Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/05/2013

Bordeaux prend une Coupe, Evian boit la tasse (3-2)

Bordeaux a remporté la Coupe de France ce vendredi soir en venant à bout de l'équipe d'Evian Thonon-Gaillard.

Le grand artisan du succès girondin se nomme Cheikh Diabaté, auteur d'un doublé. L'attaquant malien a ouvert le score peu avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, il manque le break en voyant son penalty repoussé par l'ancien portier carolo Bertrand Laquait.

Sagbo remet les deux équipes à égalité dans la foulée (51e). Mais la joie savoyarde était de courte durée, puisque Saivet redonne l'avantage à Bordeaux deux minutes plus tard.

On pensait se diriger vers la prolongation suite à la nouvelle égalisation de Brice Dja Djédjé. Mais ce diable de Diabaté est encore passé par là pour se racheter de son penalty raté en offrant la victoire et la Coupe de France aux Girondins à la 89e minute.

Bordeaux sauve donc sa saison avec ce succès, également synonyme d'une nouvelle participation à l'Europa League.

23:40 Écrit par tackle on web dans FRANCE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Nos Diablotins impuissants contre le Portugal

La Belgique a concédé sa deuxième défaite au tournoi international espoir de Toulon. Après avoir perdu en offrant une belle résistance contre le Brésil, les Diablotins de Johan Walem sont apparus moins en jambes contre le Portugal ce vendredi soir (0-2).

Les Lusitaniens ont pris l'avantage peu avant la pause après une mauvaise relance dans l'axe d'Ngawa. Le ballon du défenseur de St Trond est arrivé chez To-Zé à l'entrée du grand rectangle. Celui-ci armait une frappe de l'extérieur du pied qui ne laissait aucune chance à Koen Casteels. Encore une fois, les Diablotins se montraient incapables de maintenir leur concentration pendant l'entièreté du match.

La deuxième mi-temps sera complètement à l'avantage du Portugal qui plantera un second pion peu après l'heure de jeu par l'entremise de Ricardo Esgaio. Le joueur du Sporting a vu un long centre venu de la droite arriver dans ses pieds. Il a ensuite ajusté Casteels d'une belle frappe enroulée.

Les Belges ne parviendront jamais à inquiéter la défense portugaise. Une seule occasion en 90 minutes, c'est beaucoup trop peu pour revendiquer quelque chose.

Les Diablotins en sont donc à deux revers en autant de rencontres. L'équipe de Johan Walem doit encore affronter le Nigeria (2/06 à 17h30) et le Mexique (6 juin à 19h30).

Dans l'autre match du groupe, le Brésil a dominé le Mexique 1-0.

Belgique - Portugal 0-2

Belgique : Casteels ; Ngawa, Heylen, Godeau (34'Mechele), Verboom; Malanda, Praet, L. Musonda; De Belder (59' Kabasele), Ferreira-Carrasco (65'Bakkali); Vetokele (41' Bruno)

Sélectionneur : Johan Walem

Portugal: José Sa, Tiago Ferreira, Tiago Ilori, Joao Mario (66' Tiago Silva), Ricardo Esgaio, Betinho (59'Andrès Gomes), Ivan Cavaleiro, Alves, To-Zé (59'Ricardo Ferreira), Kiko, Tomas Dabo

Sélectionneur : Edgar Borges

Buts: 40'+1 To-Zé (0-1), 62' Ricardo Esgaio (0-2)

Cartons jaunes :  Heylen (B), Betinho (P), Tomas Dabo (P), Ngawa (B), Ricardo Esgaio (P), Alves (P), Malanda (B)

23:15 Écrit par tackle on web dans Diables Rouges, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

La boulette monumentale de Kawashima

Après une fin de saison difficile avec le Standard marquée par quelques prestations insuffisantes, Eiji Kawashima s'est envolé pour son Japon natal où il était amené à défendre les cages des Samurais bleus à l'occasion d'une joute amicale contre la Bulgarie.

