Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/07/2013

Quelles ambitions pour l'AS Monaco ?

resizedimage626349-je-suis-monaco-groupe-fr-hp2.jpgL'AS Monaco et son patron russe Dimitri Rybolovlev ont délié généreusement les cordons de la bourse cet été pour mettre sur place un effectif capable de rivaliser avec le PSG "qatari". Des noms prestigieux comme Radamel Falcao, Joao Moutinho, James Rodriguez ou dernièrement Jérémy Toulalan et Eric Abidal sont venus renforcer les rangs de l'équipe toujours dirigée par Claudio Ranieri. L'ASM, qui se trouvait encore en Ligue 2 la saison passée, peut-il légitimement rêver d'un titre de champion de France grâce à ce recrutement bling-bling ? Comment le coach monégasque va-t-il disposer ses nouveaux joyaux sur son échiquier et quelle place donner aux éléments qui ont contribué à la montée en Ligue 1, mais qui risquent de se retrouver barrer par les nouvelles stars ? Analyse


1055680-16908236-640-360.jpg

Ce lundi, l'AS Monaco a présenté ses deux dernières recrues en date, Jérémy Toulalan et Eric Abidal. Si l'on en croit Vadim Vasilyev, les deux anciens joueurs de l'Olympique Lyonnais devraient être les dernières recrues monégasques de ce mercato estival. Un mercato où l'oligarque russe Dmitri Rybolovlev a dépensé... 145 millions d'euros en quelques semaines pour s'offrir les services, outre de Toulalan et d'Adibal, de Radamel Falcao, James Rodriguez, Joao Moutinho, Ricardo Carvalho, Nicolas Isimat-Marin, Gaetano Monachello et Anthony Martial. Des chiffres qui laissent évidemment rêveurs dans le contexte économique fragile dans lequel se trouvent la plupart des clubs européens.

Des tréfonds du classement de la Ligue 2 aux sommets de la hiérarchie de la Ligue 1 ?

marama-vahirua-et-ludovic-giuly_42962_w250.jpgAprès deux saisons en Ligue 2, le club du Rocher monégasque a retrouvé des ambitions et a pris une autre dimension. Il semble loin le temps où la venue de Dieumerci Mbokani pour la modique somme de 8,5 millions d'euros semblait une folie. Mais depuis l'arrivée de l'oligarque russe Dmitri Rybolovlev plus aucun caprice ne semble se refuser à Monaco.

A l'époque, le club venait d'être rétrogradé dans l'antichambre de l'élite et était même menacé par une relégation en National. L'ASM avait misé sur la carte des anciens de la maison pour espérer remonter rapidement en Ligue 1. Marco Simone avait endossé le costume d'entraineur tandis que Ludovic Giuly apportait son expérience avec quelques autres joueurs expérimentés de Ligue 1 comme Peter Hansson, Marama Vahiura, Stéphane Dumont ou Thorstein Helstad. Mais comme Lens, Auxerre ou le FC Nantes, d'autres clubs "historiques" à avoir connu les malheurs d'une relégation, l'AS Monaco peine à affirmer son statut au sein d'un championnat de Ligue 2 très physique et duquel il est difficile d'émerger.

En proie à des difficultés financières et malade sur le plan sportif, Monaco voit son ciel s'éclaircir le 23 décembre 2011. Cet oligarque russe, classé 100e fortune mondial, par Forbes devient l'actionnaire principal à hauteur de 66%. Il ne paie qu'un euro symbolique pour cela, mais s'engage à investir minimum 100 millions d'euros sur 4 ans. Avant de tenter sa chance aurpès du club de la Principauté, 130612171428262_49_000_apx_470_.jpgRybolovlev avait déjà tenté de devenir l'actionnaire principal du Dynamo Minsk et de... Manchester United.

