Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/01/2014

Mondial 2014: L'Argentine pour un dernier tango à Messi

52ce7afc35701baedab47fc0.jpgLes Argentins ont un bon coup à jouer... Maradona l'a martelé: "ce qui s'est passé en 1986 va se répéter, et ce sera au Brésil". Des propos peut-être pas an(o)dins...


En vue du mondial brésilien, DH.be vous présente les 32 nations qui seront du voyage. Dont 7 pourraient se dresser sur la route des Diables rouges...
 

L'Argentine... Ce nom, indéniablement lié au ballon rond, fait resurgir un souvenir brûlant dans la tête de votre serviteur... Un soir de juin 1982, le temps s'est arrêté pour un petit garçon lors de cet interminable contrôle de balle d'Erwin Vandenbergh dans le grand rectangle de l'Albiceleste . La seconde d'après, le cuir était au fond du but d'Ubaldo Fillol. Et les Diables Rouges remportaient le match d'ouverture d'Espana 82...

 

L'équipe-type

Voilà encore un coach assez peinard point de vue sélection. Dans le genre groupe à rallonge et bourré de talents, Sabella a des problèmes... de riches ! Prenez Carlos Tevez, 10 buts avec la Juventus cette saison, il peut déjà booker ses vacances pour le mois de juin, car il n'ira probablement pas au Brésil. Di Maria, Messi, Higuain, Agüero, certes plus jeunes, passent clairement avant lui. Cela vous donne le ton. 

Durant la campagne, le coach a souvent modifié son onze de base, contraint ou non, et son système de jeu. Cela donne, si l'on analyse les feuilles de matches de la campagne éliminatoire du 4-2-2-2, du 5-3-2 ou du plus traditionnel 4-4-2. Romero est incontestable entre les perches. La paire centrale Garay-Fernandez n'a pas toujours été exempte de tout reproche, mais elle bénéficie de la confiance de Sabella, même si Campagnaro est une solide option de rechange. Zabaleta, coéquipier de Vince the Prince à City, est incontournable à droite en défense. À gauche, le choix est moins évident. Rojo n'était pas le plus sûr durant la campagne, alors Orban a reçu du temps de jeu en amical.. On parle aussi d'Ansaldi. Mais, secrètement, le pays rêve d'un retour de Javier Zanetti (40 ans) pour le Mondial. Papy fait de la résistance !

 

Au milieu, Mascherano est titulaire indiscutable. Il est logiquement accompagné de Gago pour animer le jeu. Souvent blessé, ce dernier offre à Lucas Biglia la possibilité de revêtir le costume de "joker de luxe". Un rôle que Banega joue aussi de temps à autre, dans un profil plus offensif que l'ancien Principito de Saint-Guidon. En zone offensive, difficile de trouver plus percutant, plus perforant, plus talentueux... Le Madrilène Angel Di Maria joue à la perfection le rôle d'ailier. Une force de frappe complétée par le trio Messi, Agüero et Higuain. Pour ce dernier, Palacio a souvent pris le relais du franco-argentin durant les éliminatoires. Cela risque de se jouer sur la forme du moment entre les attaquants de Naples et de l'Inter.

Un onze de base qui relègue sur le banc des noms comme: Lavezzi, Rodriguez ou Banega...

L'homme à suivre: Lionel Messi

Bateau comme choix? Avouez qu'il est difficile de faire autrement ! Le "petit" Leo aura 27 ans en juin prochain. Il sera tout simplement au zénith de sa carrière. C'est maintenant ou jamais que le capitaine doit mener ses coéquipiers vers quelque chose de grand. Il le répète lui-même: "j'ai tout gagné, sauf avec l'équipe nationale". Meilleur buteur de son équipe lors de la phase qualificative avec 10 buts sur un total de 35, c'est aussi lui qui affiche le plus de minutes de jeu (1143) et de matches (14) disputés avec l'Argentine en 16 rencontres. En bref, c'est lui qui a mené sa sélection vers le Brésil. 

Malgré ses 4 ballons d'or, Messi affiche moins de 10 matches en deux participations à une coupe du monde (8 victoires, une défaite, un nul) et un tout petit but inscrit. C'était en 2006 dans le stade de Gelsenkirchen face à la Serbie (6-0). Son dernier souvenir de la copa del mundo ? Un cinglant 4-0 contre l'Allemagne en 2010 en Afrique du sud. 

Une chose est certaine, la pulga aura à cœur de réussir ce mondial brésilien, qui ne sera certes pas son dernier. Mais, dans quatre ans, qui sera le nouveau prodige arrivé au sommet de son art ? Non... Un joueur comme lui doit aussi marquer de son empreinte un tel événement planétaire au risque de lui laisser un goût de poussière andine en bouche avant de définitivement balancer son sac au fin fond de la cordillère des Andes. 

En route pour le Brésil: 35 buts marqués, 15 encaissés !

56% de victoires en 16 rencontres disputées par l'Albiceleste pour décrocher son ticket le Brésil dans un groupe unique. Vous trouvez cela peu ? Cependant les 9 victoires, 5 matches nuls et 2 défaites ont amplement suffi pour faire de l'Argentine le leader final du groupe d'Amsud, plus relevé que les groupes qualificatifs européens.

Qualifiés à deux journées du terme de la phase qualificative, les hommes d'Alejandro Sabella n'ont douté qu'entre la seconde et la quatrième journée. Après avoir été battus au Vénézuela, une première dans l'histoire, ils ont aussi concédé le nul face à la Colombie à Buenos Aires... Après, ils ont juste été s'imposer en Colombie (1-2) grâce à un but tardif d'Aguero après l'égalisation par Messi. Ensuite ? Ce fut aussi tendre que du filet pur argentin, gestion parfaite au niveau de la cuisson.

 

Leur parcours brésilien s'arrêtera (peut-être) face... aux Diables !

Bénéficiant d'un groupe abordable et d'un tableau finalement assez ouvert, on peut tabler sur la présence des Argentins en 1/2 finale minimum. Ce sont plus souvent les noms de l'Allemagne, de l'Espagne, des Pays-Bas voire de l'Italie qui reviennent. Un statut de challenger qui pourrait leur rapporter gros. La dernière finale (perdue) ayant enregistré la présence d'Argentins sur la pelouse remonte tout de même à... 24 ans. C'était le 8 juillet 1990 et le matador s'appelait Mannschaft ce soir-là.

Les sud-américains n'ont pas hérité du groupe le plus difficile: Bosnie-Herzégovine, Nigéria et Iran. Pas vraiment de quoi donner des insomnies à Messi et ses gauchos... Leur cote sur betFirst est de 5,50 . C'est-à-dire le seconde meilleure cotation derrière le pays hôte (4,20). Plus loin dans le tournoi, si les Diables terminent premiers de leur groupe, battent ensuite leur adversaire en huitième de finale... Un petit Argentine–Belgique en quart de finale est tout à fait possible ! Ce sera éventuellement le samedi 05 juillet à Brasília. À condition que les Argentins dansent le tango sans se marcher sur les pieds avant cela.

D'un autre côté, mais ce serait probablement au détriment des Belges, un Portugal–Argentine n'est pas non plus impossible à ce stade de la compétition. Vous nous voyez venir? Le match dans le match? CR7 contre Messi ? Ce serait l'un des moments forts de ce tournoi mondial. On ne dit pas non !

Laurent Depré

17:16 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Les équipes de la Coupe du monde, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.