Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/01/2014

Mondial 2014 : La Côte d’Ivoire va-t-elle voir (enfin) les huitièmes ?

52c6ee1b35701baedab06074.jpgEn vue du mondial brésilien, DH.be vous présente les 32 nations qui seront du voyage. Dont 7 pourraient se dresser sur la route des Diables rouges... Place, aujourd'hui, à la Côte d’Ivoire qui sera dans le Groupe C.


Souvent bons lors des deux premières éditions auxquelles elle a participé, la Côte d’Ivoire n’avait finalement pas pu passer les poules en 2006 et 2010 héritant par deux fois du groupe de la mort. Cette année, c’est peut-être leur chance. En héritant de la Colombie, du Japon et des Grecs, les Ivoiriens ont la place pour passer dans un groupe très ouvert.

 

La clef de leur tournoi résidera sans doute dans les mains de Sabri Lamouchi, invaincu durant les qualifications mais pourtant sans cesse critiqué au pays pour son manque d’expérience et son salaire jugé excessif. Entre autres. " Ma mission était de qualifier la Côte d’Ivoire pour la Coupe du monde. Cet objectif a été atteint, sans concéder la moindre défaite (5 victoires, 3 nuls), et en éliminant des équipes comme le Maroc et le Sénégal. Il y a des gens qui souhaitent mon départ. Est-ce un problème de personne ? J’ai eu des échos en ce sens. Ce n’est pas forcément agréable à entendre ", s’était-il défendu à nos confrères du site Afrik.com. Un groupe Facebook intitulé "virer Lamouchi maintenant" a même été créé et a recueilli la faveur de plus de 20.000 likes. Sympa...

L’équipe-type : un 4-3-3 traditionnel

 

Sabri Lamouchi devrait opter pour un 4-3-3 vu la force offensive de son équipe. C’est en tout cas la tactique utilisée contre le Sénégal.

Dans les buts, Boubacar Copa, bien connu des fans de la Jupiler League, devrait être titulaire. Le portier de Lokeren passé également par Beveren a rendu deux copies parfaites sans encaisser le moindre but lors de la Coupe du Monde 2010. Il en avait fait de même lors de la CAN 2012. Cela n’avait pas empêché sa sélection d’être éliminée.

 

En défense, Kolo Touré (Liverpool) qui a bien bourlingué en Angleterre devrait avoir les faveurs de son sélectionneur pour conduire une défense à quatre. Dans l’axe, on pourrait voir Souleymane Bamba qui joue en Turquie à Trabzonspor. A leurs côtés, Serge Aurier (Toulouse), un temps courtisé par la France, a finalement choisi son pays d’origine et pourrait occuper le poste de latéral droit. A gauche, on pourrait retrouver un ancien du championnat belge en la personne d’Arthur Boka (ex-Beveren), notamment passé par Stuttgart.

 

Au milieu, Yaya Touré, joueur africain de l’année, sera évidemment la tour de contrôle de l’équipe. Impressionnant dans le jeu avec City, l’ancien joueur de Beveren et Monaco est également un redoutable tireur de coup franc. Didier Zokora lui aussi passé par Beveren qui n’avait pas apprécié de se faire "piquer" le brassard de capitaine par un autre Didier (Drogba) est un pilier et devrait également être titularisé en milieu défensif. La dernière place de titulaire au milieu se jouera entre Tioté (Newcastle), Max Alain Gradel, très bon à Saint-Etienne, et Romaric qui joue également en Ligue 1 chez les corses bastiais. Ce dernier était titulaire face au Sénégal.

 

En attaque, il ne devrait pas y avoir de surprises. Didier Drogba (Galatasaray) devrait mener l’attaque de son pays. A ses côtés, Gervinho revit depuis qu’il a rejoint l’AS Roma et son ancien coach lillois Rudi Garcia. Toujours au LOSC, Salomon Kalou est également en pleine bourre.

 

L’homme à suivre : Didier Drogba lalalala

 

L’avant-centre de Galatasaray, véritable icône en Côte-d’Ivoire, reste l’emblème de la sélection africaine. Pourtant, Didier n’a pas vraiment pris part à la qualification de son équipe. En méforme depuis la CAN 2013, Drogba n’a ainsi été rappelé par Sabri Lamouchi qu’en août dernier face au Mexique. Contre le Sénégal, en barrages, Didier a pourtant montré tout son talent et son amour pour son équipe en défendant ardemment et en inscrivant un but au match aller sur penalty. L'ex-Marseillais aura à cœur de se racheter car il a bien souvent été maudit en sélection. Faut-il rappeler ses deux pénaltys ratés en finale de la CAN en 2006 face à l’Egypte et en 2012 face à la Zambie ? A 35 ans, l’ancien joueur de Chelsea tient sans doute sa dernière occasion de briller en sélection dans un tournoi majeur.

 

Une qualification stressante

 

En observant les résultats de la Côte d’Ivoire lors des éliminatoires, on pourrait croire qu’elle a obtenu son ticket pour Rio aisément. Il n’en est rien. Invaincus en groupes face au Maroc, la Tanzanie et la Zambie, les Ivoiriens ont dû cravacher pour sortir les Lions de la Téranga lors d’une double confrontation accrochée. Si, à l’aller, les Éléphants ont disposé plutôt facilement des Sénégalais (3-1), ils sont passés à deux doigts de la correctionnelle au retour. Ils n’ont finalement dû leur salut qu’à la maladresse des Sénégalais. Le Genkois Kara Mbodj, notamment, avait raté la balle du 2-0 à la dernière minute avant que Salomon Kalou n'égalise dans la foulée.

 

Les bookmakers voient Drogba&cie en huitièmes

 

Les bookmakers voient les Ivoiriens terminer 2ème du groupe derrière la Colombie de Falcao mais devant la Grèce et le Japon. Un pronostic qui nous parait peu évident, à la rédaction. On l’a bien vu au Stade Roi Baudoin, les Japonais sont joueurs et tenaces. La Grèce n’est jamais facile à jouer. Souviens-toi de l’été 2004. Tout dépendra du niveau des cadres. Mais avec Yaya Touré, Gervinho et Drogba en forme, les Ivoiriens ont bel et bien des chances de passer enfin un tour. Salomon Kalou y croit en tout cas : "C’est la première fois qu’on a un tirage de ce genre, ça ne veut pas dire qu’on va passer mais ça semble plus abordable que les autres fois" avait-il déclaré après le tirage. En huitièmes, cela risque de se compliquer puisqu’ils affronteraient normalement les Italiens, les Uruguayens ou les Anglais. C'est sans doute pour cela que betFirst ne donne qu'une chance sur 126 aux Elephants de triompher au terme du mondial. Une plus grosse cote que l'Equateur, par exemple... 

Jacques Besnard

08:16 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Les équipes de la Coupe du monde, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.