Grâce à ce "mécène", le deuxième tour de cette saison 2011-2012 voit donc les pensionnaires du Stade Louis II effectuer une belle remontée au classement. Même s'il sait qu'avec le retard concédé en début de saison l'espoir d'une remontée est plus qu'hypothéqué, Dimitri Rybolovlev veut mettre sur pied une équipe qui atteindra cet objectif la saison prochaine. Il dépense un peu moins de 20 millions d'euros pour faire venir des éléments de qualité comme Danijel Subasic (Hadjuk Split), Andreas Wolf (Werder Brême), Alexandros Tziolis (Santander), Giorgios Tzavellas (Eintracht Francfort), Vladimir Koman (Sampdoria), Nacer Barazite (Austria Vienne) et deux joueurs bien connus de la Pro League belge Gary Kagelmacher (Beerschot) et Nabil Dirar (FC Bruges). Ces arrivées et l'éclosion de certains jeunes comme Valère Germain et Valentin Eysseric permettent finalement à l'ASM de décrocher une 8e place assez positive au vu de la situation dramatique dans laquelle se trouvait le club en janvier. 

barazit-monaco.jpg

Malgré ces bons résultats, Marco Simone est débarqué de son poste de T1 à la fin de l'exercice. Pour se donner plus de chance de retrouver la Ligue 1, Rybolovlev confie les clés de l'équipe à l'expérimenté Claudio Ranieri. Même si ses dernières missions à la Juventus, l'AS Roma et l'Inter ont été couronnées par autant de C4, l'Italien reste un technicien de renom. Courtisé à l'époque par Besiktas, Aston Villa, West Bromwich et la Fiorentina, il a surtout accepté de redescendre à un étage inférieur, séduit par le projet sportif à long terme et les millions de roubles que lui offrait son contrat de deux ans avec option.

claudio-ranieri-restera-a-l-as-monaco-la.jpgL'arrivée de Ranieri est suivie par les venues de Jakob Poulsen (Midtjylland), Delvin Ndinga (Auxerre), Andrea Raggi (Bologne), Emir Bajrami (Twente), Sebastian Ribas (Genoa) et surtout Lucas Ocampos (River Plate). Agé de seulement 17 ans, ce dernier est considéré comme l'une des grandes promesses du football argentin. L'AS Monaco débourse 11,5 millions (pouvant aller jusque 17) pour s'attacher ses services. C'est le plus gros transfert de l'histoire de la Ligue 2 et il montre bien que le club prend petit à petit une autre dimension. Avec ces nouveaux renforts, Monaco caracole rapidement en tête de la série même s'il ne creuse jamais des écarts importants. Claudio Ranieri ne néglige pas non plus les jeunes du centre de formation puisque notre compatriote Yannick Ferreira Carrasco ou Nampalys Mendy deviennent des éléments clés dans le 4-4-2 de Ranieri.

Le deuxième tour est plus compliqué car le FC Nantes est bien décidé à priver de titre les puissants monégasques qui ont encore "claqué" un peu plus de 5 millions d'euros pour faire venir Emmanuel Rivière (Toulouse), Carl Medjani (Ajaccio) et Mounir Obbadi (Troyes). Mais l'objectif est atteint, Monaco retrouve finalement la Ligue 1 à la fin de la saison. On ne dira pas non plus que ce fut une explosion de joie au stade Louis II, faut pas déconner.

Falcao et Moutinho au nez et à la barbe des grands d'Europe

De retour parmi l'élite du football français, Monaco ne veut pas prendre le temps de grandir tranquillement. D'autant qu'au sommet de la hiérarchie s'est installé le PSG, devenu l'un des clubs les plus riches du continent européen avec la venue du Prince Al-Thani. Une véritable course à l'armement commence entre les deux clubs battant sous pavillon russe et qatari.

