoire et il ne reçoit qu'un 4/10. Rien à faire, ce type est tellement détestable sur un terrain qu'il est difficile de lui octroyer la moyenne. Ce jeudi, Benitez l'avait positionné un cran plus haut sur l'échiquier histoire que l'une de ses éventuelles absences ne coûte pas de goal(s) évitable(s). Il s'est parfaitement acquitté de sa tâche puisque le milieu de terrain suisse n'a jamais pu vraiment s'exprimer. Malgré quelques sorties de défense où il veut parfois trop en faire, on était prêt à lui pardonner son affreuse coupe de Tahiti Bob et son regard bovin pour lui décerner une bonne note. Et puis est arrivé cette semelle crapuleuse sur le tibia de Philipp Degen. Le genre de geste qui rappelle pourquoi on ne peut pas aimer David Luiz. Surtout qu'au lieu d'être exclu, le bougre n'a écopé que d'un jaune et a planté le pion de la victoire. Une vraie crasse.

Lampard 6,5: Si on déteste David Luiz, on ne peut qu'aimer Frank Lampard. S'il n'a plus le volume de jeu d'il y a quelques années quand il avait terminé deuxième du Ballon d'or, le meilleur buteur de l'histoire de Chelsea reste précieux dans le dispositif londonien. Pour son intelligence de jeu d'abord et puis pour cet engagement de tous les instants. Mais surtout, la patte du numéro 8 de Chelsea reste d'une précision diabolique sur phases arrêtées comme en atteste le corner qu'il délivre sur l'ouverture du score de Moses. 

Ramires 7: Un Brésilien dans un corps de kenyan. Il court partout que ce soit sur le flanc droit ou dans une position plus axial. Mais en plus, il sait jouer au football. Il se procure d'ailleurs une belle occasion de doubler la mise à la 35e minute. Certainement un des joueurs les plus sous-estimés de la Premier League.

Hazard 7 : Le natif de La Louvière mérite-t-il de faire partie des six nominés pour le titre de "meilleur joueur de Premier League" ? Selon une partie de la presse anglaise et Gary Lineker, pas spécialement. Alors, Eden a voulu montrer sur la pelouse du St. Jakob Park que ces personnes se trompaient. Comme d'habitude en Europa League, il était aligné sans Mata à ses cotés. Replacé dans l'axe, il a donc joué comme il aime dans un rôle d'électron libre derrière l'attaquant de pointe. Il a multiplié les dribbles et les accélérations afin de dynamiter l'organisation suisse. A la 54e minute, il nous a même offert un superbe déboulé sur le côté gauche avant de servir Torres qui ne trouvera que le poteau. En première mi-temps, il avait cependant raté une possibilité de faire 0-2 en ne contrôlant pas bien son ballon à l'entrée du rectangle. Il a finalement cédé sa place à Mata à la 70e avec le sentiment du devoir accompli.

Moses 7,5 : Le Nigérian a été impressionnant ce jeudi. Il a beaucoup de chance sur son but, mais il était malgré tout à la bonne place. Ses accélérations et ses appels dans la profondeur ont fait beaucoup de mal à Philipp Degen. Mais bon, il n'a jamais 22 ans par contre.

Torres 6,5: On a d'abord cru qu'il connaîtrait une soirée pourrie quand après 5 minutes il s'est fait bouffer dans ses duels avec Dragovic. Mais par la suite, El Nino a sorti quelques accélérations comme à la bonne époque. Il s'est créé, tout seul comme un grand, une belle occasion où il met Dragovic dans le vent avant de buter sur Schär. Il a vu ensuite le poteau le priver de son 5e goal dans la compétition sur l'action individuelle amorcée par Hazard. L'air de l'Europa League semble en tout cas mieux lui convenir que celui de la Premier League.

Mata 7 : Seulement 20 minutes de jeu, mais l'Espagnol a négocié avec justesse tous ses ballons. De bonnes ouvertures, de bons coups-francs. Finalement le seul qu'il ne tire pas rapporte un goal. C'est paradoxal.

Oscar n.c : Le Brésilien a remplacé Lampard dans les 10 dernières minutes. Juste le temps de s'offir un gros raté.

F.Chl.

01:34 Écrit par tackle on web dans ANGLETERRE, Bulletin de notes, EUROPA LEAGUE | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

FC Bâle - Chelsea 1-2 : le bulletin de notes du Bebbi

1944793_w2.jpgSommer 5,5: Le prometteur dernier rempart helvète est courtisé par le Bayern Munich et le Borussia Dortmund. Le garçon a montré, en partie, pourquoi il intéressait les deux grosses cylindrés allemandes. Il a montré qu'il possèdait de jolis réflexes comme sur cette reprise de Lampard juste avant le but de Moses. Ensuite, il a évité le 0-2 sur une tentative de Ramires et a effectué un arrêt miraculeux sur une tête de Terry dans les arrêts de jeu. Mais voilà, une minute après, sur un coup-franc anodin de David Luiz, le gardien du Bebbi tarde à se détendre et voit les minces espoirs de son équipe de jouer la finale terminer leur course dans son petit filet. 

P. Degen 4,5 : Victor Moses lui a fait perdre un rein. Il a beau être l'un des plus expérimentés du noyau, il n'a jamais trouvé la parade face au véloce Nigérian. Il peut en revanche s'estimer heureux d'avoir pu garder sa jambe droite en un morceau après David Luiz lui ait écrabouillé les crampons dessus. Bref, une soirée pourrie.

