Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/07/2013

Colombie, l'autre outsider

colombia11092012.jpgPour la première fois de son histoire, la Belgique est enrée dans le top ten du classement mondial. Un classement toujours dominé par la Roja malgré son échec en finale de la Coupe des Confédérations. Juste en dessous, on retrouve l'Allemagne et en quatrième position, l'Argentine. Mais entre ces deux grandes nations du football qui ont remporté 5 Coupes du monde, on retrouve l'inattendue Colombie. Une sélection qui ne se résume pas qu'à Radamel Falcao. Présentation.

Lire la suite

11:21 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, International, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

24/06/2013

Mais enfin, c'est qui ce KR de Reykjavik ?

1685156_w2.jpgLe verdict est tombé un peu avant 15 heures. Pour son entrée en lice sur la scène européenne, le Standard se déplacera vers le nord. Irlande ou Islande, la destination n'est pas encore connue. S'ils passent l'écueil du Glentoran FC, le KR pourrait donc être le premier adversaire européen des Rouches. Plongée au cœur du froid islandais, à la découverte du club historique de Reykjavik

Lire la suite

21:22 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, EUROPA LEAGUE, LES RESTES DU MONDE, PORTRAITS, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Mais qui es-tu donc Glentoran FC ?

8481672544_e6bc6e7ef0.jpgPremier club belge de football à entrer sur la scène européenne de la nouvelle saison 2013-2014, le Standard sera opposé au 2e tour de qualification de l'Europa League au vainqueur du duel du 1er de qualification entre les Islandais de KR Reykjavik et les Nord-Irlandais du Glentoran FC. Mais qui sont donc ces derniers ?

Lire la suite

18:25 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, EUROPA LEAGUE, INSOLITE, LES RESTES DU MONDE, PORTRAITS | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le Brésil peut-il gagner "sa" Coupe du Monde ?

170867009.0_standard_352.0.jpgAnnoncé malade à un an de la Coupe du monde, le Brésil était attendu de pied ferme à l'occasion de la Coupe des Confédérations. Premiers de leur groupe avec 9 points et une belle victoire 4-2 contre l'Italie, vice-championne d'Europe, les Auriverde, emmenés par un Neymar séduisant, sont désormais regardés d'un autre oeil. Mais peut-on pour autant les considérer comme des favoris au titre mondial sur leurs terres ? Analyse.

Lire la suite

15:22 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, International, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

21/06/2013

Paris sans coach, la faute à Arsène ?

2012-09-24-arsene-wenger-1.jpgJosé Mourinho, Roberto Mancini, Fabio Capello, Guus Hiddink, André Villas-Boas et maintenant Laurent Blanc. Nombreux sont les noms qui ont circulé dans les travées du Parc des Princes pour la succession de Carlo Ancelotti. Pourtant, à chaque fois, le club champion de France a essuyé un refus. Le PSG ne propose que des contrats d'un an à ses entraineurs potentiels. À cause de Wenger ?


Lire la suite

13:42 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, FRANCE, MERCATO | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

30/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (10-6)

Les choses sérieuses commencent. Vous en avez découvert 40, il en reste 10. Et, évidemment, c'est la crème de la crème. Il y a un ex-taulard, un Hazard, un gars qui lançait des boules de neige alors que son club était en faillite, un migraineux et un syndicaliste de Ford Genk.

DH.be vous propose de découvrir les places 10 à 6 de son top 50. Ce vendredi, les derniers noms seront dévoilés. 

10. Jelle VOSSEN (Genk)

 

On l'annonçait en partance l'été dernier, il est finalement resté fidèle à son Limbourg natal. Et heureusement pour le Racing ! Championnat, Coupe de Belgique et Europa League, Jelle a planté pas moins de 25 roses en 49 apparitions. Aujourd'hui, il a tout gagné avec Genk et doit certainement aller voir ailleurs. C'est le prix à payer pour tenter de franchir un nouveau pallier. Les places pour le Brésil seront chères et parmi les 23 sélectionnés peu porteront une vareuse d'une équipe de Pro League. Le subtop européen lui fait les yeux doux. Il doit y succomber. Même si cela fera de la peine aux travailleurs de Ford Genk. 

9. Ilombe "Pelé" MBOYO (La Gantoise)

 

Il est le seul pensionnaire de notre top 10 à ne pas avoir pris part aux playoffs 1. Il est aussi le seul à avoir fait de la taule et à s'en être sorti. C'est dire s'il revient de loin. Mboyo fut l'éclaircie dans la grisaille gantoise cette saison. Les Buffalos ont déçu, frisé parfois le ridicule, mais "petit Pelé" a toujours fait le boulot devant le but adverse (21 buts en 37 matchs). Les Gantois ont souffert de Mboyo-dépendance puisqu'il a été impliqué dans 48% des buts de son équipe. A 26 ans, l'avant-centre a même signé sa première sélection chez les Diables cette saison. Pour lui aussi, le mercato devrait être agité et il est peu probable qu'il foule la pelouse du nouveau stade gantois, si ce n'est en déplacement. 

