Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/11/2013

Les Belgique - Japon du passé, Wilmots et son retourné

8101334_PhoDoc5_p-20020614-00RCZG_0M570QRX.JPGDans son histoire, la Belgique a affronté à trois reprises le Japon. Mais ce sera la première fois que les Nippons défieront les nôtres dans le plat pays. Dans ces trois duels, les Diables Rouges n'ont fait trembler les filets qu'à deux reprises, mais c'était lors de la Coupe du monde qui se déroulait au Pays du Soleil Levant. Un match que Marc Wilmots avait marqué de son empreinte. Sinon, pour la Belgique, le Japon a souvent rimé avec Kirin Cup. Un tournoi amical international pour lequel il a souvent fallu vider les fonds de tiroir pour aligner une équipe B. Mais cela a aussi permis d'avoir certaines associations encore d'actualité il y a peu. Retour sur ces duels entre Japonais et Belgique.


Coïncidence ou pas, les deux adversaires des Diables Rouges lors de ces joutes amicales  de novembre ont un point commun outre leur qualification pour la prochaine Coupe du monde. Le sélectionneur national Marc Wilmots a en effet marqué contre ces équipes. 

Si contre les Sudaméricains, le bilan était d'une victoire pour les Belges avant la défaite de jeudi dernier, le bilan est nettement moins avantageux contre les Nippons : 0 victoire, 1 défaite et deux partages. Ces trois duels se sont tous disputés au Pays du Soleil Levant. Ce sera donc la première fois ce mardi que les Diables Rouges affronteront cet adversaire dans leur antre du stade Roi Baudouin. 

En espérant qu'une première victoire soit au bout.

Belgique - Japon 0-0

Date et lieu: 3 juin 1999, Kirin Cup, Stade Olympique, Tokyo

Belgique : De Vlieger;  De Brul, Staelens, Vidovic (27' De Boeck), Delbroek (88' C. Janssens); Hendrikx, Vanderhaeghe, Tanghe, Goor; S. Martens (64' Cavens), Verheyen (64' M. Mpenza)

Sélectionneur : Georges Leekens

Japon: Kawaguchi; Saito, Soma, Akita, Ito, H. Nakata, Nanami, Wagner Lopes (87' Oku), Fujita (59' Yanagisawa), Tasaka (45' Hattori), Morioka

Sélectionneur : Philippe Troussier

Buts: -

KirinCupSoccer-1999-l.jpgLe résumé: Lorsque la Belgique est invitée au mois de juin 1999 pour participer à la Kirin Cup, l'enthousiasme n'est pas de mise au sein des Diables Rouges. Plusieurs cadres déclinent le voyage ou sont subitement victimes de blessures. Georges Leekens en profite donc pour tester de nouveaux joueurs. A l'époque, Genk vient tout juste de décrocher les lauriers nationaux.

Cela se ressent légèrement dans le onze de base qui aligne deux cadres des joueurs limbourgeois, Mark Hendrikx et Wilfried Delbroek. La carrière internationale de ce dernier n'ira d'ailleurs pas beaucoup plus loin que cette rencontre puisqu'il ne foulera plus une pelouse avec la vareuse diabolique.

Long Couteau n'est pas non plus insensible à la bonne saison réalisée par Mouscron (4e du classement), le club duquel il avait été débauché pour prendre les rennes de la sélection nationale. Du Coup, Yves Vanderhaeghe et Stefaan Tanghe se retrouvent à animer l'entrejeu. L'attaque est composée par le duo brugeois Gert Verheyen et Sandy Martens

Sur le banc, on retrouve les jeunes Toni Brogno (qui n'a pourtant pas encore réalisé sa saison à 30 buts), Peter Van Houdt et Jurgen Cavens. Seul ce dernier foulera la pelouse du stade de Tokyo.

Le match sera pauvre en occasions et se soldera par un score de parité tout à fait logique.

Kirin20Cup201999-Belgium.JPGAu final, la Belgique, auteur de deux matchs nuls pendant la compétition, remportera la Kirin Cup à égalité avec le... Pérou. Les deux sélections avaient partagé l'enjeu dans leur confrontation directe (but de Stefaan Tanghe). Le gain de ce trophée sans valeur ne permettra pas à Georges Leekens de sauver sa peau sur le banc diabolique.

Depuis le partage contre la Corée du Sud (1-1), synonyme d'élimination au premier tour de la Coupe du monde 1998, le public belge boude son coach. Il ne lui a pas pardonné le remplacement d'Enzo Scifo par Franky Van der Elst alors que le score était de 1-0 pour les Belges.

En 1999, la Belgique, qualifiée d'office pour l'Euro qui se dispute sur ses terres, doit se tester avec des matchs amicaux. Le bilan de Georges Leekens n'est guère brillant malgré une multitude de joueurs appelés et il recevra son C4 en août de la même année après une défaite 3-4 contre la Finlande. C'est Robert Waseige qui reprendra sa place sur le banc des Diables Rouges.

Japon - Belgique 2-2

Date et lieu: 4 juin 2002, Coupe du monde, Stade Saitama, Saitama

Japon: Narazaki; Matsuda, Marioka (71' Miyamoto), Inamoto, K. Nakata, Suzuki (68' Morishima), Yanisagawa, H. Nakata, Ono (64' Alex), Toda, Ichikawa

Sélectionneur : Philippe Troussier

Belgique : De Vlieger; J. Peeters, Van Buyten, Van Meir, Van der Heyden; Vanderhaeghe, Simons; Verheyen (83' Strupar), Walem (68' Sonck), Goor; Wilmots

Buts : 57' Wilmots (0-1), 59' Suzuki (1-1), 67' Inamoto (2-1), 75' Van der Heyden (2-2)

Le résumé : Après une élimination au premier tour de son Euro, la Belgique compte bien se ressaisir lors de la Coupe du monde. Le tirage au sort lui a réservé un groupe assez ouvert avec la Russie, la Tunisie et l'un des deux pays organisateurs, le Japon. C'est contre ce dernier que les Belges ouvrent le bal.

1263399482.jpg

Dans un stade Saitama déchainé, les hommes de Robert Waseige tiennent bien le coup en première mi-temps avant de prendre l'avance à la 57e. Johan Walem est au coup franc. Celui-ci est mal repoussé par la défense nippone. Eric Van Meir, à l'entrée du rectangle, balance une chandelle sur laquelle Marc Wilmots tente le retourné. Le capitaine des Diables Rouges, pas connu pour être le plus technique de la bande, surprend Narazaki avec ce geste. C'est 0-1.

1st-24-japan-belgium-suzuki-heyden.jpgLa joie belge est cependant de courte durée. 120 secondes plus tard, sur un long ballon de Shinji Ono, Takayuki Suzuki profite d'une erreur de la défense des Diables Rouges pour aller surprendre Geert De Vlieger. Un but tout en opportuniste pour le joueur de Kawasaki Frontale qui aimera tellement notre pays qu'il le rejoindra quelques mois plus tard. Transféré à Genk, l'attaquant nippon permettra au département marketing de réaliser une bonne affaire. Sur le terrain, c'est moins évident puisqu'il ne marque pas une seule fois en 28 matchs, mais participe à la Champion's League. A la fin de la saison, il est prêté au club satellite d'Heusden-Zolder où il marque à 7 reprises. Son aventure dans le Limbourg prend alors fin et il s'envole pour l'Etoile Rouge de Belgrande. Il aura porté la vareuse japonaise à 55 reprises avec 5 buts à la clé.

Mais revenons à nos moutons. A 1-1, les Japonais se sentent pousser des ailes et acculent les Diables. A la 67e, Wilmots perd une balle au milieu. Les locaux jouent rapidement vers l'avant et lancent Junichi Inamoto. Le réserviste d'Arsenal prend la défense belge de vitesse et s'en va tromper De Vlieger calmement. Les Diables Rouges semblent mal embarqués.

55070.jpgWaseige décide alors de faire monter Wesley Sonck, mais l'égalisation viendra des pieds d'un défenseur. Eric Van Meir, balance un long ballon... du droit et trouve Peter Van der Heyden qui trompe Narazaki d'un petit lob. La Belgique arrache un partage grâce au seul but de l'arrière latéral gauche sous la vareuse diabolique. Mais qu'il valait cher...

Au final, la Belgique se qualifiera pour les 1/8e de finale. Après le partage contre le Japon, les Diables Rouges coinceront contre les Tunisiens (1-1) avant de l'emporter contre les Russes (3-2). Inutile de vous rappeler ensuite le Brésil, le but refusé à Wilmots, tout ça. C'était le dernier match des Belges dans un mondial. 

Japon - Belgique 4-0

Date et lieu : 31 mai 2009, Kirin Cup, Stade Olympique de Tokyo

Japon : Narazaki; Tanaka (73' Yamaguchi), Uchida, Endo (61'Abe), Nagamoto (46' Hashimoto); Okuno, S. Nakamura (46' Honda), K. Nakamura (66' Koroki), Hasebe; Nakazawa; Okazaki (69' Yano)

Sélectionneur: Takeshi Okada

Belgique : Stijnen; Swerts, Alderweireld, Vermaelen, De Laet; Haroun, Simons, M. Martens, Pocognoli (68' Vossen); Roelandts (81' Dembélé) ; Mujangi Bia (61' Huysegems)

Sélectionneur : Frank Vercauteren

Buts: 21"Nagamoto (1-0), 23' S. Nakamura (2-0), 60' Okazaki (3-0), 77' Yano (4-0)

Le résumé: Pour la joute amicale de ce soir, on retrouvera certainement quelques noms de l'équipe qui a pris part à la débâcle du 31 mai 2009. Toby Alderweireld, Thomas Vermaelen, Timmy Simons, Sébastien Pocognoli, Jelle Vossen et Moussa Dembélé étaient sur la pelouse du stade Olympique de Tokyo ce jour là. Sur le banc, on retrouvait aussi Radja Nainggolan qui pourrait être titularisé ce mardi. A l'époque, on n'imaginait pas retrouver une Coupe du monde avec ces joueurs même si on les savait très prometteurs.

Le groupe qui s'était envolé pour le Soleil Levant était composé de motivés. A l'époque, Franky Vercauteren, T2 depuis mai 2008, avait repris le rôle de sélectionneur après que la farce René Van der Eycken ait enfin été démise de ses fonctions. Le Petit Prince du Parc Astrid était lui aussi devenu un loser pour une partie de l'opinion footballistique après son renvoi d'Anderlecht en novembre 2007. De toute façon, il semblait déjà acquis que le nouveau sélectionneur ne ferait pas long feu à la tête des Diables. En coulisses, la Fédération planchait déjà sur la venue de Dick Advocaat.

2482216109_small_2.jpg

Autant dire que ce climat négatif autour de l'équipe national expliquait que Vercauteren ait du faire appel à des garçons sans avenir international comme Kevin Roelandts, Olivier Renard, Brian Vandenbuscche, Joachim Mununga ou Richie Kitoko pour pallier la cascade de forfaits des habituels cadres, pas vraiment tentés par une escapade asiatique en fin de saison. Pour rappel, le premier cité joue actuellement en P1 à Maldegem et le dernier cité au Real Jaen en D2 espagnole. 

On terminera cette minute Childfocus en donnant quelques nouvelles d'autres membres de ce noyau qui ont quelque peu disparu de la circulation. Stijn Stijnen, le roi du web, est toujours au chômage depuis la faillite du Beerschot, mais occupe le rôle de président d'Hasselt (D3), Gill Swerts est réserviste au NAC Breda après une pige danoise à SønderjyskE, Faris Haroun joue les inutilités à Middlesborough (16e de D2 anglaise), Stijn Huysegems claque quelques buts pour un club néo-zélandais dans le championnat australien et Ritchie De Laet est titulaire à Leicester City (actuellement 2e de la D2 anglaise).

Alderweireld - Vermaelen, ce n'était pas une première

Jeudi dernier, contre la Colombie, Marc Wilmots avait aligné une charnière centrale Alderweireld-Vermaelen. Ce n'était donc pas une première en équipe nationale puisque Vercauteren avait du opter pour cette axe 100% Ajax à une époque où Toby était un peu moins tatoué et mieux coiffé.

2482096579_1.jpg

Dans le milieu de terrain, on retrouvait Simons aux côtés de Maarten Martens, capitaine de cette nouvelle génération en équipe d'âge, mais qui n'a jamais eu la carrière internationale qu'on lui prédisait en raison d'un physique fragile. Sur le côté droit, on retrouvait un certain Geoffrey Mujangi Bia, jeune espoir carolo. Même s'il explose actuellement au Standard, on l'imagine pourtant mal reporter un jour la tunique diabolique. Sébastien Pocognoli évoluait comme milieu gauche. Le simulacre d'attaque étant représenté par Roelandts et Haroun.

L'organisation belge volait en éclat après 21 minutes. Les Japonais enchainaient les petites passes au sein de la défense visiteuse avant que Yuto Nagamoto n'expédie une magnifique frappe au fond des filets. Deux minutes plus tard, les Samurais Bleus se retrouvaient en deux passes devant les 16 mètres belges. Shunsuke Nakamura, enfumait Alderweireld et trompait Stijnen d'un tir placé.

Après être passés par le côté droit sur les deux premiers pions, les Japonais changeait de côté à l'heure de jeu. Okubo centrait tranquillement au premier poteau où Shinji Okazaki surgissait entre Alderweireld et Vermaelen pour planter la troisième rose de la soirée. 

Le calvaire s'achevait à la 77e avec le quatrième pion signé Kisho Yano qui ponctuait victorieusement un centre de Nagamoto qui avait pris Vossen de vitesse sur le flanc gauche.

Une victoire méritée pour les Japonais qui ont dominé le match de la tête et des épaules avec une possession de balle avoisinant les 65%.

media_xl_924583.jpg


F.Chl.

09:26 Écrit par tackle on web dans Culture, Diables Rouges, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.