Schär 6,5 : Malgré ses 20 ans, le défenseur central n'a pas peur de prendre ses responsabilités. Quand M. Kralovec désigne le point de pénalty, c'est lui qui se présente aux 11 mètres pour défier Petr Cech. Par contre, inutile de lui demander de jouer dans la finesse. Une frappe lourde, centrale, un peu comme son coup-franc en première mi-temps que le gardien de Chelsea dévie du bout des phalanges. Défensivement, il s'est montré efficace mais sa relance n'était pas exceptionnel. Mais en tout cas, la Nati possède une très, très belle promesse avec ce garçon.

Dragovic 5,5 : Le défenseur autrichien d'origine serbe est dans le viseur de Dortmund en cas de départ de Mats Hummels. S'il n'a pas commis de grosse erreur, il a parfois eu du mal à contenir un Fernando Torres inspiré comme sur cette occasion où El Nino l'efface d'un joli crochet. Malheureusement, Dragovic ne pourra pas prendre sa revanche à Stamford Bridge pour un tackle façon Vincent Kompany sur Nani. En Angleterre, ça a valu un rouge à notre compatriote, mais M. Kralovec s'est montré plus indulgent en ne lui décernant qu'un simple bristol jaune. Mais peu importe, puisque son parcours en Europa League s'est arrêté ce soir.

Park Joo-Ho 6 : Le même patronyme que l'ancien joueur de Manchester United, la même tête mais tous les Coréens se ressemblent et des poumons de marathonien. Avec ses petites jambes Park Joo-Hoo a multiplié les montées sur son flanc gauche, mais a manqué de précision dans ses centres. 

Frei 5,5: On a un moment espéré que ce bon vieux Alexander se soit dit que finalement il postposait sa retraite de 15 jours pour s'offrir une jolie porte de sortie. Mais non, le Frei sur la pelouse s'appellait Fabian, n'avait aucun lien de parenté avec l'ancien puncheur de Dortmund et de Rennes. Le seul point commun qu'on pouvait éventuellement leur trouver était cette puissance dans la frappe de balle. Sinon pour en revenir à sa prestation proprement dite, Fabian Frei a énormément travaillé au milieu pour tenter de contenir un Eden Hazard souvent déchaîné quand le cuir arrivait en sa possession. Il devrait bien dormir cette nuit.

Salah 5: Sans la tragédie de Port Saïd, cette pépite du football égyptien ne serait pas en Suisse, mais à Al Ahly ou Zamalek. Une bonne chose finalement car les grands talents qui se retrouvent dans ces clubs du top dans le championnat des pharaons peinent à s'exiler (Meteb, Shikabala, ça vous évoque des souvenirs ?). Ce qui aurait été un gâchis au vu du talent du successeur de Xherdan Shaqiri. Un talent qu'on a pas pu apprécié à sa juste valeur parce que Rafa Benitez s'était arrangé pour qu'il soit privé de ballons. En plus, il loupe une belle possibilité d'égaliser sur une de ses rares bonnes inspirations. Le tout avant un remplacement dans l'anonymat le plus total. 

Elneny 5: L'autre égyptien de Bâle n'a pas non plus été bon. Sans doute timoré par l'enjeu, il a semblé se contenter d'assurer le coup plutôt que d'oser prendre certains risques. Une option qui n'a pas vraiment payé vu qu'il y avait beaucoup de déchets dans son jeu. En plus, il n'est pas irréprochable sur le but d'ouverture de Chelsea. Il se trouve bien placé au deuxième poteau pour éventuellement repousser la tentative de Moses. Sauf que s'il n'avait pas été là, le résultat eut été le même. Un flop.

Serey Die 5: Le sosie capillaire de Djibril Cissé et de Mario Balotelli est lui aussi passé à côté de son sujet. Imprécis, en manque d'inspiration à l'image de cette crête blonde infâme qui décorait le haut de son crâne, il a été logiquement remplacé à l'heure de jeu par Diaz.

Stocker 6,5 : L'ailier gauche suisse a alterné le bon et le moins bon. Il est très bien rentré dans le match en tentant de multiplier les combinaisons sur son côté. En deuxième période, il est à créditer d'un excellent premier quart d'heure avec notamment cet envoi qui heurte le poteau de Cech après un magnifique une-deux avec Streller. Il s'est ensuite quelque peu éteint avant qu'on le retrouve dans une  fin de match où il sera décisif. Tout d'abord, en obtenant le pénalty pour ses couleurs, puis en étant responsable du dernier coup-franc victorieux de David Luiz. 

Streller 6: Quand on se retrouve face à Ivanovic et Terry, difficile de se dire qu'on va passer une bonne soirée. En première mi-temps, le capitaine a tenté de peser tant et plus sur les deux solides défenseurs centraux Blues, mais sans succès. Lors des 45 dernières minutes, on l'a plus souvent vu aller se poster du côté gauche et apporter plus de danger. La montée au jeu de Zoua lui a aussi fait beaucoup de bien. 

Diaz 6 : Plus offensif que Serry Die, le trappu chilien a apporté un peu plus de vitesse dans le jeu et a tenté de monopoliser le ballon. Par contre, il doit cadrer cette frappe aux abords du grand rectangle. Il avait tout le temps de faire.

