Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/10/2013

La Juventus domine l'AC Milan

La Juventus a gagné le choc contre l'AC Milan (3-2) et reste à hauteur de Naples, large vainqueur de Livourne (4-0), à deux longueurs de l'intraitable AS Rome, dimanche lors de la 7e journée de championnat d'Italie.

Giovinco a mis 14 mois

Sebastian Giovinco, revenu à l'été 2012 dans son club formateur, a enfin réussi son premier but décisif dans un grand match. Entré à la 67e minute à la place de Fabio Quagliarella, la "Fourmi atomique" a signé le but du 2-1 contre le Milan, après un superbe crochet qui a effacé deux "rossoneri" (69). Ensuite la Juve, menée pour la cinquième fois de la saison mais toujours invaincue, a achevé un adversaire dans les cordes, Giorgio Chiellini reprenant dans le but un coup franc d'Andrea Pirlo qui avait heurté la transversale (75). Pirlo avait déjà égalisé sur un magnifique coup franc direct, au quart d'heure de jeu (15). L'entrée éclatante de Giovinco ajoute un attaquant de plus dans le jeu d'Antonio Conte, décidé à pratiquer la rotation cette saison. Après l'échec individuel de la saison dernière, où il était régulièrement sifflé par le public, le petit buteur est revenu d'un seul geste dans la course, avec Tevez, Vucinic, Llorente et Quagliarella.

Le même Milan

L'AC Milan a montré les mêmes qualités et les mêmes défauts que depuis le début de la saison: un coeur de combattant mais un jeu trop limité, surtout sans Mario Balotelli, suspendu. Devant au bout de 30 secondes grâce à l'ouverture du score du Ghanéen Sulley Muntari, les "Rossoneri" ont mis beaucoup de puissance athlétique dans un match très intense. Ils ont encore marqué en fin de match, par le même Muntari, exploitant un ballon perdu par Paul Pogba (90), faisant planer la menace d'une égalisation dans le temps additionnel comme à Torino (2-2), Bologne (3-3) ou Amsterdam (1-1), et montré leur mental de fer. Mais le duo d'attaquant Robinho-Alessandro Matri a eu du mal à exister, et la défense a encore montré trop de faiblesses. Le plus coupable est Philippe Mexès, bien trop agressif. Il a laissé ses équipiers à dix pour le dernier quart d'heure en recevant un second jaune, mais le Français aurait dû être exclu dès la 55e minute pour un coup de poing à Chiellini. Le geste commis dans la surface aurait également couté un penalty au Milan. L'équipe de Massimiliano Allegri se retrouve à 13 points de la tête, et à 11 de la Ligue des champions. Comme la saison dernière, Milan a raté son départ.

08:44 Écrit par tackle on web dans ITALIE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.