Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2013

Le Top 50 de la Pro League (50-46)

Les trois coups à peine sifflés après des Playoffs de folie, les footeux de la rédaction web de DH.be font durer le plaisir en vous présentant leur top 50 de la saison écoulée. On vous prévient déjà, vous ne serez certainement pas d'accord avec tous nos choix. 

À vrai dire, nous n'étions pas tous sur la même longueur d'ondes non plus, tant ce type de classement est subjectif. Mais après des débats passionnés, (presque) tout le monde est content, et nous sommes prêts à vous livrer nos cinquante joueurs qui ont marqué la saison. A raison de cinq par jour, tous les midis...

50. Barak BADASH (Waasland-Beveren)

 

Impossible de ne pas rendre hommage à la saison de Waasland-Beveren. Les Waeslandiens étaient condamnés à faire l'ascenseur par tous les suiveurs en début de saison, mais ils sont restés au premier étage. Un maintien qu'ils doivent en grande partie à leur buteur vedette. Avec Barak Badash, le Freethiel avait lui aussi son Ibrahimovic. Un Zlatan du pauvre, version israélienne, dont le jeu en pivot et le sens du but ont rapporté de précieux points aux Wase Wolven. Ses huit pions plantés en 23 rencontres ont souvent été décisifs. Les victoires capitales face à Courtrai, à OHL ou au Beerschot portent la marque de Barak, tout comme cet improbable partage acquis au Freethiel contre Genk. L'Israélien ne sera malheureusement pas conservé par Waasland-Beveren. Badash change de Barak…

49. Jelle VAN DAMME (Standard)

 

Saison difficile pour l'arrière gauche - milieu gauche - arrière central du Standard. Le couteau suisse des bords de Meuse a joué un peu partout, sans vraiment briller nulle part. Si sa grinta légendaire a été précieuse pour les Rouches au cœur de la crise "Jans", le beau-frère de Kim Clijsters n'a plus réellement brillé sous le coach Rednic. Ses stats faméliques depuis la reprise en témoignent: un seul petit but contre Courtrai, et pas la moindre passe décisive à se mettre sous la dent. La fébrilité défensive du Standard sur phase arrêtée ne joue pas non plus en sa faveur. Quand ça chauffe dans la boite, il faudrait un Jelle impérial pour donner de l'air à ses ouailles. Cela n'a que trop rarement été le cas, d'où cette maigre 49e place pour le capitaine emblématique des Rouches.

48. Alessandro CORDARO (Malines)

 

Véritable plaque tournante des Sang et Or, Sandro Cordaro n'a pas failli à sa réputation de taquineur de ballon. Au total, le Louviérois aura distillé 9 passes décisives lors de l'exercice 2012-2013, dont 5 à l'occasion des 4 derniers matches de la phase classique. Ses crochets déroutants (certains de ses adversaires sont d'ailleurs en attente d'une greffe de rein), sa vivacité et sa polyvalence ont persuadé la direction malinoise de prolonger son bail jusqu'en 2016. De plus, il peut se targuer d'avoir été le joueur le plus utilisé par Harm Van Veldhoven. Seule ombre au tableau, son seul et unique but planté face à la Gantoise en septembre dernier.

47. David POLLET (Charleroi)

 

David Pollet a joué quatorze rencontres sous la vareuse zébrée. Avec six buts à la clé. Suffisant pour en faire le meilleur buteur d'une équipe carolo cruellement en manque de finisseur. Alors oui, le blondinet venu du RC Lens nous a parfois rappelé Kevin Mirallas dans ses jeunes années, à force de frapper au but d'un peu n'importe où. Au final, ça a quand même fait mouche à six reprises. Certes, on pourra toujours dire que tous ses buts ont été marqués dans une équipe qui avait déjà assuré son maintien. Mais avec lui, Charleroi avait enfin quelqu'un pour mettre au fond les caviars servis par Onur Kaya. Et puis, un attaquant belge qui marque pour Charleroi, ça faisait quand même un bail.

46. Benjamin DE CEULAER (Genk)

 

Neuf buts en championnat, quatorze toutes compétitions confondues, un transfert à Genk et un passage éclair chez les Diables: saison pleine pour Benji De Ceulaer. Le véloce attaquant fait toujours aussi mal quand il percute avec la gonfle. Souvent exilé sur le flanc gauche pour rentrer sur son bon pied, il a surtout brillé sur la scène européenne avec trois buts capitaux lors de la phase de poules. Un contre le Sporting, un à Bâle et un dernier contre Videoton, histoire de ne pas faire de jaloux. Son duo de beaux gosses avec Jelle Vossen a fait des ravages à l'automne, avant de s'éteindre avec les premières températures hivernales. L'hiver n'est pas encore parti, du coup Benji ne s'est pas encore rallumé. Il a quand même braqué sa deuxième Coupe en deux ans, comme ça, l'air de rien.


Ce jeudi midi, découvrez le classement de la 45e à la 41e place...

L'équipe foot de DH.be

12:13 Écrit par tackle on web dans Belgique, JUPILER PRO LEAGUE, RC GENK, RSC CHARLEROI, STANDARD LIÈGE, VIDÉOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.