Zoua 6,5: Le Camerounais a aussi un beau physique d'armoire normande. Il a aidé Streller en venant apporter sa taille et sa vitesse dans les duels avec Terry et Ivanovic. Il a réalisé deux, trois déviations intéressantes. Un montée intéressante dans l'ensemble.

D. Degen n.c : Si Fabian et Alexander Frei n'ont aucun lien de parenté, Philipp et David Degen sont jumeaux. Ce qui veut dire qu'ils sont nés en même temps. Mais ce n'est pas pour ça qu'ils ont pu monter en même temps sur la pelouse. 

F.Chl.

00:38 Écrit par tackle on web dans Bulletin de notes, EUROPA LEAGUE, LES RESTES DU MONDE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

25/04/2013

Dortmund 4 - 1 Real: le bulletin de notes des Merengues

cr7.jpgLopez 6 : a fait ce qu'il a pu face à un Lewandowski et un Reus déchaînés. Sans ses interventions décisives en début de match et sur un éclair de génie de Gündogan notamment, le Real aurait subi une humiliation encore plus lourde. Pas mauvais à la relance, ce n'est pas sur lui que pourront se déchaîner les supporters espagnols ce jeudi matin. Iker Casillas non plus...

Ramos 4 : repositionné à droite suite à la suspension d'Arbeloa, l'Ibère a surtout montré de la nervosité. Plusieurs fois mis dans le vent à cause de la rapidité de ses opposants directs, il n'a pas retrouvé ses vieux réfexes sur le flanc de la défense. Le capitaine n'a en outre rien apporté offensivement. Pas de chance, c'est via les côtés qu'étaient censées être amorcées les attaques madrilènes. La faute à un Ozil fantômatique ou à un manque de présence physique de la part du beau Sergio ?

Varane 4 : le jeune Français continue à faire son trou au sein de la défense du Real. Mais face au Borussia, c'est surtout son manque de répondant face aux attaquants adverses qui a frappé. Il commet une faute (non-sifflée, ouf, cela aurait pu aggraver sa note) sur Reus, alors que l'Allemand aux coiffures improbables l'avait battu. Sur le 2e but, il est à nouveau pris de vitesse. Ca fait quand même beaucoup pour le "patron en devenir" de la défense merengue. On ne dira pas qu'il nous a fait une Bartra (nous ne sommes pas cruels...), mais cette rencontre doit constituer un match-référence pour l'ancien Lensois. A l'envers.

Pepe 4 : Pepe qui ne se mange pas une biscotte jaune dans un match aussi capital, en soi, ça mérite une bonne note. Malheureusement pour lui, le Portugais n'a pas su porter le poids de la charnière centrale sur ses solides épaules. Directement coupable sur les premier et troisième buts, le fou furieux madrilène n'a pas montré autant d'autorité face aux avants Schwarzgelben que sur un Messi jeté par terre. C'est plus dur, forcément.

Coentrao 5 : le Portugais peroxydé a bien combiné avec son pote Cristiano Ronaldo lors de la première mi-temps. C'est sans doute son seul fait d'armes lors de cette demi-finale. Alors que le flanc droit n'a strictement rien apporté, à gauche, ça bougeait (un peu) grâce à la paire lusitanienne. Le hic, c'est à force de découvrir son couloir, l'ancien de Benfica a surtout ouvert grand la porte à Blacy... Blazi.... Bref, ce blond à la vitesse ravageuse dont le pauvre Fabio n'a vu que la nuque.

Khedira 5,5 : l'Allemand a-t-il apporté quelque chose de probant à son équipe ? Euh... pas vraiment. Mais au moins, il s'est démené pour amener du liant entre la défense et l'attaque de la Casa Blanca. Etant donné qu'Alonso a été incapable de le faire, il fallait bien que quelqu'un s'y colle. Replacé aux côtés du rouquin en 2e période, il n'a plus marché sur les plates-bandes de Luka Modric, mais n'a quand même pas pu faire grand chose face à un Mario Götze plus remuant que jamais. Au moins, il a essayé.

Alonso 4 : défendre, arracher les ballons, les nettoyer avant de les balancer à Khedira ou Modric. Telle était la tâche de Xabi Alonso face au Borussia. Lequel a tout simplement baladé le roc madrilène. Un roc fissuré par les éclairs de Götze et Lewandowski, placés dans la zone du barbu. Pour couronner le tout, il cochonnera encore un peu plus sa prestation en concédant le penalty qui amène le 4e but. A oublier.

Ozil 4 : note pour plus tard, ne plus JAMAIS positionner Mesut Ozil à droite. Perdu sur son flanc, le maestro allemand n'a pu exploiter sa vision parabolique et son incroyable sens de la passe. Incapable de combiner avec Sergio Ramos, il n'a jamais su apporter du danger sur le front de l'attaque. Et voir Ozil aussi perdu sur son aile, ça fait mal.

Modric 4 : l'homme qui valait 30 millions (vraiment ?) était la surprise concotée par le chef Mourinho. Malheureusement pour lui, le Special One n'aura cette fois pas eu le nez creux. Titularisé juste derrière Higuain, le Croate piquait ainsi la place habituellement dévolue à Ozil. Si le Teuton aux yeux globuleux s'est perdu à droite, le blondinet n'a pas apporté grand chose au centre. C'était audacieux de miser sur le cheval Modric de la part du Mou. Mais ce sont dans les vieilles casseroles...