Mais l'air du pays n'a semble-t-il pas de vertues thérapeuthiques pour Kawashima puisqu'il a commis une boulette monumentale sur le premier goal des Bulgares après seulement 3 minutes de jeu. Manolev héritait d'un coup-franc aux 20 mètres mais son envoi peu puissant et central semblait destiné aux gants du dernier rempart japonais. Sauf que Kawashima n'a pas capté le ballon qui est rentré dans les buts.

Les Nippons encaisseront encore un deuxième but sur un... auto-goal d'Hasebe. Une soirée à oublier au plus vite pour les ouailles d'Alberto Zaccheroni.

Déjà pas prophète du côté de Sclessin, le malheureux Kawashima risque bien de ne plus l'être au pays du soleil levant.

16:56 Écrit par tackle on web dans BOULETTES ET RATÉS, International, STANDARD LIÈGE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Le Top 50 de la Pro League (5-1)

Cette fois, c'est le top du top ! Sont réunis ci-dessous les 5 meilleurs joueurs de la saison aux yeux de la rédaction de DH.be. Il est donc logique d'y retrouver du très lourd, que ce soit en mauve, en rouche, en Blauw en Zwart ou en rouge-bordeaux. Le soulier d'or et le soulier d'ébène sont évidemment de la partie, tout comme le meilleur gardien du championnat, le meilleur milieu défensif et le meilleur buteur. 

5. William VAINQUEUR (Standard)

 

"Il me fait penser à Van Moer. Un joueur élégant et efficace", confiait Georges Heylens en évoquant l'ancien Nantais. On peut difficilement donner tort au latéral droit emblématique du Parc Astrid. Franc, direct dans les paroles et (parfois trop) rugueux dans les gestes, le médian du Standard aura également marqué la Pro League de sa classe, de sa fougue et d'un missile surpuissant flashé à plus de 110 km/h face à Zulte Waregem dans un match complètement fou des PO1. De quoi faire rougir Jonathan Legear. Repéré par Elie Baup, le natif de la Seine-Saint-Denis s'est imposé comme le meilleur milieu récupérateur de notre championnat et comme leRouche le plus régulier, emblématique et important de la team dessinée par Rednic cette saison. 

4. Mbaye LEYE (Zulte Waregem)

 

On aurait pu le mettre deuxième, mais la place de dauphin, le Soulier d'Ébène ne peut même plus la voir en peinture. Déjà condamné au premier accessit avec Gand et le Standard, le grand Sénégalais s'offre la passe de trois avec Zulte Waregem. Pourtant, Mbaye a sorti le grand jeu en Playoffs: huit buts en dix rencontres dans le money-time, avec notamment un triplé magistral contre Bruges. Non seulement Leye a beaucoup marqué (17 buts en 35 rencontres), mais son jeu dos au but a également fait des merveilles pour les infiltreurs venus de la deuxième ligne du Essevee. Excepté Mbokani, personne ne peut se targuer de protéger le ballon comme le Sénégalais. Avec Hazard et Berrier, il est le grand monsieur du secteur offensif de la bande à Dury. Une seconde jeunesse à trente ans, mais toujours une deuxième place au bout du chemin. Le loser magnifique.

3. Carlos BACCA (FC Bruges)

 

Meilleur buteur avec 25 réalisations et auteur de 9 passes décisives, Peluca comme on le surnomme au pays de Pablo Escobar affiche des stats qui légitiment totalement son sacre de "footballeur pro de l'année". Mathématiquement, l'artificier des Blauw en Zwart est le meilleur attaquant de la Jupiler League. Arrivé en janvier 2012, Carlos aura vécu une entrée en matière galère en Venise du Nord. Mais le Colombien de 26 ans a appris vite et bien notamment grâce à... Georges Leekens. Le Falcao du KV a étincelé notre compétition de sa technique naturelle et de son instinct redoutable face au but. 

