Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/08/2013

À la découverte du FK Minsk

520539663570fb19a889e7da.jpgAprès le grand nord islandais et les chaudes contrées grecques, le Standard prend la direction de l'ancienne URSS, et plus précisément du Belarus. Là, les Rouches affronteront le FK Minsk, deuxième club de la capitale qui sort peu à peu de l'ombre d'un Dinamo sur le déclin, dans un championnat dominé depuis plusieurs saisons par le BATE Borisov, un nom qui rappelle certainement d'excellents souvenirs aux supporters liégeois désireux de chambrer le rival mauve. Portrait du deuxième club de la capitale biélorusse.


 

Des étudiants à la Premier League

L'histoire du FK Minsk (ou ФК Мінск, pour les puristes ou adeptes de l'alphabet cyrillique) est assez brève. Ce n'est que depuis 2006 que le club évolue sous ce nom. Certes, c'est plus récent que le dernier titre du FC Bruges, mais ce n'est quand même pas démesurément vieux pour autant.

En absorbant le Smena Minsk, club fondé en 1954 et abritant alors essentiellement des étudiants - "Smena" étant une abréviation biélorusse pour "École de jeunes de football" - le FK Minsk se retrouve en deuxième division nationale. Un étage où le club ne traine pas, puisque sa première saison est synonyme de titre et de promotion. Le club redescend immédiatement, avant de reprendre l'ascenseur l'année suivante, pour ne plus jamais y retourner. Depuis 2009, le club devient donc un habitué du ventre mou de la Premier League locale.

Seule la campagne 2010 sort le club de cette monotonie. Cette année-là, le FK tutoie les sommets, pour finalement échouer sur la troisième marche du podium. Un strapontin qui lui permet de goûter une première fois à l'ivresse des jeudis européens. 

Le club entre en lice au premier tour qualificatif de l'Europa League. Vous savez, ce moment où vous révisez votre géographie en lisant les noms invraisemblables des clubs en compétition. Eh bien eux, ils y étaient, et ils se sont même débarrassés des Azéris de l'AZAL Bakou, avant de prendre une gifle 4-1 par les Turcs de Gaziantepspor.


De la Coupe au Standard

Depuis lors, le FK Minsk est surtout devenu une équipe de Coupe. En 2012, le club atteint la finale de la coupe nationale, où il échoue aux tirs au but face au Naftan Novopolotsk - à vos souhaits. Ce n'est que partie remise, puisque l'année suivante. Les hommes de Vadim Skripchenko atteignent une nouvelle fois la finale, face à l'autre club de la capitale.

Niveau valeur des équipes, le derby entre le FK et le Dinamo ressemble plus à un Cercle-Club dans laVenise du Nord qu'à un Derby della Madonnina du côté de Milan. Pourtant, ce soir-là, c'est le petit frère qui s'impose au terme d'une séance de tirs au but conclue sur le score de 4-3. Le FK gratte son premier trophée, et un nouveau ticket pour l'Europe.

Victoire en coupe oblige, les Biélorusses entrent cette fois en lice au deuxième tour qualificatif de l'Europa League. Après un bon nul à Malte, Minsk se débarrasse de La Vallette dans ce duel de capitales sur une victoire 2-0 à la maison, grâce notamment à un but de l'inévitable Roman Vasilyuk.

Au tour suivant, ce sont les Écossais de Saint-Johnstone qui se dressent sur la route du FK. La défaite 0-1 à l'aller ne laisse rien présager de bon, mais un but du latéral gauche serbe Milos Rnic - de la famille de Nemanja, l'éphémère back droit d'Anderlecht? - permet aux visiteurs d'arracher la prolongation, et même une séance de tirs au but malgré 19 tirs écossais et une demi-équipe avertie (six cartes jaunes).

L'immense Ilodzimir Bushma sort alors le grand jeu. Le gardien déploie son mètre nonante pour arrêter deux frappes écossaises et envoie son équipe en barrages. Le FK a rendez-vous avec son histoire et le Standard.

L'homme à suivre: Roman Vasilyuk

Rnic et Bushma sont deux des hommes à suivre dans cet effectif qui, a priori, ne fait pas beaucoup plus peur que ceux du KR Reykjavik ou du Skoda Xanthi. Mais LA star de l'effectif, c'est Roman Vasilyuk. Une véritable icône nationale, puisqu'il est le meilleur buteur de l'histoire du championnat biélorusse. Alors, même à 34 ans, l'attaquant du FK reste la principale menace.

Meilleur buteur du championnat national en 2000 et 2007, Roman est une véritable star au pays. Aucun Biélorusse n'a oublié son incroyable quadruplé face à la Pologne le 5 septembre 2001, lors d'une rencontre de qualifications pour le Mondial asiatique. Alors douze ans plus tard, son arrivée au FK Minsk après une pige d'un an au BATE Borisov a fait sensation. 

Et malgré son âge, Vasilyuk est encore bien affûté. En témoignent ses six réalisations en championnat, qui font de lui le meilleur buteur du club devant Kibuk et ses quatre buts. Un duo à tenir à l'oeil quand on sait qu'en Premier League cette saison, le club n'a fait trembler les filets qu'à 19 reprises en autant de rencontres. Pas étonnant, dès lors, que le FK n'occupe que la septième place (sur douze) à trois journées de la fin d'une saison où le BATE Borisov pourrait enfin être détrôné.

 

Le coach: Vadim Skripchenko

L'équipe est emmenée depuis décembre 2011 par Vadim Skripchenko. Cet ancien médian, formé au...Dinamo Minsk, a connu une honnête carrière sur le pré, qui lui a permis notamment d'endosser à dix reprises la vareuse nationale, avec deux buts à la clé. Méconnu hors des frontières, la faute à un passage raté au CSKA Moscou et un test non-concluant à Toulouse en 1999, Skripchenko raccroche les crampons en 2007, la trentaine à peine passée.

Après s'être formé quatre années durant aux rouages du métier sous la casquette d'entraineur-adjoint au BATE Borisov, il débarque donc au FK Minsk, dont il déflore le palmarès une bonne année plus tard avec ce succès en finale de la Coupe.

 

Le stade: ça change souvent

Difficile de donner un stade dans lequel évolue le FK Minsk, parce que ça change tout le temps. En championnat, c'est le Torpedo Stadium et ses 5.200 places qui accueillent le club. C'est également dans ce stade situé à Zhodino, dans la banlieue de Minsk, que les Biélorusses ont reçu La Vallette lors de leur entrée sur la scène européenne.

Par contre, pour affronter Saint-Johnstone, c'est à Hrodna que les joueurs de Minsk se sont rendus, bien loin de la capitale et à quelques kilomètres de la frontière polonaise. Là, le Neman Stadium peut accueillir 9.000 spectateurs, et c'est sans doute à cet endroit que devront se rendre les Rouches le 22 août prochain pour faire un premier pas vers la phase de poules de l'Europa League.

G.Ga.

10:17 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, EUROPA LEAGUE, PORTRAITS, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.