Ronaldo 5 : tout Madrid attendait le salut des pieds de son CR7 adoré. Mais mis à part un coup franc terriblement bien placé et un but facile offert sur un plateau par Higuain, le Portugais a manqué son rendez-vous. Piqué au vif par les Borussen, le gominé de Funchal a tout essayé pour redresser la barre. En vain. Il a touché peu de ballons et surtout raté ses actions. Décidément, il veut tout faire comme Messi, Ronaldo...

Higuain 4 : y avait-il un avant-centre côté Real ? Apparemment oui, étant donné que le nom de Gonzalo Higuain figurait sur la feuille de match. Mais l'Argentin aura surtout brillé par son absence dans le jeu et ses longues marches au poste de n°9. Inutile, tout simplement. Sauf pour profiter des (rares) trous d'Hummels et servir Ronaldo sur un plateau. Tout bénèf' pour Benzema, même s'il est sans doute trop tard.

A. He.

09:22 Écrit par tackle on web dans Bulletin de notes, CHAMPION'S LEAGUE, ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Dortmund - Real 4-1 : Le bulletin de notes du BVB

bob.jpgWEIDENFELLER 7,5 : Sans doute le moins sexy des quatre gardiens encore en compétition. Pourtant, face à Diego Lopez et Valdes, on ne peut pas dire que la concurrence était des plus rudes… Mais au final, on s'en fout, parce que Roman a fait le job. Zéro prise de risque sur le tomahawk parti du pied droit de CR7 après vingt minutes. Et puis, plus rien jusqu'à une sortie dans les pieds de Khedira en fin de match. Ah si, il a quand même pris un but. Mais il ne pouvait pas y faire grand-chose…

PISZCZEK 7,5 : Quand le Polonais quitte le pré à une dizaine de minutes des trois coups de sifflet, le staff des Schwarzgelben sort les bombonnes d'oxygène. Non, Lukasz ne sort pas victorieux d'un concours d'apnée. Il a juste couru après un cosmonaute pendant plus d'une heure. Et il l'a plutôt bien fait, le bougre. Ok, Ronaldo a marqué, mais Piszczek n'est pas responsable. Il pourrait en vouloir à Hummels, mais Hummels est trop beau pour qu'on lui en veuille. Bref, s'il n'y avait un certain Philipp Lahm, on tiendrait là le meilleur arrière droit du monde. Reste à s'entrainer à prononcer son nom.

SUBOTIC 8 : À Dortmund, il y a la classe et les absences d'Hummels. Puis, à côté, il y a Subotic. Un mec qui passe son temps à balancer des spoutniks dans le ciel de la Ruhr, histoire que les gars placés tout en haut de la SudTribune puissent aussi voir le ballon de près. Mais Subotic a le droit d'avoir une relance dégueulasse. Parce qu'à côté de ça, tous les duels aériens, c'était pour lui. Et les bonnes relances de la tête, bah ça n'existe pas.

HUMMELS 5 : Oui, Mats Hummels s'est troué sur le but madrilène. Oui, Mats Hummels s'est encore troué sur un corner dans le money-time qui aurait pu coûter cher. Oui, Mats Hummels n'est pas à 100%. Pourtant, la mi-temps à peine sifflée, le Westfalen… euh le Signal Iduna Park, pardon, scande le nom de son numéro 15. Parce que Mats Hummels est beau. Parce qu'il n'a fait qu'une sortie de défense balle au pied, s'arrêtant au milieu de terrain, mais que ça a suffi pour refaire de lui le plus bel arrière central du monde. Et rien que pour ça, impossible de lui mettre moins que la moyenne.

SCHMELZER 7 : Un jour, Jurgen Klopp devra avouer que Marcel est son fils. La ressemblance est trop flagrante pour être une coincidence. Par contre, s'il joue, ce n'est pas parce que papa est sur le banc. Schmelzer est solide, et Özil, certes pas à sa meilleure place, l'a appris à ses dépens. Et comme gros z'yeux ne le suivait pas sur ses montées en ligne, bah Marcel s'est fait plaisir, et a dédoublé le flanc gauche dès qu'il en avait la possibilité. Il a même tenté une frappe dégueulasse, qui aurait certainement fini dans les bras d'un supporter si personne ne l'avait déviée, mais qui a offert un but à Lewandowski. Propre.

BENDER 7 : La nuit dernière, les cauchemars de Sami Khedira ont certainement été hantés par un mec tout de jaune vêtu, avec un prénom à travailler chez Ikea. Sven Bender a montré en nonante minutes qu'il pouvait courir autant que le taureau de la Mannschaft. Sven a étouffé l'étouffant Khedira. Son match, c'était une sorte de carte de visite déposée sur le bureau de Joachim Löw. Avec dessus, ce petit mot: "Tu vois ton 6 là, avec son bandeau dégueulasse dans les cheveux? Bah en fait, je suis plus fort que lui. Bisous bisous. Sven."

GÜNDOGAN 8,5 : Avant le match, vous aviez sûrement un pote fan de Bundesliga qui vous avait mis en garde: "Gündogan, tu vas voir, c'est très fort." Au final, ce mec avec un gros nez là au milieu, il vous faisait plus marrer qu'autre chose au coup d'envoi. Et puis, vous l'avez vu violer Modric d'un double contact quasi à l'arrêt. Plus tard, vous l'avez encore vu mettre un grand pont à Sergio Ramos et enchainer d'un missile pied gauche vers la lucarne. Vous l'avez vu courir, enchainer les amours de relance et les remontées de terrain à cent à l'heure. Alors, vous avez pris votre GSM, et envoyé un texto à votre pote bouffeur de bratwurst pour lui dire qu'il avait raison. Ilkay a un gros nez, mais on l'oublie quand on le voit jouer.

BLASZCZYKOWSKI 7 : Le cauchemar des journalistes de la presse écrite était sans doute le moins étincelant du carré magique de l'attaque allemande mercredi soir, mais certainement pas le moins efficace. Il a travaillé sans relâche pour aider son pote Piszczek à contrer Cristiano Ronaldo, et a fait parler sa pointe de vitesse sur l'un ou l'autre contre supersonique sauce Borussia. Finalement, la droite polonaise aura pris le dessus sur la gauche portugaise. C'est la crise dans le sud de l'Europe, qu'on vous disait.

GÖTZE 7 : Certains l'annonçaient sur le banc au coup d'envoi. Tous se demandaient comment le public allait l'accueillir. Mario Götze, vingt ans à peine, allait-il supporter la pression ? Neuvième minute, centre pied gauche sur Lewandowski, et but. Onzième minute, sombrero sur Sergio Ramos dans le rectangle. Au quart d'heure, tout le stade avait déjà oublié qu'il partait au Bayern dans quelques mois. Après, Mario s'est un peu éteint, mais rien que son entame de match valait le détour. Il faudra faire une place pour sa gueule d'ange dans le casting de luxe du FC Hollywood.

REUS 9 : Devant sa télévision, Kenenisa Bekele a dû trembler pour son record du monde du 10.000 mètres. Parce que franchement, après un quart d'heure, Reus n'était pas loin d'avoir avalé dix bornes. Ses accelérations balle au pied ont fait pleurer la défense madrilène, Varane en tête. En deuxième mi-temps, il s'est même permis d'envoyer une louche magique dans le but de Diego Lopez après que l'arbitre l'ait signalé hors-jeu. Impossible pour l'arbitre de lui mettre un carton après un tel geste. Reste donc à régler le problème de cette improbable coupe de cheveux. Parce que là, on n'est pas à l'abri qu'il enfile un costume à pois pour aller chercher son Ballon d'Or...

LEWANDOWSKI 10 : Robert a un prénom de vieux et un nom de famille à préférer le Scrabble au football. Hier, pourtant, il a plus fait parler les chiffres que les lettres. Une petite partie de Puissance 4 gagnée haut la main face à la défense madrilène. Un duel gagné avec Pepe pour un but de renard, puis deux buts en se retournant plus vite que son ombre dans le rectangle. Alors, quand vient l'heure de tirer un penalty, qui d'autre que lui pour prendre la balle? Certains auraient tenté une panenka. Robert, lui, a frappé fort. Très fort. Et en plein milieu. Le symbole d'un BVB qui ne fait pas dans le détail. La puissance allemande.

 

G.Ga.

09:18 Écrit par tackle on web dans ALLEMAGNE, Bulletin de notes, CHAMPION'S LEAGUE | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

24/04/2013

Bayern Munich - FC Barcelone 4-0 : le bulletin de notes du FC Hollywood

2494150222.jpgNeuer 6: Difficile de noter un gardien qui s'attendait à passer une soirée plus mouvementée. En fait, Manuel a cru qu'il jouait en Bundesliga et que le principal danger en face s'appelait Patrick Helmes, l'éternel espoir allemand de Wolfsburg. Le seul moment où il aurait pu trembler, c'est quand Bartra s'est retouvé en position idéale pour réduire le score. Mais bon, ce n'était que Bartra et ça a fini dix mètres au-dessus. Quand Dante et Boateng lui ont dit qu'ils s'étaient coltinés Messi, il a cru qu'ils lui racontaient une blague. C'est dire.

Lahm 7: De loin et de très loin le meilleur arrière latéral droit du monde. Il n'a certes pas livré le match de sa vie, mais il a mis Pedro (homme en forme du Barça) sous l'éteignoir en se permettant quelques unes de ses montées en ligne. Pour l'ensemble de son oeuvre, Lahm mériterait de soulever la Coupe aux grandes oreilles et tant pis si ça donne le vague à Lahm à ses adversaires. Sinon, pour une naturalisation en Belgique, c'est trop tard ? Malheureusement oui...

Boateng 6: En défense centrale, Jupp Heynckes a le choix entre deux gars qui vont d'office faire une erreur ou une approximation par match. Comme Messi, ou son fantôme du moins, était présent sur la pelouse de Munich, le technicien allemand s'est dit qu'il choisirait le frangin de Kevin Prince plutôt que le buffle de Froidchapelle. Pari réussi puisque Boateng a été irréprochable sauf sur cette action où il laisse Bartra seul en position de tir. Mais bon, personne ne lui en voudra.

Dante 7,5: S'il avait joué avec Big Dan à ses côtés, on aurait pu dire que Pep Guardiola n'avait plus qu'à recruter l'axe central des Zèbres la saison prochaine. Tant pis pour Satli ou Ohayon, c'est Dorian Dessoleil qui finira à l'Allianz Arena. Sinon pour le reste, l'homme qui faisait au moins une bourde par match selon l'oracle Stéphane Pauwels a montré qu'il avait sa place dans ce Bayern version FC Hollywood. Sens de l'anticipation, relance de qualité. Et dire qu'on a préféré naturaliser De Camargo plutôt que lui. Un gâchis. 