FALCAO-MONACO_scalewidth_630.jpgSi douze mois plus tôt, le PSG avait provoqué un tremblement de terre sur le marché des transferts en embrigadant en quelques semaines Ezequiel Lavezzi (Naples, 30 millions d'euros), Marco Verratti (Pescara, 11 millions d'euros) et le duo de l'AC Milan Thiago Silva (40 millions) et Zlatan Ibrahimovic (18 millions), Monaco a fait de même il y a moins d'un mois en mettant 130 millions sur la table des négociations pour s'attacher les services de Radamel Falcao (Atlético Madrid, 60 millions) et duo de Porto, James Rodriguez/Joao Moutinho (70 millions à eux deux). Depuis d'autres joueurs un peu moins onéreux mais au CV bien étoffé ont rejoint le Rocher.

Le PSG de son côté connaît quelques difficultés à conserver ses meilleurs éléments. Carlo Ancelotti, l'entraineur, a accepté le défi proposé par le Real Madrid et a été remplacé par Laurent Blanc, qui n'était certainement pas le premier choix des investisseurs qataris. Cependant, côté joueurs, si les noms de Thiago Silva et d'Ezequiel Lavezzi sont annoncés respectivement à Barcelone et à l'AC Milan, aucun joueur n'est parti. Même pas ce diable de Zlatan Ibrahimovic dont le nom a un temps circulé à la Juventus et qui pourrait finalement se voir associer à ses côtés un certain Edinson Cavani.

Le meilleur buteur du Calcio devrait accepter le défi proposé par le club de la capitale française alors que Chelsea lui faisait pourtant une cour assidue. El Matador pourrait être le premier renfort d'une longue série car Paris voudra sans doute par orgueil montrer à Monaco qu'il reste le meilleur club de France. L'arrivée d'Eric Abidal au stade Louis II pourrait d'ailleurs relancer la piste de Lucas Digne. L'arrière gauche de Lille avait marqué sa préférence pour Monaco, mais pourrait finalement aboutir à Paris qui lorgne aussi sur le Capitan Futuro, Daniele De Rossi. Les grandes manoeuvres ne font que commencer.

Falcao-Monaco-580x323.jpg

Quel onze de départ ?

Danijel_Subasic.jpgComment Claudio Ranieri compte-t-il disposer ses nouveaux jouets sur son échiquier. On le sait le techncien transalpin est un adepte du 4-4-2. Entre les perches, c'est Danijel Subasic que l'on devrait retrouver même si l'on peut penser que les dirigeants monégasques chercheront à embaucher un dernier rempart plus réputé. Il fut un temps question de la venue de Victor Valdes, mais celui-ci restera finalement au Barça. Un autre nom circule dans les travées du stade Louis II, celui de Steeve Mandanda. Après 6 saisons le long de la Canebière, le numéro 2 de l'équipe de France voudra-t-il relever un autre défi ? Mais si d'aventure aucun autre gardien de renom ne devait débarquer, Subasic pourrait pourrait hériter d'une doublure qui devrait le soumettre à une plus forte concurrence. Il faut bien dire que le jeune Martin Sourzac (21 ans) paraît encore un peu tendre et que Falvio Roma affiche 40 printemps. L'heureux élu pourrait être Gianluca Pegolo, 32 ans, qui évoluait à Sienne depuis 2009.

Pronostic : Danijel Subasic


eric-abidal-monaco-football_2970585.jpgA l'arrière droit, Claudio Ranieri devra choisir entre Gary Kagelmacher et Andrea Raggi. Ce dernier qui évoluait dans l'axe défensif l'an passé devrait avoir la préférence de Ranieri qui aime son côté discipliné. Mais rien ne dit que l'ancien défenseur de Bologne ne conservera pas sa place dans l'axe aux côtés de Ricardo Carvalho. Le Portugais semble bien parti pour être indiscutable à ce poste, mais qui évoluera à ses côtés ? Il y a le jeune Nicolas Isimat-Marin, venu de Valenciennes, et sur lequel on fonde beaucoup d'espoirs, mais aussi Eric Abidal qui a déjà évolué à ce poste par le passé. Mais ce dernier devrait a priori occuper le côté gauche à moins qu'une arrivée de Lucas Digne ne chamboule le tableau.

Pronostic : Raggi - Isimat-Marin, Carvalho - Abidal

images.jpegDans le milieu central, Claudio Ranieri ne devrait pas trop se poser de problèmes de sélection. Nampalys Mendy, incontournable l'an passé, a préféré suivre la voie initiée douze mois plus tôt par un autre joueur formé à l'ASM, Valentin Eysseric. Il a rejoint le voisin de l'OGC Nice en espérant y avoir plus de temps de jeu.

Comme Delvin Ndinga a aligné le chaud et le froid lors de la saison écoulée, il fait peu de doutes que le rôle de milieu récupérateur sera attribué à Jérémy Toulalan. L'ancien de l'OL et de Malaga possède une grande expérience du haut de ses 36 sélections en équipe de France. Il se décrit lui-même comme un "ouvrier du football". Sa hargne et son placement risque d'en faire une pièce maîtresse du dispositif de Ranieri d'autant plus qu'il permettra à Joao Moutinho de laisser libre cours à ses inspirations offensives.

L'ancien maître à jouer du FC Porto sera le dépositaire du jeu monégasque. Mais pas dans le style d'un numéro 10 à l'ancienne. Moutinho ressemblerait parfois plus à ces box-to-box anglais dont les meilleurs représentants sont Frank Lampard et Steven Gerrard. Un gars qui n'hésite pas à se porter vers l'avant même si chez les Dragons, il a été amené à évoluer dans un registre de relayeur où, à la façon d'un Andrea Pirlo, il a excellé dans le jeu court, a distribué des transversales et a fait preuve d'adresse des deux pieds. Un joueur complet mais pas toujours sexy. Un profil idéal pour le style de jeu proposé par Ranieri. En cas de défection de Moutinho, les alternatives ne sont pas nombreuses. Mounir Obbadi étant le seul à pouvoir relayer le Portugais mais pas avec la même efficacité.


Sur les flancs, l'entraineur de l'AS Monaco dispose de plus d'alternatives. Le Colombien James Rodriguez fait office de titulaire assuré vu le prix de son transfert et les qualités qu'il a affichées lors de la saison écoulée à Porto. Considéré comme l'un des leaders de cette nouvelle génération colombienne qui pourrait jouer les trouble-fête lors du prochain mondial, l'ailier de 22 ans a été adoubé par Faustino Asprilla qui estime qu'il peut être le meilleur joueur de l'histoire de la Colombie. Prends ça Radamel Falcao !

Yannick-Ferreira-Carrasco-300x225.jpgFin dribbleur, Rodriguez se distingue aussi par une vista assez aiguisé qui lui permet d'évoluer aussi bien sur les deux flancs que dans un rôle d'électron libre avec des relayeurs derrière lui. El Bandido offre à Ranieri pas mal de solutions, mais celle que privilégiera Ranieri sera celle du flanc droit. Nabil Dirar, qui peut aussi aussi évoluer sur les deux flancs, devra se contenter d'un rôle de doublure. Avec ce temps de jeu qui s'annonce limité, le natif de Casablanca pourrait être prêté, même si rien n'est moins sûr. Dans un autre club de Ligue 1 ou au Cercle de Bruges qui vient de conclure un accord de partenariat avec Monaco ? Avouons que ce serait comique pour un ancien Blauw en Zwart. Les jeunes Tristan Dingome et Edgar Salli ont sans doute plus de chance d'être loués.

Sur le côté gauche, la jeunesse sera au pouvoir puisque la place de titulaire reviendra soit à Lucas Ocampos (18 ans), soit à Yannick Ferreira Carrasco (20 ans). Le premier a coûté 11,5 millions d'euros et fait figure de grand espoir du foot argentin. Mais sa première saison en Ligue 2 n'a pas encore été totalement convaincante. Encore trop brouillon et voulant parfois trop forcer son talent, Ocampos  n'a marqué qu'à 4 reprises en 29 apparitions. C'est deux buts de moins que son concurrent belge pour le même temps de jeu. Ce dernier, formé à Monaco, jouit en tout cas de la confiance de son entraineur. Notons aussi que lors de la saison écoulée, Ranieri avait placé Ocampos en soutien de Valère Germain tandis que Carrasco occupait le flanc gauche. Avec l'arrivée de Falcao, l'Argentin aura sans doute plus de chance de faire son trou sur le flanc. 

Pronostic : J. Rodriguez, Toulalan, Joao Moutinho, Ocampos/Ferreira-Carrasco

ASM-Germain-Yannick-Faraut.jpgEn pointe, il ne fait aucun doute que Radamel Falcao sera de la partie. En cas d'arrivée d'Edinson Cavani à Paris, le duel de meilleur buteur risque de faire des étincelles, d'autant qu'Ibrahimovic restera en embuscade. S'il a fait trembler les filets à 70 reprises en 91 matchs à l'Atlético, El Tigre n'a jamais été meilleur buteur de la Liga, devant toujours se contenter de la troisième marche du podium derrière les inaccessibles Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Le championnat de France permettra-t-il au Colombien d'atteindre cet objectif ?

Mais la principale question sera surtout de savoir qui évoluera aux côtés de Radamel Falcao. Anthony Martial et Gaetano Monachello ont été achetés dans le but de renforcer la ligne offensive. Mais vu leur jeune âge, il semble peu probable qu'ils soient titulaires d'entrée. En deux saisons au sein de l'antichambre de l'élite française, Valère Germain s'est érigé comme l'attaquant le plus performant de l'ASM. Sans être génial, le joueur est l'une des valeurs sûres de Monaco et devrait constituer le complément de Falcao sauf si d'aventure un autre gros calibre était engagé d'ici le 31 août. Pour les Emmanuel Rivière, Ibrahima Touré et Nacer Barazite, un départ semble inéluctable.

Pronostic : Falcao et Germain

Le onze probable monégasque: Subasic - Raggi, Isimat-Marin, Carvalho, Abidal - J. Rodriguez, Toulalan, Joao Moutinho, Ferreira Carrasco/Ocampos - Germain, Falcao

Objectif Champion's League

Que peut donc ambitionner ce Monaco new look ? Au vu de la qualité du recrutement, Monaco devrait normalement lutter pour le titre. Mais les exemples récents de Marseille et Montpellier montrent que les équipes formées à coup de millions ne sont pas d'office les plus performantes. Avec un effectif moins riche mais un collectif plus fort, Montpellier avait décroché le titre il y a deux. Marseille a lui décroché la deuxième place lors de la saison écoulée.

Et puis il y a le PSG. L'autre grande puissance de l'Hexagone n'en est qu'au début de son recrutement. Qui arrivera ? Qui partira ? Sans compter les questions autour de Laurent Blanc. L'arrivée d'un nouvel entraineur nécessite parfois un temps d'adaptation et pourrait enrayer quelque peu la belle mécanique parisienne. Monaco qui sera coaché pour la deuxième saison consécutive par Claudio Ranieri peut-il en profiter ? 

Enfin, on serait aussi tenté de rajouter que la qualité du banc monégasque semble un peu faible que pour tenir la distance.

Sur base de ces éléments et en rappelant que le mercato dure jusqu'au 31 août, il nous semble qu'un top 3 serait un bel objectif à atteindre pour le club de la Principauté. Pour le titre, il faudra sans doute encore attendre. Après tout, quel nouveau riche dans les autres championnats a atteint les sommets dès sa première année ?

F.Chl.

10:50 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, FRANCE, MERCATO | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.