Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

29/12/2013

Des Lions vraiment indomptables ?

52ab2e8635701baeda9face2.jpgSuite de notre présentation des équipes qui participeront à la prochaine Coupe du monde au Brésil. Aujourd'hui, cap sur l'Afrique. Depuis 1990, le Cameroun n'a manqué le rendez-vous mondial qu'à une seule reprise, en Allemagne en 2006.


En vue du mondial brésilien, DH.be vous présente les 32 nations qui seront du voyage. Dont 7 pourraient se dresser sur la route des Diables rouges... Place, aujourd'hui, au Brésil que les Diables pourraient retrouver sur leur route au stade des demi-finales... ou de l'apothéose, le dimanche 13 juillet !

Le Cameroun reste à ce jour l'équipe africaine qui a été le plus loin dans une Coupe du Monde. C'était en 1990, en Italie. Les Lions indomptables avaient atteint les quarts de finale. Ils avaient été battus par l'Angleterre, tombeuse de la Belgique au stade précédent dans les circonstances que l'on sait. Depuis, ils ont été rejoints par le Ghana, éliminé au même stade de l'épreuve en 2010. Si les Camerounais n'ont manqué qu'un rendez-vous mondial récent, en 2006, ils n'ont plus franchi la phase de poules depuis cette fameuse campagne de 1990. Pis, ils étaient rentrés du voyage en Afrique du Sud sans le moindre point dans les bagages. L'équipe emmenée par Samuel Eto'o et drivée par l'Allemand Volker Finke pourra-t-elle enfin inverser la tendance ?

L'equipe-type

Dans les buts, Charles-Hubert Itandje sera le titulaire indiscutable. Pour le suppléer, Volker Finke aura le choix entre Kameni (Malaga), Mayebi (Wrexham) ou encore Assembe (Guingamp). L'actuel gardien de Konyaspor et ancien gardien de Lens possède une très belle expérience du haut niveau. A 32 ans, il disputera sa première Coupe du Monde, Kameni étant le gardien attitré du Cameroun en Afrique du Sud.

En défense, Finke devrait faire confiance à la paire centrale qui a défié la Tunisie lors du match retour de barrages: Nkoulou et Chedjou. Là aussi, les deux joueurs bénéficient d'une énorme expérience. Nkoulou a joué trois saisons à Monaco et autant à Marseille, où il est actuellement titulaire. Chedjou est à Galatasaray après sept saisons passées au LOSC. Les deux joueurs connaissent donc très bien la pression du haut niveau. Pour les suppléer, Dany Nounkeu (Galatasaray), Sébastien Bassong (Norwich), Kana-Biyik (Rennes) et le vétéran Pierre Womé devraient être des alernatives plus que valables. Ce dernier, s'il n'est plus de prime jeunesse, bénéficie clairement d'une fameuse dose d'expérience. Il était déjà présent, tout comme Eto'o, en France en 1998. Une bien belle longévité pour le défenseur !

A gauche, Henri Bedimo (Lyon) et Gaëtan Bong (Olympiakos) se disputeront le statut de doublure de Benoît Assou-Ekotto (actuellement à Queens Park après de longs passages à Tottenham et Lens). 
A droite, Allan Nyom part avec les faveurs des pronostics, lui qui fait le bonheur de Grenade en Liga depuis 4 ans, après un passage par l'Udinese où il n'avait pas joué. Pour le suppléer, Benoît Angbwa (Anzhi) a peu de concurrence.

Dans le milieu de terrain, Alexandre Song (Barcelone), Stéphane M'Bia (Séville) et Jean II Makoun (Rennes) semblent inamovibles. Pour les suppléer, Eyong Enoh (joueur de l'Ajax), Rapim Cédric Loé (Osasuna), Modeste M'Bami (Al Ittihad, après un très long parcours en Europe), Joël Matip (Schalke), Edgar Sally (Monaco) et Landri N'Guemo (Bordeaux) ont de bonnes chances de faire partie du voyage au Brésil.

Devant, Samuel Eto'o sera bien sûr le fer de lance des Lions indomptables. Il devrait évoluer sur un des flancs de l'attaque, l'autre flanc étant occupé par Benjamin Moukandjo (Nancy). La pointe centrale de la ligne offensive sera échue à Pierre Webo, l'actuel attaquant de Fenerbahçe. Pour les épauler pendant le tournoi, on pourrait retrouver Vincent Aboubakar (Lorient), Eric Choupo Moting (Mainz), Mohammadou Idrissou (Kaiserslautern) ou encore Jacques Zoua (Hambourg).

Ce 4-3-3 s'annonce donc très bien équilibré et dur à bouger. Le Cameroun possède en effet une équipe très homogène et, surtout, relativement expérimentée avec beaucoup de joueurs qui sont (passés) en France, en Allemagne, en Angleterre et en Espagne. Pour quelques-uns d'entre eux, cela sera la dernière occasion de prester à un tel niveau. L'ambition de l'équipe est en tous cas très clairement affichée.

L'homme à suivre : Eto'o

S'il n'a plus les jambes de ses 20 ans - il aura 33 printemps au compteur lors du mondial -, Samuel Eto'o reste évidemment un phénomène. Il demeure également le leader de cette équipe du Cameroun. Cette saison, celui qui - on a tendance à l'oublier - avait commencé sa carrière européenne au Real Madrid, n'a inscrit que 4 petits buts avec Chelsea (sur 16 rencontres disputées). Cela ne l'empêche pourtant pas de rester un goleador redouté et redoutable. C'est bien simple, avant cette saison à Chelsea, il tournait à une moyenne supérieure à un goal tous les deux matches, que ce soit à Anzhi (36 buts sur 73 apparitions), l'Inter de Milan (53/102) ou encore au Barça (152/232). Le sens du but, c'est sûr, il l'a dans la peau !

En équipe nationale aussi, Samuel est toujours parvenu à faire parler la poudre. Ainsi, sur l'ensemble de sa carrière de Lion indomptable, le buteur aura planté 55 roses, pour un total de 113 apparitions. Ici aussi, sa moyenne est bien respectée. Au delà de ça, sa mentalité sur le terrain en fait un véritable leader. Son brassard de capitaine et sa volonté de ne jamais rien lâcher transcendent ses équipiers qui, à son contact, sont capables de surjouer. 

En coulisses, Eto'o se montre ambitieux puisqu'il voudrait faire mieux que le Ghana en 2010. Pour ce faire, il faudra donc atteindre les demi-finales ! Et le Cameroun aura grandement besoin de son buteur pour affoler le marquoir. Jusqu'à présent, Eto'o a marqué trois fois en Coupe du Monde. C'était en 2002 (1X) et en 2010 (2X). En 1998, il n'avait pas scoré. Il faut dire qu'il était encore tout jeune. Faites le compte: Eto'o devrait donc disputer sa quatrième Coupe du Monde. Ce qui est remarquable si l'on prend en compte le fait que le Cameroun ne s'était pas qualifié en 2006. Cela fera donc quatre participations étalées sur 16 ans ! Il aura très à cœur de briller au Brésil pour ce qui sera sans doute son tout dernier grand rendez-vous international.

Une qualification pas trop compliquée

 Dispensée de premier tour dans la zone Afrique de par son statut, la 50ème nation mondiale a assez facilement terminé première de son groupe de qualification lors du second tour. Elle n'aura perdu des points qu'au Congo (match nul) et en Libye (défaite). Pour le reste, son parcours aura été plutôt tranquille, sans pour autant être étincelant. Lors de la double confrontation de barrages contre la Tunisie, le Cameroun est allé chercher un bon match nul à Tunis (0-0) avant de faire la différence au retour à Yaounde (4-1). La sélection se sera quand même occasionné une petite frayeur lorsque l'équipe visiteuse était revenue à 2-1. Heureusement pour les Lions, Jean II Makoun allait les remettre sur du velours en plantant un doublé dans la foulée.

Une cote énorme

500 euros, c'est ce que vous pouvez gagner sur betFirst en pariant un euro sur le Cameroun champion du monde. La cote, énorme, traduit donc le peu de confiance que les bookmakers placent dans cette équipe. Par ordre de comparaison, la cote de la Belgique est de 16, celle du Brésil, de 4.20 ! Cependant, pourquoi ne pas tenter de placer le Cameroun sur le podium ? Là, la cote est de 40. Samuel Eto'o, très ambitieux, veut faire mieux que le Ghana en 2010. Cela passe donc automatiquement par une accession dans le dernier carré de l'épreuve ! Mais pour cela, il faudra d'abord sortir du Groupe A dans lequel l'équipe africaine rencontrera le Mexique, le Brésil et la Croatie. Et cela risque d'être plutôt compliqué !

Maxime Brouillard 

19:47 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Les équipes de la Coupe du monde, MONDIAL 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.