2. Silvio PROTO (Anderlecht)

 

Objectivement, Silvio Proto aurait mérité de prendre place tout en haut de notre classement. Mais voilà, le football, c'est littéralement un sport qui se joue avec un ballon et des pieds. Difficile, donc, de faire d'un gardien le numéro un. Difficile également de reprocher quoi que ce soit à Silvio, qui enchaine les prestations de haut vol avec une régularité ahurissante. Maitre dans le jeu aérien, capable de jouer très haut et de s'aventurer loin de son but dans des sorties toujours souveraines, Silvio est également monstrueux sur sa ligne. Pour être champion, il faut un grand gardien, dit l'adage. Pas étonnant, dès lors, qu'Anderlecht enchaine les titres avec Proto entre les perches. Herman Van Holsbeeck disait récemment que le portier mauve valait Mignolet. On n'est pas loin de penser qu'il est même meilleur.

1. Dieumerci MBOKANI (Anderlecht)

 

Et Dieu créa Mbokani. Surdoué, doté d'un protectionnisme inégalable (balle au pied, non pas en politique économique), le félin de Kinshasa nous a fait saliver avec ses dribbles déroutants, son timing inimitable et ses frappes cristallines. Mbokani, c'est le talent brut, l'élégance pure. Sans doute pas le plus méritant si l'on scrute les chiffres à la loupe (19 buts, à peine 2 assists), mais il représente l'élément fondamental du dispositif offensif anderlechtois. Pour preuve, le Soulier d'Or 2012 a offert un second titre consécutif aux Mauves après avoir passé une année noire à Monaco en transitant par Wolfsburg. Trop fort pour la Jupiler League et incapable de s'adapter sous d'autres cieux ? Il reste désormais à Dieu à faire taire ses détracteurs...

L'équipe foot de DH.be

13:25 Écrit par tackle on web dans Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK, RSC ANDERLECHT, STANDARD LIÈGE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les adieux émouvants d'Eric Abidal au Barça

Le footballeur français Eric Abidal, les larmes aux yeux, a annoncé jeudi qu'il quittait le FC Barcelone pour continuer sa carrière avant de revenir éventuellement comme membre du staff, après six ans au club et un combat héroïque contre la maladie.

Voici la vidéo de ses émouvants adieux au club Blaugrana.

13:25 Écrit par tackle on web dans ESPAGNE, INSOLITE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

La panenka de Fernando Alonso

Un match de charité se déroulait ce jeudi soir au Juventus stadium. Parmi les joueurs et les personnalités présentes sur la pelouse, on retrouvait notamment Filippo Inzaghi, Pavel Nedved, Edgar Davids, Antonio Conte et Fernando Alonso.

Le pilote espagnol, double champion de F1, a montré qu'il se débrouillait pas mal ballon au pied. Après qu'Antonio Conte, l'entraineur de la Juve ait obtenu un pénalty, le leader de Ferrari a voulu faire le show en le convertissant. Mission réussie puisqu'il a battu Gianluigi Lentini, ancien milieu de terrain du Milan AC et gardien d'un soir, d'une jolie panenka.

11:17 Écrit par tackle on web dans Buts d'anthologie, INSOLITE, ITALIE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

L'interminable séance de tirs au but entre Newell's Old Boys et le Boca Juniors

On a assisté à un véritable thriller ce jeudi soir à Rosario où se déroulait le quart de finale retour de la Copa Libertadores entre Newell's Old Boys et le Boca Juniors. Un duel 100% argentin qui a tourné en faveur des joueurs locaux au terme d'une interminable séance de tirs au but.

Lors de la manche aller disputée à la Bombonera chère au Boca Juniors, les deux formations s'étaient quittées sur le score de 0-0. La manche retour à l'Estadio Marcelo Bielsa s'est terminée sur le même résultat. Les prolongations devaient donc départager les deux équipes.

Mais voilà, au terme des 120 minutes de jeu, le marquoir n'avait toujours pas bougé et c'est donc la cruelle séance des tirs au but qui allait déterminer le nom du demi-finaliste.

On se rappelle que ce même exercice avait été particulièrement captivant lors de la demi-finale de Coupe de Belgique entre Genk et Anderlecht, mais ce n'est rien en comparaison du suspense que nous ont offert Newell's Old Boys et Boca Juniors.

Juan Roman Riquelme est le premier à s'élancer. La légende de Boca rate sa tentative, Newell's vire donc en tête. Mais le quatrième tireur de la Lepra, le défenseur Marcos Cacéres expédie son ballon au-dessus. Les deux équipes en sont à 3-3. Carruzo et Urriti ratent ensuite leurs tentatives. Les deux équipes en sont toujours à 3-3 après 5 tentatives chacune.

C'est finalement le...26ème pénalty qui départagera les deux formations. Juste avant, Burrito Martinez voyait son envoi détourné par Guzman. Maxi Rodriguez, l'ancien international albiceleste s'élançait ensuite et offrait la qualification à Newell's Old Boys.

Cette interminable séance de tirs au but n'est ce pendant pas la plus longue de l'histoire du football professionnel. Le record serait toujours détenu par un match de coupe de Namibie, où il avait fallu 48 essais pour départager le KK Palace et les Civics !

Pour ceux qui veulent voir en entier la séance de tirs au but entre Newell's Old Boys et Boca Juniors, sachez qu'elle dure 20 minutes. Courage !

11:11 Écrit par tackle on web dans INSOLITE, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

30/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (10-6)

Les choses sérieuses commencent. Vous en avez découvert 40, il en reste 10. Et, évidemment, c'est la crème de la crème. Il y a un ex-taulard, un Hazard, un gars qui lançait des boules de neige alors que son club était en faillite, un migraineux et un syndicaliste de Ford Genk.

DH.be vous propose de découvrir les places 10 à 6 de son top 50. Ce vendredi, les derniers noms seront dévoilés. 

10. Jelle VOSSEN (Genk)

 

On l'annonçait en partance l'été dernier, il est finalement resté fidèle à son Limbourg natal. Et heureusement pour le Racing ! Championnat, Coupe de Belgique et Europa League, Jelle a planté pas moins de 25 roses en 49 apparitions. Aujourd'hui, il a tout gagné avec Genk et doit certainement aller voir ailleurs. C'est le prix à payer pour tenter de franchir un nouveau pallier. Les places pour le Brésil seront chères et parmi les 23 sélectionnés peu porteront une vareuse d'une équipe de Pro League. Le subtop européen lui fait les yeux doux. Il doit y succomber. Même si cela fera de la peine aux travailleurs de Ford Genk. 

9. Ilombe "Pelé" MBOYO (La Gantoise)

 

Il est le seul pensionnaire de notre top 10 à ne pas avoir pris part aux playoffs 1. Il est aussi le seul à avoir fait de la taule et à s'en être sorti. C'est dire s'il revient de loin. Mboyo fut l'éclaircie dans la grisaille gantoise cette saison. Les Buffalos ont déçu, frisé parfois le ridicule, mais "petit Pelé" a toujours fait le boulot devant le but adverse (21 buts en 37 matchs). Les Gantois ont souffert de Mboyo-dépendance puisqu'il a été impliqué dans 48% des buts de son équipe. A 26 ans, l'avant-centre a même signé sa première sélection chez les Diables cette saison. Pour lui aussi, le mercato devrait être agité et il est peu probable qu'il foule la pelouse du nouveau stade gantois, si ce n'est en déplacement. 

8. Thorgan HAZARD (Zulte-Waregem)

 

"Mais pourquoi vient-il s’enterrer là ?" Beaucoup ont eu cette réflexion en début de saison. Peu l'admettront à l'heure actuelle. Si Zulte-Waregem a étonné, Thorgan a détonné. Sur son flanc, il a donné le tournis à bon nombre d'arrières-droit du pays. Durant les playoffs, il a démontré que son grand-frère n'avait pas monopolisé tout le talent familial. Le Essevee est déjà trop petit pour lui et sa route semble toute tracée vers le Parc Astrid. Avant un retour en Premier League pour tenir compagnie au frangin ? Rien ne semble impossible dans cette famille. Dommage qu'ils ne courent pas le 400m, on aurait eu une double paire de choix avec les frères Borlée.

7. Maxime LESTIENNE (FC Bruges)

 

Le petit Max a bien grandi depuis ses débuts à l'âge de 16 ans sous la vareuse de feu l'Excel. Il avait alors déjà laissé entrevoir des dispositions supérieures à la moyenne. Cette saison, il a confirmé en devenant l'un des ailiers les plus redoutés de Pro League. Sans Lestienne et son pied gauche, le Club n'aurait peut-être pas eu l'occasion de jouer les playoffs 1. Cerise sur le gâteau, Max a tapé dans l'oeil de Marc Wilmots, et ce malgré une concurrence féroce à son poste chez les Diables. Maxime semble avoir gardé l'insouciance de l'époque où il balançait des boules de neige sur ses coéquipiers alors que Mouscron mettait le clé sous la porte. Une insouciance qui promet encore quelques surprises. 

6. Lucas BIGLIA (Anderlecht)

 

Une vraie (mi)graine de champion, ce Lucas. Il a tout fait pour se barrer lors du mercato hivernal mais il n'a pas pu s'empêcher d'offrir un 32ème titre aux Mauves. Et même s'il annonçait à nouveau ses désirs de déménagements à peine le trophée soulevé, il doit bien avouer que sans le club de Saint-Guidon, il ne serait pas régulièrement repris avec la bande à Messi lors des qualifs zone AmSud. La Coupe du Monde, il veut en être. Là où beaucoup cherchent la stabilité, lui veut partir. Un pari gagnant? Réponse dans un an... D'ici là, ses détracteurs parmi les supporters mauves auront sans doute remarqué son importance. Parce qu'il est déjà certain qu'Anderlecht ne tournera pas aussi bien en l'absence de son désormais ex-capitaine.

L'équipe foot de DH.be

 

16:48 Écrit par tackle on web dans ANALYSE, Belgique, ÉQUIPE-TYPE, FC BRUGES, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK, RSC ANDERLECHT | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

La campagne des Diables coute 1.629€

art_232050.jpgAimer les Diables Rouges, cela n’a pas de prix. Pour tout le reste, il y a les espèces sonnantes et trébuchantes. Si les cinq derniers matches au stade Roi Baudouin (Pays-Bas, Croatie, Écosse, Macédoine et Serbie) se sont tous joués à guichets fermés, les rencontres à l’extérieur attirent également de plus en plus de fans. Cependant, suivre notre équipe nationale à travers l’Europe a un coût : nous l’estimons à 1.629 €.

À DOMICILE

À domicile comme à l’extérieur, pour être certain d’obtenir un ticket, il est à présent indispensable de s’affilier à l’un des 215 clubs de supporters officiellement reconnus par 1895, la Fédération qui regroupe des fan-clubs des Diables.

En début de campagne, la cotisation Gold (30 € , valable jusqu’au 1er août 2014) permettait d’obtenir un mini-abonnement pour les cinq rencontres de qualification à domicile (165 € ). De plus, cette formule offrait également l’entrée gratuite pour trois matches amicaux : Pays-Bas (15/8/12), Slovaquie (6/2/13) et France (14/8/13). La facture à domicile, qui comprend tout de même huit rencontres, ne s’élève donc qu’à 195 €.

À L’EXTÉRIEUR

Pour les déplacements, nous avons tenu compte de trois éléments : le transport (car ou avion), l’hôtel et le ticket.

Certes, la courte distance avec le pays de Galles – Cardiff n’étant située qu’à 620 km de Bruxelles – a favorisé l’organisation de nombreux cars. Mais en revanche, la Serbie, la Macédoine, l’Écosse et la Croatie nécessitent l’avion. À partir de Charleroi, Amsterdam, Eindhoven, voire même Dortmund, il y avait la possibilité de trouver des vols à prix raisonnables, à condition de réserver plusieurs mois à l’avance. Avec un minimum de prévoyance, on pouvait trouver les tarifs suivants : 125 € pour Belgrade, 150 € pour Skopje, 170 € pour Glasgow et 200 € pour Zagreb. Le trajet en bus pour Cardiff revenait environ à 94 €.

Un déplacement en avion implique, en fonction de la fréquence des vols, un séjour de deux à cinq jours. Une situation peu contraignante en Europe de l’Est, où le coût de la vie est beaucoup moins élevé qu’en Belgique. Bières, nourriture et taxi y sont très peu onéreux.

Au niveau du logement, trois nuits dans un bel hôtel à Belgrade reviennent à 90 €,alors que pour quatre nuits à Glasgow, il faudra débourser au moins 200 € . À Skopje, comme à Zagreb, on peut débourser 160 € et dormir dans un très bel hôtel. Cependant, de nombreux fans privilégient la location d’appartement afin de diminuer le prix du logement.

Enfin, le prix des tickets en déplacement représente une paille par rapport aux tarifs pratiqués au stade Roi Baudouin : 9 € au Maracana, 10 € à la Filip II Arena et 26 €au Cardiff City Stadium. Pour Hampden Park et le Stadion Maksimir, il faudra, respectivement, compter environ 25 € et 15 € .

La facture à l’extérieur, qui comprend cinq déplacements, se chiffre donc à 1.434 €.

Edgar Makanga

 

14:02 Écrit par tackle on web dans Diables Rouges, SUPPORTERS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les Gunners jouent avec un A380

Comme vous le savez, Arsenal est sponsorisé par Fly Emirates. L'occasion pour trois joueurs Gunners (Gibbs, Oxlade-Chamberlain, Jenkinson) de tester le simulateur de l'A380 de la compagnie.

Si manifestement Alex Oxlade-Chamberlain ne s'est pas trop mal débrouillé pour poser le plus grand avion du monde dont le coût est estimé à 300 millions d'euros, Carl Jenkinson a bien fait de ne pas devenir pilote de ligne.

13:46 Écrit par tackle on web dans ANGLETERRE, INSOLITE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Et encore un raté de Pato

Transféré cet hiver pour 15 millions d'euros à Corinthians, Alexandre Pato déçoit quelque peu. Auteur d'un beau raté qui a entrainé l'élimination de son club en Copa Libertadores , l'ancien attaquant de l'AC Milan a cette fois vendangé une grosse occasion lors du match de la 2e journée de championnat contre Goias.

Parfaitement lancé dans la profondeur, Pato va prendre la défense adverse de vitesse, éviter la sortie du gardien avant de balancer le cuir au-dessus. 

A ce moment du match, Goias menait 1-0. Heureusement que Guilherme a égalisé pour Corinthians à trois minutes du terme sans quoi c'eut été la soupe à la grimace dans le vestiaire.

13:42 Écrit par tackle on web dans BOULETTES ET RATÉS, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Quand le gardien de Petrolul se prend pour Dracula ou Luis Suarez

La dernière journée du championnat roumain se déroule cette semaine. Au programme de ce mercredi, un match entre Petrolul, 3e du classement, et Gaz Metan, 10e. Un match sans enjeu mais qui a été marqué par les envies de vampire de Mircea Bornescu. 

Le gardien de Petrolul, sans doute fan de Twilight, a mordu Thaer Al Bawab, coupable d'être resté trop longtemps au sol. Quoi de plus normal au pays de Dracula...

Contrairement à Branislav Ivanovic victime des dents aiguisées de Luis Suarez, la victime de Bornescu ne s'est pas laissée faire et a asséné quelques coups de poing à son agresseur. L'arbitre avait manifestement une dent contre le comportement des deux lascars puisqu'ils ont été priés d'aller se rafraichir les idées aux vestiaires.

13:36 Écrit par tackle on web dans CARTON ROUGE, INSOLITE, LES RESTES DU MONDE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Lukas Podolski, roi des parquets

Actuellement en stage avec la Mannschaft, Lukas Podolski brille tant sur les terrains que sur... les parquets.

Ce mercredi soir sur le pré, l'ailier des Gunners a claqué un doublé lors de la victoire teutonne contre l'Equateur (2-4). Il ne fallait pas arriver en retard au stade pour voir son premier pion puisqu'il a fait trembler les filets après seulement... 9 secondes de jeu.

Mais à côté des matchs, les joueurs allemands se sont adonnés à d'autres activités. Comme le basket par exemple où Podolski a montré qu'il possèdait aussi certaines aptitudes.

Pas sûr maintenant que ce soit suffisant pour séduire d'éventuels recruteurs de la NBA.

13:22 Écrit par tackle on web dans ALLEMAGNE, INSOLITE, International, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook