Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/10/2013

Débrief tactique : Pourquoi Marouane Fellaini peine à Manchester United ?

marouane-fellaini2_2660925b.jpgArrivé cet été à Old Trafford pour 30 millions d'euros, Marouane Fellaini n'arrive pas à imposer sa griffe au sein du milieu des Mancunians. Avec son ancien coach d'Everton à la baguette, tout le monde pensait que l'adaptation de Big Mo serait facile. Mais voilà, David Moyes ne fait pas jouer Manchester United comme son ancien club. Du coup, les résultats sont décevants et les prestations de Fellaini pas au niveau qu'on est en droit d'attendre d'un tel joueur. Décryptage.


Après cinq saisons passées à Everton, Marouane Fellaini a enfin pu rejoindre un club du Big Four. Si son nom avait souvent été cité du côté de Chelsea, c'est finalement à Manchester United qu'il a mis le cap. Un Diable Rouge chez les Red Devils. Beau.

Incontournable à Everton, les observateurs n'avaient aucun doute sur la capacité de Big Mo à s'imposer dans une formation de haut niveau. D'autant plus qu'à l'ombre d'Old Trafford, le Belge retrouvait un certain David Moyes. L'homme qui l'avait façonné à Everton.

Le technicien écossais qui a repris le fauteuil laissé vacant par Sir Alex Ferguson était la personne idéale pour permettre à Fellaini de franchir un nouveau pallier.

En théorie du moins. Car pour l'instant, le milieu de terrain est loin de faire l'unanimité dans les travées d'Old Trafford. Sa blessure au poignet après le match de Champion's League contre le Shakthar Donetsk avait même été accueillie avec soulagement par les fans mancuniens.

Il faut dire qu'avec un 11/24 en championnat, le bilan de ManU est loin de correspondre aux attentes des supporters. Alors dans ces cas là, il y a toujours des têtes de turc. Moyes et son poulain étaient taillés pour ce rôle vu leur arrivée cet été.

Robin+Van+Persie+Marouane+Fellaini+Manchester+cCfTF6wJ_D2l.jpg

"Un joueur inutile. Il ne sait pas jouer au football et ne sait pas courir. Trop lent, n'apporte rien offensivement. Ferguson ne l'aurait jamais acheté", voilà un constat souvent entendu parmi les supporters des Red Devils. Ceux des Diables Rouges qui l'ont vu à l'oeuvre contre l'Ecosse et la Croatie auront un avis différent. Fellaini a été l'un des meilleurs belges lors de ces rencontres.

L'analyste Tom Payne s'est donc penché sur le problème en revenant sur le dernier match du natif d'Etterbeek, contre Southampton. Le premier constat est que le rôle occupé par Marouane Fellaini à Manchester United est totalement différent de ceux qu'il occupe(ait) en équipe nationale et à Everton.

Un rôle de 8 dans le 4-3-3 de Wilmots

Marc Wilmots le fait évoluer en position de numéro 8 aux côtés d'un Steven Defour, Moussa Dembélé ou Nacer Chadli selon les circonstances. Dans ce rôle, il récupère les ballons plus haut, a plus de possibilités de monter pour apporter le surnombre et placer sa touffe dans les seize mètres adverses. Illustration sur ces actions lors du match contre la Croatie.

Dans le 4-3-3 estampillé Willie, Fellaini a plus de solutions en possession de balle. Aussi bien Witsel que Defour bougent sans cesse à ses côtés. Devant lui, il peut compter sur les décrochages de Benteke ou Lukaku ou sur la présence d'un Kevin De Bruyne quand l'attaquant de pointe belge se trouve positionné plus haut. Le bloc belge est très compact et offre beaucoup de solutions au porteur du ballon. Cela permet aussi à Big Felly de pouvoir gagner des duels aériens lors des dégagements de Thibaut Courtois. Ce qui offre parfois quelques déviations intéressantes pour ses partenaires.

Dans les courses, on peut voir que Marouane Fellaini est un joueur très généreux qui n'hésite pas à mettre en mouvement ses guiboles pour se lancer dans des longs raids.

marouane-fellaini-est-passe-par-toutes-les-emotions-lundi-soir_114114.jpg

Soutien d'attaque à Everton

Lorsqu'il débarque à Everton en 2008, Marouane Fellaini occupe rapidement un rôle de soutien d'attaque alors qu'il évoluait dans un rôle de numéro 6 au Standard. La grande taille du Belge et sa puissance font rapidement des ravages au sein des défenses du Royaume de sa gracieuse Majesté.

Quand les Toffees ne trouvent pas la solution dans le jeu, ils peuvent balancer un long ballon vers Big Mo qui se retrouve très souvent aux côtés de son numéro 9 dans la surface adverse. Pareil en cas de débordement des ailiers qui ont alors deux possibilités intéressantes dans la surface grâce aux infiltrations de notre compatriote.

Dans ce registre de soutien d'attaque, il était également précieux aux abords des 16 mètres où il gagnait de nombreux duels (aériens et sur des ballons au sol) et était capable de se retourner vite pour apporter le danger avec une passe.

Un style de jeu qui convenait bien à une équipe du subtop manquant d'éléments créatifs et capables de contrôler le jeu. Au total, il a fait trembler les filets de Premier League à 25 reprises. Pas mal.

Il y a deux saisons, lorsque Tim Cahill et Mikel Arteta évoluaient encore à Goodison Park, Fellaini jouait parfois plus bas dans l'entrejeu. Il se retrouvait aux côtés d'un autre numéro 6. Pour que le Belge soit efficace, il a besoin d'être entouré de près. Il n'est pas capable de distiller une passe à 20 mètres comme d'autres milieux de terrain. En revanche, il se débrouille  dans les petits espaces et entre deux, trois adversaires grâce à une assez bonne technique au pied et un contrôle orienté de la poitrine formidable, le tout aidé par une couverture de balle largement au dessus de la moyenne.

Marouane-Fellaini-004.jpg

Alors, pourquoi ça cloche à Manchester United ?

Les raisons de l'échec actuel de Fellaini à ManU ne sont pas très difficiles à comprendre. David Moyes fait évoluer son équipe dans un 4-4-2 à plat où notre compatriote évolue aux côtés de Michael Carrick, un joueur présentant plus ou moins les mêmes caractéristiques.

Ce qui frappe tout d'abord lorsqu'on regarde les images de ce Manchester United - Southampton où Big Mo a été crédité de la plus mauvaise note, c'est le grand espace qu'il y a entre les lignes, surtout entre le milieu de terrain et l'attaque.

Cette situation met le joueur belge dans l'inconfort tant en position défensive qu'offensive, surtout si l'adversaire évolue avec 3 hommes dans l'entrejeu et que ceux-ci exercent un pressing constant sur le porteur du ballon.

Infériorité numérique au milieu

Cependant, on l'a vu, Big Mo est en théorie capable conserver le cuir dans ce genre de situation. A condition d'être épaulé. Sauf qu'à Manchester United, il n'a pas suffisamment de présence dans ses parages. Obligé de jouer des passes plus longues, la plupart du temps en retrait, le Belge met directement ses partenaires en danger et le ballon est presque systématiquement perdu. 

Cette infériorité numérique au milieu de terrain explique aussi que le duo Fellaini/Carrick peine sur les deuxièmes ballons. Obligés de couvrir plus d'espaces, les deux joueurs, qui ne sont pas les plus rapides d'Angleterre sur les premiers mètres, arrivent souvent en retard. 

Un autre problème posé par le système se situe au niveau des flancs. Fellaini évolue plus à gauche dans le milieu et doit parfois prêter main forte à Patrice Evra et Adnan Januzaj. Le Belgo-Albanais apporte offensivement, mais ne revient pas toujours en perte de balle. Et comme le Français se fait souvent prendre dans le dos après être monté en ligne, Big Mo doit s'exiler sur le côté gauche.

Dans cette zone du terrain, un joueur vif peut plus facilement mettre dans le vent notre compatriote. Cela a une autre conséquence : Manchester United perd la présence d'une tour sur les centres. Et quand on connaît l'importance de Fellaini dans ce domaine, ça peut parfois se payer cher.

marouane-fellaini-manchester-united-11014422jxqds_2038.jpg

Fellaini n'est pas Pirlo ou Xavi

En possession de balle, Fellaini n'a pas beaucoup de solutions, ce qui l'oblige à souvent jouer en retrait ou vers son arrière latéral. Le natif d'Etterbeek n'est clairement pas un Andrea Pirlo ou un Xavi, capable de briller dans le jeu long. Lors des dernières saisons, Ferguson avait redescendu Wayne Rooney dans l'entrejeu pour laisser le seul Robin Van Persie en pointe. Désormais, les deux joueurs évoluent côte à côte sans être plus efficaces pour autant. 

C'est Wayne Rooney qui a "obligé" Moyes à adopter ce dispositif. L'attaquant anglais ne voulait plus se sacrifier défensivement pour Robin Van Persie sous peine de quitter Old Trafford. Une question d'ego qui fragilise Fellaini et tous ses équipiers puisque ce 4-4-2 empêche Big Mô de faire valoir ses qualités d'infiltreur...

Bref, la position très reculée de Fellaini et le manque de soutien à ses côtés expliquent pourquoi il éprouve tant de difficultés à faire son trou du côté d'Old Trafford. Plusieurs solutions peuvent s'offrir à David Moyes pour mieux exploiter les qualités de son poulain : Obliger Rooney (et tant pis pour son ego) à redescendre d'un cran pour étoffer son entrejeu et offrir plus de solutions "faciles" à ses deux milieux de terrain. Le même rôle peut aussi être tenu par Shinji Kagawa, étonnement snobé tant par Fergie que Moyes.

Ce dernier peut aussi mettre en place un triangle de l'entrejeu dont Carrick serait la pointe supérieur et placer un cran plus haut Fellaini aux côtés d'un autre numéro 8 gaucher. Anderson ou Adnan Januzaj pourraient avoir le profil adéquat. Les deux gaillards sont capables de jouer plus long, ce qui apporterait d'autres possibilités à l'animation offensive de ManU qui pourrait en plus compter sur des infiltrations plus nombreuses de Fellaini.

Moyes peut aussi repositionner l'ancien Toffee en soutien de Robin Van Persie. Il alignerait alors un autre milieu de terrain défensif comme Cleverley ou Anderson aux côtés de Carrick. Ce système de jeu se rapprocherait alors plus de celui qui était mis en place à Everton. Plus d'efficacité certes, mais moins de qualité de jeu... et Rooney sur le banc, ce qui semble difficilement concevable.  

S'il n'a pas à sa disposition le noyau le plus étoffé qu'ait pu avoir Manchester United dans son histoire, David Moyes n'est pas sans solution. A lui de trouver la bonne pour que son aventure et celle de Marouane Fellaini ne tournent pas au fiasco.

F.Chl.

17:33 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, ANGLETERRE, Belges à l'étranger, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Commentaires

Vous Avez raison

Écrit par : Bernardo | 05/02/2014

Les commentaires sont fermés.