8. Thorgan HAZARD (Zulte-Waregem)

 

"Mais pourquoi vient-il s’enterrer là ?" Beaucoup ont eu cette réflexion en début de saison. Peu l'admettront à l'heure actuelle. Si Zulte-Waregem a étonné, Thorgan a détonné. Sur son flanc, il a donné le tournis à bon nombre d'arrières-droit du pays. Durant les playoffs, il a démontré que son grand-frère n'avait pas monopolisé tout le talent familial. Le Essevee est déjà trop petit pour lui et sa route semble toute tracée vers le Parc Astrid. Avant un retour en Premier League pour tenir compagnie au frangin ? Rien ne semble impossible dans cette famille. Dommage qu'ils ne courent pas le 400m, on aurait eu une double paire de choix avec les frères Borlée.

7. Maxime LESTIENNE (FC Bruges)

 

Le petit Max a bien grandi depuis ses débuts à l'âge de 16 ans sous la vareuse de feu l'Excel. Il avait alors déjà laissé entrevoir des dispositions supérieures à la moyenne. Cette saison, il a confirmé en devenant l'un des ailiers les plus redoutés de Pro League. Sans Lestienne et son pied gauche, le Club n'aurait peut-être pas eu l'occasion de jouer les playoffs 1. Cerise sur le gâteau, Max a tapé dans l'oeil de Marc Wilmots, et ce malgré une concurrence féroce à son poste chez les Diables. Maxime semble avoir gardé l'insouciance de l'époque où il balançait des boules de neige sur ses coéquipiers alors que Mouscron mettait le clé sous la porte. Une insouciance qui promet encore quelques surprises. 

6. Lucas BIGLIA (Anderlecht)

 

Une vraie (mi)graine de champion, ce Lucas. Il a tout fait pour se barrer lors du mercato hivernal mais il n'a pas pu s'empêcher d'offrir un 32ème titre aux Mauves. Et même s'il annonçait à nouveau ses désirs de déménagements à peine le trophée soulevé, il doit bien avouer que sans le club de Saint-Guidon, il ne serait pas régulièrement repris avec la bande à Messi lors des qualifs zone AmSud. La Coupe du Monde, il veut en être. Là où beaucoup cherchent la stabilité, lui veut partir. Un pari gagnant? Réponse dans un an... D'ici là, ses détracteurs parmi les supporters mauves auront sans doute remarqué son importance. Parce qu'il est déjà certain qu'Anderlecht ne tournera pas aussi bien en l'absence de son désormais ex-capitaine.

L'équipe foot de DH.be

 

16:48 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Analyse : des certitudes plus que des incertitudes

Les Diables Rouges ont remporté leur quatrième confrontation (sur 5) contre les Etats-Unis. Pour leur première sur le sol américain, les nôtres ont même planté quatre roses dans le jardin de leur adversaire. Une belle démonstration de football offensif  qui rassure à 9 jours de l'important match contre la Serbie. Mais les Diables sont-ils vraiment prêts ou est-ce qu'il y a encore du travail malgré tout ? Qui est sorti du lot sur la pelouse de Cleveland ? Analyse.

Lire la suite

12:17 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Diables Rouges, International | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

29/05/2013

Le rêve belge des Américains...

art_231932.gifOn aurait presque tendance à l'oublier mais les Diables rouges jouent cette nuit contre les Etats-Unis. Peu médiatisé à cause de la distance, du décalage horaire et du timing, ce match a pourtant toute son importance. Il s'agit de préparer au mieux la réception de la Serbie le 7 juin prochain et de continuer à grappiller des places au ranking FIFA.

Il s'agira donc de prendre le dessus sur une équipe que nous avions battue 1-0 (but de Lombaerts) le 6 septembre 2011 au stade Roi Baudouin lors du match "aller". Bien plus forts qu'il y a deux ans, les Diables devraient connaitre moins de difficultés qu'à l'époque bien que l'objectif premier sera de sortir de cette rencontre avec un état d'esprit positif et sans blessés. 


Mais qui sont ces Américains ?

Altidore, Dempsey et Kljestan sont bien sûr des noms connus en Belgique mais on est loin de la qualité et de la quantité proposée par le noyau de Marc Wilmots. Petite revue d'effectif sur base de l'équipe probable alignée par Jurgen Klinsmann cette nuit, en 4-2-3-1. On constate rapidement qu'il n'est pas question d'American dream pour nos Diables, nettement supérieurs sur papier :

Brad Guzan, le gardien, fait figure de valeur sûre dans cette équipe. Régulièrement titulaire dans les cages d'Aston Villa cette saison, le portier de 28 ans aura l'avantage de connaitre sur le bout des doigts le jeu de Christian Benteke. Évalué à 3,5 millions d'euros, il n'est toutefois pas le mieux côté des gardiens de Premier League. Il devrait être préféré à Tim Howard (Everton).

Geoff Cameron, le back droit, évolue quant à lui à Stoke City. A presque 28 ans, celui-ci est un pilier de la défense des Potters. Auteur de deux assists cette saison, il est côté à 5 millions d'euros et est sans doute le seul joueur américain à la valeur plus élevée que son homologue belge (Guillaume Gillet). Omar Gonzalez et Clarence Goodson forment la charnière centrale de cette équipe. Le premier évolue aux Los Angeles Galaxy, n'a que 24 ans et est évalué à 400.000€. Le second a plus d'expérience puisqu'il est âgé de 31 ans. Il n'a toutefois jamais connu de grand championnat et évolue aujourd'hui à Brondby (Danemark). Sa valeur marchande avoisine les 750.000€. Au back gauche, on retrouve DaMarcus Beasley. Agé de 31 ans et coté à 1 million d'euros, il évolue à Puebla (Mexique) après des passages éclairs à Hanovre et Manchester City alors qu'il s'était révélé à Chicago puis au PSV Eindhoven.

Les deux "n°6" de cette équipe sont Jermaine Jones et Sacha Kljestan. Si l'on connait ce dernier désormais mieux que les Américains eux-mêmes (évalué à 3 millions d'euros), le premier cité n'est pas n'importe qui puisqu'il évolue à Schalke 04 où il est l'un des incontournables. Une belle référence pour celui qui n'est évalué qu'à 4,5 millions d'euros à 31 ans. 

Le trident offensif de ce milieu de terrain est d'abord composé par Graham Zusi, 26 ans, qui devrait être aligné sur l'un des deux flancs cette nuit. Il évolue à Kansas City et son prix n'est que d'un demi million d'euros. Brek Shea (23 ans) est quant à lui l'une des étoiles montantes du soccer américain. Évalué à 3 millions d'euros, le joueur de Stoke City a bénéficié de très peu de temps de jeu cette saison. Bien plus réputé, Clint Dempsey (11 millions d'euros) est sans aucun doute la star de cette équipe. Le médian offensif de Tottenham a composé avec la concurrence de Dembélé, Holtby, Bale, Lennon, Sigurdsson voire Adebayor et Defoe dans le secteur offensif des Spurs pour s'offrir environ 70 minutes de jeu en moyenne sur la trentaine de matches à laquelle il a pris part cette saison en Premier League. En Europa League, il totalise dix rencontres disputées pour 55 minutes de jeu en moyenne. Sur ces deux compétitions, le bonhomme a planté 9 buts en 39 matches. Attention donc...

Enfin, l'attaquant de pointe aligné par Klinsmann sera vraisemblablement Jozy Altidore. A 23 ans, le buteur de l'AZ Alkmaar est l'une des stars de cette équipe. Quatrième meilleur buteur d'Eredivisie cette saison, avec 23 pions en 33 matches disputés, le gaillard devrait toutefois trouver plus de répondant avec la paire Kompany-Vermaelen qu'il n'en trouve dans le championnat des Pays-Bas.

Au final, mis à part le back droit, Jurgen Klinsmann est sans doute le seul membre de cette équipe à être mieux côté que son opposant direct. Mais quel Belge serait prêt à l'échanger contre notre Willy national ? 

Pour que les présentations soient complètes, précisons que les Etats-Unis restent sur un 6 sur 15. Ils ont concédé le nul au Mexique le 27 mars, après avoir battu le Costa Rica à domicile 4 jours plus tôt, en qualifications pour la Coupe du monde. Avant cela, ils s'étaient inclinés face au Honduras tandis que le Canada les avait tenus en échec en match amical. Signalons toutefois leur bon "point" pris dans un autre match amical, en Russie, fin 2012. Pour rappel, les Belges sont quant à eux sur un 12/15 virtuel puisque la défaite en Roumanie (lors d'un match amical) est la seule ombre au tableau des 5 dernières sorties des Diables.

Nicolas Christiaens

17:41 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Diables Rouges, International | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le Top 50 de la Pro League (15-11)

Après Paul-José Mpoku, Karel D'Haene, Guillaume Gillet, Ryan Donk et... Mandakis, découvrez les cinq autres noms qui intègrent le top 20 des meilleurs joueurs du championnat selon DH.be. 

Ce jeudi, nous entrerons dans le top 10. Il y aura bien sûr du mauve et du rouche mais pas seulement...

15. Milan JOVANOVIC (Anderlecht)

 

Étrange saison que celle de Milan Jovanovic. Entre coups de sang à des moments critiques (remember Limassol et Standard) et matches traversés dans la transparence la plus totale, le Serpent semble n'être devenu qu'un vulgaire lombric inoffensif. Et puis on passe par les stats. Et là, on se rend compte que Jova, c'est 12 buts et 14 assists toutes compétitions confondues. Des chiffres dont peu de joueurs peuvent se targuer. Surtout à 32 ans. Il ne faut pas oublier que le Serbe a terminé largement en tête du classement des passeurs. En gros, cette saison, Anderlecht avait Bruno pour faire le show, et Jova pour la froide efficacité. Aux antipodes de ce à quoi nous avait habitué l'ancien Rouche. Le jeu de Jovanovic a changé. Pas son caractère.

