Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/06/2013

Gare à Lazar

52e minute au stade Giuseppe Meazza, 25 octobre dernier. Javier Zanetti se lève du banc de touche. Le capitaine de l'Inter monte au jeu pour solidifier une défense nerazzurra à la dérive, traumatisée par les accélérations du petit numéro 50 du Partizan. Un certain Lazar Markovic.

Trente minutes plus tard, Il Capitano passe devant les micros: "Je dois dire que ce Markovic est un joueur très intéressant, il m'a impressionné." Le genre de compliment que Zanetti n'offre pas au premier venu. À défaut de marquer un but, la faute au poteau d'Handanovic, Lazar a marqué les esprits.

 

lazartow1.jpg


Le garçon n'a que 19 ans, et un faux air de Javier Pastore de profil. Par contre, sur le terrain, rien à voir avec El Flaco: Lazar percute, casse des reins, dribble à toute allure et marque son petit but à l'occasion. Cette saison, malgré une blessure de deux mois et des stats un peu maigrichonnes (7 buts et 7 assists), il a été élu joueur de l'année par les supporters du Partizan.



"On dirait qu'il conduit une mobylette"

Tout Belgrade est sous le charme de sa nouvelle pépite. Un talent qui éclate au premier regard, et qui séduit également le sélectionneur serbe, Sinisa Mihaijlovic: "Lazar a un talent énorme, c’est un magicien. Par sa vitesse on dirait qu’il conduit une mobylette, il peut jouer sur l’aile, mais il sait aussi tirer et construire."

Deuxième attaquant, côté gauche, côté droit et même en pointe: Markovic sait tout faire, et fait tout très bien. Au Partizan, on parle d'un nouveau Jovetic. Certains osent même affubler Lazar du dangereux sobriquet de "Messi des Balkans".

lazar-tow.jpg


Pour trouver la meilleure comparaison, il faut aller voir du côté d'Ivan Tomic, ancien directeur sportif du Partizan: "Il me fait plus penser à Neymar. Tous les deux vont vers le but dès qu’ils ont le ballon dans les pieds, qu’ils soient dans une situation de un-contre-un ou un-contre-trois. Lazar est rapide en contre-attaque et il a une très bonne technique."

Un profil qui a déjà séduit certains grosses écuries européennes: après la Fiorentina et Liverpool, ce sont les clubs de Benfica, de l'Inter et de Chelsea qui ont envoyé leurs scouts du côté de Belgrade.

 

Un match favorable à ses qualités?

En imaginant Markovic jouer côté gauche vendredi soir, on frémit déjà pour les reins de Toby Alderweireld. Il ne faudrait pas oublier que l'Ajacide avait mis le jeune Lazar sous l'éteignoir à l'aller. Les Diables s'étaient alors positionnés assez bas sur le pré, une bonne manière d'éviter les contres dévastateurs de la bande à Sinisa.

Au stade Roi Baudouin, cela pourrait être une toute autre histoire. Les Diables devront faire le jeu, et les Serbes pourront se régaler sur les contres supersoniques. Au moment d'appuyer sur l'accélérateur, nul doute que la mobylette du Partizan jouera les premiers rôles.

 

G.Gautier

 

13:15 Écrit par tackle on web dans Diables Rouges, International, LES RESTES DU MONDE, MONDIAL 2014, PORTRAITS, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.