Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

02/01/2014

Mondial 2014: Roja commence à bien faire

52c5688d3570105ef7e28c66.jpgSuite des présentations des équipes participant à la Coupe du monde. On s'intéresse au tenant du titre qui se trouve dans le groupe B. Double championne d'Europe et championne du monde en titre, l'Espagne, haut perchée sur la vague des succès, commence à agacer. Mais elle mérite encore d'être présentée. Car si elle reste au top d'années en années, c'est grâce aux "mises à jour" récurrentes d'un certain Vicente del Bosque.


En vue du mondial brésilien, DH.be vous présente les 32 nations qui seront du voyage. Dont 7 pourraient se dresser sur la route des Diables rouges... Dans le groupe B, où l'on retrouve l'Espagne, les Pays-Bas, le Chili et l'Australie, on aura droit à un remake de la dernière finale de Coupe du monde dès le deuxième jour de compétition. Sympa, le tirage au sort.

 

L'Espagne, Monarchie constitutionnelle, c'est près de 50 millions d'habitants, la deuxième langue la plus parlée au monde et surtout l'incontournable évocation des vacances pour nous, qui devons nous contenter de la pluvieuse Belgique le reste de l'année. Si nos amis ibères ont toujours été à l'aise en sport, que ce soit balle au pied, raquette en main ou dans toutes les autres disciplines, ils ont eu le don d'agacer sérieusement le monde entier ces dernières années. Intraitables en foot et emmenés par un Nadal régulièrement injouable en tennis, les Espagnols font également figure d'épouvantail en handball, basket-ball, cyclisme ou en sports moteurs. De quoi devenir la cible numéro 1 des amateurs de la théorie du complot et des grands sceptiques qui ne jurent que par les contrôles antidopages. La Roja de Vicente del Bosque s'en moque pas mal, elle trace sa route. Sur une voie plutôt rectiligne et bien large. Une autoroute, en somme.

L'équipe type

L'équipe couchée sur notre infographie ci-dessous n'est pas définitive mais s'approche plus que probablement, à un ou deux joueurs près, du onze qui débutera le mondial brésilien contre les Pays-Bas (sauf blessures, évidemment). Le plus gros doute de Vicente del Bosque concerne sans doute le poste de gardien. Le mythe Iker Casillas, joueur le plus capé de l'histoire de la Roja et capitaine emblématique, ne fait plus figure d'incontournable au Real Madrid. Valdes et Reina pourraient sauter sur l'occasion tandis que Diego Lopez, qui a délogé San Iker des perches de Santiago Bernabeu, semble paradoxalement un peu en retrait dans la hiérarchie de Vincent Dubois (comme il se serait appelé dans un pays francophone).

Pour le reste, il ne devrait y avoir que peu de changements par rapport à l'Euro 2012. La défense Alba-Ramos-Piqué-Arbeloa tient toujours la route. Le back droit du Real est souvent ciblé comme étant le maillon faible de l'équipe mais il ne trouve guère de concurrence à son poste. Sergio Busquets est quant à lui devenu l'incontournable régulateur de l'équipe, en tant que médian défensif, dans un rôle qu'il occupe parfaitement au FC Barcelone. Il permet à Xabi Alonso d'évoluer un cran plus haut qu'il ne le fait au Real Madrid pour apporter d'éventuelles solutions à distance (notamment grâce à sa lourde frappe) tandis que Xavi, libéré de sa tâche défensive, peut s'infiltrer dans les 30 derniers mètres pour y créer les décalages avec son jeu de passe éblouissant. Ce trio-là a déjà fait des merveilles, notamment lors du dernier Euro.

Ce 4-3-3 permet à l'Espagne d'assommer ses adversaires avec une grosse possession de balle, n'offrant que de très rares contre-attaques ou phases arrêtées en guise d'occasions à ses opposants. Dans le couloir gauche, on retrouve Andres Iniesta. Une place à laquelle il ne joue pratiquement plus avec le Barça puisqu'il est devenu, ces derniers mois, un véritable n°8. On connait toutefois ses qualités lorsqu'il s'agit de percuter et adresser la dernière passe. A droite, Pedro semble avoir dépassé David Silva dans la hiérarchie de Del Bosque depuis le dernier Euro, sans doute pour amener un peu plus de vitesse et de solutions à Xavi dans les intervalles. Enfin, à la pointe de l'attaque, le retour en forme de David Villa devrait lui permettre de revendiquer un statut de titulaire. Moins réguliers, Negredo ou Torres devront s'employer durant les prochains mois pour débarquer au Brésil avec un statut de protégé, tandis que Diego Costa, fraîchement espagnol, devra s'acclimater à la sélection. Cesc Fabregas, utilisé à ce poste par Del Bosque durant l'Euro 2012, redevient quant à lui une simple solution de remplacement dans l'entrejeu.

L'homme à suivre : David Villa

Iniesta, Busquets, Xavi ou Sergio Ramos sont des pierres angulaires de cette Espagne à la triple couronne. Mais celui qui pourrait tout changer, c'est David Villa. Car Del Bosque a réussi l'exploit de gagner l'Euro 2012 sans véritable attaquant de pointe, puisqu'ils étaient tous hors de forme. Une prouesse qui risque d'être difficile à reproduire au Brésil. Si Fernando Torres et Alvaro Negredo ont gagné du crédit ces derniers mois, David Villa pourrait retrouver ce rôle de buteur au sein de la Roja. D'autant plus qu'il l'a déjà tenu à merveille, entre 2006 et 2010. Quatre années qui ont vu l'attaquant de Valence (à l'époque) planter une dizaine de roses en trois compétitions internationales. Le meilleur buteur de l'histoire de la Roja (56 réalisations) pourrait donc se délecter à nouveau des offrandes de ses partenaires, grâce à son temps de jeu retrouvé du côté de l'Atletico Madrid. Cela passera sans doute par une deuxième partie de saison sans accroc avec les Colchoneros, qui se sont invités à la lutte pour le titre entre le Real et le Barça. Notons enfin que son principal concurrent pour une place de titulaire figure sans doute parmi ses équipiers puisque Diego Costa a renoncé à la nationalité brésilienne. Si le joueur continue à planter deux fois plus que David Villa en club, il sera difficile pour le sélectionneur de le placer sur le banc, bien que son profil semble moins adapté au style de la Furia Española. Reste à voir si Del Bosque compte faire feu de tout bois ou s'il est plutôt vieille casserole et bonne gaspacho...

Une qualification sereine mais sans éclat

Être versé dans le seul groupe de 5 nations avec la France n'était pas un cadeau pour l'Espagne, dont la qualification pour le mondial n'était, une fois n'est pas coutume, pas gagnée d'avance. La bande à Del Bosque a donc dû se retrousser les manches et se montrer sérieuse 8 matches durant pour accrocher la première place du groupe et éviter des barrages parfois aléatoires. On retient de cette qualifications un petit 0-1 en Géorgie, des nuls (1-1) concédés à domicile contre une France pourtant malade et une Finlande surprenante mais aussi une victoire sereine à Paris (0-1) malgré une France accrocheuse. Les courts succès (2-1 contre la Biélorussie et 2-0 contre la Géorgie) de fin de campagne ont permis d'assurer une qualification directe tout en offrant un service minimum à domicile.

Pas ibère favori, le tenant du titre...

C'est donc "à l'expérience" et sans forcer que la Roja s'est qualifiée. Mais les champions du monde en titre défendront leur couronne avec bien plus de hargne, soyez-en certains. L'unique ambition de cette génération dorée est de se parer d'or à nouveau. Tout autre résultat serait accueilli comme un échec pour ceux qui n'ont ré-appris à perdre que très récemment, lors de la Coupe des Confédérations (défaite 3-0 en finale contre le Brésil). Si vous faites partie de ceux qui sont convaincus que la Roja est toujours imbattable et qu'elle s'offrira un quatrième trophée majeur de suite, miser une piécette sur l'Espagne championne du monde vaut la peine ! Pour cause, betFirst la classe (logiquement, selon notre rédaction) derrière le Brésil, l'Argentine et l'Allemagne dans sa liste des favoris. Concrètement, parier un euro sur l'Espagne pourrait vous en rapporter 8 (cliquez ici pour faire vos paris). Vous savez ce qu'il vous reste à faire ! 

Nicolas Christiaens

17:40 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Les équipes de la Coupe du monde, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.