14. Michy BATSHUAYI (Standard)

 

Privé de terrain par Ron Jans, Michy Batshuayi a dû attendre l'arrivée de Mircea Rednic pour retrouver une place dans le onze, et le chemin des filets par la même occasion. Douze buts, c'est plutôt costaud pour une saison entamée mi-octobre. Michy passe en puissance, manie bien le cuir et a le but facile: la panoplie de l'attaquant moderne à vingt ans à peine. La manière dont il a enrhumé Nuytinck sur la pelouse du Parc Astrid en février dernier résume à elle seule le talent du bonhomme. S'il n'a pas toujours eu la confiance du coach roumain, il a toujours su réagir quand Rednic le piquait au vif. Orgueil et sens du but, deux qualités qui devraient faire de Michy le fer de lance du nouveau Standard. À moins qu'un club étranger ne passe par là...

13. Davy DE FAUW (Zulte Waregem)

 

Davy De fauw n'a pas beaucoup de style. Le Flandrien n'est pas l'arrière droit le plus élégant de la Pro League, mais indubitablement le plus efficace. Sobre, mais très difficile à prendre en défaut, le capitaine du Essevee a ensuite connu son heure de gloire en Playoffs en se découvrant un sens du but qu'on ne lui connaissait pas. Quatre buts pour le latéral droit du Gaverbeek, entre une reprise superbe contre Genk, un coup de tête rageur puis un coup franc ravageur face à Lokeren et une dernière frappe lors de la démonstration de Zulte Waregem face à Bruges. Le tout pour un mec qui finit la saison avec 100% de temps de jeu. Franchement, un arrière droit solide, dur sur l'homme, jamais blessé ni suspendu, sobre et qui marque des buts, on a ça en équipe nationale?

12. Imoh EZEKIEL (Standard)

 

En début de saison, le Standard comptait sur Ogunjimi et Biton pour alimenter le marquoir. Rapidement, Ron Jans s'est aperçu que ça n'allait pas le faire. Alors, il a sorti Imoh Ezekiel de sa manche. Comme sur le terrain, le Nigérian est allé très vite: un petit match d'adaptation, puis déjà un doublé face à Charleroi. Fin 2012, Imoh passe à la vitesse supérieure, avec sept buts en six matches. Il manque encore au sprinter/buteur des Rouches de l'impact dans les grands matches, mais avec seize buts au compteur, sa première saison transpire la réussite. Imoh est l'arme fatale de ce Standard si redoutable quand il ne doit pas faire le jeu. Sans son petit coup de moins bien en Playoffs, sa place dans le top 10 aurait été assurée. Ce n'est sans doute que partie remise. Parce qu'à 19 ans, Ezekiel a encore du temps devant lui. Et sur le terrain comme dans sa carrière, il aime quand ça va vite.

11. Sacha KLJESTAN (Anderlecht)

 

Le peu de charisme de Sacha Kljestan a disparu avec sa moustache et la fin de la longue série d'invincibilité des Mauves à l'automne. Homme de l'ombre par excellence, l'Américain est pourtant l'élément indispensable de l'entrejeu mauve. Monstrueux à la récupération, complément idéal de Lucas Biglia au coeur du jeu, Sacha a réussi à s'imposer comme une évidence aux yeux d'un van den Brom qui ne voulait pas de lui. Avec trois buts et autant de passes dé' en championnat, on ne peut pas dire que le médian US affiche des stats de rêve. Par contre, il était à la base de deux buts mauves en C1, dont celui de la victoire face au Zenit. Sacha Kljestan est un joueur invisible. Le genre de mec qu'on ne voit que quand il n'est pas sur le terrain. Parce que sans lui, Anderlecht n'est pas pareil. Invisible, mais indispensable.

L'équipe foot de DH.be

 

13:49 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

28/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (20-16)

Voici notre top 20 de la Jupiler League ! Nous y sommes, les meilleurs joueurs du championnat aux yeux de DH.be sont réunis ici. On ouvre ce top 20 avec une petite surprise et quatre incontournables...

Ce mercredi, retrouvez les cinq joueurs placés entre la 15e et la 11e place !

20. Paul-José MPOKU (Standard)

"Le jeune Mpoku, quand il entrera dans le noyau, il n'en sortira plus". Voilà ce que nous avions entendu au détour d'un couloir de Sclessin il y a plusieurs mois, de la bouche d'un membre du club. S'il n'a pas cartonné dès son tout premier match, le Diable rouge espoir n'a guère mis de temps à se démarquer de manière positive. Une technique au dessus de la moyenne, une bonne finition pour son jeune âge et pas mal d'audace, voilà qui peut résumer le gaillard de 21 ans. Capable d'entrouvrir une porte à Anderlecht dans l'émission "100% Stef" dimanche dernier quatre semaines seulement après avoir déclaré à notre micro que les mauves devaient être "plus humbles", le garçon donne tant de travail aux journalistes qu'aux défenseurs adverses (et à son coiffeur). Espérons qu'il confirmera son statut "d'homme des playoffs" du côté de Sclessin la saison prochaine. Bon, par contre, il faudra tôt ou tard trouver un autre geste fétiche sur le terrain, parce que la "feinte de frappe suivie de deux râteaux" va finir par être connue et contrée par toutes les défenses adverses.

19. Karel D'HAENE (Zulte Waregem)

Moins flamboyant que Thorgan Hazard, moins décisif que M'baye Leye, moins costaud que Junior Malanda, tel apparaît Karel D'Haene. Sous ses airs d'éternel ado, le Flandrien n'en affiche pas moins une solide expérience. A 32 ans, le défenseur de Zulte-Waregem livre sans doute sa saison la plus aboutie. L'anti-starlette par excellence, c'est bien lui. Mais s'il ne paye pas de mine, le joueur a pourtant été infranchissable pour les attaquants adverses. Loin du cliché de l'armoire à glace juste bonne a balancer des ballons vers l'avant, D'Haene s'impose grâce à son intelligence de jeu et son sens du placement. Increvable malgré un physique de gringalet, il n'a en outre raté aucune minute du défunt championnat. Plutôt utile quand votre jeu est basé sur un esprit d'équipe sans faille. Bref, une saison pleine dans tous les sens du terme pour le Belge. Mais chut, ne le dites pas trop fort, le garçon n'aime pas trop qu'on parle de lui...

18. Guillaume GILLET (Anderlecht)

Bien que Gillet ait inscrit le but le plus important de la saison : cette fabuleuse égalisation contre la Croatie avec les Diables, ce sont bien ses prestations en Pro League qui lui valent ce top 20. Ce gros moteur, polyvalent et toujours serein dans son jeu, n'est pourtant pas ce qui se fait de plus moderne au poste d'arrière latéral. Moins offensif que les modèles du genre, l'Anderlechtois se concentre avant tout sur son premier devoir : défendre. Longtemps aligné au milieu de terrain, il ne se refuse jamais l'une ou l'autre montée mais se veut prudent. Car Guillaume est avant tout un joueur intelligent et il sait que son point faible se situe dans son dos. Pour le reste, notre homme est du genre à prendre ses responsabilités, comme en témoignent ses penalties tirés dans les playoffs, et à se rendre décisif, notamment dans les moments-clés. C'est ainsi qu'il a remis Anderlecht sur les rails du titre dans le Clasico face au Standard, à trois journées du terme. Et puis, un Liégeois qui remporte un titre en mauve, cela mérite toujours d'être souligné.

17. Ryan DONK (FC Bruges)

Un mètre 92, 89 kilos. Allez vous frottez à ce genre de colosse ! Avec de telles mensurations, inutile de dire que ça déménage côté brugeois. Mais cette saison, ce n'est pas au coeur de la défense que le Néerlandais a tout ratiboisé. Replacé au poste de n°6 par Juan Carlos Garrido, Donk s'est trouvé un nouveau terrain de jeu. Plus présent dans la construction mais toujours aussi costaud, il a pris une nouvelle dimension dans l'entrejeu. Certes, il ne fait toujours pas dans la dentelle, mais il râtisse, arrache les ballons, relance. Et plutôt bien. Cette nouvelle position permet également de libérer Odjidja de son unique rôle de chien de garde. Et donc de gagner en percussion. Bref, un repositionnement bénéfique pour le Club et Ryan. Bien vu, Juan Carlos !

16. MANDAKIS (Charleroi)

Sans mauvais jeu de mot, tout était parfait pour Mandanda durant la première moitié de saison. Titulaire indiscutable dans la cage des Zèbres malgré la rude concurrence de l'international grec Michalis Sifakis, le Congolais réussissait régulièrement des exploits, assurant le spectacle à de nombreuses reprises. Jusqu'au jour où Yannick Ferrera a logiquement donné sa chance à Sifakis, plus expérimenté et bien meilleur sur papier que son concurrent direct. Le Grec a saisi sa chance et montré l'étendue de son talent. Résultat : Mandanda a joué deux fois plus que son ainé et a grandement contribué au maintien précoce des Carolos. Régulier dans l'ensemble de ses prestations, il n'est toutefois pas aussi rassurant que Sifakis. Celui-ci a beaucoup moins joué mais s'est surtout montré en février, mars et avril. Plus talentueux que la plupart des portiers du pays, il propose un style différent de celui de son rival. Alors on s'est dit qu'une petite fantaisie n'a jamais tué personne et nous avons mélangé les deux. Parce que Mickey (Michalis-Parfait) Mandakis (Mandanda-Sifakis) serait l'un des meilleurs gardiens du monde s'il existait. 

L'équipe foot de DH.be

Le Top 50 de la Pro League (25-21)

Le Top 50 de la Pro League (30-26)

Le Top 50 de la Pro League (35-31)

Le Top 50 de la Pro League (40-36)

Le Top 50 de la Pro League (41-45)

Le Top 50 de la Pro League (50-46)

Le Top 50 de la Pro League

13:00 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT, RSC CHARLEROI | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

27/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (25-21)

Cela sent bon le top 20 ! Nous voilà dans la première moitié de tableau de ce top 50 et vous connaitrez ce vendredi les meilleurs joueurs de la Jupiler Pro League selon la rédaction de DH.be. 

En attendant, voici les cinq positions précédant le top 20, dans lequel nous entrerons ce mardi midi...

25. Derrick TSHIMANGA (RC Genk)

 

Le garçon est désormais plus qu'une valeur sûre de notre championnat : il fait partie des meilleurs arrières gauches du pays, et ce malgré la concurrence d'Hamalainen, pas né de la dernière pluie. Le Belge de 24 ans se veut solide malgré un gabarit peu impressionnant sur papier (1m76 pour 68kg). Véloce et puissant, il est aussi efficace défensivement qu'offensivement, comme en témoignent ses quatre assists et son but cette saison. Très (trop ?) correct sur l'ensemble de la saison régulière, il a écopé de trois cartes jaunes en avril, au milieu des PO1, pour porter son total à 6 sur la saison. Un bilan raisonnable pour un joueur qui sait faire preuve d'engagement. Reste à espérer que le garçon pourra franchir un cap supplémentaire durant les prochains mois... D'autant plus qu'il n'est pas très loin d'intégrer le groupe élargi des Diables, et donc pourquoi pas celui des 23 chanceux qui fileront peut-être au Brésil dans un an ? D'ici là, le prénom "Derrick" sera bien plus facile à porter.

24. Cheikhou KOUYATE (Anderlecht)

 

Le spectateur neutre fut déchiré quand le Sénégalais s'est fait exclure par Serge Gumienny en "finale" du championnat. Cette carte rouge promettait un dernier quart d'heure fou entre Anderlecht et Zulte-Waregem mais elle frappait malheureusement l'un des gars les plus sympas du championnat. Simple, humble et toujours le mot pour rire, Kouyaté est aussi l'un des défenseurs les plus redoutés du championnat. A 23 ans, le garçon sort de deux saisons pleines passées dans la charnière centrale mauve, où il a définitivement trouvé sa place après avoir alterné le bon et le moins bon en n°6. Dur mais correct sur l'homme (une seule rouge cette saison, au plus mauvais moment, et 7 jaunes), il met à profit son excellent jeu de tête pour soulager Silvio Proto sur phases arrêtées. Peu décisif offensivement et encore approximatif dans certaines de ses relances, il manque le top 20 de peu. Pourtant, Dieu (le tout puissant) sait qu'il manquera à la Jupiler League. L'autre Dieu, son meilleur ami, risque de n'avoir guère de kilomètres à faire la saison prochaine pour lui rendre visite. Le tout sera d'apprivoiser la conduite à gauche.

23. Stefan MITROVIC (Courtrai)

 

Arrivé à Courtrai sur la pointe des pieds en provenance du Metalac Gornji Milanovac (à vos souhaits), Stefan Mitrovic s'est rapidement érigé comme un taulier indéboulonnable de cette défense flandrienne. Rapide sur l'homme et capable de jouer des deux pieds, le Serbe n'aura pas tardé à taper dans l'œil des recruteurs belges et étrangers. La Gantoise, le Club Bruges mais aussi Valence en pinçaient pour le natif de Belgrade, mais c'est finalement le Benfica Lisbonne qui a été le plus convaincant. Prix de la transaction: 1,1 million euros et un contrat de 5 piges sur les bords du Tage. Une offre alléchante que ni le joueur, ni le club si cher à Hein Van Haezebrouck ne pouvait se permettre de décliner. Du stade des Éperons d'Or au pont d'or, il n'y a qu'un pas...

22. Hamdi HARBAOUI (Lokeren)

 

Il est peut-être l'attaquant le plus sous-estimé de cette Pro League et pourtant, Hamdi Harbaoui a inscrit 13 cagettes cette saison, toutes compétitions confondues. Irréprochable dos au goal, le Tunisien allie puissance et sens du but. L'ancien artilleur d'Oud Heverlee Louvain peut également se targuer de posséder l'un des meilleurs coup de casque du Royaume. Mais l'image marquante de cette saison, c'est ce triple bras d'honneur lors de la victoire 4-1 face au Standard le 20 avril dernier. Rencontre durant laquelle il inscrira les deux derniers pions de ses couleurs. Un geste d'énervement et surtout de frustration adressé à la presse flamande, et surtout aux détracteurs du club waeslandien, pour qui Lokeren ne méritait pas sa place au sein de ces Play-Offs 1, que toute la planète nous envie. A bientôt 29 ans et sous contrat au Daknam jusqu'en 2016, Harbaoui n'a plus le temps de lambiner s'il veut convaincre une écurie plus huppée de l'enrôler.

21. Tom DE SUTTER (Anderlecht)

 

Les stats du costaud attaquant du Parc Astrid affichent 31 rencontres disputées cette saison en Jupiler League, dont 21 seulement entamées dès la première minute de jeu. Une nouvelle campagne s’est donc achevée sous un statut de joker de luxe pour celui qui s'était révélé au Cercle Bruges. Et pour Tom, cela n’a rien de drôle… Malgré ses douze buts en championnat régulier, il n’entrera visiblement jamais vraiment dans les plans mauves. Et comme la direction anderlechtoise a l’intention de se séparer de 37 joueurs sous contrat à l’aube de la saison 2013-2014, reverra-t-on le "lange" ? Voilà en tout cas un garçon de 27 ans tout ce qu’il y a de professionnel et qui a souvent répondu à l’attente quand le club Bruxellois avait besoin de lui. Si son aventure anderlechtoise devait prendre fin, il n’aurait sans doute pas à en rougir au moment de dresser le bilan. Sa présence physique et son jeu de tête ravageur peuvent encore faire des heureux... du côté de Bruges ? 

L'équipe foot de DH.be

15:53 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK, RSC ANDERLECHT, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

25/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (30-26)

Nouvelle série de cinq joueurs pour notre top 50, et l'on s'approche toujours plus du podium. De Georgios Galitsios à Franck Berrier , il y en a pour tous les postes, excepté celui de gardien, dans les joueurs mis à l'honneur ce samedi.

La suite du classement, ce sera lundi midi sur DH.be, avec les joueurs classés de la 25e à la 21e place.


30. Georgios GALITSIOS (Lokeren)



Une belle révélation que ce Georgios Galitsios. Dans notre bonne vieille Pro League où les bons arrières droits sont aussi rares qu'en équipe nationale, le Grec aux boucles brunes a donné du fil à retordre aux ailiers gauches de tout le pays. Solide sur l'homme, très difficile à effacer et pas avare d'un bon centre vers la tête d'Harbaoui lors de ses montées en ligne toujours inspirées, Georgios n'est pas étranger à la solidité défensive du Lokeren de Peter Maes. Quand on voit les difficultés qu'ont pu connaitre - à des degrés divers - Anderlecht, le Standard ou Bruges avec leurs latéraux droits respectifs, on leur conseille vivement de jeter un petit coup d'œil du côté de Daknam.

29. Eidur GUDJOHNSEN (FC Bruges)

 

Quand il a débarqué au Cercle au beau milieu du mois d'octobre, on était un peu sceptiques. Franchement, qu'est-ce que ce mec de 34 piges, avec tout le respect qu'on avait pour sa carrière, allait bien pouvoir faire pour aider ces Brugeois à la dérive? Eidur Gudjohnsen n'a pas mis longtemps pour répondre: quatre matches, quatre buts. Sympa, l'entrée en matière. Une dizaine de rencontres et deux nouveaux buts plus tard, Eidur a troqué le vert pour le bleu, et a changé de club sans changer de stade. Malgré un temps de jeu moins important, l'Islandais claque encore trois buts et autant de passes déc'. Surtout, sa technique, sa vision du jeu et sa couverture de balle nous ont régalé une saison durant. Pourvu que c'Eidur…

28. Kanu (Standard)

 

On peut discuter sur les choix capillaires du Brésilien. Parce que sur sa solidité défensive, il n'y a franchement pas grand-chose à dire. Kanu est taillé dans le roc. Un monstre de physique intraitable au marquage, adepte de la faute intelligente. Bref, un cauchemar pour la plupart des attaquants du pays qui sentent son souffle dans leur nuque. Par contre, une fois qu'il s'agit de relancer proprement, c'est une toute autre affaire. Dans cette saison débutée en octobre, envie d'Olympiakos oblige, l'homme aux tresses rouges n'aura trouvé le chemin des filets qu'une seule fois en 27 rencontres. Et défensivement, son gabarit impressionnant conjugué à celui de Van Damme devrait faire du Standard une équipe imprenable sur phases arrêtées. Pourtant, on connait les problèmes des Rouches à ce sujet…

27. Massimo BRUNO (Anderlecht)

 

Qui, en début de saison, aurait pu prédire que Massimo Bruno ferait figure de quasi incontournable du onze mauve? Après son caviar à quinze millions pour Mbokani, le jeune Borain a découvert la Pro League et la Ligue des Champions en l'espace de quelques semaines. Un rêve éveillé qu'il a mené à toute allure, à l'image de ses débordements virevoltants et de ses centres au cordeau, qui ont coûté quelques reins aux arrières gauches du pays. Il manque encore de la régularité et des stats plus impressionnantes (7 buts, 6 assists) à Massimo, mais il n'a que 19 ans. L'efficacité, il laisse ça à Papa Jova. Bruno a fait le show et apporté une bonne dose de fraicheur, par ses actions et son éternel sourire, à cette équipe d'Anderlecht.

26. Franck BERRIER (Zulte-Waregem)

 

Si la saison s'était arrêtée en décembre, Franck Berrier aurait certainement terminé dans le top 10: le maestro du Gaverbeek n'avait certes délivré que cinq passes décisives, bien loin de son rythme habituel. Mais voilà: il avait trouvé le chemin des filets à dix reprises, tutoyant ainsi les Mbokani, Ibou et Bacca tout en haut du classement des agitateurs de filets. La suite, par contre, ressemblera à un cauchemar: Hazard prend de l'importance dans l'effectif, Leye aussi. Berrier supporte mal cette place à l'ombre, murmure-t-on dans les couloirs du Essevee. Le Français n'a plus le même impact sur le jeu, se mange une claque de Leye dans le money-time, et vit depuis le banc la résurrection des siens face à Lokeren et Bruges. Voilà comment une saison d'exception se mue en bonne saison, et coûte une bonne dizaine de places au Frenchie dans notre top 50.

L'équipe foot de DH.be

 

15:47 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RSC ANDERLECHT, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

24/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (35-31)

Nouvelle série de cinq joueurs pour notre top 50, et l'on s'approche toujours plus du podium. De Mijat Maric à Ibou Sawaneh, il y en a pour tous les postes, excepté celui de gardien, dans les joueurs mis à l'honneur ce samedi.

La suite du classement, ce sera lundi midi sur DH.be, avec les joueurs classés de la 25e à la 21e place.

35. Mijat MARIC (Lokeren)

 

Une belle révélation que ce Georgios Galitsios. Dans notre bonne vieille Pro League où les bons arrières droits sont aussi rares qu'en équipe nationale, le Grec aux boucles brunes a donné du fil à retordre aux ailiers gauches de tout le pays. Solide sur l'homme, très difficile à effacer et pas avare d'un bon centre vers la tête d'Harbaoui lors de ses montées en ligne toujours inspirées, Georgios n'est pas étranger à la solidité défensive du Lokeren de Peter Maes. Quand on voit les difficultés qu'ont pu connaitre - à des degrés divers - Anderlecht, le Standard ou Bruges avec leurs latéraux droits respectifs, on leur conseille vivement de jeter un petit coup d'œil du côté de Daknam.

34. Victor VAZQUEZ (FC Bruges)

 

Quand il a débarqué au Cercle au beau milieu du mois d'octobre, on était un peu sceptiques. Franchement, qu'est-ce que ce mec de 34 piges, avec tout le respect qu'on avait pour sa carrière, allait bien pouvoir faire pour aider ces Brugeois à la dérive? Eidur Gudjohnsen n'a pas mis longtemps pour répondre: quatre matches, quatre buts. Sympa, l'entrée en matière. Une dizaine de rencontres et deux nouveaux buts plus tard, Eidur a troqué le vert pour le bleu, et a changé de club sans changer de stade. Malgré un temps de jeu moins important, l'Islandais claque encore trois buts et autant de passes déc'. Surtout, sa technique, sa vision du jeu et sa couverture de balle nous ont régalé une saison durant. Pourvu que c'Eidur…

33. Kara MBODJ (Genk)

 

On peut discuter sur les choix capillaires du Brésilien. Parce que sur sa solidité défensive, il n'y a franchement pas grand-chose à dire. Kanu est taillé dans le roc. Un monstre de physique intraitable au marquage, adepte de la faute intelligente. Bref, un cauchemar pour la plupart des attaquants du pays qui sentent son souffle dans leur nuque. Par contre, une fois qu'il s'agit de relancer proprement, c'est une toute autre affaire. Dans cette saison débutée en octobre, envie d'Olympiakos oblige, l'homme aux tresses rouges n'aura trouvé le chemin des filets qu'une seule fois en 27 rencontres. Et défensivement, son gabarit impressionnant conjugué à celui de Van Damme devrait faire du Standard une équipe imprenable sur phases arrêtées. Et on connait les problèmes des Rouches à ce sujet…

32. Hervé KAGE (Gand)

 

Qui, en début de saison, aurait pu prédire que Massimo Bruno ferait figure de quasi incontournable du onze mauve? Après son caviar à quinze millions pour Mbokani, le jeune Borain a découvert la Pro League et la Ligue des Champions en l'espace de quelques semaines. Un rêve éveillé qu'il a mené à toute allure, à l'image de ses débordements virevoltants et de ses centres au cordeau, qui ont coûté quelques reins aux arrières gauches du pays. Il manque encore de la régularité et des stats plus impressionnantes (7 buts, 6 assists) à Massimo. Mais Bruno n'a que 19 ans. L'efficacité, il laisse ça à Papa Jova. Massimo a fait le show, et apporté une bonne dose de fraicheur, par ses actions et son éternel sourire, à cette équipe d'Anderlecht.

31. Ibou SAWANEH (OHL)

 

Si la saison s'était arrêtée en décembre, Franck Berrier aurait certainement terminé dans le top 10: le maestro du Gaverbeek n'avait certes délivré que cinq passes décisives, bien loin de son rythme habituel. Mais voilà: il avait trouvé le chemin des filets à dix reprises, tutoyant ainsi les Mbokani, Ibou et Bacca tout en haut du classement, des agiteurs de filets. La suite, par contre, ressemblera à un cauchemar: Hazard prend de l'importance dans l'effectif, Leye aussi. Berrier supporte mal cette place à l'ombre, murmure-t-on dans les couloirs du Essevee. Le Français n'a plus le même impact sur le jeu, se mange une claque de Berrier dans le money-time, et vit depuis le banc la résurrection des siens face à Lokeren et Bruges. Voilà comment une saison d'exception se mue en bonne saison, et coûte une bonne dizaine de places au Frenchie dans notre top 50.

L'équipe foot de DH.be

 

15:44 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook