Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

05/01/2014

Mondial 2014: l'Uruguay vers un nouveau miracle céleste ?

52c6d7963570105ef7e33d64.jpgDernier pays à avoir composté son billet pour le Brésil, l’Uruguay a hérité du groupe de la mort avec la Squadra Azzura et de la bande à Rooney. Un tirage qui ne s’annonce pas comme une partie de jeu Montevidéo…


En vue du mondial brésilien, DH.be vous présente les 32 nations qui seront du voyage. Dont 7 pourraient se dresser sur la route des Diables rouges... Aujourd’hui, on vous fait le tour du propriétaire uruguayen qui devra s’accommoder de l’Italie et de l’Angleterre en poule. Aie, aie, aie, Uruguay !

Révélations du Mondial sud-africain en 2010 en parvenant à se hisser dans le dernier carré, lesCharrúas retrouvaient enfin leur place parmi le gratin mondial après de longues années de disette. Il faut en effet remonter à 1970 pour retrouver trace d’une performance notable (avec également une 4ème place) lors de l’édition mexicaine. Entre ces deux événements, il n’y a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent pour les supporters : à peine deux huitièmes de finales (en 1986 et 1990), loin, très loin de la gloire d’antan…

Car dans un passé encore plus reculé, la Céleste brillait et faisait partie des grandes puissances du foot s’adjugeant deux Graals en 1930 et 1950. Là, on parle d’un temps que les moins de 20 ans et même de 60 ans… Bref, vous connaissez la chanson. Alors pour leur 12ème participation en phase finale, la troupe de Cavani écrira-t-elle un nouveau tube ?

L’équipe type : Muslera musèle, Cavani-Suarez étincellent

A la tête de la team sud-américaine trône toujours Oscar Tabarez, l’homme de l’exploit à la CM 2010 et du sacre à la Copa America en 2011. Depuis, les résultats ont été parfois moins flamboyants mais el professor, en place depuis 2006, traverse les éclaircies et les giboulées avec le même flegme.

Entre les perches, Fernando Muslera , le portier du Galatasaray, règne en maître. Celui que d’aucuns surnomment El Nene s’est révélé décisif à de nombreuses reprises et globalement un élément précieux et déterminant dans le dispositif de Tabarez.

Au sein de l’arrière-garde, la charnière centrale a été souvent remodelée par le coach uruguayen mais la plus fiable paraît se composer de deux Diego : Lugano et Godin . Le premier, constitue l’un des rocs de l’équipe. Et pourtant, en club, pour le capitaine, c’est moins rose. Après avoir fait les beaux jours de Fenerbahçe, Lulu s’était envolé pour le PSG où il a très vite ciré le banc. Il végète désormais à West Bromwich Albion. A titre de comparaison toute relative, Lugano c’est un peu notre Timmy Simons. Monstrueux avec l’Atletico Madrid de nos chers et tendres Courtois et Alderweireld, Diego Godin fait quant à lui partie des meilleurs centraux de la Liga et donnera du fil à retordre à Balotelli ou Rooney. Sur les flancs, Maximiliano Pereira (Benfica) est devenu le choix privilégié tandis qu’à gauche Martin Caçeres , le rugeux axial de la Juventus, tient la boutique.

Dans l’entre-jeu, Tabarez a fait de nombreux tests lors des derniers matchs qu’ils soient qualificatifs, amicaux ou de barrages. Mais en prenant comme match référence la petite-finale de la Coupe des Confédérations face à l’Italie, on pourrait imaginer le trident du milieu comme suit. Arevalo en numéro 6, un chien de garde féroce devant la défense. Le papy des Chicago Fire (32 ans) garde les faveurs du sélectionneur. A ses côtés, Cristiano Rodriguez , également sociétaire de l’Atletico Madrid (décidément) et Walter Gargano qui se promène dans le Calcio depuis 2007. Après avoir évolué pendant 5 ans à Naples, il a transité par l’Inter et est actuellement en prêt à Parme.

Last but not least, on vous a gardé le meilleur pour la fin avec un trio magnifique. Pour commencer, le n°10 vieillissant certes mais toujours aussi séduisant, j'ai nommé Diego Forlan . Alors, d’accord, à 34 ans ses plus belles années sont derrière lui. Son apogée il l’a connue en 2010 avec ce parcours magistral et un titre de prestige de "meilleur joueur de la World Cup". Il n’empêche qu’à l’instar de Lugano, Diego conserve un rôle de meneur charismatique importantissime dans cette équipe. A ses côtés, deux machines à buter. Uno, Edinson Cavani. Il est le joueur le plus utilisé par Tabarez pendant la campagne qualificative. Débarqué au PSG pour 63 millions d’euros, Cava affiche 21 buts au compteur toutes compétitions confondues. Après une Coupe du Monde 2010 relativement décevante, El Matador qui a fait du parc des Princes son abattoir préféré se verrait bien à n’en pas douter décocher de nouvelles flèches au Maracana. Pour le suppléer, un certain Luis Suarez devrait l’aider à nettoyer quelques filets brésiliens durant le mois de juin…

L’homme à suivre : Luis Suarez

A Liverpool, la pépite sud-américaine se nomme Luis Suarez . En 2010, il nous avait gratifiés d’une nouvelle main de Dieu contre le Ghana en quarts pour sauver les siens. Depuis, il s’est montré encore plus mordant (dans tous les sens du terme) et son appétit est devenu encore plus gargantuesque. Pour preuve, ses stats hallucinantes : 20 buts en 15 journées de Premier League avec les Reds . Et pendant les qualifs sud-américaines, Suarez a allumé 11 fois la mèche. Sacré Pistolero 

Outre-Manche, c’est la star du moment comme en témoigne ce commentaire de son coach Brendan Rodgers: "les qualités de Luis Suarez sont incontestables". Le natif de Salto en a fait des cumulets pour en arriver là. Diamant brut repéré au Nacional, il ne tarde pas à être rameuté en Europe, plus précisément aux Pays-Bas où il pose ses valises à Groningue. Après une saison et quelques légers soucis disciplinaires, il débarque à l’Ajax qu’il quittera 4 ans plus tard avec plus de 100 buts au compteur et un statut d’idole.

Il paraît que Chiellini et Smalling en font déjà des cauchemars…

Les Barrages, jamais deux sans trois

Difficile de réaliser pire entrée en matière que celle de l’Uruguay lors de cette campagne. En 2012 dans le tournoi préliminaire sud-américain, la Celeste, n’engrange que 2 points sur 18 possibles. Finalement, les coéquipiers de Forlan parviennent à accrocher une 5ème place au classement devant le Venezuela.

A l’instar des Mondiaux 2002 et 2010, les zèbres bleus et blancs doivent donc passer par les barrages pour la troisième fois consécutive. Précédemment, les victimes s’intitulaient l'Australie et le Costa Rica. Cette fois-ci, le gilet de sauvetage se nomme la Jordanie. Après une victoire 0-5 à l’aller, l’Uruguay assure le retour sur un vieux nul vierge et décroche par la même occasion le dernier ticket pour le Mondial.

 

Un statut d’outsider

Malgré cette qualif obtenue aux prolongations, les bookmakers de BetFirst semblent respecter l’Uruguay, lui offrant un statut de challenger semblable à l’Italie ou aux Pays-Bas avec une cote comparable de 26 contre 1.

Et pourtant la tâche s’annonce ardue pour la Céleste, puisqu’il lui faudra émerger du groupe de la mort qu’elle partage avec l’Angleterre, l’Italie et le Costa Rica... 

Retrouvez la présentation des 32 équipes par l'équipe de DH.be sur notre page spéciale: Mondial 2014 .

 

Pierre Vangrootloon

 

 

13:54 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Les équipes de la Coupe du monde, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.