Alaba 7: Certes, le petit David n'est pas du genre à courir en culotte de peau en descendant quelques litres de bières mais qu'importe. Sur son flanc gauche, le grand espoir du football autrichien a de nouveau été énorme même s'il n'a pas mis Victor Valdes à la retraite. Il a multiplié les courses et offert des possibilités de dédoublement à Ribéry en veux-tu en voilà. La Mannschaft doit vraiment regretter qu'il soit né quelques kilomètres trop au sud.

Javi Martinez 7: Certains observateurs se demandaient pourquoi l'ancien de Bilbao avait coûté aussi cher (40 millions d'euros pour les amateurs de chiffres). Tout simplement parce qu'il est meilleur et moins vicieux que cette crasse de Sergio Busquets. Ce mardi, il a montré qu'il avait sa place dans le onze de la Roja. Il s'est battu sur chaque ballon en en récupérant un paquet. Une prestation sobre et efficace. Un Allemand dans un corps d'Espagnol qui sera sans aucun doute la clé de voûte du Bayern version Guardiola.

Schweinsteiger 8,5 : On comprend mieux pourquoi la mère Merkel craque pour le petit péroxydé. Schweini est tout simplement le meilleur milieu de terrain du monde à l'heure actuelle. Et tant pis, s'il n'a pas l'élégance d'un Pirlo ou d'un Iniesta. Quand vous lui demandez de tenir quelqu'un en laisse, c'est d'office du travail de pro. Et quand il doit amorcer des actions offensives, c'est d'office de ses pieds qu'elles partiront. Bastian Schweinsteiger est le symbole par excellence de ce football allemand qui gagne toujours à la fin, mais qui fait rêver. Prends ça Gary Lineker !

Robben 9: Avec le chauve batave on a deux possibilités au début d'une rencontre. Soit, il la joue individualiste et il nous fait 36 passements de jambes suivis de vieux tirs dégueulasses au troisième étage de la tribune, soit il opte pour le collectif et montre qu'il vaut mieux que le Galatasaray de son copain Sneijder. Ce mardi, c'est au bon Robben auquel a eu droit l'Allianz Arena. Ses accélérations permanentes ont eu raison de la patience et des poumons de Jordi Alba. En plus de son but plein de sang-froid, le Néerlandais a même centré du... droit pour Dante sur le but d'ouverture de Müller. Ce Robben là a encore toute son utilité en Bavière.

Ribéry 7: On l'a vu, Franck n'aime pas trop embrasser son épouse. Ce qu'il aime, c'est le ballon. Le cajoler, le désirer, lui faire l'amour comme... à Zahia peut-être. Illustration ce mardi avec ses dribbles percutants, ses appels, ses temporisations et ses centres précis. Un match sans fautes, pas comme son français.

Müller 9,5: Une insulte à l'esthétique. Avec ses chaussettes légèrement baissées, Müller n'a aucun style, mais qu'importe. L'Allemand est aucun doute le mec le plus sous-estimé du Vieux Continent. Son rayonnement et son volume de jeu sont tout simplement impressionnants. Il n'a certes pas la classe d'un Ribéry dans ses gestes, mais ceux-ci sont pratiquement toujours bons (même quand il bloque un adversaire pour laisser Robben marquer). Et puis, il y a ce sens du but de raccroc. Pas de ceux qui finiront dans la rubrique "but d'anthologie" de ce blog, mais de ceux qui rapportent gros. Cette fois, ses pions offriront quelque chose au FC Hollywood au contraire de la saison dernière où son coup de casque contre Chelsea n'avait rien rapporté à ses couleurs. Sinon, Mario Götze, on le place où dans l'échiquier ?

Gomez 7: Entre les deux Super Mario (en attendant Götze), Heynckes n'avait droit qu'à celui qui avait la coupe de cheveux d'un acteur porno des années 30 (le Croate étant suspendu). Mais l'international allemand a répondu aux attentes. Il a pesé tant et plus sur l'axe central composé de Bartra et de Gerard Pep Piqué. Et quand on ne pense plus à lui et qu'on se dit que le tatoué croate Mandzukic aurait tout fait mieux que lui, il est là pour mettre ce but qui rappelle qu'il reste l'un des meilleurs renards des surfaces de sa génération.

Luiz Gustavo n.c : Un Brésilien dans un corps d'Allemand. Si Scolari ne fait pas appel à lui en vue du prochain mondial, c'est à n'y rien comprendre.

Shaquiri n.c: La version plus classe et plus chevelue de Shakiro version Pep Guardiola. A Bâle, il était le maestro, en Bavière, il grapille quelques minutes de temps de jeu par-ci, par-là. L'année prochaine, il pourra tailler une bavette avec Mario Götze. On espère pour le Suisse qu'il est au moins du genre à raconter des blagues.

F.Chl.

10:02 Écrit par tackle on web dans ALLEMAGNE, Bulletin de notes, CHAMPION'S LEAGUE | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

23/04/2013

Bayern 4 - 0 Barcelone : le bulletin de notes de Blaugranas

Messi.jpgValdès 6 : match moyen pour le portier du Barça. Pas vraiment coupable sur les 4 buts bavarois, il a en outre sorti deux beaux arrêts. Un dès la 2e minute et un second vers la 79e. That's all folks.

Alvès 5,5 : le Brésilien au look de narco-trafiquant n'a pas démérité. Il est victime d'une faute de Dante (non-sifflée) sur le premier but et a arpenté son flanc droit sans relâche. Malheureusement pour lui, en vain. Ses centres, parfois tranchants, n'ont cette fois trouvé personne. Malgré quelques interventions autoritaires en première mi-temps, on ne peut pas dire que le défenseur ait livré une prestation réussie. Surtout quand on sait ce dont il est capable (remember le quart aller contre le PSG).

Piqué 4,5 : en l'absence de Javier Mascherano (suspendu), c'était à Shakiro de tenir la baraque derrière. Las, l'Espagnol a alterné le moyen et le très mauvais. Dangereux lors des quelques escarmouches catalanes en 1ère période, il a donné des sueurs froides à Tito Vilanova. Pis, il a même failli provoquer un penalty en touchant un ballon bouillant de la main. Souvent dépassé, il est pris à revers par Müller sur le premier but. Une (nouvelle) prestation ratée pour le soi-disant successeur de Carles Puyol.

Bartra 3 : Complètement aux fraises tout au long du match. Positionnement hésitant, pertes de balles coupables, le jeune défenseur est passé à côté de son match. Cependant, il a des circonstances atténuantes. A 20 ans à peine, il n'avait été titularisé que 3 fois en Liga avant de remplacer Mascherano. Il n'empêche, ce pur produit de La Masia n'a pas encore le niveau requis pour évoluer au top niveau. En témoignent ses multiples erreurs, à commencer sur le but de Müller. En fin de match, il se permet même le luxe de foirer un but tout fait en ratant une reprise à 2 mètres de Neuer. N'en jetez plus...

Alba 4 : le latéral gauche avait la lourde tâche de contrer les assauts d'Arjen Robben. Pas de pot, le Néerlandais pétait la forme. Avec sa rapidité et sa conduite de balle phénoménales, il n'aura fait qu'une bouchée de l'ancien back de Valence. Lequel n'a pas montré grand chose offensivement non plus. Sur le but du Batave, il est aux abonnés absents au départ de l'action mais subit néanmoins un block fautif de Müller. En toute fin de match, il aurait du écoper d'une carte rouge pour un geste aussi puéril que stupide sur Robben. Frustré Jordi ?

Busquets 4,5 : c'est dur, mais il était inutile ce soir. A croire que le médian défensif blaugrana avait mieux à faire. Il a joué en marchant, n'offrant aucune possibilité à ses équipiers de relancer le jeu. Habituel relais entre la défense et le duo Xavi-Iniesta, le n°16 n'a absolument rien apporté, si ce n'est un peu de compagnie au duo Piqué-Bartra. Voulait-il prendre le thé avec eux ?

Xavi 5 : le maestro du Barça a fait ce qu'il a pu, c'est à dire pas grand chose ce soir. Privé de ballons, le régulateur catalan a montré les limites du jeu de son club. Un peu plus en verve en début de 2e période, l'Espagnol s'est à nouveau révélé en-deça de son niveau habituel. Et quand son métronome ne va pas, rien ne va pour le Barça.

Iniesta 5 : même constat que pour Xavi, mais avec une carte jaune en plus. San Andrès n'y était pas aujourd'hui. Incapable de récupérer un ballon trop rapide pour lui, l'éternel second au Ballon d'Or a réalisé un match très moyen. A l'image de son club, finalement.

Pedro 5,5 : Pedro n'a pas apporté grand chose au niveau offensif. Mais au moins, il aura tenté d'aider ses équipiers en revenant faire le sale boulot à l'arrière. Et rien que pour cette envie de tout donner, l'ailier mérite une note pas trop mauvaise. Même si ce n'est pas ce que son coach lui demande à la base...

Messi 4 : Lionel Messi était-il titulaire ? Oui. Etait-il à son meilleur niveau. Oh que non. Effacé et timide dans la vie, l'Argentin nous a habitués à un jeu virevoltant. Face au Bayern, il n'en fut rien. Mou, lent, quasiment inactif, on n'a pas ressenti une once de panache aujourd'hui. Où étaient les accélérations ravageuses du lutin blaugrana ? Et ses coups de patte ? Mystère... Un match à remiser aux oubliettes pour La Pulga.

Sanchez 5 : même tarif que pour Iniesta et Xavi, les deux fantômes de l'Allianz Arena. Difficile de donner une note au Chilien, étant donné que celui-ci n'a presque rien montré.

A. He.

23:34 Écrit par tackle on web dans Bulletin de notes, CHAMPION'S LEAGUE, ESPAGNE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

21/04/2013

Zulte-Waregem 2 - 1 Anderlecht: le bulletin de notes des Mauves

440.jpgProto 6 : Aucune chance sur le penalty et sur le 2-0. Très sûr de lui sur toutes ses autres interventions.

Wasilewski 6 : Quelques bonnes combinaisons avec Bruno sur le flanc droit. Était (trop) déchaîné sur des phases arrêtées pour Anderlecht.

Nuytinck 5 : Sa faute sur le penalty est discutable mais il doit apprendre à éviter de tels contacts. A trop balancé des longs ballons.

Kouyaté 6 : N’a pas grand-chose à se reprocher. Très déterminé dans ses interventions, notamment sur le 2e penalty.

Deschacht 6 : Une excellente combinaison avec Kljestan qui a failli faire mouche. Mais de l’autre côté du terrain, il s’est parfois incliné face à un Hazard redoutable.

Biglia 6 : Un très bon coup franc dans la lucarne, sauvé par Bruzzese. Pour le reste un match correct, sans étincelles.

Kljestan 5.5 : Guerrier comme toujours, l’Américain n’a pas trouvé l’ouverture.

Bruno 6 : Remuant sur son flanc droit, il a parfois fait le mauvais choix. A failli se prendre une carte rouge après un tacle (raté ) par derrière.

Jovanovic 5 : N’a pas réédité sa prestation de mercredi. A souvent trop chipoté.

Mbokani 6 : S’est donné à fond, mais a eu fort à faire face à D’Haene et Colpaert, qui l’ont sans cesse mis au tapis. Un but de vrai buteur.

De Sutter 7 : Le meilleur Anderlechois. A gagné tous ses duels, a fait de beaux contrôles, a été utile comme pivot et a réalisé le meilleur tir du match: contre le poteau.

Iakovenko 5 : Traditionnellement joker idéal, il a loupé sa montée au jeu.

Y.T.

22:41 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Zulte-Waregem 2 - 1 Anderlecht: le bulletin de notes de l'Essevee

440.jpgBruzzese 7 : A pris les ballons qu’il devait, sans prendre le moindre risque. Décisif sur des essais de Bruno, Biglia et De Sutter.

De Fauw 6.5 : Pas le plus technique, il n’a pas toujours été précis mais il a été très efficace défensivement et a rarement été pris en défaut.

D'Haene 7 : Une bonne lecture de jeu qui lui a permis de tenir le choc.

Colpaert 6 : Il a connu des difficultés dans les duels contre Mbokani et De Sutter, ce qui l’a poussé à commettre de nombreuses fautes. Il a toutefois sorti quelques interventions très précieuses aux bons moments.

Godeau 6 : Parfois à la limite face à son ami Bruno, il s’est accroché.

Malanda 8 : Des premières minutes hésitantes mais il est ensuite monté en puissance, avec un gros boulot à la récupération. La preuve de son énorme confiance: un audacieux coup du sombrero sur Biglia. Performance couronnée par un but contre son ancien club...

Berrier 6.5 : Pas son meilleur match, mais il a joué très juste et a encore montré pourquoi il était indispensable pour Zulte.

Delaplace 7 : Il a sûrement bien dormi hier soir, tant il a fait de kilomètres.

Conte 7 : Quelques accélérations intéressantes, il a été impliqué dans la phase qui amène l’ouverture du score. Il a aussi dépensé beaucoup d’énergie dans le travail défensif.

Leye 7.5 : Il a été fort présent et c’est lui qui a provoqué le penalty qu’il a converti sans trembler. A manqué la balle du 2-0 sur un très bon service d’Hazard, mais s’est racheté en délivrant un assist pour Malanda.

Hazard 8 : Virevoltant, il a souvent été à la base des actions dangereuses de Zulte. Des dribbles et des gestes techniques : il a montré l’étendue de sa palette technique hier. Il aurait d’ailleurs pu avoir un assist  à son crédit si Leye s’était montré plus adroit sur un caviar  de Hazard après un slalom à travers le flanc gauche anderlechtois. Le plus difficile pour un jeune talent est de se montrer dans les grands matches. Hier, Thorgan l’a fait et n’a nullement été dépassé par l’enjeu.

B.D.

22:36 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

20/04/2013

Lokeren 4 - 1 Standard: le bulletin de notes des Rouches

440.jpgKawashima 4 : Une énorme erreur en début de match qui oblige déjà les siens à courir après le score. Une erreur lourde de conséquences !

Opare 5 : Le Ghanéen ne semblait pas être en pleine confiance ratant des gestes simples. Le latéral droit n’a jamais apporté le danger sur le flanc.

Kanu 3.5 : Le Brésilien n’avait rien à se reprocher avant sa flingue qui amène le 4-1.

Ciman 3.5 : Le défenseur central a manqué plusieurs longs ballons. Juste avant le 2-0, il aurait pu mieux dégager le cuir sur le premier centre. Ciman se loupe également sur le troisième but lokerenois.

Van Damme 4 : Le capitaine liégeois détient, malgré lui, le record de buts inscrits contre son camp en PO1. Sans Copa, Van Damme rétablissait l’égalité à l’heure de jeu.

Bulot 4 : Le Français n’a pas assez percuté sur son flanc jouant trop souvent latéralement. Il a raté plusieurs passes.

Buyens 5 : Le médian récupérateur a été trop discret défensivement et offensivement.

Vainqueur 5 : Bon en début de match, le Français a vite disparu de la circulation.

Mpoku 6 : Troisième but en trois matches consécutifs pour le Liégeois qui était encore dans un bon jour mais a été obligé de céder sa place à la pause.

Batshuayi 5.5 : L’attaquant s’est ménagé plusieurs possibilités et il est à l’assist sur la réduction de l’écart de Mpoku.

Ezekiel 5.5 : Le Nigérian a reçu peu de ballon dans la profondeur et a dû plus batailler dans le jeu aérien. Il est tout de même à la base du but liégeois.

Nagai 5 : Le Japonais a bien tenté d’aider les siens à revenir mais sans jamais y parvenir.

Diabaté 5 : L’Ivoirien a eu quelques choix douteux, pour le reste, il a fait son job.

Tucudean 5 : Le Roumain n’a strictement rien apporté après sa montée au jeu…

K.S.

22:37 Écrit par tackle on web dans Belgique, Bulletin de notes, JUPILER PRO LEAGUE, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook