Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/12/2013

Ribéry, une première en seconde classe (2)

La fin de l'année approche, et l'heure des récompenses a sonné. Un petit mois avant le Ballon d'Or, le XI FIFA de l'Année et tous les autres prix qui y sont liés, DH.be a donc décidé de vous livrer son top 100 des footballeurs qui ont marqué cette année 2013 sur la planète du ballon rond. Ribéry a marqué 2013 de son empreinte. Il s'empare de la seconde place de notre classement.


Fatalement, vous ne serez pas d'accord avec notre classement. Forcément, il est subjectif. En vrai, on a déjà eu du mal à s'accorder entre nous, mais en mélangeant nos avis aussi fous (parfois) que différents (toujours), on a fini par arriver à se mettre d'accord sur une hiérarchie entre les cent (enfin, "nos cent") meilleurs joueurs de la planète en 2013 qui nous semble tenir la route. Bref, tout ça pour dire que plus que le classement, l'intérêt est de rendre hommage à 100 (ou plutôt 101) joueurs qui par leurs buts, leurs dribbles, leurs tacles ou leurs arrêts, ont marqué notre année footballistique à coups de génie ou de folie.

L'année 2013, c'est indéniablement l'année du Bayern Munich et en l’occurrence celle de Franck Ribéry. Nous n'irons pas jusqu'à dire que le Français est le seul à assurer le succès du club bavarois, qui dispose d'un collectif soudé à la somme d'individualités impressionnante. Mais Kaiser Franck a largement contribué à ce que son équipe atteigne les sommets et s'offre un magnifique triplé Champion's League, Bundesliga et Coupe d'Allemagne (et même un quadruplé si on y inclut la Supercoupe d'Europe remportée face à Chelsea).

Un parcours atypique

Ce qui est le plus séduisant chez Ribéry, outre ses longs déboulés sur son flanc ou ses frappes dévastatrices, c'est son parcours. S'il apparaît à l'heure actuelle évident que le Français de 30 ans figure parmi les 5 meilleurs joueurs au monde, rien ne laissait présager une telle carrière il y a quelques années d'ici encore. À 20 ans, âge auquel Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi avaient déjà tout gagné et étaient considérés comme des dieux, Ribéry bossait encore pour son père sur un chantier de construction, se demandant si le métier de footballeur professionnel était vraiment fait pour lui.

Né dans un quartier pauvre du nord de la France, Ch'ti Franck n'a pas toujours eu de chance dans la vie. Dès l'âge de 2 ans, il est victime d'un grave accident de voiture qui le dévisage complètement. Mais ces expériences parfois douloureuses vont l'amener à se battre et atteindre le plus au plus haut niveau car le gars est un guerrier et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Révélé à Metz, il fait rapidement ses valises pour la Turquie et rejoint le Galatasaray. Sa tête de turc et surtout son style de jeu plaisent aux supporters locaux dont il devient vite l'un des chouchous. C'est d'ailleurs durant cette (courte) période que lui sera attribué le désormais célèbre surnom de scarface (dû à sa fameuse cicatrice sur son visage). Mais Ribéry réalise qu'il a encore des choses à prouver en France et revient donc au bercail, mais dans le sud cette fois, du côté de Marseille. Après deux saisons réussies (18 buts en 89 matches), Ribéry fait le grand saut et débarque à Munich à l'été 2007, avec tout (tous) le(s) succès qu'on lui connaîtra par la suite.

Mieux dans sa tête, mieux dans ses godasses

Qui dit Franck Ribéry, dit également dérives. Si le joueur est apprécié sur les pelouses, son caractère fort lui a parfois joué de bien mauvais tours en dehors. Plusieurs affaires ont défiguré (au sens littéral ici) le personnage au point qu'en France, certains ont toujours du mal à l'honorer. Sa soit-disant aventure avec Zahia l'a conduit jusqu'aux tribunaux où il fut accusé de proxénétisme avec son compère Benzema. Cette année 2010 fut d'ailleurs la plus sombre pour Ribéry au niveau médiatique puisque la Fédération française de football lui tapera également sur les doigts (en l'écartant de la sélection!) pour son soutien à Anelka lors de la fameuse querelle entre l'attaquant français et Domenech au Mondial en Afrique du Sud."Ribéry n'aime pas Gourcuff, c'est certain. (...) Avant l'Uruguay [mondial 2010], j'ai dit à Gourcuff : 'Je t'ai confié les clés, à toi de jouer !' Le pire, c'est le regard de Franck Ribéry. Je me fais peut-être du cinéma, mais j'ai vu dans ses yeux la haine, le mépris, ou la jalousie. (...) Il est semblable à Anelka et Henry : tout tourne autour de leur nombril.", se vengera a posteriori l'entraîneur avec qui le contact ne passait pas. Outre ses déboires en équipe de France, le Kaiser s'illustre aussi en Allemagne. En 2012, à la mi-temps de la demi-finale de la Ligue des Champions, il se dispute avec son équipier Robben et... lui colle une droite en pleine figure. Geste qui lui vaudra une belle amende!

Mais en 2013, Franck Ribéry a mis de côté les polémiques et s'est repris en main pour se concentrer sur ce qu'il fait de mieux: jouer foot. Et cela se traduit directement sur le terrain. Au Bayern, il est le fer de lance de son équipe tandis qu'en équipe de France, il est devenu le vrai patron et est l'un des artisans de la qualification des Bleus pour le Brésil. 

Un Ballon d'or?

Déjà élu meilleur footballeur européen de l'année par l'UEFA pour son excellente saison 2012-2013, Ribéry se met déjà à rêver de Ballon d'or. Un rêve, vraiment? C'est sûr qu'il ne signe pas autant de buts que ses rivaux Messi et Ronaldo. C'est sûr aussi qu'il ferait un lauréat moins glamour que le Lusitanien ou l'Argentin (pour autant que la pépite du Barça ne ressorte pas son monstrueux costume à pois). Mais voilà, Ribéry n'est-il pas tout aussi indispensable pour son club? Si ses stats individuelles ne jouent pas en sa faveur, le Français peut par contre se vanter de ses performances collectives car en 2013, il a tout rafflé avec le Bayern.

S'il gagne le prestigieux trophée, Ribéry deviendra l'illustre successeur des Raymond Kopa, Michel Platini, Jean-Pierre Papin et Zinédine Zidane. S'il perd, le Kaiser ralera, on le connaît. Mais il pourra demeurer fier car il a accompli ce que son idole Zizou prédisait à ses débuts: "Franck est très fort. C'est quelqu'un qui marquera les esprits à chaque fois qu'il sera sur les terrains. Il deviendra quelqu'un d'important dans le foot". Mission remplie avec brio!

S. LEGROS

18:44 Écrit par tackle on web dans ALLEMAGNE, ANALYSE, FRANCE, TOP 100 de 2013 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.