Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/10/2013

Un onze de base envisageable pour nous emmener au Brésil

Moins de 72 heures avant le choc décisif de ce groupe A entre la Croatie et la Belgique. A chacune des rencontres des Diables rouges, c'est tout un pays qui se fait sélectionneur fédéral d'un jour. Aujourd'hui, j'ai donc décidé de coucher par écrit le onze que je vois potentiellement débuter à Zagreb et emmener toute une nation au septième ciel !

Reporters_11766825.jpg

Dans le but, pas de surprise ! Thibaut Courtois. Impérial depuis le début de la campagne qualificative, mais également en championnat d'Espagne avec l'Atletico Madrid, le portier, âgé de 21 ans et originaire de Bree, est celui qui s'est le moins retourné en Europe dans cette campagne, en jouant tous les matches (!) Réalisant des arrêts déterminants dans pratiquement tous les matches, il est un des hommes clés de cette campagne.

Une performance remarquable surtout quand on sait que la ligne défensive a très souvent été différente, cinq fois au total. Malgré cet aspect, la Belgique possède la meilleure imperméabilité des 53 nations engagées dans ces qualifications, avec seulement deux buts concédés en huit rencontres (l'Espagne possède le même bilan mais avec deux matches en moins).

La ligne arrière prendrait donc cette forme. Bien qu'en manque de temps de jeu à l'Atletico Madrid, Toby Alderweireld reste, dans ce contexte, incontournable et a fortiori en considérant la méforme de Guillaume Gillet. De plus, l'ancien Ajacide, moins porté sur l'offensive que l'Anderlechtois, pourra davantage bloquer les incursions d'un joueur comme Rakitic. Dans l'axe, cela se complique : Vincent Kompany forfait, Thomas Vermaelen de retour depuis peu, plusieurs alternatives sont possibles. D'une charnière composée d'un binôme Van Buyten-Vermaelen, Van Buyten-Lombaerts ou encore Van Buyten-Vertonghen, la première citée semble tenir la route. A chaque absence de Captain Vince, Daniel Van Buyen a, à chaque fois, répondu présent. Expérience, simplicité et communication font de lui le substitut idéal. Thomas Vermaelen n'a que 120 minutes dans les jambes mais le caractère rugueux de la Premier League auquel il est habitué pourrait lui être utile pour stopper les puissants avants croates. Finalement, il pourrait évoluer dans l'axe et laisser sa place à gauche à Sébastien Pocognoli mais, étant la seule constante parmi les cinq différentes défenses alignées, Jan Vertonghen devrait débuter sur le flanc. Il a ses habitudes à cette position dans le dispositif mis en place par Marc Wilmots.

Un cran plus haut, le traditionnel milieu en triangle devrait, sauf énorme surprise, être reconduit. Sa composition restant, quant à elle, nébuleuse. Au vu des dernières informations communiquées, Marouane Fellaini devrait jouer au poste de numéro 6. Désirant réellement jouer et son poignet ne le gênant pas énormément malgré une attèle, le Mancunien est un atout de taille non-négligeable, tant en pertes de balle qu'en zone offensive. Travaillant dans l'ombre mais dont l'apport est important, Axel Witsel devrait évoluer à la base de ce triangle. Toujours très bon pour aller récupérer le ballon dans sa moitié de terrain et donner de l'air aux siens en remontant le cuir, l'ancien Standardman est un des maîtres-artisans de l'effectif de Wilmots. A ses côtés, diverses possibilités sont envisageables. Steven Defour, Moussa Dembélé, Kevin De Bruyne voire même Nacer Chadli. L'heureux élu, si sa cheville le lui permet, pourrait se nommer Moussa Dembélé. Capable de garder le ballon et d'éliminer un ou plusieurs adversaires, la technique, la vista et la vision du jeu du Spur pourraient nous aider à profiter des espaces que les Croates, dans l'obligation de triompher, oublieront (on l'espère) de combler. Depuis l'entorse qu'il s'est occasionnée lors de l'entraînement de mercredi, Defour et Chadli semblent toutefois avoir pris une longueur d'avance pour se disputer le poste de titulaire. 

Enfin, la ligne offensive est, elle aussi, assez complexe à établir. Tout d'abord, trois possibilités s'offrent au sélectionneur fédéral au poste de (faux) numéro 9. Dans un dispositif, tel que celui de l'Espagne à l'Euro 2012 avec Cesc Fabregas en pointe, Marc Wilmots pourrait décider d'aligner Eden Hazard en "9". Dans un schéma plus traditionnel, ce sont Kevin Mirallas ou Romelu Lukaku qui devraient évoluer en vrai numéro 9. Le choix le plus évident devrait se porter sur Romelu Lukaku. Fort, costaud, puissant et rapide, l'ancien Anderlechtois pourrait user la défense croate. A l'image du match à Hampden Park, Kevin Mirallas pourrait, quant à lui, monter en fin de rencontre pour profiter du travail de sape réalisé par le grand Romelu. Sur les flancs, Eden Hazard et Kevin De Bruyne. Décisif lors de sa montée au jeu face à l’Écosse et offrant la victoire contre la Macédoine, on connaît l'impact que peut avoir le virevoltant Eden sur le jeu. C'est lui aussi qui avait redonné du mordant à l'équipe lors de la fin de match compliquée face à la Serbie en juin dernier. Mis de côté par José Mourinho à Chelsea, De Bruyne est, avec Courtois et Christian Benteke, un des hommes providentiels de la campagne qualificative. Ses statistiques sont éloquentes : 3 buts et 4 passes décisives (sans compter les avant-dernières passes, il est impliqué dans près de la moitié des buts inscrits par la Belgique dans cette campagne). Lancé l'an passé parc Marc Wilmots, le "rouquin" a su saisir sa chance pour ne plus quitter le onze de base. Son manque de temps de jeu ne constituant pas un problème pour lui puisqu'il se déclare "être prêt à 100%."

Le banc devrait quant à lui être composé des joueurs suivants qui pourraient/devraient faire la différence ou préserver un résultat, que l'on espère positif : Simon Mignolet, Nicolas Lombaerts, Sébastien Pocognoli, Nacer Chadli, Steven Defour, Dries Mertens, Kevin Mirallas.

Une sélection entièrement subjective qui n'engage que moi. Chacun possédant un avis bien défini sur chacun des éléments repris par Marc Wilmots. En conclusion, peu importe les joueurs alignés ou non, la qualification doit être la récompense d'une attente de onze ans, qui avait, à certains moments, presque pris l'aspect d'un calvaire. Le collectif, l'engouement populaire, le patriotisme et Marc Wilmots auront, le cas échéant, été les grands gagnants de ces derniers mois et Stade Maksimir du Dinamo Zagreb le terminal vers Rio.

L.-P. EGGEN

23:41 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Diables Rouges, ÉQUIPE-TYPE, MONDIAL 2014, Rédaction | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Commentaires

belle équipe. On peut risquer Lukaku quoiqu'il a toujours déçu jusqu'à présent pour user la défense croate et faire rentrer Miralas pour le coup de grâce grace à sa vitesse et ses dribbles. Allez les Belges.

Écrit par : Livemont | 10/10/2013

"Marouane Fellaini devrait jouer au poste de numéro 6".
Le numéro 6 est généralement réservé à un milieu récupérateur... Je suppose que vous vouliez dire à la pointe du triangle.

Et pour la défense il est clair que Lombaerts sera titulaire et Vermaelen sur le banc.

Écrit par : lebrugeois | 10/10/2013

Wilmots joue toujours avec un triangle offensif (un milieu def et 2 plus offensifs) et vous dites que Witsel va jouer a la base de ce triangle en récupérateur et Fellaini en 6... Mais le 6 c'est le récupérateur...

Écrit par : Guillaume | 11/10/2013

Les commentaires sont fermés.